“Proxima du Centaure” [Chronique]

Proxima du centaure - claire castillon

Proxima du Centaure. Je crois que c’est d’abord le titre de ce roman qui m’a intrigué. Puis sa couverture. Le résumé, lui, ne disait pas grand chose. Enfin, ma liseuse m’annonçait 117 pages de lecture alors je ne prenais pas beaucoup de risques en me lançant dans cette lecture. J’en viendrais vite à bout. Puis je validais la catégorie “Roman de moins de 150 pages” du challenge lecture auquel je participe cette année.

En débutant ma lecture, je n’avais pas pris la peine de m’intéresser à l’autrice ou encore au lieu de l’action. Mais finalement cela n’a pas beaucoup d’importance car l’histoire pourrait se dérouler presque partout dans le monde.

Proxima du Centaure” est l’histoire de Wilco, un jeune adolescent en classe de seconde. Son meilleur ami s’appelle Vadim et toutes les filles craquent sur lui. Ses parents sont profs dans le lycée où il étudie. Et il y a aussi Andréa, sa soeur, en terminale. Chaque matin, ils prennent soin de partir à des horaires différents pour arriver au lycée séparément et ne pas se croiser. Chaque matin, depuis la fenêtre de sa chambre, Wilco regarde Marilyn passer. Marilyn n’est pas son véritable prénom. C’est celui qu’elle s’est choisie en cours d’anglais. Wilco, lui, préfère l’appeler Apothéose.

Un matin, Wilco se penche trop. Et boum et boum. C’est le bruit qu’il fait en tombant du 5ème étage après avoir rebondi sur la terrasse de la voisine du dessous.

La suite de l’histoire se déroule à l’hôpital, dans la tête de Wilco, coincé dans une coque et quadriplégique. Il ne peut plus parler ni bouger, juste cligner des yeux. Mais il ne souffre pas.

Dans son bobsleigh, Wilco imagine la vie qui se déroule hors des murs de l’hôpital, pour sa famille, ses amis. Il raconte la vie autour de son lit d’hôpital, les conversations et les mots qu’il capte et notamment ces 3 mots : “fin de vie”.

A travers son roman “Proxima du Centaure“, Claire Castillon livre une histoire parfois piquante, parfois douce. Il y a de la dérision, de l’amour, de la folie, mais c’est également dur et poignant.

Vous le savez, j’ai une petite fascination pour l’Univers et les étoiles. Notamment sur le fait que regarder les étoiles revient à observer le passé. Alors, j’ai particulièrement apprécié ce passage :

“Dommage que d’ici on ne voie pas Proxima du Centaure. C’est la seule étoile qui te permettrait de te voir bébé. Il faudrait deux fois quatre ans pour …” Mon père se lance dans la science-fiction. Il imagine de très grands miroirs installés sur des planètes exoterrestres tournant autour des étoiles qu’il me montre, et qui, grâce à un supertéléscope, lui permettraient d’observer la Terre au temps du Christ, ou bien avant.”

Proxima du Centaure, Claire Castillon, Flammarion jeunesse

C’est étrange, mais une fois le roman fini, on a envie de le relire une 2ème fois pour voir ce qu’on n’a pas vu ou compris la première fois. Car la 1ère fois on est trop dans la découverte pour prendre conscience de tout.

Auteur de l’article : MissBrownie

Je m'appelle Anabel et je suis maman de 3 enfants. Lilloise depuis 1998, je vous raconte mes aventures de famille à la fois douces et piquantes depuis 2008. Retrouvez moi également sur Instagram et twitter sous le pseudo missbrownieblog.

7 commentaires sur ““Proxima du Centaure” [Chronique]

    NANCY

    (27 mars 2019 - 11 h 21 min)

    Je ne l’ai pas encore lu, mais il me tente bien aussi 🙂

    Féelyli

    (27 mars 2019 - 13 h 45 min)

    C’est le genre de roman qui pourrait me plaire, merci pour la découverte.

    vinie

    (27 mars 2019 - 15 h 11 min)

    Il me tente beaucoup !
    Mais l’histoire a l’air bien poignante…

    Carole Nipette

    (28 mars 2019 - 7 h 11 min)

    ça a l’air bien comme tu le racontes même si c’est triste…

    Sophie

    (28 mars 2019 - 8 h 11 min)

    Ça a l’air triste comme livre

    mdameninie

    (28 mars 2019 - 8 h 16 min)

    Mouarf, je crois que je suis plutôt fan des Polars lol…
    Bisous

    petitdiables

    (29 mars 2019 - 14 h 19 min)

    oh la la je ne peux pas lire ça!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.