Vouloir une soeur

vouloir une soeur

Pendant nos vacances, nous avons rendus visite à 2 jeunes mamans, toutes 2 mamans pour la première fois et ayant accouché fin juin. Leurs bébés étaient encore tous petits, avec les traits des nouveaux-nés et le regard dans le vague, ou tourné vers son ange gardien comme on aime parfois le penser.

Depuis plusieurs jours, Chupa était à nouveau en mode “Je veux une petite soeur“. Comme si c’était une chose qu’il suffit de vouloir pour avoir. Elle était même prête à cacher mon unique plaquette de pilules emportée dans les bagages. J’imagine sa tête si j’étais un jour à nouveau enceinte et qu’elle avait un 3ème frère.

Désirer une petite soeur à presque 12 ans est pure folie passagère. Le temps que je tombe enceinte (ce qui peut être relativement long), que la grossesse se passe et que la petite soeur soit assez grande pour communiquer, Chupa sera presque partie de la maison et surtout plus du tout intéressée par une toute petite fille jouant à la poupée. En réalité, c’est aujourd’hui qu’elle voudrait une soeur de 3, 4 ou 5 ans, pas dans 2 ou 3 ans. Même Chichi serait un grand frère un peu trop grand, comme j’ai été une grande soeur trop grande pour mon frère.

En même temps, avec 2 frères, je comprends qu’elle soit curieuse de savoir comment est une relation de soeurs. Vouloir une soeur est normale quand on se sent seule avec 2 frères et qu’on aimerait avoir de la compagnie tous les jours. J’ai une soeur donc je ne peux pas comprendre ce manque.

Quand elle m’a vu avec une petite fille de 40 jours dans les bras, elle a sauté sur l’occasion pour dire à son papa :

“Tu vois ! Maman veut un autre bébé ! Ça se voit qu’elle en a envie !”

Délire ! Cela est totalement faux ! Prendre un bébé dans mes bras ne me rend pas nostalgique. Au contraire, cela a tendance à me rappeler tout le chemin parcouru. Les nuits trop courtes, les pleurs, les coliques, les couches à changer, les désagréments quoi.

C’est quelque chose qui me fait souvent rire avec mes enfants, ils auraient aimé être enfant unique ou bien qu’un de leur frère ou leur soeur ne naisse pas, mais ils n’arrivent pas à imaginer qu’ils n’auront pas d’autres frères ou soeurs.

Auteur de l’article : MissBrownie

Je m’appelle Anabel et je suis maman de 3 enfants. Lilloise depuis 1998, je vous raconte mes aventures de famille à la fois douces et piquantes depuis 2008. Retrouvez moi également sur Instagram et twitter sous le pseudo missbrownieblog.

6 commentaires sur “Vouloir une soeur

    mamansurlefil

    (12 août 2017 - 6:51)

    Finalement, ils sont comme nous ! Jamais satisfaits !! Ma fille de presque 7 ans commence à réclamer parfois aussi et pourtant la relation avec son frère n’est pas toujours sereine !

    Virginie

    Nancy

    (12 août 2017 - 10:00)

    Ici aussi les enfants ont souvent eu ce désir de petit frère/petite sœur 😉
    En grandissant, ça passe mais je comprends Chupa <3
    Beau mois d'août à tous et merci pour les belles photos de Tunisie (avec les vacances je suis un peu absente de la blogosphère ^^)

    escarpinsetmarmelade

    (13 août 2017 - 14:41)

    C’est mignon ces mots d’enfants! Je trouve ça craquant! Tant que tu ne cèdes pas toi-même à l’envie 😉

    lesdelicesdeframboise

    (14 août 2017 - 8:53)

    ah les enfants c’est mignon et en même temps ils ne se rendent pas compte de ce que ça implique 😀
    bises

    Camelia

    (14 août 2017 - 13:58)

    Ça me manque de m’occuper d’un bébé. C’est une période que j’aime énormément même si je reconnais que c’est très difficile à cause des nuits blanches, entre autres. J’aimerais bien avoir un autre bébé.

    lanabc

    (16 août 2017 - 20:23)

    Les miens ne sont pas en demande… Pour le grand, une petite soeur c’est largement suffisant et la petite vient de voir l’incidence de son cousin de 17 mois sur ses vacances et a été un peu soulagée de le voir partir. Et puis, la question est réglée, je n’ai plus l’âge

Laisser un commentaire