Tu n’as jamais eu des Idées comme ça, Rassures moi!

bebe-ballon

J’ai pleins d’idées de billets en tête, mais ce matin, je n’arrive pas à écrire… Les mots ne glissent pas sur mon clavier. Je reste bloquée.

Je repense à l’émission “Zone Interdite” présentée par Mélissa Theuriau hier soir, celle sur le “Burn Out” des mères.Une émission qui m’a donné des frissons.

Je n’ai pas vu le début. Avec le changement d’heure, le coucher des enfants fut un peu long … Puis c’est toujours au moment de border ma fille que je m’affole du bazar régnant dans sa chambre et que je me mets à ranger et râler. Le coucher est souvent un moment tendu. TiBiscuit tire toujours sur la corde. J’aimerai tellement que ce soit simple. Une histoire quand le temps le permet, un bisou et un “bonne nuit” et basta.

Malheureusement, c’est uniquement quand le papa m’accompagne à l’étage pour mettre les enfants au lit que tout se passe sans heurts.

D’ailleurs, je redoute un peu la semaine où je serai en maman solo. Ce ne sera pas la 1ère fois, mais après 3 mois passés avec un papa tout le temps à la maison, je me rends compte à quel point tout est plus facile avec l’appui du père. Seule, je galère.

Quand je suis seule, TiBiscuit joue les vilains garçons. Il me pousse à bout, me défie et je me sens vite dans l’impasse. Avec moi le “file dans ta chambre” ne marche pas.

Hier soir, Stéphanie Allenou disait qu’il faut être vigilant quand une mère devient agressive. Parfois, je peux devenir agressive … parfois, je me sens perdue, ne sachant plus comment prendre mon fils qui me tient tête. Parfois j’en ai marre. Marre d’entendre “maman” toute la journée. Parfois, je fais même semblant de ne plus les entendre. Pourquoi c’est toujours à la mère de résoudre les problèmes, pourquoi c’est à elle de savoir où est tel gilet ou tel jouet et qui doit le chercher pour éviter que tout le monde ne s’énerve… Parfois j’en ai marre aussi de parler dans le vide.

Avec TiBiscuit, c’est toujours pareil, il faut que je le bouscule pour qu’il se calme et que le dialogue soit possible. J’aimerai tellement que ce soit différent.

Ne vous inquiétez pas, je vais très bien. En ce moment, je me sens très bien dans mon rôle de mère. Pas bien dans mon rôle de mompreneuse car en conflit avec le rôle de mère, mais avec Chichi, je me sens bien. Je ne me mets pas de pression pour être une mère parfaite. J’agis avec mon coeur. Mais parfois, il y a une goutte d’eau. Une goutte d’eau qui à l’intérieur de mon corps fait tout bouillonner. Ça me rappelle ce billet écrit il y a 4 ans, un billet sur ma possible Hulkisation à tout moment.

Parce que quand on parle de burn-out maternel, je me revois il y a quelques années avec 2 enfants rapprochés en bas âge. Souvent j’ai cru péter les plombs. Parfois j’ai même regretté de ne pas travailler le mercredi. J’aurai préféré être au boulot, ne pas devoir gérer.

Hier soir, devant cette émission qui parlait psychose puerpérale ( 1 cas sur 1000, vous vous rendez compte! C’est énorme!), Mr Réglisse m’a regardé en coin et m’a demandé :

“Tu n’as jamais eu des idées comme ça, rassures moi? Je vais te garder à l’oeil, attention!”

Non, je n’ai jamais pensé à faire du mal à mes enfants, je n’ai pas un tempérament dépressif, pourtant, je lui ai avoué que ça avait été très dur pour moi quand TiBiscuit et Chupa étaient petits … Passer des heures à mettre TiBiscuit au lit en lui caressant les cheveux, devoir faire la vaisselle et étendre le linge derrière et pouvoir s’assoir dans le canapé, le corps épuisé et courbaturé à 23h00, oui, c’était épuisant. J’étais une mère épuisée. Heureusement, je n’étais pas mère au foyer et je travaillais. Finalement, le travail, c’était ma soupape d’évacuation. Ecrire un blog m’a aussi aidé à évacuer, à me changer les idées.

Aujourd’hui, je suis contente que ce soit derrière moi cette période. Ce qui est amusant, c’est qu’en regardant photos ou vidéos, tout paraissait merveilleux, comme s’il n’y avait que des moments heureux dans cette vie avec 2 jeunes enfants de 18 mois d’écart.

