Inégalité Père-Mère : Je crie à l’Injustice

20140830_185821

( … enfin ça se passe comme ça chez moi côté inégalités, pas chez tout le monde … )

Un jour, je me suis mise à hurler à mes enfants que oui, au final, tout était de ma faute. Tout. Tout. TOUT. J’en avais assez de leurs plaintes, de leurs reproches, de leurs disputes. J’avais l’impression d’avoir enfanté les enfants les plus ingrats de la Terre, ceux qui oublient en un battement de cils tous les efforts que tu as fait avant pour tenter de les rendre heureux, ceux qui te disent qu’ils s’en fichent de comment était ton enfance puisqu’ils ne sont pas toi et qu’on n’est pas à la même époque.

Bref, j’ai connu un de ses moments de ras le bol. J’ai trouvé une explication à tous leurs maux en disant que oui, si c’était comme ça, c’était ma faute, qu’à un moment ou un autre, c’est moi qui avait fait une erreur, que je portais le poids de tout.

Au fond, je n’en pensais pas un mot. Bon ok, j’en pensais 1 ou 2. Ou tout en fait, parce que c’est bien connu, les mamans sont les reines de la culpabilité … Mais j’avais surtout envie de les faire réagir, qu’ils comprennent qu’ils ne peuvent pas se plaindre tout le temps de la sorte.  Je crois que je ne suis pas très douée avec la communication bienveillante … En plus, je crois qu’il n’y a même pas eu d’électro-choc dans leurs petits corps suite à mes mots.

Pour Chichi, c’est différent, il n’a que 3 ans 1/2, mais les grands peuvent commencer à entendre la vérité sans détours, sans enrobage doux et sucré, sans que je me sente comme un imposteur débitant des paroles mielleuses. Puis il parait qu’il vaut mieux dire la vérité aux enfants. Sauf que parfois ma vérité est peut-être trop brute quand je suis très énervée.

Si je crie à l’injustice, c’est parce que mes doudoux ne sont pas pareils avec leur papa. Ils n’osent pas se plaindre des mêmes choses. MrRéglisse dira que je ne suis pas assez ferme avec eux. Je résiste peu et mal à leurs yeux de chats pottés.

Voyez-vous, depuis sa naissance, c’est moi qui chaque soir, mets Chichi au lit. Si vous me suivez depuis 3 ans 1/2, vous avez du voir qu’avec lui, ça va, ça vient. Il y a des périodes simples et d’autres compliquées.

Dernièrement, il y a eu la suppression totale de la tutute. Puis il y a eu les vacances aussi.

Plus de tutute pour se calmer en douceur une fois au lit.

Par contre, Chichi est nettement moins énervé en dormant seul dans une chambre que quand nous dormions à 5.

Mais Chichi a peu à peu instauré un rituel du coucher infernal avec moi. De plus en plus long. Je sens d’ailleurs qu’il va tenter de faire la même chose à l’école le matin si je n’y mets pas un terme vite, très vite.

Bien sûr, j’ai cédé à tout : les guillis, les câlins, les bisous, les yaourts à sucer, les pom’potes, les discussions stériles … Ma faute. Mais je n’aime pas les conflits alors temps que je peux éviter les cris. Puis on dit que les enfants ont besoin de rituels. Sauf qu’à un moment, trop, c’est trop. Puis mes fesses et moi finissions par être obsédées par l’idée d’aller se poser dans le canapé le plus vite possible.

Bref, j’ai fini par descendre excédé, lançant un « Tu peux gérer ? » à mon homme qui était plutôt un « Tu gères ! ». Chichi a suivi, braillant dans les escaliers. Ce fut dur.

Le soir suivant, j’ai délégué. MrRéglisse a mis les enfants au lit. Les 3. 5 minutes plus tard, après les avoir monter sur son dos, il était de retour dans le canapé. Injustice !

J’ai tenté à nouveau de mettre Chichi au lit le soir d’après. Catastrophe. Il a voulu recommencer son rituel.

Les soirs suivants, MrRéglisse a pris le relais. Zéro cri. Zéro demande incongru. Zéro discussion stérile. Injustice !

J’aimerai le laisser les mettre au lit tous les soirs, mais il va bientôt partir en déplacement professionnel à l’étranger et je devrais gérer, moi et ma non patience.

