Quand ça fait Mal …

parent-bonbon-acidule

Je suis curieuse de savoir ce qu’auraient répondu mes grands-parents, ou pire, mes arrières-grands-parents à un de leurs enfants qui leur aurait dit :

“La vie c’est nulle! Pourquoi tu m’as fait naître ? Moi je ne voulais pas naître!”

“Je vais partir de la maison comme ça un voleur me prendra et je serai tranquille sans vous…”

“C’est trop nulle la vie! Je vais sauter par ma fenêtre et je te jure que cette fois, je vais le faire!”

“De toute façon, je suis mal né… “

“C’est pas moi qui décide de faire tout ça, d’être méchant, c’est mon cerveau!”

Je suis aussi curieuse de connaitre l’importance qu’ils auraient accordé à ces paroles d’enfants… A entendre mes parents, j’ai souvent l’impression qu’à leur époque les adultes se souciaient peu des états d’âmes des enfants. C’était comme ça et puis c’est tout.

Ces paroles écrites plus haut, ce sont TiBiscuit qui me les a dites. Ça fait mal à entendre. On s’interroge. On se demande ce qu’on a bien pu rater dans son éducation pour qu’il préfère ne pas être né. On s’inquiète. On se demande s’il n’aurait pas besoin d’aller voir un spécialiste…

Mais je suis du genre à procrastiner.

Alors même si un jour, j’ai dit “C’est bon, ça ne peut plus durer, je prends rendez-vous chez un pédopsy”, les semaines se sont écoulées. 1 an après l’avoir dit, je viens seulement de prendre rendez-vous chez le dentiste pour le rendez-vous M tes dents de TiBiscuit bientôt 8 ans… L’avantage d’avoir des enfants rapprochés, c’est que Chupa ira à 6 ans, comme c’est conseillé.

Bref, les semaines ont passé et je n’ai pas pris rendez-vous pour TiBiscuit. Malgré tout, il n’a pas sauté par la fenêtre. Il ne s’est pas renfermé sur lui-même comme une huître. Mais je ne l’ai pas laissé seul avec ses idées noires non, j’ai énormément discuté avec lui pour tenter de le comprendre et de le rassurer. Je ne sais pas si j’ai eu les bons mots, les bonnes paroles. Je ne sais pas si l’emmener voir un pédopsy aurait été plus bénéfique. Je n’en sais rien. Tout ce que je sais, c’est que pour le moment, TiBiscuit ne nous fait plus de “crises” du genre.

Autour de moi, j’entends de plus en plus de parents inquiets parce que leurs enfants profèrent les mêmes paroles que TiBiscuit en septembre dernier… Le point commun entre ces enfants (enfin ceux que je connais) est qu’ils sont tous les aînés et qu’ils ont commencé à avoir ses pensées inquiétantes à 7 ans. Une étape “normale” ?

Bientôt, TiBiscuit aura 8 ans (enfin dans 2 mois 1/2) et je croise les doigts mais il n’a plus eu ce genre de propos depuis longtemps. Je lui fais confiance pour nous faire d’autres crises. Ce n’était pas la première, ce ne sera pas la dernière. D’ailleurs ça n’empêche pas que ce ne soit pas tous les jours rose avec son caractère. Les clashs arrivent, c’est presque inévitable. Un jour peut-être que je finirai par lui prendre rendez-vous. Mais à l’heure actuelle, je n’en vois plus l’utilité.

Être parent n’est pas un long fleuve tranquille …

Être parent, c’est comme manger un bonbon acidulé… Ça peut être doux mais piquer en même temps.

Au fond, je me demande parfois si tout aurait été différent si je ne m’intéressais pas autant à leurs états d’âmes, si je cessais un peu de leur dire : “Qu’est-ce qui se passe, tu fais une tête bizarre...” ou “Ça a été la journée?” ou encore “Ça ne va pas?“. Je leur donne peut-être une occasion de trouver à se plaindre. Malgré tout, je ne me vois pas être autrement.

Si j’avais écrit ce billet il y a 6 mois, il aurait été bien différent en plein cœur de la crise… mais dans ces moments, je me sentais bien trop honteuse pour en parler, comme si j’avais loupé quelque chose dans l’éducation de mon fils. C’est un sujet qu’on préfère cacher… On voudrait tellement que tout soit rose.

En fait, ce billet est surtout pour dire aux parents qui vivent ce genre de situation qu’ils n’ont rien fait de travers et qu’avec le temps, avec ou sans aide, ça peut passer. Un petit message d’espoir. Il faut juste du temps, de l’écoute, du dialogue avec un tiers ou en famille.

Puis finalement, il est plus facile de détecter quand ça ne va pas dans le cas où l’enfant extériorise… et beaucoup plus dur avec un enfant qui ne dit rien ou qui semble aller bien, du moins dans le cadre familial.

Je sens que ce billet va me porter la poisse… TiBiscuit va faire une rechute et Chupa va suivre …

Rester vigilant.

Auteur de l’article : MissBrownie

Je m’appelle Anabel et je suis maman de 3 enfants. Lilloise depuis 1998, je vous raconte mes aventures de famille à la fois douces et piquantes depuis 2008. Retrouvez moi également sur Instagram et twitter sous le pseudo missbrownieblog.

51 commentaires sur “Quand ça fait Mal …

    anaisl67

    (22 février 2012 - 8:45)

    Enfant je suis passé par des moments assez difficiles et je me souviens avoir dit des choses de ce genre a ma maman…mais souvent je ne le pensais pas vraiment, c’etait plus pour l’embeter, pour etre mechante je ne sais pas….c’est tres compliqué tout ça.

      MissBrownie

      (22 février 2012 - 22:32)

      Au fond, je pense qu’il en est de même pour TiBiscuit …

    Djahann

    (22 février 2012 - 8:49)

    JE ne suis pas maman moi-même, mais je pense que c’est très important de prendre en compte les états d’âme des enfants (sans en faire trop non plus) car des soucis qui peuvent même parait mineur en bas âge peut ressurgir des années plus tard (j’ai eu l’exemple avec ma soeur dont le mal-être d’enfant l’a projetée dans une énorme dépression l’âge de 26 ans.). Il ne faut rien négliger des paroles de l’enfant. Il n’est pas nécessaire de l’envoyer voir un psy tous les 4 matins non plus. PArler, le rassurer comme tu l’as fait peut être suffisant.

      MissBrownie

      (22 février 2012 - 22:33)

      Je suis plutôt d’accord avec toi, des choses non traitées enfant peuvent ressurgir plus tard. Parfois à l’adolescence, parfois après.

    Djahann

    (22 février 2012 - 8:50)

    oh là là, désolée, il manque des mots et il y a des erreurs de conjugaison dans mon message !!!

    madamezazaofmars

    (22 février 2012 - 9:23)

    Je me souviens tres bien avoir dit ce genre de choses a mes parents mais c’ était a l’ adolescence. Les enfants d’ aujourd’hui sont précoces dans tous les domaines.
    Ton article est tres beau…

    isa-monblogdemaman

    (22 février 2012 - 11:12)

    Un jour qu’une de mes copines disait “c’est nul la vie. Pourquoi vous m’avez faite” à ses parents. Sa mère lui avait répondu la plus jolie chose qui soit : “on trouvait que la vie était tellement belle, que c’était un cadeau de la donner”. Je ne sais pas si ça a aidé ma copine, mais j’y ai repensé très souvent. Jusqu’à un jour en 2004 où je trouvais la vie tellement belle que j’ai dit à Mac Dreamer “Et si on faisait un bébé ?”.

      MissBrownie

      (22 février 2012 - 22:37)

      :love:
      Magnifique la phrase de la maman de ton amie
      Je vais tenter de la retenir

    Xtinette

    (22 février 2012 - 10:27)

    Pas facile ! J’aurais imaginé ce genre de propos à l’adolescence, pas si jeune… En tout cas je crois que tu as raison de discuter, vouloir comprendre, le faire parler… J’aurais fait pareil et cela me paraît la base pour évacuer un problème.

      MissBrownie

      (22 février 2012 - 22:36)

      La maturité des enfants d’aujourd’hui est parfois déconcertante …
      Je suis souvent étonnée de ce que mes doudoux me disent.
      J’ai l’impression que j’étais beaucoup plus insouciante à leur âge.

    hysterikmum

    (22 février 2012 - 12:27)

    Je pense que Tibiscuit avait trés bien comrpis que cela te touch

      hysterikmum

      (22 février 2012 - 12:30)

      dsl ça a bugué !
      je disait que surement Tibiscuit a compris que cela te touchai. J’iagine que si il avait des pensées si noires il ne les aurait pas extériosisé si facilement . peut être cela fait’il parti de la confrontation enfant/parent , il e montre qu’il existe et que lui aussi peu contrarier comme toi tu peu le faire en lui “imposant” des règles . oula je crois que je part dans de la psychologie de comptoir , mais ce que je veux dire c’est qu’il ne faut pas que toi tu te remette en question et encore moin douter quand au bien de dialoguer avec sa famille ! merci d’avoir partager cet article ,je suis sur que cela a fait du bien à beaucoup de maman !

        MissBrownie

        (22 février 2012 - 22:44)

        En effet, TiBiscuit sait comment me faire mal, me toucher…
        Depuis que j’ai craqué devant lui quand il avait 4 ans, que j’ai pleuré devant lui quand il était très malade et refusait de manger, il sait que j’ai eu peur de le perdre.
        D’ailleurs, il lui est aussi arrivé de me dire : “Même si tu pleures, je m’en fiche. Je m’en fiche que tu sois triste si je meurs”.
        Parallèlement il a déjà exprimé sa très grande peur de la mort.

          Maud

          (26 février 2012 - 21:23)

          Il a des paroles qui doivent te faire beaucoup de mal… j’imagine… enfin, moi, ça me touche… mais c’est souvent le but de nos enfants.

    Eve

    (22 février 2012 - 11:28)

    Pas facile, et dur de répondre à leurs mots !
    ça me fait un peu peur, merci de nous faire partager ton expérience, et nous rassurer aussi.

      MissBrownie

      (22 février 2012 - 22:38)

      C’est vrai que finalement, les bébés c’est presque plus simple, même si on ne décrypte pas toujours leurs pleurs …
      Après même s’ils savent parler, on ne sait pas toujours ce qu’ils ont en tête.

    NiouzMum

    (22 février 2012 - 11:52)

    Oui ça doit faire mal d’entendre ça …
    Je pense qu’au contraire tu fais bien d’en parler, ça montre que tu t’intéresses à eux et à ce qu’ils ressentent, ce qui les touche.
    Après si ça dure trop ou même si ça finit par te perturber toi de le/les voir dans cet état il ne vaut pas hésiter à l’amener voir un psy … Tu peux aussi lui demander son avis, qu’est-ce qu’il penserait d’en discuter avec une tierce personne ?

      MissBrownie

      (22 février 2012 - 22:41)

      Hum, en fait, j’ai totalement oublié de le préciser mais depuis que TiBiscuit a vu le film “Titeuf”, je vais avoir beaucoup de mal à l’emmener voir un pédopsy 😀
      Dedans, le pédopsy est décrit comme un docteur un peu fou, bizarre qui vole des trucs dans la tête des enfants et qui leur montre des taches en leur demandant à quoi elles ressemblent.

        NiouzMum

        (22 février 2012 - 22:57)

        ;o)

        Maud

        (26 février 2012 - 21:21)

        quelle horreur de faire passer un tel message dans un film !

    lexou

    (22 février 2012 - 12:19)

    C’est vraiment pas facile de répondre aux questions parfois difficiles des enfants!J’adore le comm d’isa!

    Clumsy

    (22 février 2012 - 12:33)

    ça arrive aussi tôt ?? Je pensais que c’était plus tard ! j’aime beaucoup ton image sur les bonbons acidulés …tout doux !

    Annesofi

    (22 février 2012 - 13:09)

    Il me semble que de mon temps (oh lala, ça fait vieille dame de dire ça), c’était plus à l’adolescence que l’on sortait ce genre de propos.
    Je pense que ce qui est le plus important, c’est le dialogue avec ses enfants, et c’est ce que tu fais. Pour moi, ça c’est la 1e étape. Après, si le dialogue ne suffit plus, il faut passer à l’étape supérieure : consulter
    Mais tu n’en n’es pas encore là
    Oui, ça fait mal d’entendre ces paroles dites pas un p’tit bout de même pas 8 ans

      MissBrownie

      (22 février 2012 - 22:46)

      Comme tu le dis, si le dialogue n’avait pas suffit j’aurai fini par prendre rendez-vous.

    Kiki The Mum

    (22 février 2012 - 13:19)

    Et si finalement il avait juste besoin d’être rassuré ? D’être rassuré qu’il avait tort de dire ça, qu’il est indispensable à la famille ? Peut-être que l’arrivée de ChiChi l’a vraiment bousculé ? Parler, je pense que c’était exactement ce dont il avait besoin. Je pense aussi que c’était un passage obligé quand la famille s’agrandit : “Avoir une petite soeur, d’accord, mais un autre petit frère ? Je suis là moi !” C’est peut-être ce qu’il a ressentit ? Qui a envie d’avoir un frère ou une soeur alors qu’on a tout l’amour de ses parents. Une petite soeur passe encore, mais avoir besoin d’encore partager l’amour de ses parents cela peut paraître compliqué…

    Et tu vois, tu as été une maman parfaite. Il est rassuré, il sait qu’il est important, par ton écoute, ton attention, et tes questions. Il compte. 😉 Suis sûre que ça reviendra pas 😉

      MissBrownie

      (22 février 2012 - 22:49)

      L’arrivée de Chichi, étonnamment, il l’a très bien vécu.
      Le déménagement, le changement d’école, beaucoup moins …
      Mais oui, je pense qu’il a besoin de savoir qu’il compte pour nous, de se rassurer.
      Puis ses crises sont souvent le moyen d’avoir un moment de communication rien qu’à 2, un moment où il peut me parler d’autres choses qui au fond le contrarie aussi

    charline

    (22 février 2012 - 14:00)

    pauvre petit bonhomme, sans doute quil narrive pas a sexprimer bien comme il le voudrait
    et je me doute quen temps que parent ca ne doit pas etre evident
    mais peutetre est ce lie a un evenement particulier? je ne suis pas pour les psy mais dans son cas ce serait peutetre pas si mal , car il pourrait peut etre exprimer tout ce quil veut
    puis je pense que tu as raison de tinquieter pour tes enfants, jai vu ya quelques moi le suicide chez les enfants, le choc! les parents ne faisaient pas plus attention que ca aux paroles et le resultat est quand meme extreme, meme si je suis sure que ce nest pas le cas pour tibiscuit
    etre parent, cest difficile quoi quil en soit

      MissBrownie

      (22 février 2012 - 22:51)

      C’est vrai qu’on parle de plus en plus du suicide des enfants ou adolescents, ça fait peur.

        Maud

        (26 février 2012 - 21:27)

        je pense aussi que tant qu’on en parle.. tout va bien en quelque sorte…
        et si nos grands-parents et arrières-grands-parents ne considéraient pas autant les paroles de leurs enfants, ce n’était pas bien… (il ne faut pas pour autant en faire des enfants-rois !) et il se passait bcp de choses avant dont on ne parlait pas…

    Cloa

    (22 février 2012 - 16:34)

    Merci pour ce billet, il est rassurant en effet car moi aussi par moment je me dis que je n’ai pas du faire comme il faut dans l’éducation de mon fils quand je vois comment il nous mène en bateau, il nous parle etc… et pourtant, il est encore bien jeune. Je vois que ce n’est pas prêt de s’arrêter 🙁
    Mais bon, moi aussi je trouve que tu es une super maman vu comment tu discutes quand même avec ton fils! C’est important je pense!

      MissBrownie

      (22 février 2012 - 22:52)

      Désolée de ne pas te rassurer …
      Mais en effet, TiBiscuit a toujours eu un sacré caractère avec nous. Ailleurs, c’est un ange

    Dine

    (22 février 2012 - 16:36)

    Ma fille a commencé à développer des TOCs et a eu un moment un peu noir, il y a quelques mois. Je l’ai emmenée voir l’equivalent du pédopsychiatre à l’école, en une séance elle a juste dessiné le train des relations et parlé un peu. Le problème a été nommé. Tranquillement ses ToCs ont diminués. Ça juste été une séance, et quand elle a des moments plus “down” elle sait qu’elle pourrait aller lui parler. Même les meilleurs parents du monde peuvent avoir besoin d’une aide extérieure, et des fois ça fait toute la différence. J’espère que ça continuera à aller bien 🙂 Aussi des fois ils savent appuyer sur le bon bouton. 🙂

      MissBrownie

      (22 février 2012 - 22:54)

      TiBiscuit avait aussi des genre de Tocs avant.
      Peu à peu ils disparaissent bien qu’il n’aime pas beaucoup qu’on change ses habitudes

        Maud

        (26 février 2012 - 21:29)

        Léo en ce moment fait un blocage sur les robinets “mitigeur” : il faut absolument qu’à l’arrêt, la “poignée” soit au milieu… je sais pas si je suis claire mais en tout cas ça nous tape sur les nerfs…

          MissBrownie

          (27 février 2012 - 1:03)

          Je vois très bien ce que tu peux vivre … TiBiscuit ne mange pas ses kinders s’il ne les place pas d’une certaine façon sur la table …

    Citron

    (22 février 2012 - 16:49)

    Mes parents m’ont raconté que vers 6 ans j’ai balancé un “De toutes façons je vais partir trouver une famille qui m’aimera mieux ! ” …
    Mes parents m’ont fait un petit sac rose avec quelques chocolats et une tenue de change et ils m’ont mis à la porte de la maison, m’ont souhaité bonne chance et ont fermé la porte !
    J’ai tout de suite frappé à la porte pour qu’ils m’ouvrent et je n’ai plus jamais recommencé ! Et je suis on ne peux plus équilibrée aujourd’hui (je crois ! 🙂 ), j’adore mes parents et apprécie l’éducation qu’ils m’ont donné.
    Il ne faut pas trop s’affoler avec ces choses là, eux ça les a bien fait rire de voir ma tête abasourdie !

      MissBrownie

      (22 février 2012 - 22:56)

      😉
      Je l’ai déjà laissé faire sa pseudo fugue… Enfin pas trop longtemps. Mais il n’était pas allé bien loin.
      Il était là à attendre que je le rattrape pour un gros câlin

        Citron

        (23 février 2012 - 15:34)

        Trop mignon ! Ils font leur ronchons mais je pense que c’est juste une période test comme une autre, sauf que là il ne test pas les limites de ton autorité mais celle de ton affection.

    Marie

    (22 février 2012 - 17:52)

    En tant que mère, grand mère et enseignante, je sais que les enfants vivent dans le moment présent et que l’éducation consiste à contrarier leur plaisir immédiat pour les projeter dans l’avenir. Si les règles sont bien expliquées, ils comprennent qu’on les gronde quand ils font des bêtises… Je me demanderais qui lui a dit que la vie est nulle et qu’il n’a pas été désiré, car ils répètent souvent les âneries qu’ils entendent sans bien comprendre ce que cela veut dire.
    En tous cas il faut arrêter de se prendre la tête pour rien et de leur poser des questions trop compliquées pour eux : ils ne se rappellent pas le travail qu’ils ont fait en classe, mais les gros mots des copains à la récré, ça oui ;))

      MissBrownie

      (22 février 2012 - 22:58)

      Ça oui, des âneries ils en apprennent beaucoup et savent les retenir 🙂

      Par contre, je n’aime pas trop voir ma fille sortir de l’école le visage tout triste alors qu’elle était une petite fille plutôt joyeuse, mais c’est une autre histoire

    Tournicoti

    (22 février 2012 - 19:43)

    NuméroUn (6 ans) m’a déjà dit ce genre de choses… Je me suis rassurée en voyant le bon côté des choses: il a extériorisé ce qu’il avait à dire, il dort bien, il mange bien, il a des copains, il rit, … mais je reste vigilante quand même!

      MissBrownie

      (22 février 2012 - 23:01)

      Tant qu’ils ne se referment pas sur eux, en effet, on peut se rassurer.
      Mais au moment de sa “crise”, TiBiscuit n’avait pas vraiment de copains.

    Fofita

    (22 février 2012 - 18:49)

    Je me rappelle avoir dit des choses du même genre à mes parents quand j’étais fâchée… De la même manière que j’ai déjà dit à ma mère “je veux une autre maman” quand j’étais encore plus petite… Je pense que quand on manque de maturité pour exprimer ce qu’on ressent vraiment, ou quand on a peur de le faire, chercher à être méchant, c’est aussi une façon de tester l’amour de nos parents et de se sentir rassurés par le fait qu’ils ne nous l’enlèvent jamais malgré ces paroles…

      MissBrownie

      (22 février 2012 - 22:59)

      Le “Je veux une autre maman”, j’y ai eu droit aussi 🙂
      Mais bizarrement plus ils grandissent plus ils disent qu’ils ne veulent pas d’une autre maman que moi

    Mooom

    (23 février 2012 - 5:52)

    Au moins il s’exprime et tu peux essayer de faire face au probleme. Mon fils a des peurs et des angoisses mais il refuse categoriquement d’en parler. On m’a dit de ne surtout pas insister donc j’essaie de parler un peu, de lui montrer qu’il peut avoir confiance mais sans lui poser trop de questions. Il n’a pas encore 4 ans et ne partage pas ses angoisses, n’exteriorise rien, j’espere que ca n’aura pas trop de consequence plus tard…

    Maud

    (26 février 2012 - 21:39)

    Très dures ces/ses paroles… mais effectivement, le mieux et de parler et le rassurer, et si ça ne change rien, consulter.

    Je ne sais pas comment j’aurais réagi.

    En ce moment, Léo est assez méchant avec sa tata (qui était pourtant son idole il y a peu). Il lui dit “je veux pas tata”, “je veux pas faire un bisou à tata” “tata elle s’en va”… et ça dure… elle est très vexée et rien à faire pour changer sa position. Il a fait ça avant avec sa grand-mère, mais il me semble pas que ça avait duré autant…

      MissBrownie

      (27 février 2012 - 1:05)

      Ca marche souvent par phase… Sûrement qu’en ce moment quelque chose dérange Léo et c’est sa façon de l’exprimer.
      Sa tata fait-elle plus de bisous et câlins à Noémie par exemple ?

    Manon Grondines

    (1 décembre 2014 - 2:33)

    J’ai des souvenirs qui vont aussi loin qu’avant de pouvoir parler. Ce temps était une découverte, et je me rappelle ma soeur aînée de 3 ans qui jouait régulièrement avec une autre petite fille. J’étais très attentive. Vers 2 ans, j’ai commencé à me dire que c’était une erreur que je sois ici. La violence et la méchanceté étaient trop dur pour moi. Je me suis intégrée pendant de nombreuses années; je n’avais pas le choix de m’intégrer pour avoir des amies. L’adolescence a été bien dure pour moi… jusqu’à ce que je décide d’entrer tête première dans la matière. Ça m’a finalement pris 50 ans pour revenir à mon état d’enfant. Revenir à mon essence. Merci aux nouvelles générations de parents qui ont comme priorité le bien-être tant physique que psychologique des enfants. L’empathie est un must !

Laisser un commentaire