Un Don pour qu’ils deviennent Parents

Billet sponsorisédon-gametes

J’ai beaucoup de chance, aujourd’hui, je suis maman de 3 enfants. Pourtant, il y a 9 ans, dans ma tête, c’était l’angoisse. La peur de ne jamais devenir maman me hantait. Les mois défilaient et même si j’avais tous les mois tous les symptômes de la femme enceinte, mes tests de grossesse restaient désespérément négatif.

Au bout d’un an d’essai, l’angoisse est montée d’un cran. Et si nous ne pouvions vraiment ne jamais avoir d’enfants? Cette hypothèse était insupportable. Je n’imaginais pas notre vie sans enfant.

Puis finalement, après quelques examens qui prouvèrent que tout allait bien et quelques piqûres dans les fesses, sous la canicule, notre futur bébé a commencé à se développer.

Malheureusement, pour certains couples, trop nombreux, ça ne se finit pas comme ça. Ou avec des étapes supplémentaires comme l’insémination artificielle ou la fécondation in vitro. Parfois même, certains couples doivent avoir recours au don de gamètes afin de pouvoir espérer connaître le bonheur d’être parents.

Seulement, aujourd’hui, en France, les dons sont insuffisants pour répondre aux besoins des couples infertiles. Le don d’ovocytes et le don de spermatozoïdes sont encore peu connus de la population, de plus, ce n’est pas une chose à laquelle on pense forcément quand on a la chance de pouvoir avoir des enfants naturellement, sans aides médicales. Voilà pourquoi l’agence de biomédecine lance actuellement une campagne d’informations dont vous avez certainement vu le spot télé montrant un jeune couple désireux de connaître la joie des nuits blanches.

Ils sont nombreux, dans l’ombre, à avoir besoin de nous, à rechercher une petite fée donneuse ou un prince généreux donneur… Peut-être votre collègue, celle qui n’a pas encore d’enfants à 35 ans alors qu’elle est mariée depuis 10 ans, peut-être votre voisin ou peut-être même votre cousine. Ce n’est pas un sujet qu’on aborde facilement et pourtant, de nombreux couples attendent que nous fassions des dons d’un petit bout de nous.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.dondegametes.fr

affiche-don-ovocytes

Vidéo virale par ebuzzing

Auteur de l’article : MissBrownie

Je m'appelle Anabel et je suis maman de 3 enfants. Lilloise depuis 1998, je vous raconte mes aventures de famille à la fois douces et piquantes depuis 2008. Retrouvez moi également sur Instagram et twitter sous le pseudo missbrownieblog.

13 commentaires sur “Un Don pour qu’ils deviennent Parents

    Maman pipelette

    (29 novembre 2011 - 9:08)

    Bravo! Je n’ai pas encore vu le spot, je vais relayer aussi! Bonne journée!

    Little cocoon

    (29 novembre 2011 - 9:22)

    J’ai comme toi la chance d’avoir des enfants sans être passée par là. Mais, nous sommes “plongés” dedans en ce moment même. Nos amis (les meilleurs, nos témoins) ont appris récemment qu’ils ne pouvaient pas avoir d’enfant, ensemble. Au début, il y avait un petit souci d’ovulation, ça s’est règlé mais lorsqu’il a fallut faire un spermogramme, le résultat est tombé comme un couperet. RIEN, c’est de naissance, il n’y a rien à faire. Finalement, ils vont se tourner vers un don de sperme, l’attente est de 18 mois minimum avant de commencer le “protocole”. Il y a peu de donneur sur la région, et des listes d’attente longues… Bien sur, il est possible de réduire cette attente si le couple trouve un donneur (sans que le sperme soit utilisé pour eux, sinon ça poserait de sérieux problèmes de cas de conscience), ça permettrait d’avancer sur cette liste. Un don de sperme peut être utilisé pour 3 embryons si tout se passe bien. Mais pour être donneur, il y a des “obligations” : être en parfaite santé, être déjà père d’enfants en parfaite santé et si possible avoir moins de 40 ans.
    Nos amis, enfin plutôt notre amie (car son mari n’en parle absolument pas, il est bloqué sur le sujet, il sait qu’on est au courant mais n’a pas eut la force d’en parler lui même), nous a demandé si nous pouvions être donneur. Je dis “nous” car c’est une question qui se pose au couple, le conjoint doit donner son autorisation écrite. Le souci, c’est que le suivi (environ 8 rdv dont plusieurs dons de sperme, rdv médicaux, psychologue, etc) se passe dans des centres spécialisés et pas à l’hôpital du coin (le nôtre est à Reims, une centaine de bornes…) et demande forcément une organisation au niveau du travail pour poser des journées. L’autre gros souci, c’est d’imaginer que tu as peut être des enfants issus de ces dons quelque part dans la région… Et je crois que c’est ça qui pèse le plus à “L’Homme”, savoir (ou pas) qu’un enfant qu’il ne connaîtra pas (car il ne veut pas). Les chances sont minces voire quasi nulles que ces enfants rencontrent les nôtres mais il est réticent par rapport à ça. Moi, en tant que femme et pour nos amis, j’aimerais qu’il “saute le pas” mais il est encore dans cette réflexion… C’est pas simple du tout.

      MissBrownie

      (29 novembre 2011 - 9:56)

      Les questionnements autour du don sont en effet pas simples du tout…

      amandine didine

      (29 novembre 2011 - 17:36)

      je me suis posée la qustion , enfin pleins de questions avant de faire un don d’ovocytes , mais je me dis qu’il y a peu de chance de rencontrer un eventuel enfant. puis quand bien meme , a moins detre le portrait cracher , ou davoir une tache de naissance (genre dans les 3freres) bien reconnaissable …

      enfin c’est un choix tres personnel , beaucoup de mes ami(e)s me l’ont avouer , ils n’auraient jamais sauter le pas !

      Maud

      (1 décembre 2011 - 22:58)

      effectivement, je n’avais pas tellement pensé à ce côté-là… ça peut freiner, je le comprends…

    JULIETTE, 1 carpaud

    (29 novembre 2011 - 11:10)

    Allez les gars !! allez les filles !! DONNEZ !!!!!!!!!!!

    Kelly

    (29 novembre 2011 - 12:24)

    Bonjour à vous toutes,

    Je me permets de répondre, c’est assez rare, sur un article tel que celui ci. Je suis (en sage femme en invalidité, j’ai 53 ans) et chéri mon mari vient de prendre sa retraite, il était Gynécologue accoucheur, il a 64 ans. Il a prit sa retraite lors de l’adoption de nos trois dernières filles qui ont 7 ans et demi et 10 ans pour la plus grande

    Ne pensez pas que nous n’avons pas eu d’enfant, mon mari a eu des jumelles lors de son premier mariage, ensuite nous avons eu un garçon et une fille lorsque nous nous sommes connus, et, il y aura bientôt 8 ans, nous avons adopté les trois enfants de nos amis disparus. Question, enfants, nous en avons 7 entre 7 ans et demi et 36 ans (déjà mamans elles aussi)

    il y a un peu plus de 20 ans, alors que c’était très peu connu du “grand public”, nous avons donné de notre personne, tous les deux, d’un commun accord, pour des couples sans enfants. Alors autant pour le “monsieur”, tout se passe sans problème et sans douleur, autant pour la “femme” il y a un traitement à suivre durant quelques mois, que ce n’est pas vraiment une partie de plaisir, mais que si on décide de faire quelque chose pour le bien des autres, la douleur reste “subjective”. Bon, ça fait juste un peu plus mal qu’un visite chez un gygy pas doux.
    Je ne rentrerai pas dans les détails, car depuis, tout a beaucoup évolué pour les femmes et le dons d’ovocytes est beaucoup plus simplifié.

    Maintenant, s’il nous faut parler “éthique”, jamais nous n’avons imaginé que nous “donnions” un enfant a qui que ce soit. Nous avons simplement permis a la recherche médicale de faire en sorte que des parents stériles soient dans la possibilité de procréer. Nous n’avons jamais eu la crainte de rencontrer un enfant qui ressemblerait à l’un de nôtres.

    De toute façon, maintenant, nous disons joyeusement que nous en avons de trois mamans différentes, ce qui étonne nos “connaissances” qui parfois ne sont pas au courant, même s’ils nous voient avec de jeunes enfants.

    Le pire nous est arrivé cette année, et oui, c’est presque un drame familial que nous avons vécu il y a 7 mois, lors de la naissance de notre petite fille, FILLE DE NOTRE FILS NATUREL RAPHAEL.

    Je vous explique pour vous faire sourire et pour vous perdre, tout comme on s’y perd nous aussi de temps en temps.

    Nous avons les jumelles de mon mari chéri
    MARIE qui a deux enfants MANON 10 ans et ENZO 4 ans
    SOPHIE qui a deux enfants, MATTEO 9 ans et KIRAN 5 ans

    Nous avons nos deux enfants naturels :
    RAPHAEL 29 ans qui a une fille ALICIA 7 mois
    NOËLLE 27 ans pas encore de bébé (à ce jour)

    Et nous avons nos trois princesses adoptées
    CASSANDRA 10 ans bientot
    ALYCIA 7 ans et demi (REGARDEZ BIEN LE NOM)
    THALYA 7 ans et demi

    vous voyez, mon mari est “grand père” du’une petite fille MANON plus grande que sa fille CASSANDRA….

    Nous avons une petite fille d’amour (ma première, et pour lui son 5 ème)

    Notre PETITE FILLE porte le MÊME PRÉNOM QUE NOTRE FILLE, mais L’ECRITURE est DIFFÉRENTE.

