Mauvaise Supportrice

Quand j’étais salariée, assise derrière mon bureau, avec des collègues 5 jours sur 7 et que mes grands doudoux étaient en maternelles, je n’ai jamais culpabilisé qu’ils n’aient pas d‘activités sportives. De toutes façons, ce n’était pas possible. TiBiscuit a bien fait du judo, il y allait surtout le samedi, mais les cours étaient moins studieux que ceux du mercredi, et le prof souvent absent à cause des compétitions des grands.

Maintenant que je suis indépendante, mes grands doudoux ont chacun une activité sportive. Chupa fait de la danse avec une association. Cela reste un loisir, un moment de détente. TiBiscuit fait du basket pour la 2ème année. L’entrainement reste un moment de détente pour s’amuser. A 8 ou 9 ans, pratiquer une activité sportive doit rester un plaisir, une occasion de se défouler. Pourtant, le week-end, il y a souvent championnat. Des matchs contre d’autres équipes de poussins de la région qui font courir MrRéglisse à travers le Nord-Pas-de-Calais, souvent à 45 min de routes de la maison.

TiBiscuit adore le basket. C’est un très bon tireur. Il rate rarement ses paniers contrairement à d’autres. Pourtant lors des matchs, il perd toute confiance en lui. Il n’ose pas. Il a peur de faire mal aux autres alors que les autres n’ont pas peur de lui faire mal. Certains garçons plus grands sont très à l’aise pour dribbler sur toute la longueur du terrain sans jamais se faire chiper la balle, en se la jouant perso alors que c’est un sport d’équipe.

TiBiscuit a beaucoup de défauts sur le terrain, je le vois bien, mais pour moi, ça reste un sport collectif où chacun à le droit de jouer, chacun a le droit de s’améliorer sur le terrain et de faire des erreurs. Surtout à leur âge.

Le week-end dernier, pour une fois, c’est moi qui est accompagné TiBiscuit a son match.Près de 2 heures les fesses posées sur un banc en pierre froide dans une salle à peine chauffée pour voir TiBiscuit jouer environ 2 minutes sur le terrain.

L’entraîneur ne lui a pas laisser plus de chance de faire ses preuves que 2 minutes sur le terrain. 2 minutes durant lesquelles TiBiscuit n’a pas osé tenté de piquer la balle aux adversaires , durant lesquelles, il a souvent hésité à se battre pour avoir la balle, la laissant parfois au camp adversaire, mais durant lesquelles on lui a fait 1 passe, 1 seule. Et il a marqué.

Voilà. Après il a du aller se rasseoir sur le banc, regarder les plus forts jouer, ceux qui ont eu la chance de rester sur le terrain au moins 20 minutes sur les 24 minutes de jeu. 2 mi-temps de 12 minutes. Ils ont certes tenté de marquer de nombreux paniers mais ils en ont raté beaucoup dans le lot, lançant la balle vers le panier sans même viser correctement.

Malgré tout leur équipe menait avec une large avance alors j’ai du mal à comprendre pourquoi TiBiscuit n’a pas eu plus sa chance.

Durant ce match, la maman a côté de moi était une vraie supportrice. De celles qui scandent le nom de leurs enfants pour les encourager dès qu’ils ont la balle. Je ne sais pas faire. Je ne suis pas une grande gueule, je ne me fais jamais remarquer en criant.

Cette mère était aussi de celles qui dit : « il faudra qu’à la maison mon enfant s’entraîne à marquer des paniers parce qu’il pêche vraiment de ce côté »

A la maison, TiBiscuit joue au basket avec son copain, pour le plaisir de jouer, sans chercher à améliorer leurs points faibles.

A 8 ans, pratiquer un sport doit rester un plaisir. Pousser TiBiscuit ? Dans quel but ? Le dégoûter ?

En plus le basket … un sport où les professionnels font tous près de 2 mètres (sauf Tony Parker). Comment prévoir la croissance de nos enfants ? Celui qui est très grands à 8 ans ne le sera peut-être plus tant que cela à 16 ans. Alors que le tout petit aura peut-être une poussée de croissance phénoménale. J’ai déjà pu le constater.

Que cette maman me dise que TiBiscuit est vraiment tout petit mais qu’il a une force de lancé incroyable vu ses petits bras ne m’a pas empli de fierté, non, cela m’a plutôt vexé, surtout que son enfant à cette maman ne doit pas faire plus de 2 cm de plus que TiBiscuit… et encore, même pas sûr (mais il est vrai que TiBiscuit parait plus chétif)

Je n’aime pas que la compétition s’installe partout, même dans ce qui devrait rester un plaisir, qu’on n’aide pas un enfant qui manque de confiance en lui en préférant ne mettre que les plus à l’aise constamment sur le terrain.

On n’apprend pas à nos enfants à gagner en confiance en eux dans le sport, on les écrase encore un peu plus en ne les sélectionnant pas, en leur faisant sentir qu’ils sont moins doués que d’autres.

Je suis une mauvaise supportrice car aller à ses matchs me rappelle tous les mauvais souvenirs du collège où j’étais nulle en sport collectif… Mon coeur de maman se serre…

Par contre, vous ne pouvez pas imaginer ma fierté quand tous les parents présents l’ont applaudi bien fort quand il a marqué.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :