“Je Vous Aime Tous Autant L’Un que L’Autre” …

tortue-dessin

Je vous aime tous autant l’un que l’autre” est une phrase que pourrait dire une maman à ses enfants dans le but de les rassurer sur l’amour qu’elle leur porte… Cette phrase vous choque ?

Bon, cette semaine, je vais encore vous parler de mon fabuleux bouquin “Ne leur dites jamais …“. D’ailleurs, si j’avais su, la semaine dernière, j’aurai mis un lien partenaire amazon dessus car je sais que deux mamans qui aiment s’auto-flageller l’ont acheté suite à mon billet de la semaine dernière …

Pour rassurer les enfants avant la naissance d’un nouveau bébé dans le foyer, nous, les mamans, racontons que notre cœur ne se partage pas mais qu’il grandit avec le nombre d’enfants…

Quand on devient maman de plusieurs enfants, un de nos soucis majeurs est qu’aucun de nos enfants ne se sente moins aimé que son frère ou sa sœur…

C’est dans ce genre de situation, quand on sent un malaise naître dans le cœur de l’un de nos enfants que nous pouvons nous retrouver à dire “Je vous aime tous autant les uns que les autres” … Et c’est aussi là que d’après mon fabuleux bouquin, une grosse lanterne rouge se met à clignoter…

Parce que d’après les experts, il vaudrait mieux s’en tenir à un simple “Je vous aime tous“. Inutile d’en rajouter avec des mesures. Oui parce que ces mesures nous feraient passer pour de grosses menteuses aux yeux de nos enfants … parce qu’à priori, il serait impossible d’aimer chacun de ses enfants de la même façon … parce que les parents auraient toujours une préférence même s’ils veulent se persuader du contraire…

Alors, ça veut dire quoi? Le livre pour enfants “Vous êtes tous mes préférés“, on le jette aux orties !?

Et bien je ne suis pas d’accord! D’ailleurs, dans le bouquin, je n’aime pas l’argument insinuant que les parents ont une préférence pour leurs enfants beaux ou intelligents et qu’il y a toujours un vilain petit canard dans une famille.

Certes, je ne dirai jamais à mes enfants “Je vous aime tous autant et de la même façon“, par contre, je les aime tous autant mais de façons différentes.

Je n’aime pas TiBiscuit de la même façon que Chupa. Normal, ils sont bien deux individus totalement distincts et totalement différents aussi, chacun avec son caractère, ses qualités et ses défauts. Je ne réagis pas de la même façon avec chacun d’eux et selon les périodes, TiBiscuit a besoin de plus d’attention que Chupa et inversement. D’ailleurs en ce moment Chupa pose quelques difficultés… certainement dues à tous les changements qui arrivent dans notre vie routinière.

Donc, je préfère dire à mes enfants que je les aime tous autant que de ne rien leur dire … d’ailleurs je préfère même ajouter le “autant” plutôt que de finir ma phrase par trois points de suspension.

Si les phrases abordées dans le livre vous intéressent, la semaine prochaine, je pourrai vous parler de la famille Tunaka…

Auteur de l’article : MissBrownie

Je m'appelle Anabel et je suis maman de 3 enfants. Lilloise depuis 1998, je vous raconte mes aventures de famille à la fois douces et piquantes depuis 2008. Retrouvez moi également sur Instagram et twitter sous le pseudo missbrownieblog.

22 commentaires sur ““Je Vous Aime Tous Autant L’Un que L’Autre” …

    LMO

    (21 janvier 2011 - 8:20)

    C’est l’une des phrases avec laquelle je n’étais pas du tout d’accord en lisant ce livre!
    Et je n’aime pas trop non plus les bouquins qui te disent “Ca ‘est bien, ça ça l’est pas!”

    J’ai adoré “Parents Toxiques”, dans le genre… Mais c’est un cran au dessus niveau mauvais parent, et ça m’a plus aidé en tant que “fille” qu’en tant que “mère”.

    Miss Cz

    (21 janvier 2011 - 8:31)

    alors là tu mets le doigt en plein dedans : comment faire pour aimer, accorder du temps etc à ses enfants?
    ce qui m’inquiète c’est que l’un des deux se sentent délaissés

      Paumadou

      (21 janvier 2011 - 10:39)

      L’important c’est d’avoir des moments pour l’un et pour l’autre. Quand je fais un câlin avec l’un, je délaisse l’autre, mais c’est pareil quand je fais un calin avec l’autre… On ne peut pas être 100% présent pour chacun des enfants.
      Vu que le papa m’aide beaucoup je peux sortir avec un enfant à la fois (pour aller au ciné avec l’ainé, faire des magasins avec le cadet, aller voir des copines avec le benjamin…) On a toujours du temps pour chacun SI on le veut bien… Même un micro-câlin de 30 secondes, l’important c’est d’être présent au calin et pas en train de penser au repas du soir ou à changer les couches du bébé quand tu fais un calin à l’ainé 😉

    La Mère Joie

    (21 janvier 2011 - 7:41)

    J’aime pas trop (pour ne pas dire pas du tout) les bouquins qui partent avec des injonctions…
    De toutes les façons, je trouve qu’il y a très peu de très bons livres sur les rapports parents/enfants.
    Sinon bien d’accord avec ton billet mais tu t’en doutes. 😉

    Paumadou

    (21 janvier 2011 - 7:59)

    Je ne dis jamais “Je vous aime, vous êtes tous mes préférés” à mes enfants. Parce que ça les mets tous dans le même panier.
    Je préfère dire “Tu es mon préféré”. Oui, je le dis autant à l’un qu’aux deux autres, en ajoutant un qualificatif : pour l’instant on a le “grand garçon”, le “petit garçon” et le “bébé” préférés… c’est pas idéal, mais ils sont quand même des “préférés” individuels pas faisant partie d’un groupe.
    Quand je dis “Je t’aime”, je le dis directement, c’est jamais “je vous aime autant l’un que l’autre”. C’est pas vrai, ça. Je les aime différemment, ça varie aussi selon les moments, selon leurs attitudes aussi.
    Je préfère entretenir une individualisation dans mes “je t’aime” parce que moi, j’ai 3 enfants, mais eux, ils n’ont qu’une seule maman.
    Pour eux, la relation est unique et c’est important de le leur rappeler (et ça me le rappelle aussi par la même occasion !)

    Bibina

    (21 janvier 2011 - 8:59)

    Bon je t’avoue que j’ai eu un peu peur quand j’ai vu que cette phrase était “à proscrire” … Et puis tu as traduit tout ce que je ressens pour mes moussaillons …
    Oui, je les aime tous les 2 autant l’un que l’autre, mais de façons tellement différentes … Ils ont chacun un caractère différent, ils ne sont pas du même sexe, tout ça fait que je ne peux pas les aimer de la même façon, mais une chose me semble sertaine, je les aime autant …
    De tout façon, je n’ai jamais accroché avec ce genre de bouquin … (je préfère les romans pour ados, mais chut …)

    Bloody Mary

    (21 janvier 2011 - 10:05)

    Je leur dis souvent je vous aime autant l’un que l’autre quand ils se battent pour un calin et que je leur dis un calin tous les trois. Ca me choque moins que les …

    madamezazaofmars

    (21 janvier 2011 - 9:16)

    C ‘etait ma principale inquiétude avant d’ accoucher, jusqu’a ce que je revienne a la maison et que je comprenne que oui, alors que je pensais que c’ etait impossible, je les aime tout autant l’ un que l’ autre, chacun a ma maniere

    Eugénie

    (21 janvier 2011 - 9:40)

    Rah la la… Ils sont durs ces livres qui disent “Il faut…” “Il ne faut pas…”.
    On culpabilise déjà assez, non ?
    (psst, vu que je travaille dans une librairie indépendante j’ai envie de dire “ya d’autres librairies qu’amazon”… 😉 )

    Maria

    (21 janvier 2011 - 11:11)

    voilaà c’est une des raisons pour laquelle je n’avais pas adhère au livre, c’est vrai qu’on fait attention, ont fait comme ont peut a nos moyens pour qu’ils comprennent qu’ont les aime tout autant, mais pas de la même façon , tu as expliqué ça très bien! et comme dit Eugénie ils nous font déjà assez culpabiliser dans cette vie!

    Maria

    (21 janvier 2011 - 11:13)

    Luna ! j’avais déjà lu l’histoire du psy .. mais je sais plus ou, on comprend mieux quand on imagine ça !

    Luna Part

    (21 janvier 2011 - 10:58)

    Le plus important n’est pas de leur dire qu’on les aime (de toutes façons ils doutent toujours et croient qu’on aime davantage leur frère ou leur soeur, donc ça ne sert à rien d’autre qu’à leur rappeler qu’il y a de la “concurrence”) mais juste de leur montrer, de passer du temps avec chacun d’eux et de les complimenter ou de leur dire qu’on est fier d’eux sans toujours parler du reste de la fratrie.

    Je ne sais plus quel psy disait
    “imaginez qu’un soir votre mari rentre et vous annonce “une nouvelle femme va venir habiter avec nous, il faudra être gentille avec elle et lui prêter tes affaires, tu vas voir ça va être chouette. Mais ne t’inquiète pas, je t’aime toujours autant !”
    ben ça fait pareil à un gamin à qui on annonce l’arrivée d’un frère ou d’une soeur…

    Nanette

    (21 janvier 2011 - 13:05)

    Vaste sujet. Ca me travaille, parce qu’avec un bébé, le côté tactile est très présent. Alors que mon grand est moins calin, plus autonome… Va-t-il se sentir délaissé ?…

    Maman de A à Z

    (21 janvier 2011 - 12:21)

    Bon, moi j’en ai qu’une, alors je sais pas trop justement si on les aime pareils ou pas (en quantité s’entend, différemment je pense que c’est obligé)
    mais je crois que quand je serai enceinte du 2ème, c’est une question qui me perturbera : “et si je l’aimais moins que ma Choupette” comme en l’attendant, je me demandais “et si je ne l’aimais pas tout court”
    parce qu’on a beau dire mais l’amour, c’est compliqué quand même

    cranemou

    (21 janvier 2011 - 14:17)

    bon, s’il me demandait, je dirai “t’es mon fils préféré” et “Clapiotte est ma fille préférée”… vu que je m’arrête à ces 2 là, ça irait… mais pour toi, moins 😉
    Pas trop eu ce probleme ici, en fait, j’ai beaucoup voulu protéger N°1 avec l’arrivée de sa soeur jusqu’à ce que quelqu’un me dise, tres justement “avoir un frere ou une soeur, c’est NORMAL”. Du coup, la culpabilité c’est envolée pour laisser cette “normalité” s’installée très naturellement, et N°1 n’a jamais mouffeté (ou très peu, mais faut dire que Clapiotte y met du sien pour lui bousiller ses jouets!)

    Carole Nipette

    (21 janvier 2011 - 14:44)

    Un souci que je n’ai pas 😉
    j’ai déjà dit sur mon blog que je ne croirais jamais un parent qui me dira qu’il aime ses enfants tous de la même manière et sans préférences… C’est pas politiquement correct de dire qu’on a une préférence et d’ailleurs peu de parents l’avouent… Mais préférence ne veut pas dire aimer plus, c’est plutôt une question d’affinités…

    Marjoliemaman

    (21 janvier 2011 - 14:03)

    Comment dire : 100% d’accord avec TOUT !

    cleopat

    (21 janvier 2011 - 14:17)

    qui peut décréter qu il a le monopole du bon mode de pensée et de la bonne parole?

    en plus chaque enfant perçoit différemment les choses donc comment généraliser ce qu il faut dire ou ne pas dire à ses propres enfants ! chaque maman fait de son mieux et qu on la laisse faire au lieu de vouloir toutes nous faire rentrer dans des moules!

    Céline☼

    (21 janvier 2011 - 14:29)

    Vaste sujet…!
    Durant mon adolescence, j’ai souvent pensé que ma petite soeur était la préférée et je l’ai parfois assez mal vécu.
    A tort, je le comprends maintenant que je suis maman à mon tour de deux enfants.
    Non, je ne pense pas que les parents aient leur enfant préféré. C’est le rapport entre le parent et l’enfant qui peut être plus ou moins facile, et ce n’est pas la même chose.
    J’en suis persuadée parce que je le vis avec mes enfants : sans entrer dans des explications qui seraient à rallonge, j’ai un rapport beaucoup plus facile avec mon petit garçon de 4 ans, et un peu plus “difficile” (mais c’est un bien grand mot) avec sa grande soeur. Je sais que ça ne tient pas à une différence d’amour que je leur porte mais tout simplement à nos caractères respectifs.
    Tout comme deux adultes peuvent bien s’accorder au niveau caractère, sans aucun accroc, il existe des conflits de caractères entre parent et enfant.
    Aux parents alors d’en avoir conscience et de veiller à ce que les enfants n’en souffrent pas un jour ou l’autre, ou qu’ils n’en viennent pas à penser qu’ils sont moins aimés que l’autre.

    Dom

    (21 janvier 2011 - 16:25)

    J’aime mes enfants, différemment, mais la question du autant, pour moi ne se pose pas, par contre je fais attention à ce qu’elle ne se pose pas pour eux.
    Combien de personnes autour de nous qui ont souffert d’avoir eu le sentiment d’être moins aimé que l’autre, le petit frère, la grande soeur ?

    Noémi / Trendy Mood

    (21 janvier 2011 - 15:57)

    Mes parents ont toujours dit : “on vous aime très fort mais de manière différente”. Je crois que j’ai toujours bien compris ce qui ne m’empêchait pas d’être jalouse et en colère ! 🙂
    Mon frère a seulement quelques mois de moins que moi, les rapports fraternels ont donc été trèèès difficiles jusqu’à nos 18 ans.
    Je crois qu’on pourra lire tous les livres de la terre, je ne suis pas sûre qu’il y ait une formule miracle…

    Touwity

    (21 janvier 2011 - 21:49)

    Comme Noémi mes parents ont toujours dit qu’ils nous aimaient autant mais de façon différente. Je trouve que c’est une façon juste de formuler cette phrase sans créer des jalousies ou des tentions dans une fratrie !

Laisser un commentaire