    Ils nous ont caché ce secret jusqu’à’ la naissance du bébé, ils n’osaient pas nous le dire. Il existe sur terre des milliers de prénoms, et ils ont pris le MÊME !!!

    ÇA, c’est SUPER GRAVE.. dans la famille, on s’y perd. (déjà avec notre fille NOËLLE en période de fête, elle nous maudit depuis la maternelle…) la pauvre petite !!!

    Bon tout ça pour vous dire, il n’y a aucune chance ou aucun risque que quiconque rencontre “un enfant” lui ressemblant. Ces dons sont anonymes.

    Nous sommes également donneurs d’organes. Personne ne viendra jamais nous voir pour nous dire qu’il a reçu notre “moelle osseuse, notre sang, ou un de nos reins et lors de notre mort….nous ne serons plus la. Pour le sperme ou les ovocyte, c’est pareil…..une réflexion s’impose toujours, avec l’aide d’un PSY s’il le faut, mais il faut le faire sans regret et avec “amour’ envers les autres.

    Nous sommes bien placés pour le savoir, nos trois filles, CASSANDRA la première, doivent subir dans les années a venir une double greffe rein pancréas, et nous ne sommes absolument pas compatible….

    BON COURAGE A VOUS TOUTES, bonne réflexion aussi, et un IMMENSE MERCI A CE BLOG QUI NOUS PERMET RÉGULIÈREMENT DE SE REMETTRE EN QUESTION.

    BIEN AMICALEMENT, KELLY et sa FAMILLE

      MissBrownie

      (29 novembre 2011 - 14:26)

      Bonjour Kelly,
      Merci pour votre témoignage.
      Je ne sais pas si mon blog permet de se remettre régulièrement en question mais une chose est sûre, vous êtes des gens généreux!

      Maud

      (1 décembre 2011 - 23:10)

      Bonjour,

      Votre message est vraiment touchant, et votre famille… vraiment surprenante !!
      Je suis pour le don d’organes, et plutôt pour aussi le don de gamètes… même si je n’ai pas encore franchi ce cap… mais je pense que ces 2 choses sont bien différents… Je pense que ce que Little cocoon a voulu dire, du moins ce que j’ai compris, c’est pas la peur de son mari de rencontrer des enfants qui ressemblent aux siens… mais, même si les chances sont infimes, que ses enfants rencontrent des enfants issus de ses gènes… et malencontreusement tombent amoureux… et là, les risques de consanguinité sont énormes !
      Mais bon, j’ai peut-être mal saisi ses propos… moi, en tout cas, c’est ce qui me freinerait… le monde est tellement petit ! on s’en rend compte bien trop souvent…
      Bon, courage pour vos filles qui doivent subir des greffes.

    Cloa

    (29 novembre 2011 - 22:05)

    Comme c’est injuste, certains couples rêvent et désirent un enfant alors qu’ils ne peuvent pas en avoir (autour de nous, il y en a malheureusement pleins. Est-ce la maladie de ce siècle?) et parallèlement, il y a des parents qui n’aiment pas leurs enfants, voire même qui les suppriment : un truc que je ne pourrai JAMAIS comprendre!

      Maud

      (1 décembre 2011 - 23:10)

      oui, et tellement qui devraient arrêter d’en faire !!

    Sophieleb

    (30 novembre 2011 - 11:58)

    Je n’ai pas vu cette campagne mais j’ai lu les 2 prospectus à l’hôpital pour enfants sur lens… il y en avait dans la salle d’attente.
    Ca m’a questionné… mais aujourd’hui, je ne le ferais pas, je ne me considère pas en assez bonne santé (obésité), pourtant j’ai eu mes 2 enfants sans soucis, je voulais que ça marche tel mois, et ça a marché le mois dit pour mes 2 amours.
    En tout cas merci pour ton article qui permettra au moins de se questionner 🙂

    lilicerise

    (2 décembre 2011 - 22:41)

    Ah si je pouvais …. Je donnerai !
    Mais ayant eu recours à la pma, je n’ai pas pu (suis trop vieille maintenant …)
    Aujourd’hui, moi, j’ai 2 z’amours de bébés éprouvettes
    Ma meilleure amie est en attente d’un don d’ovocytes… L’attente est longue très longue, je ne peux pas l’aider, c’est dur, d’autant plus dur que nous avons parcouru ensemble les couloirs de la pma. On a pleuré ensemble, partagé nos peines, nos espoirs, notre douleur …. Et pour moi, la cigogne a finit par trouver le chemin par 2 fois ! Mon amie, elle, elle attend, encore, encore, encore, et encore ….

    Le don, c’est apporter tellement de choses, de belles choses …

    Et comme disent 2 jeunes femmes que j’écoute beaucoup en ce moment “connaissez vous la peine d’une femme qui veut devenir mère ?” (Brigitte, je veux un enfant)

    Merci d’en avoir parlé !!!!!!

Laisser un commentaire