Même si je le referai si c’était à refaire, aujourd’hui, je ne recommencerai pas. Je veux dire que s’il devait y avoir un autre enfants dans notre fratrie, il aurait 3 ans d’écart avec Chichi comme la plupart du temps dans les familles françaises.

Je pense que ma mère aussi avait été épuisée moralement et physiquement d’avoir eu 2 filles en 16 mois … c’est pour ça qu’elle a attendu 10 ans pour faire le 3ème.

De nombreuses mères sont épuisées par nos nouveaux modes de vie… Comme le disait Stéphanie Allenou, bien souvent, aujourd’hui, nous n’avons plus notre famille autour de nous pour nous aider à élever nos enfants, aucune aide.

Auteur de l’article : MissBrownie

Je m’appelle Anabel et je suis maman de 3 enfants. Lilloise depuis 1998, je vous raconte mes aventures de famille à la fois douces et piquantes depuis 2008. Retrouvez moi également sur Instagram et twitter sous le pseudo missbrownieblog.

57 commentaires sur “Tu n’as jamais eu des Idées comme ça, Rassures moi!

    Bora{♥}Bonheur

    (26 mars 2012 - 11:08)

    Je pense qu’on a toute été fatigué à un moment ou à un autre. Moi qui n’en ai qu’un seul, c’est tout aussi difficile certain jour.
    En tout cas, ça doit faire deux ans que je te lis, et tu t’en sors très bien c’est sûr 🙂
    Bonne journée

    Kiki the mum

    (26 mars 2012 - 11:14)

    Comment je te comprends. Comment j’ai déjà ressenti le travail comme une soupape de sécurité, ne me sentant pas à la hauteur d’être mère. Comment Stéphanie Allenou le disait : on n’est toute seule nous les mères… Peu de famille ou d’amie sur lesquels s’appuyer. Une mère ne suffit pas à élever un enfant, ni deux parents, il faut toute une communauté.
    Voilà ce qu’est le drame aujourd’hui des mères comme nous : l’absence de liens sociaux forts…

      Ma Mathilde

      (26 mars 2012 - 11:52)

      C’est clair! Sans les grands parents ou les amis pour souffler de temps en temps… Le couple résiste mal aussi! Une mère seule c’est difficilement gérable! Perso, je crois que je ne pourrais pas…

        Kiki the mum

        (26 mars 2012 - 13:25)

        Moi non plus… J’ai au moins mon Ours pour écouter, aider… Mais je sens bien que cela ne suffit pas toujours… Que j’ai du mal à tout mener de front… Du coup, mon auto-entreprise est en veille… pas simple d’être mère, même si je ne changerais ma vie pour rien au monde (ou alors juste un tout petit peu ^_^)

          MissBrownie

          (26 mars 2012 - 20:55)

          Mon auto-entreprise tourne aussi au ralenti tu sais …

            Kiki the mum

            (27 mars 2012 - 13:48)

            Pas simple hein… hum.

      MissBrownie

      (26 mars 2012 - 17:02)

      Merci de répéter avec exactitude les mots de Stéphanie 🙂

    anaisl57

    (26 mars 2012 - 11:17)

    J’imagine que ça doit etre epuisant 2 enfants avec 18 mois d’ecart. Ma fille a justement 18 mois et honnetement je ne m’imagine pas du tout avec un bébé la maintenant. Mais ça doit etre beau aussi 🙂
    hé hé es ce que tu pense a un 4eme? (curieuse)

      MissBrownie

      (26 mars 2012 - 20:56)

      😀
      Il est trop tôt pour dire que j’y pense 😉
      Si Chichi devient insupportable à 2 ans, je n’y penserai certainement pas :-p
      Mais je n’exclus pas l’éventualité 😉

        Wierzbicki

        (14 février 2017 - 21:16)

        Blog tjr actif ?

    amandine didine

    (26 mars 2012 - 11:27)

    ton billet est touchant !

