Préserver nos Enfants …

enveloppe-decor-petite-fille

Quand Chupa n’était encore qu’un bébé de 18 à 24 mois, à la crèche, elle avait peur des papas des autres bébés. Dès qu’un homme arrivait dans le service, elle se mettait à pleurer. Cette période avait fini par passer et en maternelles, elle préférait la compagnie des animateurs à celle des animatrices sauf pour l’initiation au cirque où elle a longtemps eu peur de l’animateur.

Aujourd’hui, à 6 ans, quand Chupa se promène avec moi, que ce soit pour faire des courses ou juste pour se balader, elle ne me lâche pas d’une semelle et regarde tous les hommes d’un air suspect.

Si aujourd’hui, elle angoisse à nouveau, c’est parce qu’elle a peur que ces hommes soient tous de potentiels voleurs ou tueurs d’enfants.

Un matin, sur le chemin de l’école, elle m’a demandé :

“Mais maman, les gens qui ont des enfants, ils ne volent pas les enfants des autres puisqu’ils en ont déjà ?”

Ma fille a peur des hommes parce qu’il y a quelques mois, à la radio, elle a entendu l’histoire d’une petite fille de 8 ans qui n’était jamais rentrée chez elle vivante après avoir été chercher un jeu chez une copine.

Depuis ce jour, en tant que parents, nous faisons aussi plus attention quand nos enfants vont juste jouer avec le fils des voisins. Il n’y a que quelques mètres séparant nos maisons mais nous surveillons… Quand je pense qu’enfants, avec ma soeur, nous faisions des tours de vélos dans la rue sans que nos parents surveillent… nous allions aussi au café du coin acheter des bonbons, là où il y avait aussi des alcooliques. Mais nous n’avions pas peur.

Aujourd’hui, ma fille a peur parce qu’elle a entendu une info à la radio et que nous avons du lui expliquer. Nous n’avons peut-être pas eu les bons mots, je ne sais pas. Tout ce qu’elle a retenu c’est qu’il est possible que ça arrive, même si c’est rare. Depuis elle se plaint souvent d’avoir mal au ventre ou à la tête. Est-ce lié? Nous n’en savons rien.

TiBiscuit, quant à lui, il a peur de devoir un jour faire un voyage avec sa classe durant plusieurs jours. Il a déjà prévu d’être malade le jour où cela devrait arriver. Nous nous sommes donc bien gardés de lui parler du drame survenu il y a quelques jours en Suisses.

Hier, j’apprenais qu’aujourd’hui, il y aurait peut-être une minute de silence dans toutes les écoles de France pour la fusillade de Toulouse ayant pris la vie de 3 jeunes enfants et 1 adulte. Comment cela va-t-il être expliqué aux enfants ? Des enfants de CP ou CE1 ne sont-ils pas trop jeunes pour tout ça ? Est-ce qu’après ma fille aura aussi peur d’aller à l’école ?

Quand j’étais en primaire, une fois j’ai du faire une minute de silence pour un ancien élève de notre petite école que je connaissais à peine. Avec des amis, le soir, il s’amusait à détruire un vieux mur. Le mur a fini par lui tomber dessus. Jamais il ne me serait venu à l’idée de tenter la même chose après… Les murs un peu trop vieux et instables me faisaient peur.

Tout comme le jour où un élève de maternelle est tombé du haut de sa mezzanine… Il n’est pas mort mais a eu des séquelles… depuis les mezzanine me font peur avec des enfants.

Au lycée aussi, il y a eu une minute de silence. Pour le frère d’un élève de ma classe. Avec ses amis ils jouaient autour de la main courante d’un TER, celui qu’ils prenaient chaque soir pour rentrer chez eux. A l’époque, la sécurité n’était pas ce qu’elle est aujourd’hui. Il est tombé du train… Les portes de train me font peur depuis.

Dans chacun de ses cas, les drames n’étaient pas causés par des tiers. Ils étaient la conséquence de grosses bêtises d’enfants. Ils m’ont appris à être plus vigilante.

Mais les drames dont on parle aujourd’hui sont causés par des tiers… Qu’est ce que nos enfants peuvent en apprendre? A avoir peur des autres ? Peur d’un scooter noir ? Peur des voyages scolaires ? Peur du bus ?

Je ne veux pas que mes enfants aient peur de vivre, qu’ils me disent qu’ils ont mal au ventre et qu’il aient une raison de dire “La vie c’est trop nulle, pourquoi vous m’avez fait naître ?”

L’insouciance d’antan devait être plus simple pour les parents. Mais vous me direz qu’aujourd’hui encore certains parents n’en ont que faire de savoir où trainent leurs enfants, avec qui et jusque quelle heure …

C’est quelle direction pour le pays des bisounours ?

Edit:

Je viens de me rappeler que quand j’étais jeune, il y a eu l’affaire Dutroux, mais j’avais déjà 15 ans, puis c’était en Belgique donc ça paraissait presque loin. Malgré tout, à partir de cette affaire, je me suis méfiée des inconnus, surtout des voitures qui s’arrêtaient à ma hauteur…

Évidemment, je pense très fort à toutes ces familles qui aujourd’hui pleurent leurs enfants, leurs maris, leurs frères …

Auteur de l’article : MissBrownie

Je m’appelle Anabel et je suis maman de 3 enfants. Lilloise depuis 1998, je vous raconte mes aventures de famille à la fois douces et piquantes depuis 2008. Retrouvez moi également sur Instagram et twitter sous le pseudo missbrownieblog.

75 commentaires sur “Préserver nos Enfants …

    lexou

    (20 mars 2012 - 7:21)

    Moi, petite, je partais comme toi faire du vélo dans les rues du villages, acheter des bonbons, et puis jouer chez les copines, mais maintenant il est hors de question que je laisse ma fille faire pareil.Elle est encore petite, mais je surveille toujours, pas plus d’1m me sépare d’elle souvent.Je suis très attentive aux alentours, une vraie lionne!Avec tout ce qui se passe franchement on va devenir parano parfois, mais quand tu entends les tarés qui rodent dans les rues, nos gosses on a intérêt à les laisser entre de bonnes mains, chez les copains, ou ne pas trop les lâcher!!!

      MissBrownie

      (20 mars 2012 - 10:06)

      Avec tout ce qu’on entend à la télé, on a l’impression que tout le monde est suspect, qu’on ne peut faire confiance à personne …

    madamezazaofmars

    (20 mars 2012 - 7:37)

    Si tu retrouve le chemin, ça m’ intéresse…

      MissBrownie

      (20 mars 2012 - 10:10)

      😉

        flannie

        (21 mars 2012 - 7:56)

        moi aussi !

      amandine didine

      (20 mars 2012 - 10:18)

      je pense que si quelquun trouve le chemin, cette personne ne reviendra chercher que ses tres proches lol

      Cloa

      (20 mars 2012 - 12:05)

      Moi aussi

    NiouzMum

    (20 mars 2012 - 8:01)

    Les enfants sont de véritables éponges et retiennent tout ce qu’ils entendent, difficile de les rassurer quand ça nous angoisse aussi nous-mêmes ! Chez nous on ne regarde pas les infos à la télé (ni radio non plus, pour ça on a le net) mais on n’est jamais à l’abri des personnes que l’on rencontre et qui nous en parlent devant eux.

      MissBrownie

      (20 mars 2012 - 10:20)

      Comme tu dis, les enfants sont des éponges et ils ne pensent pas de la même manière que nous donc va savoir comment ils interprètent tout cela dans leur tête ?

        Maud

        (20 mars 2012 - 22:53)

        Oui, puis une fois qu’ils vont à l’école, même si on les protège de tout ça à la maison…
        C’est clair qu’ils sont des éponges, même quand on croit qu’ils n’entendent pas…

    LMO

    (20 mars 2012 - 8:32)

    C’est très dur c’est clair.
    Hier Mouflette est rentrée très nerveuse, une de ses copines habite à une rue du lieu du drame et a été tellement choqée qu’elle est rentrée chez elle.
    Aujourd’hui j’ai décidé de la garder à la maison. Elle sait qu’un tueur fou hante nos rues, elle est sans doute encore plus paniquée que moi. Je ne sais pas si c’est la bonne solution…

      MissBrownie

      (20 mars 2012 - 10:21)

      J’imagine bien que pour vous, c’est encore plus dur car vous êtes tout prêt 🙁

      Maud

      (20 mars 2012 - 22:56)

      Oui, je crois que c’est là-bas le plus difficile… toute ma famille (juive) habite là-bas, et il parait que c’est un peu la panique. Mes cousines allaient dans cette école quand elles étaient petites… :-/
      Une de mes amies habite le quartier. Elle était partie en we avec son mari, elle n’a appris cette horreur qu’en rentrant chez elle. Son quartier est cerné par les camions de CRS. Elle ne savait pas non plus si elle déposerait son fils à la crèche ce matin…

    vany

    (20 mars 2012 - 9:37)

    Et je rajoute une question à tes questions : comment expliquer les violences sexuelles et la prévention de ce genre de drames quand tu as toi même été victime?
    Parce que cette question, je me la pose tous les jours.
    C’est moi, qui ai peur des hommes, chez moi. Mais peur pour mes enfants. Parce que j’ai vécu les attouchements par un “membre de la famille”.
    Comment expliquer, prévenir mes enfants? Quand? Je me la pose tous les jours, cette question, et encore plus lors de drames comme on en voit à la télé….

      MissBrownie

      (20 mars 2012 - 10:32)

      Si j’avais la réponse …
      On a du en parler un peu avec ma fille suite à une mésaventure en début d’année scolaire et à part lui dire que personne n’avait le droit de toucher son intimité sans son autorisation et qu’elle devait ne pas avoir peur de nous en parler si quelqu’un la forçait à quelque chose, on n’a pas dit grand chose …

        Maud

        (20 mars 2012 - 23:08)

        j’ai à ce sujet appris aujourd’hui, (par une maman) que sa fille (5ans) et son fils (3ans) dorment avec leur grand-père…vous trouvez ça normal vous ?
        Apparemment, s’ils ne sont pas sages, elle les punit et ne leur donne pas le droit de dormir avec lui (donc c’est leur choix apparemment… une récompense ?).