Les grands disent qu’ils sont comme ça avec moi parce qu’ils sont tout le temps avec moi. Cela signifie quoi ? Moins tu vois tes enfants, plus ils sont cools avec toi ? Je crois surtout que tout est ma faute. Je ne suis pas assez ferme, j’ai trop de failles qu’ils ont su voir. Mais c’est injuste tout de même.

Allez, rassurez moi les mamans, dites moi que chez vous, c’est la même chose …

Et souhaitez moi bonne chance pour la semaine prochaine.

Photo: Juste parce que parfois j’ai envie de fuir et de m’enfermer seule dans ma coquille comme un petit escargot de jardin.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Post Author: MissBrownie

Je m'appelle Anabel et je suis maman de 3 enfants. Lilloise depuis 1998, je vous raconte mes aventures de famille à la fois douces et piquantes depuis 2008. Retrouvez moi également sur Instagram et twitter sous le pseudo missbrownieblog.

15 thoughts on “Inégalité Père-Mère : Je crie à l’Injustice

    Une sophie de plus !

    (4 septembre 2014 - 20:59)

    Ah je me reconnais a 100%. C’est tout pareil chez moi. Mon homme me dit d’être plus ferme mais je n’y arrive pas…

    lanabc

    (4 septembre 2014 - 21:04)

    Mon fils est pareil, c’est moi qui aie le droit à la mauvaise humeur et exclusivement moi nous sommes restés longtemps juste tous les deux, par contre ma fille c’est son père qu’elle mène le plus par le bout du nez et elle nous mène la vie dure pour aller au lit alors que chez sa Nanou, elle va se coucher toute seule et sans rien dire alors je te comprends à 200%

    theworkingmum

    (4 septembre 2014 - 21:35)

    Pareil ici! Un comportement différent et souvent à l’avantage de celui qui voit le moins!!

    Laurette

    (4 septembre 2014 - 22:13)

    Ici aussi, on n’est pas égaux, devant les refus de siestes et réveils trop matinaux en particulier. Pourtant, on ne peut pas dire qu’ils voient davantage leur père que moi, c’est même plutôt l’inverse. Mais il n’y a pas à dire, quand la Grenouillette ne veut pas dormir, si c’est moi qui y vais, je suis sûre qu’elle ne se recouchera pas, ou pas calmement du moins (peut-être à cause de cette « certitude », justement ?) Quand c’est son papa, elle rempile sous la couette 9 fois sur 10… C’est trop injuste !!

    madamezazaofmars

    (4 septembre 2014 - 22:16)

    On peut faire un club si tu veux

    alameresi

    (4 septembre 2014 - 23:40)

    Exactement pareil chez moi avec Plumeau ! Et je pense aussi que je suis beaucoup moins ferme que père formant, je n’aime pas les conflits, il a bien vu mes failles et sa soeur faisait pareil au même âge. Heureusement qu’avec le temps cela s’apaise!
    Oui, nous monterons un collectif ! Battons-nous !

    Delph

    (5 septembre 2014 - 2:25)

    Il me semble avoir lu qu’un rituel du coucher ne devait pas durer plus de dix minutes. Au-delà de ça, il faut revoir ce qui est mis en place. J’ai aussi lu récemment que si l’on devait répéter plus de deux fois une demande à ses enfants, ce n’est pas qu’il y a un problème avec les enfants mais bien avec les parents! 🙂 Je pense qu’on cède trop facilement parce qu’on préfère toujours éviter les cris/crises mais il faut bien que nos enfants apprennent les limites malgré tout. Pour moi c’est une question d’équilibre, il y a des batailles que je veux bien perdre mais parfois je refuse de lâcher même si ça aurait été plus simple de ne pas aller jusqu’à la confrontation. Cela dit je n’ai aucune idée de quelle mère je serais lorsque mes filles seront plus grandes mais je trouve ça instructif de regarder comment font les gens autour et d’en tirer des leçons sur ce qui marche ou non.

