Vive les Zatypiques

Il y a quelques temps, je lisais un article expliquant que finalement le dépistage des EIP (enfants intellectuellement précoces) était un truc de riches. Devant le coût des tests, de nombreux parents reculent. Il y a également tous les parents qui ne pensent pas que leur enfant puisse être concerné ou qui ne connaissent pas. C’est vrai, finalement qu’est ce qui pousse les parents à faire passer des tests à son enfant ? Si personne ne nous y invite, à quel moment se dit-on que peut-être notre enfant est précoce ? 

Mon enfant est-il un atypique ?

En 14 ans de maternité, je me suis parfois posée la question d’un possible atypisme chez mes enfants. Seulement tout cela est resté à l’état de réflexion dans ma tête. La vie a suivi son cours. Je n’ai jamais poussé la porte d’un psychologue ou d’un psychiatre avec mes enfants bien que j’ai pu en avoir l’envie. N’ayant que ma propre perception des choses comme élément (et celle de mon mari qui est plutôt réfractaire), j’ai laissé le temps faire son oeuvre en me disant que ça ne changerait pas grand chose de savoir.

J’ai parfois lu que les enseignants doivent alerter les parents quand ils suspectent une forme d’atypisme chez un élève. Mais sont-ils vraiment formés à les détecter ? Je ne crois pas. Absolument pas. Des professeurs des écoles, j’en connais et ils ne sont pas plus aptes à détecter un élève EIP qu’un autre parent. Puis honnêtement, on les rencontre si peu. L’année dernière par exemple je n’ai eu aucun rendez-vous avec la maîtresse de Chichi et elle ne m’a parlé que 2 fois de sa confusion “t/d” “b/p” (et encore, c’est parce que je suis allée la voir). Pourtant c’est une enseignante avec beaucoup beaucoup d’expérience.

Nombreux doivent être les enfants EIP non détectés. Peut-être parmi mes enfants (qui sait) ou parmi les vôtres. Pourtant, tant que les tests ne seront pas systématiques et si chers, rien ne changera.

J’ai lu “Vive les Zatypiques”

Il y a quelques semaines, enfin disons plutôt quelques mois, j’ai reçu le livre “Vive les zatypiques” de Audrey Akoun et Isabelle Pailleau, les fondatrices de “La Fabrique à Bonheurs“. Psychologues et psychothérapeutes, les auteures atypiques de ce livre, entourées d’atypiques, forment à la pédagogie positive.

livre enfant atypique surdoué

Bien que mes enfants n’aient jamais été déclarés “zatypiques”, cet ouvrage m’intéressait particulièrement car j’espérais y trouver des pistes intéressantes pour les aider et les comprendre au quotidien.

Les points positifs de “Vive les Zatypiques”

J’y ai effectivement trouvé des idées à tester, notamment dans les boîtes à outils disséminées tout au long de la lecture.

Ces pistes, je pourrais les mettre en place avec Chupa ou Chichi. T-Biscuit, je doute qu’il soit très réceptif, essentiellement parce qu’il verrait cela comme une perte de temps supplémentaire. Même si au final il pourrait en gagner.

Une grosse partie du livre décrit en détails toutes les formes d’atypies : hypersensibilité, troubles Dys-, hyperactivité, surdouance. Il est toujours utile de refaire le point sur chacun de ces troubles pour bien comprendre les difficultés que certains enfants (et adultes) rencontrent au quotidien.

En découvrant “Vive les Zatypiques“, je me suis d’abord dit :

“Mais ce n’est pas possible, nous sommes tous des hypersensibles à la maison !”

Pas tous pour les mêmes choses, mais l’hypersensibilité est bien présente à la maison.

Un autre point que j’ai particulièrement apprécié dans ma lecture : la liste des 24 forces de caractère. En effet, quand je me présente, je n’ai pas de difficultés à énoncer mes défauts mais je sèche souvent pour mes qualités. Je sais que c’est le cas de nombreuses personnes et que c’est encore plus difficile pour des adolescents manquant de confiance en eux. Les auteures proposent aussi de faire un test en ligne pour connaître le classement de ces qualités. Je l’ai fait et me connaissant assez bien, le résultat ne m’a pas étonné.

ATYPIQUE FORCE CARACTERE

Qu’on soit parent d’atypique ou non, j’ai trouvé ce livre très intéressant à lire. Ils donnent des conseils applicables par tous, surdoués ou non, pour rendre le quotidien plus doux.