          MissBrownie

          (21 mars 2012 - 10:18)

          Non, je ne trouve pas ça normal …
          J’avoue que quand ils étaient petits, ma mère dormait avec TiBiscuit quand il allait passer une semaine chez mes parents mais c’est parce qu’il avait peur.
          Maintenant c’est fini, même s’ils aiment bien que ma mère reste dormir dans la même chambre pour se rassurer.
          Si ça avait été la même chose avec mon père, ça m’aurait dérangé :worried:

    Annesofi

    (20 mars 2012 - 8:42)

    A la maison, nous faisons en sorte de ne jamais écouter ou regarder les infos en présence des enfants.
    De ce fait, ils ne sont pas au courant pour l’accident du bus. Et j’aime autant ça, étant donné qu’ils partent dans qq jours en voyage scolaire.
    Pour le drame d’hier, malheureusement, nous étions dans la voiture Lou et moi, lorsque nous l’avons entendu. Sachant qu’une minute de silence serait faite dans toutes les écoles, j’ai bien expliqué aux enfants ce qui c’était passé, et pourquoi cette minute.
    Il est vrai que du coup, ils ont posé des questions du genre : “est ce que le fou va venir jusque Lille”, ou “lorsque nous irons à Varilhes (village à 70kms de Toulouse) à Pâques, ça sera dangereux…”, “pourquoi il a tué des enfants…” etc.. etc…
    C’est très difficile de répondre, parce que malheureusement, la plupart du temps, nous n’avons pas de réponse logique à donner.

      MissBrownie

      (20 mars 2012 - 10:24)

      Comme tu dis, difficile de trouver des réponses logiques à leurs questions …
      Tu me fais regretter de ne pas leur en avoir parlé … :worried:
      Enfin, je fais confiance aux maîtresses pour aborder le sujet de la meilleure manière qui soit.

        Annesofi

        (20 mars 2012 - 10:29)

        T’inquiètes pas, je pense que toutes les maîtresses ont été briefé. Et puis, elles connaissent très bien nos enfants

          Maud

          (20 mars 2012 - 22:59)

          Non malheureusement, on n’a pas été du tout briefées sur le sujet ! Ce qui aurait été bienvenu étant données les consignes d’en parler… mais bon, avec un peu de bon sens, j’espère qu’on s’en est toutes sorties.

    cosmétogirl

    (20 mars 2012 - 10:03)

    Je suis comme toi, j’angoisse à l’idée de cette minute de silence, et qu’on leur explique pourquoi. Mon fils n’est qu’en petite section et je souhaite le protéger et surtout ne pas lui faire peur. J’ai pas envie qu’ils la fassent cette minute de silence…

      MissBrownie

      (20 mars 2012 - 10:38)

      En petite section, je ne crois pas qu’il devra faire cette minute de silence. Ils aborderont d’autres sujets liés

    Vanessa

    (20 mars 2012 - 10:14)

    Ce sont des sujets difficiles à aborder. Et le battage médiatique parfois très malsain n’aide pas, cela vire à la psychose. Du coup, comment aborder les choses graves mais en restant “informatif”? Je me le demande aussi… Pourtant je pense qu’il faut parler de ces choses, parce que les non-dits peuvent être pires: ils laissent place à l’imagination. Si un enfant entend ses petits copains de classe parler d’un événement dramatique mais qu’il ressent un blocage chez ses parents, ça peut l’angoisser.
    Enfin, je n’en suis qu’au stade de la réflexion sur le sujet, Liam n’a même pas encore un an et, heureusement, ne se rend pas encore compte du monde dans lequel il est né. Heureusement. Parce que moi, j’en deviens malade.

      vany

      (20 mars 2012 - 10:17)

      Tu as raison! Ne pas en parler alors qu’ils ressentent qu’il se passe quelque chose, c’est presque pire pour eux!
      Je me rappelle, le tsunami. On a bloqué l’info, fait en sorte que nos loulous (du moins, le grand, qui avait 3 ans 1/2) soient préservés.
      Jusqu’à ce qu’il se mette à faire des cauchemars, à refuser d’aller au bain.
      Après explication “J’ai peur que l’eau, elle grossit et elle me fait mort comme les gens”
      D’où avait il entendu ça?
      Nous avons expliqués simplement, rassurés, et ça a calmé toutes ses angoisses

        MissBrownie

        (20 mars 2012 - 10:53)

        Le tsunami est arrivé le jour de la naissance de Chichi.
        Mais nous en avons beaucoup parlé en famille. C’était important. En classe aussi ils en avaient parlé.

        Maud

        (20 mars 2012 - 23:17)

        Oui je suis assez d’accord avec ça. On peut les préserver tant qu’ils n’ont pas accès à d’autres informations ailleurs…
        N’entendre que des bribes d’informations fait beaucoup trop marcher l’imaginaire…

        C’est vrai que le tsunami était aussi un horrible cauchemar… mais je crois qu’il est plus facile de trouver les mots à dire pour expliquer une catastrophe naturelle que pour expliquer des actes barbares comme hier… (enfin, surtout quand on habite pas une zone à risque!).

      MissBrownie

      (20 mars 2012 - 10:50)

      Si ce soir mes enfants veulent en parler, je leur en parlerai.
      Je trouve juste qu’il est inapproprié de faire faire 1 minute de silence à des enfants de primaire.

    babykawaii

    (20 mars 2012 - 9:36)

    Une situation difficile.
    Je me souviens qu’à leur âge à peu près, il y avait eu beaucoup de disparition dont celle de Marion qui m’avait beaucoup marqué. Je n’ai pas eu peur des étranger mais j’ai eu conscience que ça pouvait arriver. J’étais peut être un peu plus prudente. Il y a aussi eu le cas d’Estelle Mouzin qui a disparu dans le même département. J’y pense toujours aujourd’hui et je ne comprend pas qu’on ne sache toujours pas ce qui leur ai arrivé.
    Puis au collège, il y a eu le 11 septembre, un évènement choquant. On sait qu’on a tous une épée de Damoclès au dessus de la tête, et qu’il faut vivre avec.
    Je pense que ça les marquera, mais ils finiront par s’y faire, pas oublier mais s’adapter.

      MissBrownie

      (20 mars 2012 - 10:29)

      Tu as quel âge ???
      Le 11 septembre 2001, j’étais dans mon bureau, avec mes collègues, à écouter la radio… j’avais 21 ans

        babykawaii

        (20 mars 2012 - 10:45)

        J’étais en 3ème, j’avais 14ans! Je suis de 87 ^^ Je me souviens très bien de ce jour, et de la minute de silence qui avait été faite.

          amandine didine

          (20 mars 2012 - 10:48)

          pareil en 3eme aussi , je rentrer du college etquand jai allumer la tele , le deuxieme avion tper la deuxieme tour …. :'( j’en fais encore des cauchemards car a part les media personne ne nous a expliquer les choses chez nous …

        Maud

        (20 mars 2012 - 23:05)

        j’allais dire pareil !!! j’ai relu à plusieurs reprises me disant que la fatigue me faisait tout lire de travers…. moi aussi j’étais dans ma voiture, rentrant du boulot, j’ai entendu ça à la radio !
        Je n’imaginais pas tes fidèles lectrices aussi jeunes ! 🙂 peut-être que je suis trop vieille… :-/

          MissBrownie

          (21 mars 2012 - 10:07)

          Arrêtes! T’es pas trop vieille 😉
          Je trouve ça chouette que quelque soit notre différence d’âge, on se retrouve.
          Au boulot, je m’entendais super bien avec ma collègue 10 ans plus âgée que moi et j’avais l’impression qu’on avait le même âge 😉

            Maud

            (21 mars 2012 - 21:12)

            c’est clair que j’ai également des copines/collègues plus vieilles/jeunes et ça fait pas de différence… mais on le sait qd même…
            là, ça permet de réaliser que sur le net, on se rend pas compte des différences d’âge…

    Eve

    (20 mars 2012 - 9:43)

    Si on pense à tout ça, on ne sort plus de chez soi
    C’est dur… protégeons les du mieux qu’on peu.
    Merci pour cette article

      MissBrownie

      (20 mars 2012 - 10:37)

      Parfois, il vaut mieux ne pas être sur-informé, vivre dans l’ignorance… On serait plus heureux.
      Après on se demande pourquoi on déprime… Comment ne pas déprimer avec ce flot d’informations.
      Dans le temps, il y a très longtemps, ils ne savaient pas forcément qu’un village à 100km avait été brûlé, avec tous ses habitants. Enfin des trucs atroces. Mais ils ne savaient pas.

      Pour des enfants, ça fait beaucoup de choses à assimiler et beaucoup de choses pour les faire angoisser.

      Tous les soirs je dois déjà rassurer TiBiscuit sur le fait que “non aucun voleur ne viendra pendant la nuit” Et si ça arrive un jour, je serai une menteuse à ses yeux 🙁

    amandine didine

    (20 mars 2012 - 10:12)

    je vais peut être choquer , mais ici on regarde les infos avec les enfants , ca a toujours ete..
    loulou n’a que 5ans et est deja conscient des choses dans le monde , aussi bien en positif qu’en negatif …
    il nous pose des questions, on lui reponds , sans lui mentir , avec des mots simple …
    on ne lui cache rien , s’il a besoin il sait qu’on est la pour discuter pour repondre et lui expliquer les choses .
    je n’ai pas envie qu’il soit angoisser ou stresser si on discuter de ce qui se passe en ce moment avec des amis ou de la famille .
    cest sur qu’on peut me dire que je detruit un peu le cote “ame d’enfant’ ect … mais pour moi (ce n’est que mon avis) je ne peux pas cacher les choses de la vie …

      MissBrownie

      (20 mars 2012 - 10:46)

      Ce n’est peut-être pas ce qui transparait dans mon billet mais nous ne cachons pas tout à nos enfants. La mort n’est pas tabou. Ils savent qu’il y a eu une révolution en Tunisie, chez leur mamati. Ils savent qu’il y a eu et qu’il y a encore des guerres dans le monde, mais je vois bien que tout cela les perturbe parfois.

      TiBiscuit ne pense pas toujours comme un enfant de son âge, il est assez mature mais ça crée des angoisses.

      Et Chupa a peur depuis l’histoire de cette petite fille enlevée et tuée par un voisin …

        amandine didine

        (20 mars 2012 - 11:06)

        c’est difficile de leur parlait des choses de la vie sans les choquer sans leur faire peur … et pourtant cest tellement important …

        loulou nous a demander pourquoi les gens faisaient la gueurre , pourquoi les gens tuer des enfants alors qu’ils n’ont rien fait … on lui a expliquer tout …
        il a vue les images , certaines peuvent choquer ( j’ai limpression que plus ca va moins les medias se censurent ) mais on ne peux pas vivre en filtrant les infos

        ce qui me derange aujourhdui cest le fait que lou ne soit pas au courant de ce qui se passe car hier nous navons pas pu allumer la tele (debrancher travaux dans le salon)et que jai peur quil entende parler de cette histoire a lecole … sans qu’on l’en ai informer nous …
        je prefere qu’il decouvre les choses avec nous , quil puisse se rassurer ect … pres de nous qu’on lui explique nous car on le connait , on sait les mots et les expressions qu’il peuvent le choquer …
        ca risque de langoisser surtout que sa tata et sa cousine habite toulouse :s
        on lui en parlera ce soir … (il a deja eu assez de choses a enregistrer hier avec la decouverte de l’aplv de son frere …)

        amandine didine

        (20 mars 2012 - 11:14)

        pour ti biscuit je comprends tout a fait sesangoisses , jen ai eu enormement enfant et meme encore adulte, mais on ne mexpliquer rien , on ne me rassurer pas , alors que toi tu les rassure … apres chaque enfant et plus ou moins angoisser

        chupa a le meme comportement que moi lors de lenlevement de marion … la peur panique de me faire enlever, la peur des hommes ect…

        loulou a lair davoir conscience de certains danger , on la mis en garde pour les enlevements genre dans les parc et dans les magasins … il sait quil ne doit pas seloigner …
        puis ici cest un peu different , il sait qu’il doit meme se mefier de sa grand mere (une folle furieuse qui est capable de tout pour arriver a ses fins , et je te jure ce nest pas du tout de la paranoia ) il sait que si a lecole il la voit devant la grille , il doit aller voir sa maitresse et surtout ne pas sapprocher delle (la maitresse doit appeler la police pour leloigner ect…)
        mon frere reste bete quand il entend mon loulou discuter de tout ca aussi sereinement que possible …

    FeeMimi

    (20 mars 2012 - 11:03)

    Etant sur Toulouse, je rajoute que toutes les écoles font la minute de silence à 11h, même les maternelles… et les gamins sont privés de cour de récré si elle donne dans la rue, ce qui est le cas pour ma fille : on lui a expliqué ce matin pourquoi il allait y avoir cette minute de silence, mais c’est dur. Dur de ne pas laisser transparaître notre peur d’adultes. Je n’ai pas expliquer comment sont morts ses petits copains d’une école toulousaine, mais je pense que ce soir on aura d’autres questions… Je trouve dommage que les instits dans ce cas précis ne cadrent pas un peu le truc et n’expliquent pas avec des mots d’enfants ce qui s’est passé. Je redoute les questions de ma fille ce soir, pasqu’elle aura entendu tel ou tel copain raconter toute l’histoire, ou une histoire déformée…
    Bref, monde de fous ! on pourrait en parler des heures…
    Nous n’avons pas fini de nous inquiéter pour nos bambins, mais laissons-les vivre avec leur insouscience tant que possible…
    et +1 pour la minute de silence inappropriée dans les écoles maternelles et primaires…

      Maud

      (20 mars 2012 - 23:30)

      Étant instit, je trouve surtout dommage qu’on ne nous forme pas pour ce genre de cas ! (au moins un mail explicatif, donnant qq indications, par classe d’âge, données par les psy scolaires par exemple! même dans l’urgence, un mail, ça va vite).
      Si à toulouse les récré ont été supprimées, il fallait bien expliquer aux enfants pourquoi en plus, quel que soit leur âge… dur dur.
      Pour les histoires déformées par les enfants… c’est rien de le dire !!!

        FeeMimi

        (21 mars 2012 - 10:28)

        Verdict : maîtresse a expliqué.
        Dans la classe de ma fille (moyenne section), ils en ont parlé. Ma fille m’a donc expliqué hier soir qu’un méchant avait tué des enfants dans une école. Mais comme il a un casque de moto sur la tête on ne sait pas qui c’est. Et tous les policiers sont là pour le trouver…
        Mais à l’école ils sont protégés par maîtresse, et à la maison par les parents.
        Elle en a parlé hier soir, et a très bien dormi. Elle parle de ça comme on raconte une histoire. Pas de sentiment de peur ni quoique ce soit…

        Ce matin la situation a avancé…

      MissBrownie

      (21 mars 2012 - 10:21)

      J’imagine bien que dans les écoles de Toulouse, la situation était encore plus délicate qu’ailleurs

    Bibina

    (20 mars 2012 - 13:00)

    Ici, on regarde régulièrement les infos avec les moussaillons. Et dès qu’il se passe un évènement grave comme hier, je leur en parle. Je préfère tout simplement leur expliquer avec mes mots plutôt que de les laisser entendre n’importe quoi sur la cours de récré.
    Mais, je comprends tout à fait les parents qui préfère préserver leurs enfants de tout ça …
    P’tit Pirate a eu très peur de la mort il y a 2 ans quand mon frère est tombé gravement malade. On n’a pas réussit à trouver les mots qu’il fallait pour l’apaiser et la psychologue nous a été d’une grande aide. Maintenant, il nous parle régulièrement de la mort, mais sans angoisse ….

      MissBrownie

      (21 mars 2012 - 10:34)

      Mes doudoux parlent beaucoup donc généralement quand un truc les tracasse ils m’en parlent vite.
      On ne les préserve pas souvent de tout mais en ce moment, je m’inquiète un peu pour Chupa donc je préférai la préserver d’une peur supplémentaire que je ne jugeai pas forcément utile.

      Hier soir, TiBiscuit a pleuré devant des images du début du docu sur l’eau dans le monde sur France2…

    Vinie

    (20 mars 2012 - 14:58)

    C’est idiot mais moi j’ai peur du trou qu’il y a entre le quai et le train, parce qu’une fois petite, ma jambe est passé à travers (je ne regardais pas où je mettais les pieds sans doute).

    Je ne pense pas que la minute de silence ai été faite en maternelle, Timinoo ne m’en a pas parlé et tant mieux dans un sens. Je ne veux pas qu’il soit effrayé même si il y a des raisons de l’être… J’ai assez peur pour lui qu’on me l’enlève et qu’il lui arrive quoi que ce soit.

    Tout de même : ou va le monde ? 🙁

      MissBrownie

      (21 mars 2012 - 10:39)

      En maternelle, elle n’a pas été faite dans toutes les écoles

    Lucky Sophie

    (20 mars 2012 - 14:39)

    C’était terrible ce matin de voir la peur dans le regard de ma fille, une première que j’aurais voulu retarder…

    Delph

    (20 mars 2012 - 15:30)

    Petite, je partais de longues heures à vélo avec ma cousine en disant simplement “on va se promener”. Nos parents ne savaient même pas où exactement mais ça n’inquiétait personne. Je ne pense pas que je serais capable de laisser autant de liberté à ma fille pourtant… 🙁
    Et en primaire, il y avait eu une affaire de disparition qui m’avait fait très peur. Je me souviens que le lendemain midi je n’avais pas voulu aller à pied jusque chez ma grand-mère toute seule, alors qu’elle habitait tout près. Elle était venue me chercher en voiture du coup! J’espère éviter toutes ces peurs à mes enfants mais il est difficile de pouvoir tout filtrer.

    blandinette

    (20 mars 2012 - 17:52)

    ici la minute de silence a été respectée en maternelle.. ils sont rentrés à midi, ça les a questionné, nous n’en avions pas parlé. Sur le coup je me suis dit: pourquoi en parler à de si petits? Après je me suis souvenue qu’il est probable que d’autres enfants l’aient vu aux infos, et parfois sans les explications des parents, et que pour ceux-là les mots des instits auront peut-être rassuré?
    Mes enfants eux, n’étaient pas très rassurés, plutôt inquiets de savoir que des gens en tuent d’autres, comme ça, sans raison.. A 5 et 3 ans, je les trouve trop petits pour en parler…

      Maud

      (20 mars 2012 - 23:32)

      Voilà, c’est exactement ce que je pense.

      MissBrownie

      (21 mars 2012 - 10:44)

      Même 6 et presque 8 ans, ça reste petit… En tout cas, TiBiscuit, cette histoire l’a remué …

    delfi

    (20 mars 2012 - 18:09)

    Bonsoir, je ne commente pas souvent, mais je lis ce que vous écrivez.
    Je suis instit en maternelle ( tout petits, petits, moyens, grands) et je n’ai pas voulu faire cette minute de silence, car je les jugeais trop petits. J’ai demandé l’avis de mamans d’élèves qui pensaient comme moi : ce n’est pas la peine de les angoisser. Mais c’est vrai qu’ils risquent d’en entendre parler dans la cour de récré ou à la maison, je gérerai ça à ce moment là… J’ai tout de même mis un mot dans les cahiers pour informer les raisons de mon choix. Ceci dit, ici ( en midi-pyrénées) c’est vigipirate, il va bien falloir expliquer pourquoi il y a des barrières autour de l’école.

      MissBrownie

      (20 mars 2012 - 18:22)

      Mes enfants sont plus grands, ils sont au CP et au CE1.
      Ma fille l’a fait avec sa classe en rentrant de la piscine.
      Mon fils l’a fait avec le reste de l’école, dans la cour, mais le discours qu’on leur a sorti les a perturbé. D’ailleurs ce soir, mon fils faisait que des bêtises et avait des pensées morbides 🙁

        Maud

        (20 mars 2012 - 23:35)

        J’ai été la seule de mon école à la faire et à en parler (GS). Mes collègues ont peut-être eu raison. J’ai beaucoup hésité. Je ne regrette pas pour autant. Mais c’est clair que nous manquions cruellement d’informations concernant ce qu’il fallait faire/dire ou pas à nos élèves !

          Maud

          (20 mars 2012 - 23:35)

          Nous ne sommes pas des psy, juste parents (ou pas!), parfois pédagogues, parfois moins…

            MissBrownie

            (21 mars 2012 - 10:44)

            Ben j’ai l’impression que le directeur de l’école de mes enfants n’est pas très pédagogue … :worried:

    matoupitou

    (20 mars 2012 - 18:56)

    Bonsoir, c’est la première fois que je commente mais je suis une lectrice de l’ombre.
    Cet article me fait réagir car je suis une toute jeune enseignante, c’est ma première année!
    Ce matin, les premières paroles des enfants ont été pour ce drame. Certains ont été au courant
    dans la cour de récré juste avant. Certains élèves ont très peur, “mes cousins habitent Toulouse, j’ai peur!” “Ce fou, il peut venir dans notre école!”. J’ai essayé au maximum de les rassurer mais cela reste difficile car une fois qu’ils ont ancré une idée dans leur tête difficile de les faire changer. Mais je voyais dans leurs yeux la peur et ça fait très mal.
    Pour la minute de silence, ce n’est pas moi qui l’ai faite car j’avais une réunion . Mais, les enfants en avaient parlé dès le matin. Dans mon école, les maternelles n’ont pas fait cette minute de silence. dernière chose pour répondre à quelques commentaires sur” les maitresses vont trouver les mots”, nous sommes au même niveau que les parents pour ce qui est de l’information donc trouver des mots pour expliquer est aussi dur, de plus on ne peut pas adapter notre discours à tous les élèves éduqués de différentes manières. J’espère que vous n’en voudrez pas aux maitresses certainement autant désarmés que les parents dans ces situations dramatiques.

      MissBrownie

      (21 mars 2012 - 10:53)

      Je pense que beaucoup d’élèves étaient au courant justement parce que les parents ont souvent anticipé la fameuse minute de silence… En tout cas, c’est ce que beaucoup de mamans m’ont avoué. Sinon, elles n’auraient rien dit.

      Ma mère était instit donc je sais bien qu’elle n’était pas plus psy qu’une autre maman.
      Je n’en voudrais pas aux maitresses 😉 Par contre j’en veux un peu au président 😛

    agoaye

    (20 mars 2012 - 23:07)

    Je suis persuadée que nous ne vivons pas une époque plus dangereuse que lorsque nous étions enfants. Je ne pense pas que trop de sensibilisation évitera les drames.

    Je suis instit’ en primaire et j’ai des grands (CM1) et nous avons respecté la minute de silence, mais j’ai expliqué pourquoi et j’ai pris 10 minutes sur le temps de classe pour reprendre avec eux les risques que la vie comporte. Mais sans dramatiser, et en incluant une variété de scéniarii.
    Oui on peut être enlevés, oui on peut être sur la route du chauffard bourré, oui on peut subir des violences… Mais on peut aussi être tués sur le coup par l’enseigne d’une pharmacie qui se sera décrochée. Les probabilités pour que l’on vive une vie calme et bien remplie sont tout de même nettement plus grandes.

    Dans ma classe, les élèves ont eu un moment d’inquiétude lorsque j’ai évoqué le tueur xénophobe, je suis en zep et je n’ai que 2 élèves “blancs”, mais ne pas diaboliser a été finalement payant. L’une des élèves a levé le doigt pour demander si cet homme allait être emprisonné, je lui ai répondu que ce serait effectivement très probable et elle a rétorqué : “mais, même s’il est fou ? même s’il est malade ? Il ira en prison sans être soigné ?”

    Un éclair de jugeotte qui m’a rassuré quant au fait que les enfants peuvent eux aussi faire preuve d’une justice et d’une clairvoyance que les médias n’auront pas altérée. Car si nous, adultes, avons la possibilité de rester tout à fait impartiaux dans notre manière de trier et recevoir les informations de plus en plus “poubelle” que nous offrent la plupart des médias, les enfants en sont, eux, tout à fait incapables et c’est notre rôle à nous, adultes, parents, éducateurs, de pouvoir les informer sans les ébranler…

    Bon, j’ai monopolisé les commentaires 🙂 very sorry 🙂

      MissBrownie

      (21 mars 2012 - 10:59)

      Merci de ton commentaire.
      Le discours que tu as eu avec tes élèves, c’est celui que j’ai avec mes enfants, mais ça n’empêche pas que parfois ils ont tout de même peur, comme moi, je peux soudainement avoir peur d’un truc en y pensant 😉
      Je ne pense pas que les enseignants de mes enfants aient eu ce discours, ou ils ne me l’ont pas rapporté… Dommage.

    Maud

    (20 mars 2012 - 23:41)

    C’est clair que nous avons eu une enfance sans soucis, ni pour nous ni pour nos parents. Je me souviens qu’en vacances, nous partions acheter le pain ma sœur et moi à pied. C’était dans une résidence sans voiture, mais quand même.
    Ça parait inconcevable maintenant… Surtout pour la maman stressée que je suis !
    Moi aussi j’aimerais connaître la route pour le pays des bisounours !

    Quant à Ti’Biscuit et ses voleurs… moi aussi j’ai eu une période comme ça petite… ça finira par passer ! (ici j’étais assez peu méfiante depuis 5 ans qu’on y habite… mais à noel nos voisins se sont fait cambrioler… :-/)

      Maud

      (20 mars 2012 - 23:42)

      on est en train d’installer une alarme…

      MissBrownie

      (21 mars 2012 - 11:01)

      La peur des voleurs, je l’ai eu aussi et peut-être pire que TiBiscuit étant donné que je me forçais à rester éveillée jusqu’à ce que mes parents aillent dormir

    Tara

    (21 mars 2012 - 1:55)

    C’est vrai que c’est difficile ce genre de choses. On veut apprendre aux enfants à se méfier et au final, certaines choses servent de “leçon” qui leur évitent des ennuis… mais si c’est pour qu’ils développent des traumatismes :/ Bon courage pour ta petite 🙁

      MissBrownie

      (21 mars 2012 - 11:02)

      Merci Tara
      Les enfants ont parfois trop de choses à devoir ingérer …

    Aizen

    (21 mars 2012 - 4:15)

    Mon avis va certainement te paraître un peu différent, mais je le poste malgré tout : le monde n’est pas plus violent avant que maintenant, et des fous, des meurtriers, des kidnappeurs d’enfants ou même d’adultes, il y en a toujours eu. Des Ed Gein, les Jack l’éventreur, qui veut bien se tourner vers le passé réussira toujours à trouver des pages sombres de notre histoire…

    Simplement, avant on en parlait pas parce qu’on avait moins accès à l’information. Des drames, il y en a toujours eu, des accidents aussi, et bien que malheureux, il y en aura toujours.