    accrochocolat

    (5 septembre 2014 - 8:53)

    avec mon fils le coucher ca a été l’horreur jusqu’à la naissance de sa soeur au moins et j’avais tellement peur que la même chose se reproduise avec ma fille que je la jetais quasiment dans son lit avant de partir en courant (aucun rituel mais aussi jamais aucun souci)…mais je suis hors sujet je crois : je ne sais pas si je suis plus cool que le papa, ça dépend de mon état d’énervement, je peux punir aussi quand ils dépassent les limites…bon courage pour la semaine prochaine (je crois que si tu es vraiment déterminée pour une chose et que tu ne flanches pas, un enfant le sent même s’il va essayer de te tester)

    Myzotte

    (5 septembre 2014 - 10:04)

    Rappelle toi petite avec maman … Sûrement avec papa tu n’aurais pas eu le même comportement ?

    Ça peut être une séparation difficile à faire.
    Ou ça cache autre chose
    Ou c’est une phase

    La chouquette a fait ça a l’âge de chichi.
    Je me souviens que je lui avais dis ok pour 1 rituel et un seul en plus du brossage de dents et livre et verre d’eau … Et elle voulait un massage de pied !
    Je sais même plus quand ça s’est arrêté cette demande mais c’est passe et elle elle avait son moment câlin rien qu à elle qui l’a sécurisé avant le gros dodo.

    Vinie

    (5 septembre 2014 - 10:57)

    Oui, c’est pareil ici. Tim & Lù savent bien que je leur laisse passe plein de choses que je ne devrais pas, que je suis trop cool et ConjointChéri resserre un peu la vis dérrière.
    Bon, j’essaye d’être un peu moins souple mais c’est pas évident 😛

    petitdiables

    (5 septembre 2014 - 12:35)

    Chez nous c’est un peu l’inverse: j’ai tendance à être ultra ferme et directive, et les diablotins ne sont jamais aussi sages que quand je suis seule avec eux.

    Axelle bafouille

    (5 septembre 2014 - 14:55)

    Pareil chez moi. Et tu veux que je te dise pire ? … Mon Monsieur a moi est le cadet d une fratrie de 4 garcons. Leur maman, prof
    F de math, a tout  » sacrifie » pour eux (comme une maman) : sa carriere, ses collegues …etc … Elle les torché, mouché, couché, douché, soigné, elle a suivi leurs devoirs, bref elle a fait tout ce qu elle a cru juste, avec qques erreurs de parcours comme on en commet toutes. Sur les 4, l ai é vient la voir deux fois par an, le second la fuit, le troisieme est un cas social et qd on invite ses parents a manger a la maison, mon cher et tendre veut qu on cuisine quelque chose que son PERE aime… Leur mère ? Ma foi… Et je t assure qu elle est LOIN d avoir ete une maman terrible. Sauf qu ils savent que leur mere les aime. Pas besoin de faire d effort pour elle.
    Injustice, tu dis ? …

    Sabine Associés

    (6 septembre 2014 - 9:12)

    Pareil Mireille! Avec moi, ils tirent sur la corde tant qu’ils peuvent et pas (trop) avec leur père. Je crois que ça tient du fait qu’on s’en occupe beaucoup plus que le papa, tu ne trouves pas? Je veux dire par là, quand tu les as a par exemple tout un mercredi à 10 h du matin, déjà t’en peux plus, donc tu cèdes plus facilement.
    Quand tu les vois 2h maxi le soir (et encore!) les enfants n’ont soit pas le temps de faire de comédies, soit le père tient bon puisqu’il n’a pas 12 heures de gestion de crise dans les pattes 🙂

    COURAGE

    Annesofi

    (12 septembre 2014 - 8:47)

    Je pense clairement que Chichi n’a ABSOLUMENT pas besoin de rituel le soir. La preuve : avec son papa, il n’en n’a pas…
    Il faut résister, et ne plus répondre à ses demandes. Effectivement, je pense que les premiers soirs risquent d’être durs. Il vaut peut être mieux commencer lorsque Mr Réglisse est à la maison, et non en déplacement.
    Tes enfants ont très bien compris que tu « craques » facilement à leurs demandes…. Du coup, pourquoi s’en priveraient-ils ?
    Allez courage… c’est juste une mauvaise passe… Mais je comprends que ce soit très fatiguant. J’ai vécu le même genre de choses avec les tocs de Lou lorsqu’elle faisait son mutisme.

Laisser un commentaire