Seulement 18 mois d’écart …

doudoux bebetes

Je mentirais si je clamais haut et fort qu’avoir des enfants rapprochés, c’était du gâteau. Parce que même si aujourd’hui je le vis différemment, que bizarrement, j’ai comme oublié le pire, je ne peux pas le nier, il y a eu de durs moments. Etrange comme le cerveau est sélectif et ne se souvient que du bon…

Heureusement pour ne pas oublier, j ‘ai gardé une trace de mon 1er blog, blog que j’ai supprimé mais qui contient toute la 1ère année de notre vie à 4.
Avoir des enfants rapprochés était un choix et non un accident. Même si nous pensions attendre encore quelques mois, peut-être 3, histoire d’attendre que TiBiscuit ait 1 an, cette petite puce était voulue. Alors même quand ça a été dur, j’ai assumé, j’ai pris sur moi, parce que c’est ce que j’avais voulu. Personne ne me l’avait imposé.
Depuis longtemps, je désirais reproduire le chemin parcouru par ma maman, sauf maintenant où je n’ai pas envie d’attendre que Pupuce ait 8 ans pour faire le 3ème, même si 5 années peuvent passer très vite!

C’est étrange, mais à 1 an, mon TiBiscuit me paraissait grand. Pas en taille, non, mais je le pensais assez grand pour comprendre. Le pauvre, dès son 1er anniversaire, tout le monde lui a rabâché que bientôt il serait grand frère et qu’il devrait être très gentil avec sa petite soeur! Vous saviez quelle était sa réaction à ce genre de paroles? Il venait me taper le ventre… C’était dur …

Quand je vois mon neveu Arsouille qui maintenant a à son tour 1 an, je me rends compte à quel point ils sont encore petits à cet âge.
Au fond de moi, je m’en veux parfois de lui avoir imposé une petite soeur à 18 mois, parce que je lui ai en même temps imposé de grandir. Il a du monter les escaliers seul alors que PuPuce, il m’arrive encore de la porter à 2 ans 1/2.
J’ai même eu peur qu’il ne sache pas marcher à la naissance de sa soeur, mais heureusement, à 15 mois, il s’est lancé.
Parfois je me rends compte que je suis moins dur avec lui qu’avec sa soeur, mais c’est comme si je cherchais à me faire pardonner…

TiBiscuit était petit à 18 mois, il ne comprenait pas tout. La 1ère fois qu’il m’a vu allaiter sa soeur, il a crié! Il a cru qu’elle voulait me manger alors il l’a tapé. Longtemps il a tenté de la frapper pendant la tétée … Maintenant pour lui, les seins ne servent qu’à nourrir les bébés et il est heureux de savoir que lui aussi a été nourri de cette façon.

TiBiscuit était un petit garçon jaloux, possessif. J’étais SA maman. La petite soeur, elle n’avait qu’a aller voir SON papa. Ca ne le dérangeait pas. Heureusement il a grandi. Maintenant comme on lui a souvent répété, “papa et maman, c’est la même chose” et maintenant il l’aime SA petite soeur.

Parfois j’ai des flashs back où je me revois le cosy à la main et TiBiscuit faisant une colère à la crèche soit parce qu’il ne voulait pas descendre les escaliers, soit il voulait être porté. J’avais envie de pleurer, j’avais honte de ne pas avoir d’autorité sur mon fils. Heureusement les assistantes m’aidaient à gérer la situation.

Maintenant, je compatis quand je vois des mamans dans la même situation. J’ai envie de leur dire “Ne vous inquiétez pas, ça s’arrangera”. Parce que oui, ça s’arrange avec le temps, même si les rechutes ne sont pas exclues.

Enfin voilà, il ne s’agit que de mon expérience. Chaque expérience est différente. J’ai parfois remarqué qu’il est plus dur pour un garçon de partager sa maman qu’à une fille. Puis il faut prendre en compte le fait que TiBiscuit est un taureau pur et dur. Un jaloux, un colérique, un possessif … comme sa maman petite. Voilà pourquoi parfois je suis trop indulgente.

En tout cas, sachez qu’aujourd’hui je ne regrette rien. Je recommencerais sans hésiter.

J’aime voir mes doudoux jouer et rire ensemble, se chercher et même se chamailler.
 

Auteur de l’article : MissBrownie

Je m'appelle Anabel et je suis maman de 3 enfants. Lilloise depuis 1998, je vous raconte mes aventures de famille à la fois douces et piquantes depuis 2008. Retrouvez moi également sur Instagram et twitter sous le pseudo missbrownieblog.

4 commentaires sur “Seulement 18 mois d’écart …

    Celine1st

    (11 septembre 2008 - 9:49)

    Je me balade dans les archives hihihhi!

    très intéressant ton point de vue. Réaliste. Ca m’intéresse en ce moment, moi qui pense à mon BB2. J’ai peur.
    Peur que mon 1er m’en veuille (c’est un p’tit gars), peur de plus pouvoir lui consacrer autant de temps, peur que ça se passe mal, peur de gacher notre si belle relation mais assez exclusive.
    Mais pour les bébés, je crois que si on réfléchit on se trouve des excuses toute sa vie pour repousser (argent, place, temps….) les miens auraient un peu plus de 2 ans d’écart si tout marche comme je le souhaite.
    En fait je me suis juste mis une obligation morale : travail entre parenthèse, moi quasi à 100% pour les 2. Voila.

    Bon en tout cas ton point de vue est objectif et rassurant puisque tu le referais! Merci

    Lily2b

    (17 juillet 2011 - 23:57)

    Je trouve que tu as admirablement géré les deux grossesses rapprochées, j espere pouvoir faire aussi bien si ça m arrive.
    Je trouve que du moment ou on a plusieurs enfants il faut trouver un équilibre, rapproché ou non, ça ne doit pas être simple tous les jours mais forcement avec tout l amour d une maman on s en sort, comme toi ^^.

    jusdefruits

    (9 juillet 2015 - 19:09)

    Atant grandi comme fille unique, j’aimerais que mes 2 premiers enfants soient rapprochés, pour qu’ils aient quelqu’un avec qui jouer, partager des centres d’intérêts pas trop éloignés,..Et mine de rien, bien que ça puisse être bizarre.. Ton témoignage me “rassure”. Alors même si je n’y suis pas encore, merci 🙂

    lanabc

    (30 décembre 2015 - 23:22)

    Comme tu sais, les deux miens ont 13 ans d’écart. C’est la vie qui en a décidé car à la base, je voulais deux enfants rapprochés. Egoïstement, je trouve ça pas si mal ce grand écart car le grand a beaucoup moins besoin de moi et je peux m’occuper de la petite mais il faut quand même que je fasse attention à mon grand qui peut vite être jaloux et se sentir délaissé

Laisser un commentaire