Des Mots de Trop…

message-a-maman

Un jour, Chupa me confia …

“Tu sais, je crois que la maman de Julie ne l’aime pas … Elle lui dit qu’elle va la tuer…”

Dans ma tête, j’imaginais très bien la scène. Une jeune maman de 4 petits diablotins, excédée, hurlant les yeux furibonds un “Je vais te tuer” à sa fille venant de faire une énième bêtise … Pour beaucoup, cela peut paraître anodin, cette mère ne pensait certainement pas ce qu’elle disait. Mais dans la tête de sa fille, ces mots résonnaient d’une autre manière… Ils ont résonné assez fort pour qu’elle éprouve le besoin de les répéter à sa copine.

Des mamans excédées, fatiguées, énervées, au bout du rouleau, balançant des mots à leurs enfants comme s’ils n’allaient pas les recevoir en pleine figure avec la force d’une gifle, il y en a plein. J’en fais d’ailleurs partie. Qui peut fanfaronner en jurant ne jamais avoir fauter en utilisant des mots inappropriés en parlant à leurs enfants? Chapeau à celles qui arrivent à se contrôler tout le temps en modérant leurs propos. Je suis sûre que certaines y arrivent.

Personnellement, j’ai déjà dit à mes enfants qu’ils étaient ch… charmants… Enfin vous voyez de quel mot je veux parler.

Quand mes 2 grands doudoux étaient plus petits, enfin quand ils avaient 2 ou 3 ans, il y a eu des passages plus difficiles que d’autres… Des mercredis où secrètement j’aurai préféré être au boulot plutôt que d’avoir pris un 4/5 ème, des mercredis où je me serai presque résignée à m’affaler dans le canapé, un coussin sur la tête et à les laisser tout jeter en l’air.

Malgré tout, je ne pense pas leur avoir dit un jour que j’avais envie de les tuer … de les échanger contre d’autres enfants plus gentils, oui, certainement… C’était du 2nd degré. Ils ne l’ont pas compris.

Aujourd’hui, je tente de relativiser et de choisir mes mots quand je leur parle, même si ce n’est pas toujours facile.

Pour Chupa, de savoir qu’une maman puisse dire cela à son enfant, ça lui a fait prendre conscience de la chance qu’elle avait d’avoir une maman qui lui montre qu’elle l’aime… Même si je suis persuadée que l’autre maman aime aussi sa fille. Si elle ne l’aimait pas, le soir, ça ne la contrarierait pas tant de voir sa fille sortir le manteau dézippé et l’écharpe dénouée par 3°.

On ne réalise jamais à quel point nos paroles peuvent avoir un impact sur nos enfants… même celles qui ne les concernent pas…

Auteur de l’article : MissBrownie

Je m’appelle Anabel et je suis maman de 3 enfants. Lilloise depuis 1998, je vous raconte mes aventures de famille à la fois douces et piquantes depuis 2008. Retrouvez moi également sur Instagram et twitter sous le pseudo missbrownieblog.

50 commentaires sur “Des Mots de Trop…

    kiara

    (16 février 2012 - 16:08)

    Les mots peuvent blesser. On doit faire attention à tout ce qu’on dit, mais ce n’est pas toujours facile. Je n’ai pas encore d’enfant mais certains mots prononcés par mes parents ou des adultes, pas forcément envers moi, m’ont longtemps blessé. A cause de certaines paroles, j’ai douté, pleuré, été malheureuse.
    Heureusement, il n’est jamais trop tard pour réparer en parlant à l’enfant, à l’enfant qui malgré son jeune âge est prêt à tout entendre!
    Il est mignon le mot de Chupa!

      MissBrownie

      (17 février 2012 - 14:14)

      Je crois que même adulte, on reste parfois sensible à certaines paroles …

    Isa

    (16 février 2012 - 16:20)

    Je vais très attention aux mots que j’emploie avec ma fille même si parfois il m’arrive de dire des choses que je regrette ensuite …
    C’est important à cet age , ils gardent tout en mémoire ….

      MissBrownie

      (17 février 2012 - 15:04)

      Je fais moi aussi de plus en plus attention même si parfois il m’arrive encore de dire à TiBiscuit qu’il est … embêtant :worried: mais il me cherche!

    Carole Nipette

    (16 février 2012 - 16:29)

    Peut être aussi que ce n’est pas ce que la maman a dit, à cet âge quand même la réalité est parfois déformée… j’ai beau m’énerver parfois et dire “ch” comme toi mais le mot tuer ne me viendrait même pas à l’esprit…

      MissBrownie

      (17 février 2012 - 15:18)

      Tu as raison, les propos de la petite fille ont peut-être été déformés, peut-être que c’est son grand-frère qui lui dit ça.
      Malgré tout, je sens une souffrance en cet enfant. Elle raconte beaucoup de mensonges à Chupa et j’ai toujours du mal à savoir où est la vérité.

    Vanessa

    (16 février 2012 - 16:43)

    Pauvre Louloute, ça doit la travailler pour qu’elle en parle comme ça. Et lui donner pas mal d’angoisse. Il faut vraiment réfléchir lorsqu’on parle à des enfants, ils n’entendent pas le second degré eux.

    Sushis

    (16 février 2012 - 16:01)

    Ouch ça fait mal d’entendre ça. Même si je sais toujours contrôler mes paroles niveau gros mots, les hurlements sont inévitables. Mais venir à dire “je vais te tuer”, je sais pas… ça me laisse perplexe…
    J’adore le mot de Chupa ! <3

      MissBrownie

      (17 février 2012 - 12:57)

      Hum, ça paraît une réflexion un peu immature…
      A une période, TiBiscuit le disait à Chupa. Heureusement, c’est passé.

    anaisl57

    (16 février 2012 - 16:02)

    oh oui, je peux dire que certaines nuits j’ai craqué et certainement dit des mots mechants et que je ne pensais pas du tout…la fatigue et les nerfs sont parfois difficiles a gerer 🙁

      MissBrownie

      (17 février 2012 - 13:46)

      La nuit, je crois que nos nerfs sont beaucoup moins résistants …

    Agat

    (16 février 2012 - 16:13)

    J’aime beaucoup ton post, et je pense que je vais le faire lire de force à mon mari qui ne réfléchit pas a ses mots. Ok la petite n’a “que” 17 mois mais elle comprend déjà beaucoup de chose, et parfois les mots sont pour moi.
    Peut être qu’a force ca rentrera…
    MERCI !

      MissBrownie

      (17 février 2012 - 14:15)

      A 17 mois, ta puce est capable de comprendre grâce à l’intonation de la voix la nature des mots :worried:

        Agat

        (17 février 2012 - 15:01)

        Oh oui elle comprend bien, surtout qu’elle y a le droit depuis le début.
        Elle sait bien faire la différence entre le ton doux de maman et les hurlements de papa.

    LMO

    (16 février 2012 - 16:19)

    Ce n’est pas évident de toujours mesurer la portée de nos paroles. Nous on sait qu’on “rigole” on qu’on parle sous le coup de la colère. Eux le prennent différemment, comme un manque d’affection ou une réalité.
    Néanmoins, comme toi, je ne jugerais pas cette maman, car des mots durs, j’en ai eu que je regrette, ça ne fait pas de moi un monstre. Seulement une maman parfois au bout du rouleau et ne mesurant pas la portée de ses mots sur l’instant.

      MissBrownie

      (17 février 2012 - 14:17)

      Pas toujours simple de mesurer la porter de nos paroles : worried:
      J’use parfois trop du 2nd degré et après je retrouve parfois Chupa entrain de pleurer, même si j’ai parlé en riant. Après je dois la consoler et la rassurer

    MyChoco

    (16 février 2012 - 16:23)

    il n’y a pas que la parole mais les actes aussi, les gestes… la relation.
    je vois de voir le film “We Need to Talk about Kevin”… en plus !

      MissBrownie

      (17 février 2012 - 15:05)

      Justement, je voulais lire le livre…. il est bien le film?

    Aileen

    (16 février 2012 - 17:55)

    J’en croise aussi à la sortie de l’école qui disent ça à leurs enfants… ça m’arrive aussi d’avoir dit que j’allais les rendre à la maternité, qu’ils avaient du se tromper d’enfants parce que j’avais demandé des gentils. J’ai dit aussi les mêmes choses que toi, surtout dernièrement avec le Petidom qui fait mille bêtises à la seconde avec un sourire narquois, la Clochette qui me répond comme si j’étais sa copine… mais c’est vrai que je n’ai jamais dit “tuer”, je refuse que mes enfants emploient ce mot ou s’amuse à “tuer” les autres avec un pistolet en plastique. C’est trop fort je trouve, ça va trop loin…

      MissBrownie

      (17 février 2012 - 15:31)

      Il y a quelques mois de cela, TiBiscuit le disait à Chupa, qu’il allait la tuer… Je n’acceptais pas qu’il dise ça. On a réussi à ce qu’il arrête.

    Annesofi

    (16 février 2012 - 17:28)

    Ouh lala !!! Moi aussi le mot ch… je l’ai prononcé plus d’une fois. Même si je regrette après, et que je me dis que j’aurais du employer autre chose. Mais parfois, ça sort tt seul, et je dois reconnaitre aussi que je n’ai pas du tout de patience
    Par contre “J’ai envie de te tuer…” ça ne me serait jms sorti de l’esprit. Elle devait vraiment être excédée cette maman pour en arriver à dire ça

      MissBrownie

      (17 février 2012 - 15:29)

      “ch…” est un mot qui sort un peu trop facilement chez moi depuis que j’ai 11 ans je crois (bref depuis que j’ai un petit frère 😛 )

    Cloa

    (16 février 2012 - 18:18)

    Ah oui, on peut tous faire son mea culpa, c’est certain! Personne ne peut jeter la pierre mais c’est vrai qu’il faut faire attention (y compris pour ce qui est des gros mots d’ailleurs)

      MissBrownie

      (17 février 2012 - 15:33)

      Je ne dis pas de gros mots 😛 (Et c’est la vérité vrai! Bon j’ai du dire 2 fois le mot de cambronne , ce qui a choqué mes doudoux!)

        Cloa

        (17 février 2012 - 22:52)

        Bravo!

    Bea

    (16 février 2012 - 18:31)

    J’aime beaucoup ton billet Miss brownie, c’est vrai que c’est parfois difficile de garder les mots d’énervement au fond de sa gorge, oui, les enfants peuvent être très ch…pénibles 😉 ! Mais, effectivement, mesurer l’impact des mots, c’est mieux et ça fait partie du job de parents, aussi, je crois… alors “je vais te tuer”, non…

      MissBrownie

      (17 février 2012 - 15:33)

      Oui, ça fait partie du job de parents de savoir maitriser ses mots, comme tu le dis

    madamezazaofmars

    (16 février 2012 - 19:01)

    Je crois que tu l’as bien dit. Quelle maman n’a jamais dépassé verbalement les limites ?
    Je l’ ai déjà fait, je m’ en suis voulu, et pourtant c’est la prunelle de mes yeux

      MissBrownie

      (17 février 2012 - 15:35)

      Pas toujours simple de savoir maitriser sa langue, puis parfois, on se dit qu’il vaut mieux ça que de donner une fessée, malheureusement les mots ont aussi leur impact

    charline

    (16 février 2012 - 19:12)

    pas de gros mots ici ( sinon cest un dollar dans la tirelire) mais je menace de la mettre en ventre sur ebay ou de lenvoyer chez mamie, meme si cest abstrait pour elle elle comprend que je suis fachee et jai le droit a un ” je time moman”

      MissBrownie

      (17 février 2012 - 15:36)

      Au fait, rien à voir, mais elle est bilingue Lili ?

        charline

        (17 février 2012 - 15:43)

        oui elle lest, elle parle dailleurs plus anglais que francais, et elle sadapte a celui qui lui parle, ses copines sont anglophones donc elle parle anglais avec elle , et a la garderie cest francais
        elle compte dans les langues, les couleurs , les petits mots de la vie courante , les mots de la politesse et sa phrase preferee cest : mommy may I have this?
        mais en meme temps a cet gae la les cerveaux fonctionnent parfaitement donc cest plus facile pour elle que pour nous ( on est presque parfaitement bilingues maintenant mais il reste toujours des mots quon ne connait pas, alors on utilise ” this thing” encore quelques fois… )

    Amanda

    (16 février 2012 - 21:28)

    C’est vrai qu’il m’est arrivé de dire à mon grand des choses que je ne pensais évidement, mais sous le coup de la colère, mais en général suivant ce que j’ai dit et dans quelles circonstances ca été dit, je lui explique et m’excuse même.

      MissBrownie

      (17 février 2012 - 15:47)

      Il m’est aussi arrivé d’expliquer voir de m’excuser quand je pensais avoir dépassée les bornes des limites …

    Bobine

    (16 février 2012 - 21:28)

    Merci pour ce billet qui tombe à pic après mon mercredi apocalyptique où j’ai eu envie d’en prendre un pour taper sur l’autre et où j’ai crié bien trop fort sur eux! 🙂

      MissBrownie

      (17 février 2012 - 15:51)

      Les mercredis sont souvent des journées noires …

    Maud

    (16 février 2012 - 21:55)

    J’ai toujours été habituée à ne pas dire de gros mots en présence… de mes parents, d’abord, quand j’étais “petite” mais pas si petite que ça, puis devant mes élèves, donc, maintenant, devant mes enfants, c’est assez facile.
    Par contre, je crie, ça, je n’arrive souvent pas à me contrôler… mais je regrette aussi !
    Pour le second degré, je pense que c’est très difficile à comprendre pour les enfants, que ce soit “je vais te tuer” ou “je vais te rendre à la maternité”… ça peut aller loin dans leur tête… Faut vraiment faire gaffe à ce qu’on dit, et même quand ça ne leur est pas adressé, comme tu dis !

      MissBrownie

      (17 février 2012 - 15:52)

      Comme toi, je ne dis pas de gros mots par contre, je crie… souvent dans le vent, comme ma mère quand nous étions petits…

    Maud

    (16 février 2012 - 22:06)

    ah, ça me fait penser que j’ai emmener mes élèves au ciné lundi voir “Princess Brides”, dans le cadre du projet “école et cinéma”… le film était bien sympa, il y en avait pour tout le monde (princesse, pirates,…) mais j’ai été un peu choquée par les gros mots qu’il contenait… je ne sais pas qui choisit les films dans ce projet, mais c’est un peu dommage, je me sentais un peu responsable… surtout que les gros mots étaient assez fort tout de même (il y en avait 3, j’ai compté, le premier, plus soft, m’a déjà choquée… j’étais loin de me douter que ça irait crescendo!)

      MissBrownie

      (17 février 2012 - 15:53)

      L’année dernière, TiBiscuit a vu peau d’âne au ciné avec sa classe et j’ai trouvé ça étrange pour des CP …

    EmmA

    (17 février 2012 - 9:57)

    Les enfants n’ont pas beaucoup de second degré, pauvre petite Julie, elle a du flipper. Moi je dois faire gaffe en ce moment, ou fatiguée, je n’ai pas forcément les nerfs de voir le grand faire l’andouille. Le pauvre, je n’ai aucune patience.

    isa-monblogdemaman

    (17 février 2012 - 11:10)

    Ca me rappelle que ce matin, je me suis vraiment énervée contre ma fille en lui disant que si elle continuait à n’être jamais contente, je ne ferai plus rien pour la rendre contente. Je crois qu’elle croit que je préfère son frère et plus elle le croit, pire c’est. grrrr

      MissBrownie

      (17 février 2012 - 16:00)

      Je connais ce problème :worried:
      Chupa aussi pense que je préfère ses frères à elle 🙁

      Par contre, c’est TiBiscuit qui est du genre à n’être jamais content…

    Allye

    (17 février 2012 - 10:14)

    Avec la Petite Parlote il m’arrive de crier et pourtant je suis très patiente… mais jamais de mots “blessants”… je n’y arrive tout simplement pas…

    Avec les élèves que je surveille je suis dans le contrôle total car le moindre mot mal “compris” peut m”attirer des ennuis… Ces enfants sont en sucre et ne supportent pas la moindre remarque… Quand j’enlève des points c’est le drame et j’ai intérêt à savoir pourquoi je les ai enlevés car je sais que le parent viendra me voir et que je devrai me justifier… Ouf je suis en vacances…. ça fait du bien… lol

      MissBrownie

      (17 février 2012 - 15:58)

      Ben je peux te dire qu’en maternelles, il y avait 2 atsem qui maniaient beaucoup le 2nd degré avec les petits et l’année dernière, Chupa pleurait parfois en disant que Véro s’était moquée d’elle.
      Je savais que ce n’était pas méchant de la part de l’Atsem

    amandine didine

    (17 février 2012 - 11:15)

    aie !
    ici on en a dit des mots blessants … lorsque la fatigue , l’épuisement morale et physique et tout le reste nous faisait flancher … ce ne sont pas des excuses et on le regrette :'(
    on essaie de pas faire de mal , on essaie de faire attention mais parfois …
    on s’est excuser (même si l’après coup ça sert a rien , il faudrait pas le faire du tout pour pas avoir besoin de s’excuser) on a expliquer pourquoi on était a bout , on lui a expliquer que même si parfois on le blesse avec des mots , on l’aime et on l’aimera toujours et que nos mots parfois ne sont pas ce qu’on pense réellement…
    ça ne sert peut être a rien mais ça nous soulage , ça le rassure (peut être)

    je crie beaucoup mais c’est pour évacuer … bon c’est pas une excuse …

    l’éducation qu’on a reçu , joue parfois sur nous. on a beau faire des tonnes d’efforts pour ne pas ressembler a nos parents , on y arrive pas toujours …
    le rôle de parents , c’est aussi faire des erreurs , s’en apercevoir , et rectifier le tir …
    le rôle de parents ça s’apprend tous les jours …

    en même temps on peut pas être des parents parfais … ça n’existe pas , on fait de notre mieux , avec ce qu’on a …

      MissBrownie

      (17 février 2012 - 16:11)

      Je suis d’accord avec toi, l’éducation qu’on a reçu joue aussi, même quand on ne veut pas ressembler à nos parents (je ne parle pas pour moi, mes parents étaient et sont extras, j’ai eu beaucoup de chance)

    Vinie

    (17 février 2012 - 23:10)

    Parfois avec la fatigue ou la colère, les mots nous echappe…

    J’essaye d’expliquer à Timinoo que ca peut être blessant quand du haut de ses 4 ans il me dit que je ne suis plus jamais sa Maman parce que je lui ai refusé quelque chose ou que je l’ai houspillé… Mais lui, au contraire de moi, ne se rend pas reéllement compte de ce qu’il dit 🙂

Laisser un commentaire