    j’ai ete assez effrayer par le reportage d’hier , et pourtant moi aussi j’ai ete au bord de l’epuissement , mais je savait jusqu’ou me contenir . j’avais encore le controle …
    lou pouvait pleurer plus de 5heures sans que rien ne le calme (ni bibi , ni peau a peau ni calin , ni bain , ni doliprane ni rien du tout en fait ….) je pleurer avec lui , je crier pour evacuer ce stress et quand je sentait la pression trop forte je le poser , qu’importe que ce soit dans son lit , sur le sol meme une fois parce qu’il fallait que je sorte 5minutes prendre un bol d’air , je l’avais sous les yeux , j’etais dans le jardin mais j’avais besoin de ce temps pour ne pas lui faire de mal ! j’avais peur de le secouer , ou autres …

    je pense qu’on a toutes des moments difficiles , mais qu’il faut savoir se controler , qu’il faut savoir s’arreter , demander de l’aide (et ce que c’est dur !) passer le relais lorsqu’on n’y arrive plus lorsqu’on est fatiguer moralement/physiquement
    je ne critique personne , car je peux comprendre que l’on soit a bout ,je l’ai ete …

    ce qui m’a autant enerver aussi dans ce reportage , c’est qu’on ne parle pas des peres … mais ou sont ils dans ces moments la ? voient il la souffrance de leurs femmes , les aident-elles ?
    supporteraient-ils de s’occuper jour et nuit de leurs enfants , du menage , des papiers , du linge ect… avec juste un tout petit coup de main ? supporteraient ils les critiques de la familles qui dit “ohh mais il est capricieux ton petit !” ”oh mais ce qu’il peut pleurer ? il doit avoir faim ? tu lui donne assez a manger ? ” ‘tu devrais le mettre dans son lit au lit de le garder dans tes bras tout le temps , laisse le pleurer , il a besoin de se faire la voix” (comme si on avait besoin d’entendre encore pleurer …)

    un reportage pour montrer les derives d’accord mais qu’il soit dans les 2sens !

    dans ce reportage on montrer encore une toute jeune maman de 21ans , qui a balancer son bebe sur le sol avant de lui mettre des coups de pieds … j’ai eu mon premier fils a 19ans , les commentaires a la noix du genre ”elle est immature , elle n’arrivera pas a gerer ‘ , j’ai pris merci ! alors faire encore une fois denigrer une jeune maman ca ma aussi foutu en rogne !
    ce n’est pas parce qu’on est jeune qu’on ne peux pas assumer un enfant , voir plusieurs !
    les mamans qui ont leur premier enfant apres 35ans sont elles conscientes de la vie avec un enfant ? je ne pense pas que ce soit l’age qui fait les fait divers , je ne pense pas qu’il n’y ai queles toutes jeunes mamans qui n’arrivent pas a gerer , je ne pense pas que l’age soit une raison !
    dans le reportage , pour moi , elle faisait passer le message que les jeune maman etaient les plus toucher par ces depressions ,par ces actes ! ca ne m’a pas plu du tout !

    bref encore une fois un reportage qui m’a bien enerver, qui peut faire des debats a n’en plus finir !

      amandine didine

      (26 mars 2012 - 11:28)

      et je suis desole du pave que j’ai ecrit , ton article m’a inspirer dit donc -_-‘ :s

        Kiki the mum

        (26 mars 2012 - 13:24)

        Savoir se contrôler… encore faut-il le POUVOIR… Avoir les ressources pour le faire. Et quand on est vraiment épuisée, je pense que cela n’est plus du tout possible…

        MissBrownie

        (26 mars 2012 - 20:59)

        😉

        En tout cas, je suis d’accord avec toi, il manquait la version des pères… comment aidaient ils leurs femmes, avaient-ils vu qu’elles n’allaient pas bien ?

        Je suis d’accord aussi avec toi sur le fait que quand on est maman pour la 1ère fois et pas sûre de soi, de faire bien, les commentaires extérieurs peuvent avoir des effets plus que néfastes :worried:

      Maud

      (26 mars 2012 - 20:37)

