Mon sacrifice de Maman pour aller voir #TalAuCinéma

J’ai su très tôt que la chanteuse Tal allait venir au Kinépolis de Lomme le 7 mars pour présenter son film concert documentaire. C’est parce que je suis abonnée à la newsletter (et que je l’ouvre et la lis – il est important de le spécifier vu le nombre de newsletters que je supprime sans avoir lu).

Pourtant, ce n’est que 10 jours avant la date de projection que j’ai acheté les places. 14,50€ la place ! (Outch)

En réalité, je ne pensais pas y aller, malgré la moue suppliante de Chupa, malgré son désir de voir une de ses stars préférées en vraie, malgré le fait que je lui avais promis une sortie entre filles.

Je n’avais pas envie qu’elle revienne déçue. Je sais à quel point les choses peuvent lui sembler ne pas avoir été à la hauteur de ses espérances.

Puis j’avais déjà refusé d’aller voir le film de Justin Bieber …

MrRéglisse m’a convaincu d’acheter les places. Surprise, T-Biscuit voulait aussi venir ! Chupa a un peu fait la tête, parce que c’est elle qui adule Tal, pas lui. Puis lui avait déjà été voir les Harlem Globe trotters avec MrRéglisse …

Nous sommes donc allés découvrir tous les 3 le film concert documentaire de Tal, en présence de Tal.

Durant le trajet vers le Kinépolis, mes grands doudoux étaient surexcités. Sur NRJ, on entendait Tal, en pleine interview, en direct du cinéma. Derrière, la foule hurlait. Ce fut l’occasion d’un petit rappel : « il y aura beaucoup de monde, n’imaginez pas que vous verrez Tal ou que vous pourrez faire une photo avec elle, ou encore avoir un autographe. »

Ils espéraient tout de même.

Quand nous sommes arrivés dans la folie du Kinépolis, Tal venait de quitter le studio improvisé d’NRJ et commençais la séance autographes.

L’entrée du cinéma était noire de monde et j’avais 2 enfants, finalement pas si grands que cela, à ne pas perdre …

De mon mètre 66, Tal, je l’ai aperçu à travers la foule. Elle n’était pas si loin de nous. J’ai tenté de porter Chupa pour qu’elle la voit, mais, même si elle fait environ la moitié de mon poids, mes bras n’avaient que peu de force pour la soulever. Elle ne sait pas se faire légère. On dirait que la gravité du sol l’appelle avec une force incroyable.

J’ai fait de mon mieux pour les pousser vers la chanteuse qui n’était pas avare en bisous et photos. Mais les pauvres, ils étouffaient … la foule était trop compacte. Pire qu’à la braderie de Lille.

Tal a posé son étoile sur le tapis rouge du Kinépolis puis est descendue vers les salles où une autre foule l’attendait. Nous, nous avons attendu que les grilles soient ouvertes, reprenant un peu d’air.

La séance était à 20h00, et pourtant ce n’est qu’à 20h30 que nous avons enfin pu gagner nos fauteuils réservés, après avoir suffoqué encore une fois parmi plus de 3000 personnes qui voulaient également entrer. Nous n’étions pas loin du malaise.

Mais c’est un peu comme un accouchement, une fois installé confortablement dans son fauteuil, on oublie toute la souffrance d’avant. Puis avec une boisson et des pop corn, c’est encore mieux.

Ensuite,  nous avons longuement attendu que Tal vienne faire un coucou dans notre salle. Elle avait 6 salles à visiter. La notre était la plus petite des 6.

C’est vers 21h qu’elle est apparue. Chupa était sur un petit nuage. T-Biscuit disait qu’elle était trop loin et ressemblait à une fourmi. La voir, retransmisse sur l’écran, en géant, ne lui suffisait pas. Il aurait voulu être au 1er rang. Chupa se persuade qu’elle l’a regardé.

Moi, j’en sais rien, je m’évertuais à tenter de prendre des photos qui ne soient pas floues …

Tal allait partir, déjà, quand la salle a crié « Une chanson! Une chanson ! ». Après quelques problèmes de micro éteint, nous avons tout de même eu droit à un nano concert … enfin quelques notes de son titre « Le passé ». La chanson préférée de T-Biscuit.

Ensuite, le film concert documentaire a débuté.

Ce film de Tal, c’est un documentaire « 24h avec Tal », avec pour fil conducteur : son showcase privé dans Paris.

Ce concert privé qu’elle a donné pour 150 fans, assis sur des coussins, était sans aucun doute magique. La chanteuse s’assois au milieu de ses fans pour une chanson, l’ambiance était très cosy et chaleureuse. Puis, y a pas à dire, Tal chante bien ( et on ne peut pas en dire autant de tous les chanteurs quand ils sont en direct ).

Tous les 3, nous avons apprécié ce documentaire concert dans lequel on découvre une artiste généreuse. Par contre, en tant que maman, je n’ai pas trop aimé qu’il ait été dit que Tal n’était pas très bonne à l’école car elle préférait jouer de la guitare plutôt que de faire ses devoirs et que sa mère dise qu’elle répondait aux profs que sa fille voulait peut-être être une artiste. C’est un message que j’aurai préféré que Chupa n’entende pas, elle qui rêve d’être la future Tal des années 2025.

Au final, je n’ai pas regretté mon sacrifice de maman. J’ai passé un chouette moment avec mes doudoux, et même s’ils regrettent de ne pas avoir vu Tal de près, ils ont aimé le film (par contre, ils ont moins aimé la petite fille qui chantait très faux derrière nous). D’ailleurs, moi aussi j’ai aimé découvrir la vie de la petite Tal (qui pourrait être ma petite soeur étant donné qu’elle a poussé son premier cri quand ma mère avait ses premières nausées pour mon petit frère) sur grand écran (et voir qu’en gros plan, M.Pokora a des rides sur le front – ouais ouais !).

Un doux moment et une douce façon de découvrir l’artiste pour ses fans.

TAL-au-cinema-kinepolis

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :