Micro-crèche : 5 questions que vous vous posez

Structure que l’on pourrait situer entre une crèche traditionnelle et une assistance maternelle, la micro-crèche devient l’attraction de nombreux parents de nos jours. Et pourtant, elle n’accueille qu’un petit nombre d’enfants. Quel est son mode de fonctionnement ? Comment y inscrire son enfant et quand le faire ? Pourquoi opter pour ce mode de garde d’enfant ? Combien cela coûte de mettre son enfant dans une telle structure ? Voilà autant d’interrogations qui taraudent l’esprit de nombreux parents et des personnes curieuses. Je vous apporte ici des éléments de réponse pour vous aider à prendre la meilleure décision pour votre enfant.

Comment fonctionne une micro-crèche ?

Une micro-crèche désigne une structure dédiée à l’accueil des enfants dont les âges sont compris entre 2 mois et 3 ans. À la différence des crèches traditionnelles, elle se démarque par un effectif qui ne peut excéder 10 enfants. Ceux-ci se regroupent en une unique section indépendamment de leurs âges respectifs. La structure offre un accueil individualisé des enfants, en proposant une approche plus familiale qu’en crèche traditionnelle.

Pour cela, elle mélange les petits pensionnaires dans l’optique d’habituer les enfants à vivre ensemble. Là-bas, les plus petits apprennent à grandir plus vite à force de côtoyer leurs aînés et de s’amuser avec eux. Dans le même temps, les plus grands sont plus responsabilisés et apprennent à s’occuper de leurs cadets, tout ceci dans une ambiance de gaieté.

Pour animer la micro-crèche, les activités s’organisent en de petits groupes afin de permettre à tous les enfants de participer activement aux sessions. Par ailleurs, tout comme de nombreuses structures, les micro-crèches d’A-laube-des-sens.fr sont aussi soumises aux mêmes règles que les établissements classiques d’accueil collectif : elles répondent à cet effet aux normes et standards de sécurité requis pour ces types de structure. Leur cadre est également bien aménagé et confortable pour les enfants.

Toutefois, la gestion de ces établissements est généralement à la charge des collectivités territoriales, associations, mutuelles, centres sociaux… Mais il arrive que certains privés en prennent la gestion. En ce qui concerne le personnel en charge des enfants, il se compose généralement de deux assistantes maternelles agréées et d’un éducateur de jeunes enfants. Certaines micro-crèches recrutent en appui à ces 3 travailleurs, une auxiliaire en puériculture.

micro-crèche

Quel est le coût d’une micro-crèche ?

Les tarifs d’une micro-crèche varient d’une structure à une autre, selon le lieu d’implantation, les installations et les activités proposées. Cette différence dépend essentiellement du type de fonctionnement de l’établissement, qu’il s’agisse d’un mode PSU (Prestation du Service Unique) ou de PAJE (Prestation d’Accueil du Jeune Enfant). Cependant, le tarif requis ne doit pas aller au-delà des 10 € de l’heure pour vous permettre de bénéficier des aides de la CAF (Caisse d’allocations familiales). En règle générale, pour un accueil régulier, une micro-crèche peut proposer ses services à un tarif situé entre 6 et 10 €. Mais pour un accueil occasionnel, ce prix pourra aller jusqu’à 12 € de l’heure. Pour trouver une micro-crèche, vous pouvez rechercher des adresses qui se situent dans votre région sur internet, ou vous rapprocher des collectivités territoriales de votre département, par exemple.

Quand et comment inscrire son enfant dans une micro-crèche ?

Dès que votre enfant dépasse ses 60 jours, vous pouvez l’inscrire dans une micro-crèche si vous en ressentez le besoin. Toutefois, vous devez savoir que les conditions d’admission dans ces structures sont équivalentes à celles des crèches traditionnelles, qu’il s’agisse des structures privées ou publiques. Il arrive parfois que les places dans ces établissements se fassent rares. En effet, l’effectif admis dans les micro-crèches est restreint, alors que la demande est forte. Elles sont d’ailleurs très plébiscitées de nos jours, en raison des nombreux avantages qu’elles offrent.

Quels avantages proposent ces structures ?

Si les micro-crèches sont tant prisées par les ménages, c’est certainement pour les avantages qu’elles proposent. Le premier aspect est que ce mode de garde constitue une alternative entre l’accueil collectif et la crèche familiale. Ce compromis séduit beaucoup les parents qui peuvent bénéficier d’un cadre agréable et divertissant pour leurs enfants. De plus, le nombre réduit des enfants (10 au maximum) permet un suivi personnalisé qui garantit l’épanouissement et le développement de chacun d’eux.

Ces bouts de chou profitent des infrastructures et des activités qui leur sont proposées pour s’accommoder à la vie collective et s’ouvrir plus à leur entourage. Par ailleurs, d’un point de vue sanitaire, les micro-crèches jouissent d’un espace plus sécurisé. L’effectif réduit facilite l’entretien des lieux et participe à leur propreté. Avec un cadre sain en tout temps, les risques de maladie sont limités.

enfants dans une micro-crèche

Comment sont financées les micro-crèches ?

Pour ouvrir une micro-crèche, vous pouvez vous appuyer sur plusieurs aides financières à la création. Ces dernières sont liées à la fois au statut juridique sous lequel elle est créée et aussi à son mode de gestion. Si l’établissement de garde d’enfants est sous la direction d’une association par exemple ou d’une institution publique, elle peut bénéficier d’une subvention de la CAF. Elle peut être aussi dans ce cas financée par la région ou le département qui abrite ces installations. Ces subventions sont rendues disponibles dès la création de la micro-crèche. Elles sont versées généralement dès le démarrage des activités et pendant les 3 premières années qui suivent la création.

Lorsque la structure est gérée par une société privée, le mode de financement diffère. Il peut provenir de l’investissement de l’entreprise, des apports du fondateur et éventuellement de prêts contractés auprès des institutions financières. Par ailleurs, des particularités peuvent se présenter. Il arrive par exemple que le créateur de la micro-crèche se trouve en situation de demandeur d’emploi. Dans le cas échéant, il peut prétendre à l’aide au retour à l’emploi (ARE), ou à l’aide à la création ou à la reprise d’entreprise (ACRE).

En définitive, les micro-crèches constituent actuellement l’une des meilleures options de garde d’enfants. Elles proposent un effectif réduit à 10 enfants pour un meilleur suivi de vos tout-petits, ainsi qu’un cadre de vie agréable et sécurisé.

Auteur de l’article : MissBrownie

Je m'appelle Anabel et je suis maman de 3 enfants. Lilloise depuis 1998, je vous raconte mes aventures de famille à la fois douces et piquantes depuis 2008. Retrouvez moi également sur Instagram et twitter sous le pseudo missbrownieblog.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.