      Je ne pense pas non plus que l’âge y soit pour quelque chose, mais force est de constater qu’il s’agissait de mères jeunes. Je pense qu’il peut autant arriver les mêmes choses à des mères plus “vieilles” (on va dire “moins jeunes” c’est moins péjoratif!) mais peut-être qu’on n’a pas le même recul à 19 ans et à 35 justement. Dans ces moments difficiles, pour ne pas franchir le cap de l’irréparable, il faut soit être épauler, soit aider, soit avoir le recul nécessaire pour s’en sortir seule… mais ça ne doit pas être évident.
      Peut-être aussi que les mamans jeunes n’ont pas forcément la même solidité de couple à 20 et à 35 ans ?
      Par contre, je trouve quand même qu’ils parlent des pères dans ce reportage : celui qui est violent avec sa femme, qui se réfugie alors dans l’alcool… celui qui ne comprend pas l’acte violent de sa femme, qui était au travail… l’autre je ne m’en souviens plus.
      Je crois pas non plus qu’on puisse rejeter la faute sur les pères. Excepté dans des situations particulières, où l’homme est responsable de la culpabilité de la mère (comme l’a raconté LMO dans son billet autobiographique).
      Tout ça est difficile à comprendre, mais je pense que certaines conditions facilitent la dérive vers cette situation. Mais que ça peut aussi arrive à n’importe qui, du moment que la honte l’emporte sur le reste, quelque soit le niveau social, l’âge, le niveau culturel (comme nous le prouve la dernière mère, l’américaine).

        MissBrownie

        (26 mars 2012 - 21:02)

        Les mamans américaines n’étaient pas jeunes… Elles avaient 40 ans.
        Pour les pères je n’ai pas vu le début donc pas vu celui qui se réfugiait dans l’alcool

          Maud

          (26 mars 2012 - 21:14)

          Pour la mère américaine, qui a tué ses 3 enfants, c’est le cas de psychose puerpérale, c’est le cas le plus horrible. C’est justement ce dont je parle à la fin, que ça peut arriver à n’importe qui, quelque soit l’âge, le niveau socio-culturel etc.
          C’est la mère qui se réfugie dans l’alcool, car son mari la violente. (celle a qui on ne rend pas la petite fille, qui est internée en hopital psy).

            MissBrownie

            (26 mars 2012 - 21:21)

            Ah! Je croyais que son problème était juste l’anorexie. Mais le père violent, lui, avait le droit de garder la petite?

    Ma Mathilde

    (26 mars 2012 - 11:48)

    Je me reconnais beaucoup dans ce billet, j’aime profondément mon fils mais depuis que je le garde 4 jours par semaine (au chômage…) j’ai du mal à gérer toute seule!
    Il est beaucoup plus dure avec moi quand je suis seule avec lui, il me teste tout le temps… Je pensais que c’était une chance de pouvoir le garder, de profiter de lui pendant qu’il est encore petit (17 mois) mais finalement… j’espère retrouver vite un travail pour retrouver un équilibre!
    Je pense qu’il est très facile de craquer et de tomber dans le coté obscure surtout quand on est seul, sans soutien, sans aide extérieur!
    Heureusement, pour ma part, je suis très entourée!

      MissBrownie

      (26 mars 2012 - 21:03)

      Je comprends ce que tu peux ressentir. J’ai parfois l’impression que quoiqu’on fasse, on finisse par culpabiliser et nous dire que nos choix n’étaient peut-être pas les bons.
      Les p’tits garçons sont souvent plus durs que les filles… à l’adolescence, la tendance s’inversera peut-être

    EmmA

    (26 mars 2012 - 12:55)

    Je n’ai pas regardé l’émission, trop peur de me réimaginer il y a encore 1 mois, complétement débordée, épuisée, avec des envies de me barrer en laissant tout le monde en plan. Dur dur cette période !

      MissBrownie

      (26 mars 2012 - 17:48)

      En effet, il y a des périodes parfois dures dans la vie de maman :worried:

    Maud

    (26 mars 2012 - 11:57)

    J’ai regardé aussi, dès le début (oui je me rends comte de la chance que j’ai… Le coucher se passe sans problèmes ici… Pourvu que ça continue qd ils auront l’âga des tiens!). J’ai d’abord été choquée, puis horrifiée. Comment peut-on faire du mal à ces petits êtres innocents? Comment peut-on en arriver là? Etre dépassée ok, mais au point de faire ça! Puis on réfléchit et on se dit qu’il y a eu des moments difficiles… Fatigants… Où la moindre aide apportée était la bienvenue et ou l’entourage et les amis soulageaient notre moral… Puis on entend que que c’est une maladie… bref on finit par pardonner à ses mères mais les enfants en paient les conséquences. C’est triste.
    Je me demandais si ça parlerait de “mère épuisée” puis l’auteur était là.
    J’ai decouvert qu’il y avait pire que dépression post partum: la psychose puerpérale. Ça fait froid dans le dos. Cette femme à la fin, qui a frolé la peine de mort. Ces 3 vies enlevées… On ne sait plus qui plaindre.
    Ensuite on se remet en question: est-ce ça aurait pu m’arriver? Est-ce que j’ai étè agressive? Dépassée?

