Dur à Cuire

oiesOn oublie vite comment nous étions petits, niveau caractère, bien que je n’ai pas oublié que j’étais extrêmement jalouse à l’époque. Mais je ne me souviens pas particulièrement avoir été une chochotte…

J’étais une campagnarde. Une vraie de vraie. J’ai d’ailleurs encore quelques restes de campagne en moi…

Je n’avais pas peur d’une souris, je n’avais pas peur de me faire pincer les mains ou les bras par une canne entrain de couver. Bien au contraire, je tentais désespérément de surprendre une souris au dessus des clapiers à lapins et je me faisais pincer volontairement par les cannes, juste pour leur piquer leurs œufs et vérifier si oui ou non les canetons tapaient la coquille avec leur petit bec. Bon ce n’était pas sans danger… le bec de la canne a parfois percuté l’œuf plutôt que ma main… J’éviterai aussi le passage où je cassais les œufs pensant qu’ils étaient pourris car de couleur verdâtre .

Je faisais aussi le cochon pendu tout en haut de la balançoire. Ça c’était du défis, genre chiche ou pas chiche avec ma sœur.

Je ne compte plus le nombre de piqûres d’ortie ou d’abeille que j’ai eu, le pire étant la piqûre d’une guêpe entrée dans ma sandale… Mon pied ne rentrait plus dans aucune chaussure et était super gonflé, m’empêchant de dormir la nuit.

Des bobos, j’en ai eu des tonnes. J’ai même eu des cailloux sous la peau qui avaient infecté ma blessure.

En fait, j’étais une dure.

Et TiBiscuit, la dernière fois, il était parti se laver les mains quand on a entendu un cri strident puis des pleurs.

Aussitôt, nous avons pensé qu’il s’était fait super mal, que quelque chose de grave était arrivé et nous avons accouru.

Mais non… Il avait juste eu du savon dans l’œil…

Auteur de l’article : MissBrownie

Je m'appelle Anabel et je suis maman de 3 enfants. Lilloise depuis 1998, je vous raconte mes aventures de famille à la fois douces et piquantes depuis 2008. Retrouvez moi également sur Instagram et twitter sous le pseudo missbrownieblog.

27 commentaires sur “Dur à Cuire

    Poumok

    (22 juin 2010 - 7:19)

    Allez hop ! En stage “campagne” chez Papy/Mamie le Tibiscuit ! 😀

    madamezazaofmars

    (22 juin 2010 - 7:34)

    Moi j’ etais une caguette alors je dis rien

    Ma poussette à Paris

    (22 juin 2010 - 8:24)

    Oh le pauvre, ça fait mal le savon dans l’oeil !!
    Moi j’adorais grimper aux arbres et y faire des cabanes et cela ne me génait nullement de m’égratiner mais par contre pour du shampoing dans les yeux j’hurlais !
    Bonne journée
    Steph

    lexou

    (22 juin 2010 - 8:38)

    ma soeur était plutôt comme toi, très casse coup, toujours à tester la moindre bêtise, pas peur des bobos, moi j’assume mon statut de chochotte, que je suis toujours……!!!

      MissBrownie

      (22 juin 2010 - 22:21)

      Tu ne suivais pas ta soeur dans ses délires !? Ma soeur était assez solidaire même si un peu plus froussarde 😉

    Madame Parle

    (22 juin 2010 - 9:27)

    mais ca fait super mal du savon dans l’oeil!!!! t’exageres:)

    mistinguett

    (22 juin 2010 - 10:10)

    ben vi, c’est bien connu, les hommes sont beaucoup plus chochotte que nous 😉

    Bloody Mary

    (22 juin 2010 - 10:21)

    Les mecs c’est des chochottes et peu importe l’âge !

      Sand

      (22 juin 2010 - 13:42)

      je suis bien d’accord, mon loulou prend bien les traces de son pères la dessus lol

    Dom

    (22 juin 2010 - 11:21)

    Ah, cela, sont pas tous durs au mal, on est d’accord.
    Le Wanou s’est écorché ce week end à la piscine, il a autant hurlé que si il s’était fait amputer d’une jambe.

