Pas comme ma Mère

Parfois, Chupa imagine celle qu’elle sera plus tard : la femme, l’épouse, la mère. Je crois qu’on l’a toutes fait un jour. D’ailleurs la vision d’elle-même que Chupa peut avoir évolue avec le temps. Il y a quelques années, elle voulait vivre seule entourée de chiens. Maintenant, je dirais plutôt que son leitmotiv est “Je ne serai pas comme toi maman !

Je ne le prends pas mal. Je ne cherche pas à être un modèle pour mes enfants. Je ne cherche pas non plus à la décourager, c’est bien de vouloir faire mieux. Puis, je me souviens qu’à son âge, je n’étais pas tendre non plus avec ma mère.

Pourtant, je l’adore et j’admire la femme qu’elle est. Mais je ne voulais pas être comme elle. Physiquement, je ne peux pas le nier, je ressemble à ma mère. A mon père aussi.  C’est seulement que durant la période où l’on se construit, peut-être qu’on rejette l’image que nous renvoie notre mère.

Je ne voulais pas passer des heures à repasser le linge de toute la famille, je ne voulais pas avoir un boulot qui me donne du travail le soir en rentrant chez moi (elle était instit), je voulais pouvoir regarder un film en 1ère partie de soirée installée dans mon canapé. Voilà pourquoi je repasse uniquement les chemises de mon mari 1 fois toutes les 2 semaines et pourquoi le métier de professeur des écoles ne m’attire pas, mais qui sait, je changerai peut-être d’avis sur ce point dans les années à venir.

Ma mère aussi ne voulait pas ressembler à sa mère. Et elle ne lui ressemblait pas.

C’est peut-être dans l’ordre des choses de vouloir être une femme différente que sa mère. Je n’ai pas fait assez de psychologie pour en être certaine.

Maintenant que je suis adulte, que ma petite rébellion est passée, je crois que je serai assez fière d’être une mamie à la retraite active comme ma mère (j’espère juste voyager plus).

En attendant, je me bouche les oreilles à chaque fois que Chupa a une critique à faire sur ma façon de m’habiller, de cuisiner, de faire le ménage, de ranger, de passer 1h dans la salle de bain chaque dimanche matin. J’en ai encore pour quelques années je crois.

Mes fils ont d’autres défauts. L’ado de 13 ans peut être hyper agaçant, mais il ne critique pas sa maman.

 

Une chose est sûre, j’ai hâte de pouvoir être invitée dans la maison très bien décorée et hyper bien rangée de ma fille, qui nous préparera un succulent dîner digne de Top Chef.

Auteur de l’article : MissBrownie

Je m'appelle Anabel et je suis maman de 3 enfants. Lilloise depuis 1998, je vous raconte mes aventures de famille à la fois douces et piquantes depuis 2008. Retrouvez moi également sur Instagram et twitter sous le pseudo missbrownieblog.

6 commentaires sur “Pas comme ma Mère

    Myzotte

    (2 juin 2017 - 17:50)

    Elle est plutôt bien partie pour avoir une maison coquette, bien décorée et rangée. C’est le compliment que je lui ai fait d’ailleurs la dernière fois en voyant sa chambre 😉

      MissBrownie

      (2 juin 2017 - 19:24)

      Elle me l’a dit que tu lui avais dit ça 😉 Et je lui ai rappelé qu’il y a quelques années, les choses étaient plutôt mal parties et que nous nous disputions chaque soir à cause de l’état de sa chambre. Soit disant qu’elle a eu un déclic un jour 😀

    mamansurlefil

    (2 juin 2017 - 19:10)

    Ah cet âge ingrat où ils ne voient que le négatif… Je n’ai pas très hâte d’y être ! Et achète toi quelques boules Quiès !

    Bonne soirée

    Virginie

      MissBrownie

      (7 juin 2017 - 17:44)

      M’en parle pas, elle peut être adorable, mais qu’est ce qu’elle critique … Heureusement T-Biscuit prend ma défense la plupart du temps (même s’il est souvent un vrai pacha et m’aide moins que sa soeur)

    Nancy

    (3 juin 2017 - 8:53)

    La relation mère-fille m’interpelle beaucoup, c’est l’un des thèmes de mon prochain roman ado 😉
    Chupa gardera très certainement tout le positif qu’elle verra en toi quand sa phase de rébellion sera passée ! Et elle viendra te demander des conseils <3

Laisser un commentaire