    Les vieux contes de Grimm ou d’Andersen n’ont jamais raconté des histoires lisses et bisounoursienne, bien au contraire, les Barbes Bleues, les histoires de démons et de grand méchant loup ont toujours existé. Je crois surtout qu’on n’a jamais autant surprotégé les enfants que de nos jours en occident : avant, les enfants étaient encadrés bien plus sévèrement, certains par le passé (et même maintenant) ont connu la guerre, la famine, la pauvreté…rien qu’en relisant les vieux romans de Maupassant on pouvait se rendre compte que les contextes familiaux n’étaient pas forcément tendre dans la France d’antan.

    Mais les enfants avaient peut-être moins peur en effet, ils étaient aussi peut-être plus combatifs et moins peureux. Certainement les peurs des enfants sont-ils le reflets de l’angoisse des adultes…parfois je ne comprends pas jusqu’où certains parents veulent préserver leurs enfants : car les préserver ne signifie t-il pas occulter la réalité? Ne faut-il pas simplement expliquer les choses telles qu’elles sont? A force de les préserver, ne vont-ils pas avoir encore plus mal lorsqu’ils se rendront compte du monde dans lequel ils vivent? Dernièrement, un de mes amis a expliqué à sa petite fille de 6 ans, pourquoi une autre petite fille devait faire une chimiothérapie parce qu’elle était déjà malade d’un cancer…les angoisses surgissent surtout parce que les choses ne sont pas assez expliquées. J’ai tendance à le penser.

    Quand je pense que certains parents veulent interdire par exemple, les dessins animés japonais parce que jugés trop violents ou les jeux vidéos, je ne peux m’empêcher de sourire: j’ai moi même grandi en ayant vu des dessins animés jugés violents “maintenant”, et cela n’a pas fait de moi une personne anormale, angoissée, traumatisée ou autre… cela m’a juste servi à comprendre le monde d’une autre façon.

    Par ailleurs, c’est dans un des reportages de la BBC que j’ai entendu des témoignages d’enfants de Fukushima: ils devaient avoir entre 5 et 8 ans et cela m’a frappée de voir à quel point, aussi petits soient-ils, ils avaient conscience du monde qui les entoure ainsi que de leur part de responsabilité… La vérité est, lorsqu’elle est sincèrement et intelligemment vécue, capable de nous amener force, et grandeur de l’âme.

    Je crois, qu’enfants comme adultes, c’est en apprenant aussi en partie à dompter nos peurs, que l’on apprend à progresser soi même. Car la peur n’empêche jamais le mal d’arriver, mais c’est plutôt en appréhendant la réalité et en faisant face aux dangers, que l’on apprend à les éviter. Bien à toi.

      MissBrownie

      (21 mars 2012 - 11:08)

      Je suis tout à fait d’accord avec toi.

      Je parle de préserver mes enfants mais finalement je ne les préserve pas beaucoup…
      Je crois que finalement, j’avais juste envie de les préserver sur ce point là, juste parce que je sens ma fille angoissée en ce moment.
      Mais les dessins animés japonais, ils les regardent, l’histoire d’une petite fille de 4 ans atteinte d’un cancer très grave, ils connaissent aussi (2 ans qu’elle se bat cette petite fille…)

      Et pour le passé, tu as raison aussi. Le pire, c’est que j’en ai récemment parlé dans un billet sur Les vendredis Intellos en me posant justement la question “est-ce qu’on ne surprotège pas un peu trop nos enfants?”

    Laurence

    (21 mars 2012 - 11:45)

    Etant belge et ayant exactement le même âge que Julie et Mélissa, j’ai souvent eu très peur…
    Chez nous on a fait la minute de silence pour le drame en Suisse mais mon fils est trop petit encore pour comprendre…

    Tevouille

    (21 mars 2012 - 11:47)

    @Aizen +1. Mon père a vécu la guerre (il est cambodgien donc il n’a pas seulement vécu la guerre, mais un génocide, ce qui est quand même vachement dur), et mes parents n’ont jamais été vraiment surprotecteurs avec moi. Je me souviens que dès que j’avais une angoisse, une peur, j’allais voir mon père (souvenez vous que jusque 13-14 ans nos parents sont des Dieux vivants) et je lui disais que j’avais peur. Il me répondait que ce genre de choses arrivait, mais très peu. Qu’on en parlait a la télé parce que c’était des évènements qui justement se produisent peu, et qu’ils sont extraordinaires, mais qu’il y avait très peu de chances que ça nous arrive en fait.

    Et ô miracle, j’étais rassurée. Et encore aujourd’hui, quand j’ai une angoisse, quand j’ai besoin d’un avis sur quelque chose, je sais que je peux toujours aller voir mes parents pour me presser de régler le problème et me rassurer si jamais je fais fausse route.

    Je sais qu’en tant que nullipare je n’ai aucun conseil à donner, mais les parents sont les piliers des enfants. C’est eux qui les aident à leur propre construction durant leur enfance. Si vous êtes angoissé, ils seront angoissés. Si vous êtes heureux, ils seront heureux. Toutes ces histoires sont dramatiques, c’est vrai. Elles peuvent arriver à n’importe quel moment et à n’importe qui, c’est vrai. Mais ça ne nous est pas arrivé à nous. Le meilleur moyen de rendre hommage à toutes les victimes c’est de chérir encore plus fort nos propres vies.

    Et ça, c’est mon papa qui le dit.

Laisser un commentaire