    Faustine

    (22 juin 2010 - 11:25)

    Ben oui, ça pique le savon dans l’œil, surtout quand tu ne t’y attend pas. C’est la chose qui m’arrive le plus souvent dans ma salle de bain 😉

    annetribute

    (22 juin 2010 - 11:33)

    moi aussi,une vraie casse cou! toujours dehors , dans les champs!mes grand parents habitaient près de chez moi!!
    à nous cabanes et amusements dans les hangars…que du bonheur!!
    mes filles sont plus chochottes! on vas faire un stage campagne /commando cet été je crois!!hi hi

    Dame Sam

    (22 juin 2010 - 11:34)

    Quand j’étais p’tite, j’étais un vrai garçon manqué. Je grimpais aux arbres, j’attrapais des orvées entre 2 bouts de bois et je courrais après mes soeurs en exhibant l’animal visqueux! Aujourd’hui, les séances d’uv ont remplacé les erraflures sur mes guiboles, mes doigts vernis ne partent plus à la chasse aux serpents, mais je suis toujours aussi kamikaze : j’ai pas peur de grand chose!

    juju

    (22 juin 2010 - 12:10)

    oh la la je te comprends! Moi aussi campagnarde jusqu’aux bouts des ongles (crades les ongles of course), j’en ai fait de belles… et pareil, j’essaie de relativiser les petits bobos, parce que des fois ça part en live pour une egratignure…

    t’as oublié les bottes de foin entassées très haut dans les champs sur lesquelles il faut grimper mdr

    Amé

    (22 juin 2010 - 12:38)

    Ah les petits citadins!! Fifille n°2 a hurlé à la mort quand elle a dû rentrer dans un champs d’herbe ce printemps. La parisienne finie!!
    Ok, les herbes lui arrivaient dans le cou, mais quand même!
    j’ai dû la prendre sur les épaules pour courser la grande qui, elle, par contre, se roulait dans la prairie. 😀

    stéphie et les Cacahuètes

    (22 juin 2010 - 13:41)

    Ici, on en une, de dure à cuire ! Mais une vraie, hein ! Casse-cou, pas froussarde pour un sou, hyper aventurière, toujours les genoux cra-cra, les cheveux décoiffés et des bleus partout !!
    mais les 2 autres… des vrais chi-chiteux, qui pleurnichent dès qu’il y a un peu de terre sur leurs mains !!

    charline

    (22 juin 2010 - 13:51)

    🙂

    ma fille est une warrior elle aussi , hier elle tombe sur les gravas, se releve, juste le temps pour moi de voir que toute sa jambe etait erraflee et en sang et griffee sur tout le devant
    pas une larme
    celle la cest de la graine de survivor!

    Kahlan

    (22 juin 2010 - 17:01)

    Ah ben comme quoi, avec l’environnement, les gens changent aussi, c’est normal.;) Et puis c’est peut-être sa personnalité, tout simplement.
    Comme toi, j’ai vécu à la campagne pendant mon enfance, mais je n’ai jamais été téméraire pour autant ! 😀

    sabine

    (22 juin 2010 - 17:34)

    c’est un petit mec, c’est tout 🙂

    Delph

    (22 juin 2010 - 18:14)

    Je pense que je me situe entre Tibiscuit et toi! Par contre j’étais très jalouse et capricieuse petite! 🙁

    Camille

    (22 juin 2010 - 21:38)

    COPIIIIIIIIINE!
    J’étais comme toi!

    Maïpi

    (23 juin 2010 - 11:10)

    ah ben j’ai une campagnarde comme toi en aînée, une chochotte en deuxième qui huuuuuuuuuuuuuuurle pour rien et tout le temps, et un dur-à-cuire en 3ème (il aime bien se faire plaindre, mais il en faut bcp pour qu’il ait mal…) quant au 4ème, je sais pas, pour l’instant il n’a pas l’air plus sensible à la douleur que son frérot au même âge = pas du tout ! (mais c’est venu après alors on verra)…
    bref campagne ou pas, y’a des caractères aussi 😉 ou des sensibilités de peau etc…
    je plaindrais bien petit biscuit pour son oeil qui pique, mais je suis ok qu’il n’y a pas de quoi en faire tout un plat !!! rééduc chez les gds-parents ? aïe, le pauvre ! lol !

    lexou

    (23 juin 2010 - 12:53)

    ah non je ne suivais pas ma soeur, plus petite que moi pourtant elle n’avait jamais peur de se faire mal, et moi tout le contraire!!!!juste l’idée d’aller voir le médecin me fichait le trouille!!

Laisser un commentaire