La Phase de Perroquetisation – 23 mois

En quelques jours à peine, mon grand bébé de 23 mois tout pile aujourd’hui s’est transformé en un petit perroquet. Ca y est, on y est, à cette fameuse phase où bébé répète tout ce qu’il entend, surtout ce qu’il ne devrait pas répéter. Surtout le fameux « Caca Prout ». Il suffit que Chichi entende son frère ou sa soeur prononcer le mot « Caca » pour que Chichi se mette à répéter en boucle « Caca Pout » ou « Caca Beurk » accompagné d’un rire gras forcé. Malheureusement, à 7 ans, Chupa est encore la reine pour dire « Caca » très souvent. Encore plus depuis que son petit frère répète.

D’autres mots qu’on attend pas forcément dans la bouche d’un petit de 23 mois ont fait leur apparition, comme « embêtant », parce qu’il m’arrive de dire à TiBiscuit qu’il est embêtant quand il ne laisse pas son petit frère jouer tranquillement. Il y a aussi « dégoûtant », mais ce mot, je ne sais pas très bien comment Chichi a pu le retenir. Peut-être quand Chupa mange la bouche ouverte et que TiBiscuit, écoeuré, maronne un « Beurk! Dégoûtant! ».

« Brrr » ne désigne plus tout ce qui est rond. Une pomme est désormais une pomme. Un ballon est désormais un … Wawa. Ne cherchez pas, je n’ai pas compris pourquoi. Enfin… j’aurai bien une petite explication mais si je vous la donne vous auriez des indices sur … bref.

Il maîtrise le « tiens », « donne », « mets » qui dans son langage signifie également « range » ou « attends ». MrRéglisse est enfin devenu Papa. Fini le « maman » pour désigner tout le monde.

Après le « Ai peur » et ‘Oh secours », dans le domaine des émotions, nous avons maintenant droit à « Al » à toutes les sauces. « Al » = « Aïe ». Un Chichi mal luné (ce qui lui arrive rarement) dit « Al » même quand quelque chose caresse ses cheveux.

Parfois, je ne le comprends plus. Quand il saute à côté de la table en criant « Pane », je ne comprends pas tout de suite qu’il veut du pain. Avant, c’était kakoune, comme pour les gâteaux ». Tout comme j’ai mis du temps à comprendre que « mière » était « lumière », quand il voulait que je ferme la lumière en le mettant au lit ou bien que je ferme son volet pour la sieste.

Chichi n’a certes pas le langage de Chupa au même âge. De nombreux enfants de 2 ans parlent déjà très bien, ce qui n’est pas son cas, mais il est impossible de ne pas remarquer les énormes progrès qu’il a fait ces dernières semaines.

Notre petit perroquet ne fait pas uniquement que répéter ce qu’il entend.

Il répète également ce qu’il voit. Essentiellement toutes les bêtises de TiBiscuit et Chupa. Ainsi, il saute sur le canapé, nous provoquant de nombreuses frayeurs. Il se roule par terre. Il court partout en sautillant.

Mais comme il imite beaucoup, comme Chupa, il regarde beaucoup de livres qu’il appelle d’ailleurs des « Rekargues ». Il adore les feuilleter. Mais contrairement à Chupa au même âge, il ne les déchire pas. Enfin si, c’est arrivé une fois, mais c’était un accident. Il ne gribouille pas dessus non plus. Pas encore du moins.

Il ne reste pas attentif à une histoire racontée. Il veut juste feuilleter. Une occasion d’apprendre de nouveau mot, comme Panda qu’il répète très bien.

Il suffit de regarder Chichi pour s’apercevoir qu’il est devenu un petit garçon. Un petit garçon qui refuse toujours de s’asseoir sur le pot ou les toilettes. C’est arrivé juste 2 fois, sur le pot, tout habillé. En parents indignes, nous avons tenté de marchander un bonbon, son péché mignon, contre ses fesses sur les toilettes, mais cela n’a pas fonctionné. Zéro résultat. Tant pis, il ne sera pas propre à 2 ans comme ses aînés.

Sa passion pour les ballons ne l’a pas quitté mais désormais, les cubes l’intéressent énormément aussi. Il fait des tours avec les Duplos, il aligne les cubes playskool, ceux transparents avec des choses enfermées dedans. Il tente de construire son circuit de train en imbriquant les rails les uns dans les autres.

Il a une autre passion pour la musique et la danse.

Un soir, je ne sais pas ce qui m’a pris, mais avant de le mettre dans son lit, je me suis prise pour Vanessa, sur les poteaux de Koh Lanta, je me suis mise à chantonner « Fais dodo Colas mon p’tit frère » en berçant Chichi dans  mes bras. Depuis, c’est devenu un rituel. Tous les soirs, avant de le déposer dans son lit, je lui chante cette comptine étrange. Elle le fait sourire et l’apaise. Maintenant, j’ai peur d’arrêter, peur que si je ne le fais pas, il ne s’endorme pas. Cette comptine me permet de le déposer dans son lit sans cris. Parfois il reste même éveiller 1 heure sans rien dire avant de s’endormir. Par contre, s’il se réveille la nuit, c’est la cata.

Je pourrai certainement écrire un roman sur les nouveautés qui sont entrées dans le quotidien de mon bébé. Je peux également résumé en disant qu’il veut tout faire comme les 2 grands, en bon petit suiveur et que finalement, vu son âge, c’est logique. J’aurai une trace pour plus tard.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :