Les Briseurs de Rêves

Il y a quelques jours, je vous parlais de vocation. De celle de Chupa en particulier. Elle a une fibre artistique, c’est sûr. Puis cette façon d’aimer enseigner, même si avec Chichi elle le fait rarement. Mais quand elle le fait, elle le fait bien. Elle a beaucoup trop d’empathie aussi, mais ça c’est une autre histoire.

A son âge, je ne sais plus comment j’imaginais mon avenir professionnel. Il y a un blanc entre vouloir devenir vétérinaire et le souhait d’être dans la recherche génétique ou prof de maths. Ensuite, mon prof de maths de seconde est venu briser tous les rêves. Peu importe, j’adorais les cours d’économie et la philosophie. Le métier de psychologue m’attirait mais les études étaient trop longues à mon goût. Je ne pense pas avoir eu une réelle vocation. Trop de domaines me tentaient et aucun emploi ne réunit tout. Aujourd’hui encore, je suis perdue.

Je me souviens qu’à l’époque, le rendez-vous obligatoire avec le conseiller d’orientation m’avait bien fait rire. J’étais bien plus renseignée que la personne en face de moi. C’est parfois la même chose avec les médecins. A croire qu’ils n’actualisent pas leurs connaissances. Comme si en informatique, on continuait à programmer en C++ (enfin, c’est peut-être le cas dans certains endroits. Je me suis arrêtée il y a 6 ans à Visual Basic, Business Object et Sas). Mais bon, je suis assez « On n’est jamais si bien servi que par soi-même« . Je ne sais pas demander de l’aide car cela ne me convient jamais. Je déteste cela. C’est un peu un aveu de faiblesse pour moi. Par contre, j’aime apporter mon aide (enfin sauf à ceux qui ne savent compter que sur les autres à chaque occasion. Au bout d’un moment, ça m’agace profondément).

A 11 ans, Chupa semble pour le moment déterminée. Elle changera peut-être d’avis, ce n’est pas impossible. Nous changeons tous d’avis.

Ce que je trouve dommage, ce sont les briseurs de rêves : ces professionnels qui découragent. Si nos enfants ne peuvent pas rêver à leur âge, quand rêveront-ils ? Si on leur dit que leurs ambitions sont trop hautes et qu’ils ne les atteindront jamais, comment les motiver ?

Hier, en cours de documentation, alors que Chupa devait faire des recherches informatiques sur le métier qu’elle souhaite exercer plus tard et qu’elle avait tapé une requête du style « Travailler pour Disney » parce qu’elle ne trouvait rien de ressemblant à dessinateur et que personne n’était capable de la conseiller convenablement, la professeur-documentaliste lui a dit :

« Non mais ça, c’est un rêve. Ça n’arrivera jamais. Trouve autre chose »

Les rêves de Chupa ne se brise pas aussi facilement. Elle connaît l’histoire de Walter Elias Disney et combien il a du lutter pour y arriver. J’aimerais que plus tard elle puisse revenir la voir pour lui dire « Vous aviez dit que c’était un rêve … et bien je l’ai réalisé ! ». Un peu comme Rayane Bensetti à qui certains profs disaient qu’il devait trouver un autre rêve que celui d’être acteur.

Dernièrement, j’ai regardé le film « Joy » : l’histoire de Joy Mangano, mère célibataire de deux enfants, inventrice du balai-serpillière auto-essorant Miracle Mop dans les années 1990 (source). Une belle preuve qu’il faut croire en ses projets et tout mettre en oeuvre pour les réaliser. Malheureusement, la réalité de la vie nous décourage vite. Joy est la preuve qu’il faut continuer d’y croire malgré tout.

Nous avons tous eu des rêves un peu fous et même s’ils ne se réalisent pas, ils nous ont motivés à avancer car nous avions espoir qu’ils se réalisent.

[Je remercie mon prof de maths de 6ème, 4ème puis 3ème de ne pas m’avoir ri au nez quand je lui avais annoncé vouloir faire de la recherche dans la génétique (et le clonage après avoir lu « Le meilleur des mondes »)]

Rendez-vous sur Hellocoton !

Post Author: MissBrownie

Je m'appelle Anabel et je suis maman de 3 enfants. Lilloise depuis 1998, je vous raconte mes aventures de famille à la fois douces et piquantes depuis 2008. Retrouvez moi également sur Instagram et twitter sous le pseudo missbrownieblog.