    Mes enfants sont rapprochés mais moins que les tiens. C’est fatiguant mais je regrette pas même si le grand peut rendre hystérique par moment. Il faut pouvoir prendre du recul.

      MissBrownie

      (26 mars 2012 - 21:06)

      C’est clair que cette histoire de psychose puerpérale fait peur.

    LMO

    (26 mars 2012 - 12:32)

    Je viens de finir de regarder le replay… C’était dur comme émission, mais il y a des côtés réalistes, j’ai trouvé…

    MyChoco

    (26 mars 2012 - 12:33)

    Je n’ai pas encore regardé !
    Ha oui c’est certain que le pire ennemi de l’être humain c’est la fatigue.
    Et puis la pression sociale n’aide pas.
    Quant aux enfants rapprochés (moins de 24 mois d’écart) c’est clair que toi ou maman ne m’en ont pas donné envie, mdr.

      MissBrownie

      (26 mars 2012 - 17:10)

      Désolée …
      J’espère que maintenant que tu es dans le même cas, tu le vis pas trop mal.

        MyChoco

        (26 mars 2012 - 21:07)

        🙂 non ça va ! j’ai des moments difficiles, comme tout le monde.

      Maud

      (26 mars 2012 - 20:39)

      si elles t’en ont pas donné envie, pourquoi es-tu dans le même cas ?

        MyChoco

        (26 mars 2012 - 21:09)

        oh parce-que le coquin est arrivé malgré une contraception.

          Maud

          (26 mars 2012 - 21:16)

          ahhhh… 😉 ça fait quels écarts entre les 3 alors ?

          (c’est quelle contraception ? c’est toujours bon à savoir 😉 )

    vany

    (26 mars 2012 - 13:55)

    Hé bien, je vais faire tache, mais avoir envie de faire mal à ses enfants, ça arrive, même si on ne passe pas à l’acte.
    C’est d’ailleurs ce que j’ai dit au téléphone, en pleurant, quand j’ai quémander au CMPP un rv pédopsy pour mon grand et moi. Je leur ai dit ses pulsions de lui faire mal au point de l’entendre hurler de douleur, pour faire résonner en quelques sortes la douleur que j’avais en moi, provoquée par nos conflits constants, alors que mon fils n’avait que 3 ans 1/2
    Je leur ai dit ma peur qu’un jour, cela finisse à l’hopital parce que je n’aurais pas su me contrôler.
    Je leur ai dit mes pleurs le matin, dès que j’entendais mon fils se réveiller, tellement j’appréhendais la journée qui arrivait et qui finirait dans les cris

    C’est toujours sensible, parce qu’en tant que mère, quand on avoue ce genre de pensées, on est mal vue, comme des mères dénaturées.
    C’est toujours sensible parce que le Burn out, j’en sors doucement mais difficilement
    C’est toujours sensible parce que je me dit que j’ai gachée les premières années de mon fils, malgré qu’enfin, nos relations ont repris une normalité, une douceur qu’elles auraient du avoir dès le départ

    Pourtant, je ne sais toujours pas pourquoi. Pourquoi, dès ses 3 semaines, mon fils ne supportait pas que je lui parle ou que je le regarde quand il prenait le sein ou le biberon.
    Je ne sais toujours pas pourquoi il était tant dans le conflits avec moi, puis avec le monde entier.
    Je sais juste qu’il y a certains moments, j’ai pensé que j’aurais été mieux sans lui, que j’avais fait une erreur en le désirant, qu’il faudrait mieux pour lui et moi que je quitte son père et que je le laisse vivre avec, que je m’éloigne…

    Alors, arrêtons de fustiger celles qui sont passées à l’acte. Celles qui n’ont pas demandées de l’aide. Parce que de l’aide, on peut en demander sans en trouver. J’ai mis 2 ans avant de réussir à être aider, alors que dès le départ, j’ai dit à tous, médecins, familles, amis, que quelque chose clochait.
    Mais tout ces gens ont pris mes déclarations pour des accès de colère et de fatigue, pour de l’exagération.
    Alors, je comprends que parfois, on se sent seule, sans personne vers qui se tourner. Je n’excuse pas, je ne dédouane pas, mais je ne juge pas, et je ne culpabilise pas. Parce que c’est toujours facile d’en parler et de donner des conseils quand on est pas concernées directement.

      MissBrownie

      (26 mars 2012 - 17:08)

      Vany, dis moi, c’est par rapport à mon titre que tu parles de fustiger les mères?
      Mon titre est juste la question que m’a posé mon mari, en aucun cas une manière de dire que je trouve horrible qu’on puisse le penser…

      Je te remercie de ton témoignage sincère et poignant.
      Je sais à quel point il peut parfois être difficile d’être mère. Parfois, TiBiscuit m’en fait baver et je me demande toujours s’il essaie de me faire payer quelque chose du passé comme l’avoir sevrer de force à 5 mois ou l’avoir mis à la crèche à 4 mois ou encore lui avoir donné une petite soeur.

      Je t’assure, je ne juge personne, ni ne culpabilise.

      J’aurai juste envie de te dire bravo d’avoir eu le courage d’en parler et dommage que personne n’ait su t’écouter …

        vany

        (26 mars 2012 - 18:55)

        Non, ce n’est pas ton article, mais plutôt certains commentaires qui ont l’air de dire qu’elles auraient du appeler au secours. Et puis, il y a plusieurs articles un peu durs sur le net… 😉

          Maud

          (26 mars 2012 - 20:53)

          L’essentiel que tu aies réussi à trouver le courage d’en parler, et d’avoir réussi à t’en sortir… Bravo !
          Le problème majeur que soulève l’émission quand même, c’est qu’il y a un cruel manque de suivi après la sortie de la maternité. Et aussi un manque de prévention quant à ça pendant la grossesse (j’ai eu la chance d’avoir une sage-femme pour mes cours de préparation à l’accouchement qui m’en a parlé… je la remercie encore, même si je n’en ai pas eu besoin… peut-être d’ailleurs que c’est parce qu’elle a expliqué que c’était parfois difficile, la relation mère-enfant, que j’ai trouvé ça “normal” et que ça a été ?).

          Je crois aussi qu’il est facile pour certaines mères de dire que ça ne peut pas leur arriver, ou que c’est impossible de vouloir faire du mal à son bébé… quand elles ont (comme moi) des bébés “faciles” qui ne pleurent pas ou presque jamais, dorment beaucoup etc. On est pas toutes égales face à ça ! Je crois que si j’avais eu un bébé qui hurle toute la journée, j’aurais pété un plomb !! à quel point? difficile de savoir…

            MissBrownie

            (26 mars 2012 - 21:16)

            Il parait que je pleurais tout le temps bébé …
            Mes parents blaguent souvent en disant que ma mère était tellement désespérée face à moi qu’elle aurait voulu me jeter par la fenêtre mais que mon père l’a empêché. C’était peut-être pas une blague LOL
            Je suis consciente que j’ai été un bébé et une enfant dure pour mes parents, tout comme TiBiscuit en est conscient aussi, mais aujourd’hui même si nous ne nous le disons pas, nous nous aimons.

            Le baby blues me faisait peur. Mr Réglisse me demandait souvent si ça allait, si je n’avais le baby blues les 1er mois. Mais j’y ai échappé.

    NiouzMum

    (26 mars 2012 - 12:58)

    Comme je te comprends et comme ton billet résonne en moi ! Je n’ai pas vu l’émission dont tu parles et ne la verrai probablement pas. Je suis très fatiguée aussi et je pense que ça y est pour beaucoup. En revanche je suis bien entourée (parents et beaux-parents à proximité) et même si je ne les laisse que très rarement je sais que je pourrais si je voulais !
    Les 2 sont dans leur Terrible Two en ce moment (tardif pour l’ainé et précoce pour le 2ème) et c’est épuisant. En travaillant beaucoup sur moi j’arrive certains jours à garder patience mais là où je me transforme en Hulk c’est quand le grand s’en prend au petit et le pousse violemment … hier soir ça m’a fait crier au point de nous faire peur à tous les 2 et depuis je m’en veux … Pour ne pas m’énerver sinon je le punis dans un coin en gardant mon calme mais je sais que ce n’est pas une solution valable. Ça a juste le mérite de ne pas me faire hurler !
    Bon courage avec TiBiscuit !

