J’ai Failli Mourir et c’est Plutôt Fun …

doudou-velo

Des petites histoires pour impressionner, on en a tous… Enfin, du moins, c’est ce que je crois. Une façon comme une autre de nous donner un peu plus d’importance.

Quand j’ai rencontré Mr Réglisse, toutes ses cicatrices, sur le front, sur les bras, ça m’a impressionné, je leur ai inventé une histoire avant de vraiment lui demander comment elles étaient apparues. Sans aucun doute, ça lui donnait un p’tit côté rebelle, bad boy, mais c’était juste un petit garçon un peu casse-cou.

Mon histoire, je trouvais qu’à côté, elle faisait plus trembler … J’avais failli mourir ! J’aime bien le placer dans la conversation. J’ai failli mourir. Mais c’est surtout parce que je ne m’en souviens pas beaucoup. Je me souviens juste d’un paquet de curly, avalé debout, sur la banquette arrière de la voiture, ne voulant pas même laisser une petite miette pour ma soeur. Ben la petite miette a bien failli me faire suffoquer. La nuit, ça s’est mis à mousser dans mes poumons, si bien que je ne pouvais presque plus respirer. Mas c’est ce que ma mère m’a raconté. Je ne m’en souviens pas. J’ai juste retenu que sans piqûre, j’aurai pu mourir étouffer par des miettes de Curly. Je n’en veux pas aux Curlys, j’en mange d’ailleurs toujours. Par contre, jamais je ne laisserai un de mes doudoux avaler le fond d’un paquet, plein de miettes.

Finalement Mr Réglisse aussi aurait pu mourir. C’est ma belle-mère qui me l’a raconté. c’était à cause d’une trop forte montée de fièvre qu’elle n’avait pas vu venir … Elle raconte que ce jour là, elle a couru aux urgences, son bébé convulsant dans ses bras.

Un jour, TiBiscuit m’a demandé de lui énumérer toutes les fois où il est allé à l’hôpital … Elles ne sont pas très nombreuses. Il y a cette fois où il est devenu soudainement amorphe avec une respiration difficile et où on n’a jamais su ce qu’il avait eu. Puis quand il s’est ouvert la tête. Ensuite, sa circoncision, mais c’était la routine. Et enfin, cette suspicion de méningite durant nos vacances, avec ponction lombaire au programme, ce jour où j’ai cru que j’allais le perdre pour toujours… Quand je lui raconte tout cela, son visage s’illumine. Il a le sentiment d’être un warrior! A côté, les aventures de Chupa, c’est du pipi de chat selon lui. Une lèvre ouverte, ça ne compte presque pas. Ses bobos sont beaucoup plus impressionnant!

Ces moments qui font flipper les parents, après c’est avec une pointe de fierté que les enfants les racontent et les exposent, comme des trophées.

C’est pas la classe  d’avoir presque la même cicatrice qu’Harry Potter ? Toutes les cicatrices enfantines ont une histoire qu’on se plait parfois à raconter. Par contre une fois adulte, flirter avec la mort ou tatouer son corps de cicatrice, ça n’a plus la même saveur. C’est nettement moins rigolo.

Auteur de l’article : MissBrownie

Je m'appelle Anabel et je suis maman de 3 enfants. Lilloise depuis 1998, je vous raconte mes aventures de famille à la fois douces et piquantes depuis 2008. Retrouvez moi également sur Instagram et twitter sous le pseudo missbrownieblog.

17 commentaires sur “J’ai Failli Mourir et c’est Plutôt Fun …

    Bealapoizon

    (14 octobre 2011 - 9:25)

    je confirme c’est nettement moins rigolo quand on est adulte, par contre, l’effet de la cicatrice est toujours là, ce qui a dédramatisé la situation pour mes monstroux qui ont eu peur de perdre leur maman c’est lorsque j’ai montré ma “cicatrice de corsaire” 😀
    D’ailleurs toute l’école de Petit Monstrou est au courant que je suis une corsaire !

      MissBrownie

      (14 octobre 2011 - 9:27)

      J’ai justement pensé à toi en écrivant ce billet 😉
      Tu seras obligée de faire une fête d’anniversaire sur le thème des pirates toi ! 🙂
      Cette épreuve n’a pas du être facile pour tes monstroux. Trouver un moyen de dédramatiser, c’est toujours bien.

    La Mère Joie

    (14 octobre 2011 - 9:51)

    Quand je raconte les trucs, Légio dit “Et ça y est, vlà qu’elle met 100 balles dans le jukebox et que ça recommence…” ! 😀

    cleopat

    (14 octobre 2011 - 9:52)

    le principal est que vous alliez tous bien mais on comprend pourquoi on peut se faire tant de soucis quand nos enfants ou petits enfants pleurent ,sont malades, ou chahutent,ou … m^me ceux des autres je surveille!quand j en vois un qui approche trop près d un endroit dangereux c est plus fort que moi je ne le quitte pas des yeux !
    dernièrement mon mari se moquait de moi car je vois du danger partout! et quelques minutes plus tard là où j avais dit qu un enfant pouvait se pencher et tomber, un enfant avait trouvé le moyen de se hisser et s approcher du vide! heureusement les parents l ont vu!

    anaisl57

    (14 octobre 2011 - 9:58)

    Ecoute franchement je ne suis pas pressé que ma fille ai trop d’histoires fantastiques a raconter aux copines 🙁
    Elle a déjà fait un tour aux urgences pour une chute du canapé et c’est déjà beaucoup a mes yeux, mais bon se ne sera surement pas la derniere fois…

    Mamanblog

    (14 octobre 2011 - 10:02)

    2 ans et demi et elle a déjà eu des points à l’arcade, une hospitalisation pour vilaine gastro et un pâtre au bras ! Bon on s’en sort pas mal en faite 😉

    Lexou

    (14 octobre 2011 - 10:02)

    Oui enfant on se sent pousser des ailes et puis on ne se rend pas compte de la mort,adultes ça nous fait moins rire mais heureusement on sait souvent tourner les choses a la dérision!

    LMO

    (14 octobre 2011 - 10:44)

    Mouflette n’a pas grand chose à raconter, comme Chupa. Mais je t’avoue que je préfère!!!
    Moi j’ai des cicatrices de guerre partout, c’est vrai que j’aimais raconter comment j’avais failli mourir, mais je pense à ma mère et ça a dû vachement moins la faire marrer, en fait! 😀

    Steff Lem

    (14 octobre 2011 - 11:09)

    Enfant, je n’ai jamais eu de gros bob, les cicatrices je crois qu’à part celles de boutons de varicelle, jamais je n’aurais pu rivaliser avec harry potter… lol Mais c’est vrai que j’avais des petites fierté du genre wahou moi ,j’ai eu un platre et meme des bequilles!!

    Comme tu le dis si bien à l’âge adulte les cicatrices ne sont plus si indolores, mais elles sont toujours les signes d’une force. Celle qui depuis quelques semaines est venu se gréffer sur mon crane pour me sauver est maintenant celle qu représente tout mon combat. Elle sera bientôt cachée quand tous les cheveux auront repoussés, tant mieux, mais elle sera tjrs là pour me rappeler à la vie. Me rappeler de la vivre, qu’elle est belle, qu’elle est courte, et que rien ne doit venir l’entraver.. Peut-être qu’un jour je la montrerai fièrement à mes enfants en disant que je suis une warrior, ou une pirate!! lol

      amandine didine

      (18 octobre 2011 - 9:19)

      une cicatrice qui nous rend faible et avec le temps nous renforce 😉 bon courage

    vany

    (14 octobre 2011 - 12:56)

    Ici, enfant, j’y passais ma vie, à l’hôpital entre les bras cassés, les cicatrices, les chutes et les bobos en tout genre (oui, en plus d’être une warrior, j’étais une casse-cou). Zhom n’y a été qu’une fois apparemment lol
    Par contre, mes loulous (en tous cas les 2 grands), ils y ont tellement été que je ne suis même plus capable de comptabiliser. Entre les bronchiolites violentes à répétitions, le bras du grand qui s’est déjà déboité 2 fois, sa pneumonie/pleurésie pour laquelle il a passé 5 semaines en fin d’année dernière à l’hosto donc 1 semaine en réanimation (et là, j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps, et plus encore quand la doc m’a dit qu’à quelques heures près, il se serait étouffé avec ses propres sécrétions), sa rechute….
    La puce aussi nous a fait la bronchiolite qui se fait mauvaise avec 5 jours d’hospi (à 4 mois), le scanner pour une possible hydrocéphalie (à 6 semaine), les tests de surdité et de mongolisme (à 1 an), la possible méningite, la grippe qui tourne mal…
    C’est bien simple, quand on arrive aux urgences, ils nous appellent par notre prénom et nous demande des nouvelles des autres, tant on est venus et tant ils nous connaissent (la réciproque est vraie, d’ailleurs)

    J’espère que numéro3 voudra bien épargner le coeur de sa pauvre maman et les docs de l’hopital ^^

      MissBrownie

      (14 octobre 2011 - 14:05)

      Waouh! en effet, ils t’en ont fait voir tes petits bouts :worried:

        vany

        (14 octobre 2011 - 14:10)

        Mouais…Mais bon, je veux pas me plaindre, après tout, ils guérissent et sont en forme maintenant. Tout le monde n’a pas cette chance 😉

    Carole Nipette

    (14 octobre 2011 - 15:59)

    Comment ça mousser pendant la nuit ?!!
    J’ai une énorme cicatrice sur la jambe, au début j’invente une histoire de jungle et de tigre… après je dis la vérité qui est moins glamour 🙂

    Danslapeaudunefille

    (15 octobre 2011 - 22:08)

    Moi aussi une cicatrice au genou le jour où j’ai failli mourir écraser par une moto, finalement je n’ai eu qu’une fracture du tibia OUF

    amandine didine

    (18 octobre 2011 - 9:16)

    javale tjs les miettes des fonds de paquets de chips…. mais jinterdit a loulou de le fire (pourquoi , jen sais rien , maintenant jai une “bonne” raison -_-‘)
    ici on ne compte plus les fois ou loulou a ete hospitaliser , entre les convulsions (pas du a la fievre), la bronchiolite (sous oxygene limite intuber a cause dune erreur medicale) le coma apres loperation ds amygdales et lhemmoragie apres cette meme ooperation (ou il aurait pu y passer 2fois en 4jours ….) et la fois ou suspicion de meningite (cest frequent !!!) donc ponction… et jen passe …
    quant a doudou, lui aussi , a beaucoup freqenter les hopitaux … grossesse compliquer et a risque en MAP donc plusieurs hospitalisation , puis son premier mois il l’a casi passer a lhopital , suspicion de gastro a 2semaines , suspicion dallergie a lait de vache a 3semaines et enfin a 3semaines et demi on pose le diagnostique du RGO apres 2nuit d’angoisse car a retrouver mon doudou en train de convulser et tout bleu … il s’etouffer avec son lait , bu 4heures avant …(merci le cododo qui l’a sauver sans aucun doute , car il aurait ete dans sa chambre , il ne serait certaiement plus parmis nous Oo’ )
    vraimnt j’ai plus peur de les perdre que de mourir , j’ai plus peur de leurs cicatrices , que des miennes … c’est ca etre maman ….

    unhommeanonyme

    (28 mars 2015 - 0:51)

    Vous mentionnez la circoncision de votre fils comme « la routine »… mais quel âge avait-il et l’opération et son motif lui avait-elle été expliquée ? Dans mon cas je me rappelle de ma surprise en voyant le résultat après déballage du pansement !

Laisser un commentaire