Tous atypiques ?

A la fin du livre, Audrey et Isabelle écrivent qu’on ne peut pas tous se considérer comme atypique. Cependant j’ai aimé le témoignage d’une professeure des écoles qui disait considérer chacun de ses élèves comme un atypique. Car oui, nous sommes tous différents et tous unique. Nous avons tous notre propre façon de penser et d’agir. Nous avons tous des points forts et des points faibles. MrRéglisse et moi avons tous les 2 une pensée en arborescence et pourtant je ne pense pas être atypique. J’ai juste quelques facilités. Par contre, concernant MrRéglisse, rien n’est moins sûr.

Chacun de mes enfants est unique. Aucun d’eux n’est pareil. Je les vois comme trois personnes atypiques car ils sont également différents de leurs amis.

Aujourd’hui, personne n’aime mettre dans des cases et pourtant “être atypique” devient une case dans laquelle on range certains enfants. Selon moi il y a autant de cases que d’êtres humains sur Terre. Nous devons tous être pris comme on est.

Auteur de l’article : MissBrownie

Je m'appelle Anabel et je suis maman de 3 enfants. Lilloise depuis 1998, je vous raconte mes aventures de famille à la fois douces et piquantes depuis 2008. Retrouvez moi également sur Instagram et twitter sous le pseudo missbrownieblog.

3 commentaires sur “Vive les Zatypiques

    Anne M.

    (14 septembre 2018 - 21 h 08 min)

    Tu m’as donné envie de découvrir ce livre pour moi, mes élèves et ma puce. Merci!

    lanabc

    (15 septembre 2018 - 19 h 50 min)

    Je ne suis pas tout à fait d’accord avec toi en ce qui concerne les enseignants, on ne détecte pas tout et on n’est pas capable de poser un diagnostique mais on voit souvent quand un élève est différent. Ou alors, je les vois parce que mon fils est dysorthographique. Peut-être aussi parce que je considère qu’à cet âge là, un enfant n’est pas fénéant etc…. Tout ce qu’on entend parfois dans la salle des maîtres… Mais je sais qu’il y a des collègues qui ne veulent pas voir.

    intimidibulle

    (10 octobre 2018 - 20 h 10 min)

    En tant qu’autiste Asperger cumulant un HPI, je dois dire que personne n’a jamais rien vu… C’est en me questionnant sur moi-même, en lisant le témoignage d’une femme asperger et en me renseignant davantage sur le sujet au travers de divers forums que j’ai enfin oser rencontrer un professionnel qui m’a diagnostiqué Asperger. Comme un HPI est fréquent avec ce syndrome, j’ai également passé le WAIS, même si j’étais persuadée de ne pas du tout d’avoir un HPI… Et bien j’ai été étonnée. Persuadée que cela me flatterait un peu l’égo, je me suis retrouvée à me questionner encore plus, souffrant du syndrome de l’imposteur. Et j’ai découvert que ça aussi, c’était hyper fréquent autant chez les HPI que chez les Asperger…

    Mais j’ai aussi cru comprendre que c’était devenu une mode de se dire Asperger. Je ne comprends pas en quoi avoir un tel trouble peut être une mode qui peut sembler cool, mais soit. Il ne faudrait juste pas que cela décrédibilise les personnes réellement Asperger. Avoir un HPI est plutôt un fantasme pour la plupart des gens, on se dit qu’on sera un génie, qu’on arrivera à tout dans la vie…
    Et bien non, je ne me suis jamais sentie plus intelligente qu’un autre, bien au contraire, je n’ai jamais rien réussi, avec un gros décalage avec tout le monde. La seule chose qui ressort peut-être c’est cette turbine qui tourne non-stop dans ma tête, qui me fait me questionner, réfléchir, analyser, chercher à comprendre…

    Dans tous les cas, oui, nous sommes tous uniques et il n’y a pas de case d’après moi, juste des mots pour mieux se définir et mieux expliquer aux autres en quoi on est différent. Je ne pense pas être dans la case Autiste ni dans la case HPI, je suis juste autiste et j’ai un HPI, leur donner un nom permet de l’expliquer à d’autres, de le nommer quand j’en ai besoin, mais également de savoir pourquoi je fonctionne comme je fonctionne.

    Je ne crois pas au système des cases ! ^^

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.