      MissBrownie

      (26 mars 2012 - 17:50)

      Tu sais, je m’en suis aussi voulu parfois des réactions que je pouvais avoir… avec l’impression d’être immature :worried:
      Courage aussi à toi

      Maud

      (26 mars 2012 - 20:45)

      Pareil ici : ce qui me rend complètement hystérique, c’est que le grand s’en prend sa sœur ! Il l’adore, mais parfois, il a vraiment envie de lui faire du mal (il le dit!)…
      Quand j’arrive à garder mon calme (ou même après avoir été hystérique) c’est le coin ici aussi. Je trouve par contre que c’est une solution valable. On supprime aussi parfois ces jeux préférés, ou dans le pire des cas (un jour, il a hurlé en entrant dans la chambre pour se coucher alors que sa soeur dormait dans la même pièce) il est privé de doudou !

        MissBrownie

        (26 mars 2012 - 21:11)

        Je ne me souviens absolument pas de comment j’étais puni quand je faisais mal à ma soeur… sauf d’une fois quand j’étais plus grande (enfin je devais avoir 8 ans) et c’était avec une fessée.

        La peur de la punition n’empêche pas toujours le passage à l’acte.

    amanda

    (26 mars 2012 - 14:32)

    J’ai râté aussi le début, car mon petit Gaël a une bronchiolite depuis quelques jours et il a du mal à s’endormir en ce moment et les nuits sont pas faciles, donc évidement je me suis endormie devant la télé, j’ai même pas vu la fin.
    On a toutes été très fatiguées, à bout de nerfs à un moment, mais je ne pourrais jamais faire de mal à mes enfants.
    Ils sont ma raison de vivre et je ne pourrais pas concevoir ma vie sans eux.
    Avec le métier de mon mari, j’ai été souvent seule avec le plus grand et il a vu le petit dernier (qui va avoir 8 mois le 5 avril) que 2 mois et pas consécutifs en plus depuis sa naissance, donc pas facile tout les jours. Moi aussi j’ai beaucoup pleuré à certains moments, j’ai eu des doutes sur mon rôle mère…mais je fais ce que je peux et mes enfants me le rende bien et je suis fière de moi.
    Et puis j’ai un mari super qui me complimente beaucoup sur mon rôle de maman et ça m’aide beaucoup.

      MissBrownie

      (26 mars 2012 - 21:12)

      C’est clair que les compliments ça aide à se sentir mieux.
      Bon rétablissement à ton bébé

    (26 mars 2012 - 15:38)

    Je ne l’ai pas vue en entier moi non plus (merci les dents et le changement d heure :p), mais ça avait l’air très dur, et ça m’a renvoyée quelques mois en arrière où j’étais seule avec un bébé RGO qui hurlait toute la journée. Je n’ai jamais fait de mal à mon enfant, ni même envisagé, je voulais juste me barrer (et du coup j’ai interrompu mon parental) et ne pas la voir. Mais je le conçois, la fatigue, la pression, le “bah pourquoi t es fatiguée t’es restée a la maison?”… Quelle période terrible!
    cela dit le sujet de l’emission était bcp + grave qu’une “petite” déprime comme je l’ai faite.
    Tu as du avoir bcp de mal avec des enfants rapprochés mais tu as l’air de t’en être très bien sortie 😉

      MissBrownie

      (26 mars 2012 - 21:18)

      TiBiscuit avait un RGO donc je vois à peu près ce que ça donne … Il ne dormait que sur moi.

      Je suis d’accord avec toi, il est très dur d’entendre “Bah pourquoi t’es fatiguée? Tu es restée à la maison …” Grrr

      Merci

        amandine didine

        (29 mars 2012 - 9:20)

        pfff le RGO -_-‘ , je m’en serais bien passer … pour les 2 …

        c’est dingue ce que les gens peuvent avoir des reflexions mechantes … parfois sans le vouloir , parfois en le faisant expres …

    Xtinette

    (26 mars 2012 - 17:08)

    C’est clair que ma famille me manque… En Sicile, mes cousines sont très entourées, aidées par leur mère, tantes, cousines, soeurs, voisines… pas besoin de crèche pour souffler !

      MissBrownie

      (26 mars 2012 - 21:19)

      C’est d’autres relations familiales qu’en France …

    madamezazaofmars

    (26 mars 2012 - 17:59)

    Je n’ ai pas encore vu l’ émission mais rien que le ivre de Stephanie Allenou est vraiment salvateur

      MissBrownie

      (26 mars 2012 - 21:19)

      Le livre, je ne l’ai pas lu

        vany

        (27 mars 2012 - 5:59)

        C’est un livre magnifique, plein de sensibilité et d’émotion. Je l’ai lu quand je recherchais des informations sur le burn-out. Il est très dur à lire, tant il montre la souffrance qu’on peut ressentir quand on ne sait plus comment faire, et Stephanie Allenou y explique très bien la difficulté pour recevoir de l’aide et pour en sortir.
        J’ai beaucoup pleuré à cette lecture, et j’ai écrit à Mme Allenou pour la remercier parce que ça m’a fait un bien fou de voir quelqu’un écrire ce que je ressentais. Elle m’a répondue avec beaucoup de gentillesse.
        Depuis, j’ai prêté mon livre à plusieurs personnes qui ont toutes été très touchés (je te le prête sans problème si tu veux 😉 )

    Eve

    (27 mars 2012 - 8:44)

    J’ai pas vu l’émission en question, mais je comprends que ça puisse arriver, ce petage de plomb!
    19 mois d’écart chez nous, je suis HS mais je ne regrette rien, ils sont si complices.
    Notre force à toi, à moi, à certaines, c’est d’avoir un homme à côté qui nous aide aussi, des amies, des parents qui nous permettent de souffler de temps en temps et de faire un break. C’est super important !
    je penses que ces femmes devait vraiment être seule pour en arriver là non?
    Bises chez toi

    Lucky Sophie

    (27 mars 2012 - 11:39)

    bravo pour ton billet, je ne me suis toujours pas remise de l’émission, l’américaine en témoignage face face qui dit qu’elle a étouffé ses enfants….

    Yams

    (9 janvier 2015 - 16:03)

    Le billet date lol mais je crois que c’est ce que je suis en train de traverser avec 2 enfants de 8 et 24 mois… Comme tu disais moi aussi j’en ai marre d’entendre ‘mamaaaaaaaa!!’ a longueur de journée pour des broutilles la plupart du temps.. Je ne travaille pas donc H24 avec ces marmots. Mes enfants je les ai vraiment voulu, je les aimes mais là des le matin je n’ai qu’une hate c’est d’etre au soir pour les coucher et ne plus entendre leur chouinages, leurs crises ec.. que je ne supporte plus.. il m’arrive aussi de rêver de fuir mon domicile une bonne semaine juste pour.. RESPIRER ! ET PENSER A MOI !.. Alors je sais pas quand est ce que tout ça prendra fin ; je me donne du ‘courage’ en me disant que ce n’est que passager et que viendra un moment ou leurs sollicitations me manqueront.. Mais bon en attendant faut supporter..

    Fatima

    (24 décembre 2015 - 15:22)

    Bonjour,
    Je suis tout à fait d’accord avec toi. La responsabilité d’une mère est fatigante et ça nous pousse à bout des fois. Et tout se complique quand on doit concilier cela avec un boulot. Mais ce n’est pas évident de ne pas travailler avec la dépense qui se double. En fait, je suis devenue femme au foyer qui travaille grâce à Steven≈ Gagnersonargent.fr. En tout cas, c’est un partage enrichissant!

    Juliette Louis

    (30 mai 2017 - 16:34)

    Bonjour,
    Je m’appelle Juliette Louis et je travaille actuellement pour France 2. A la rentrée prochaine, une nouvelle émission verra le jour. Elle sera présentée par Faustine Bollaert (la sympathique animatrice du Meilleur Pâtissier sur M6). Comme ses prédécesseurs (« Toute une histoire » et « Mille et une vies »), la nouvelle émission de Faustine aura pour but de s’intéresser à des questions de société à travers des témoignages… Nous nous intéressons actuellement au thème de la « charge mentale » qu’une dessinatrice a décidé de mettre en lumière à travers une bande dessinée partagée des milliers de fois sur Internet. Ce thème concerne énormément de femmes. Est-ce que vous accepteriez que l’on discute un peu de votre histoire ? Votre profil nous intéresse beaucoup, car nous avons besoin de professionnels qui pourrait discuter sur le plateaux de l’émission de ce phénomène de burn out maternel. Votre blog m’a particulièrement interpellé.
    Belle journée à vous,

    Juliette Louis

Laisser un commentaire