13 thoughts on “Les Briseurs de Rêves

    accrochocolat

    (24 janvier 2017 - 21:52)

    je ne sais pas qui lui a fait ce commentaire mais c’est navrant ! ce sont les rêves qui font avancer et pas seulement quand on est enfant (cette personne doit être bien aigrie )
    j’ai aussi une très mauvaise expérience d’un conseiller d’orientation qui a tenté de me décourager à l’époque de faire science po car j’étais une jeune fille de province et que j’allais détonner dans une grande ville..heureusement que je ne l’avais pas écouté mais toujours est il que plus de 20 ans plus tard je m’en souviens encore (j’étais aussi soi disant incapable de bosser en équipe car pas bonne en sport collectif !)
    quand au « trop empathique », je connais cela ..il faut savoir l’utiliser professionnellement )
    (chocoladdict qui ne peut pas signer sans se faire éjecter, j’ai jamais réussi à régler le problème depuis qu’un jour j’avais créé un blog sur la version gratuite de wordpress)

    Émilie

    (24 janvier 2017 - 21:56)

    Parfois les briseurs de rêve ont du bon. Ma prof de maths de 1ere S était de ceux-là et après mon bac avec mention (et 16 en maths) je lui ai écrit « merci de ne pas avoir cru en moi ça m’a donné des ailes ». Ce qui était vrai j’avais la rage de prouver qu’elle avait eu tort.
    D’où leur vient ce besoin de briser les rêves des enfants ? Ça me révolte quand on sait qu’une parole peut parfois tout changer.

      MissBrownie

      (25 janvier 2017 - 15:42)

      Je suis assez d’accord avec toi, parfois ça booste. Je sais que j’ai tendance à vouloir prouver le contraire à une personne qui m’aura certifié que je n’y arriverais pas.

    madamezazaofmars

    (25 janvier 2017 - 8:49)

    Il faut toujours croire en ses reves, petits comme grand, ce serait trop triste sinon, et tout est possible

    Myzotte

    (25 janvier 2017 - 9:58)

    Je me souviens bien de ce prof de maths et conseiller dont tu parles. Eux deux ne voulaient pas que je parte en BEP esthétique. Je me demande toujours qu’elle aurait été ma vie si j’étais devenue esthéticienne… je maquillerais peut être les stars ? LOL

      MissBrownie

      (25 janvier 2017 - 12:18)

      Peut-être, qui sait 😉
      Dans un univers parallèle tu l’as peut-être fait 😀
      Tu regrettes ?

    matinbonheur

    (25 janvier 2017 - 15:28)

    « La différence entre un rêve et un projet c’est une date » Walt Disney C’est la phrase qui me fait tilt en ce moment et qui sait, elle parlera peut être à Chupa 😉

    […] : Cette semaine, MissBrownie parlait de la vocation de Chupa, je crois bien que mon Loulou a trouvé la sienne (les siennes plus exactement), reste à espérer […]

    Nancy

    (25 janvier 2017 - 21:56)

    Honte aux briseurs de rêves ! Non mais 😉
    @ Chupa : crois en tes rêves surtout ! Il n’y a rien de plus motivant dans la vie que d’accomplir son rêve d’enfant (et je sais de quoi je parle).
    Belle soirée à toi et à ton trio, Miss Brownie

    maman est occupée

    (26 janvier 2017 - 13:35)

    Quand j’étais jeune, je voulais passer des concours de la fonction publique pour travailler, notamment, dans le domaine juridique, qui me plaisait beaucoup. J’ai vite été rembarrée par un prof qui m’a déclaré que de toutes façons, il était très difficile de décrocher un concours et que je ne réussirais sûrement pas. Si j’avais su, je ne l’aurais pas écouté, j’aurais persévéré mais je ne serais peut-être pas en train d’écrire ce com’ aujourd’hui…

    lanabc

    (26 janvier 2017 - 23:03)

    Quand j’étais en 6ème et que j’allais prendre mon car (15 mn de marche), j’imaginais ma vie future. Un mari beau et brun, deux enfants, une fille et un garçon, maîtresse d’école et j’habitais à Paris. Ce n’était pas des grands rêve mais c’est ce que je voulais.
    Aujourd’hui mon mari n’est pas brun mais j’adore vivre avec lui et c’est le second qui aura été le bon. J’ai une fille et un garçon de deux papas, je suis instit et j’habite à même pas 500 mètres de Paris…
    Certes ça ne s’est pas passé exactement comme je le pensais mais j’ai plutôt réussi…
    Personne ne devrait brisé les rêves des enfants. Elle ne travaillera peut être pas chez Disney mais dans les dessins animés c’est possible…

Laisser un commentaire