MiSSion Impossible

telephone-barbie

Hier, j’ai tenté une nouvelle expérience. Pour la toute première fois de ma vie, je suis allée à l’URSSAF. Là, j’ai compris qu’aller à l’URSSAF et aller chez le pédiatre = même combat.

2 heures d’attente pour 15 minutes de rendez-vous. Sauf qu’à l’URSSAF, j’y suis allée sans bébé. C’était beaucoup plus fun de la jouer mission impossible en laissant un bébé endormi pour sa sieste matinale, seul, avec son papa plâtré.

Il ne me restait plus qu’à prier très fort pour que la sieste soit trrèèès longue malgré la bonne nuit précédente. Le pire était que le temps d’attente était une variable inconnue

Une maman n’avait pas pris le même risque que moi. Non elle avait préféré prendre la mission impossible n°2 : celle où on arrive avec un bébé endormi dans sa poussette et où l’on prie très fort pour qu’il reste endormi. Fail. Le bébé de 18 mois n’a pas dormi 2 heures emmitouflé dans sa combi, dans une salle surchauffée. Mais il est resté très sage.

Enfin… durant 2 heures, j’ai explosé mon forfait SMS. Des SMS fort intéressants, envoyés frénétiquement à Mr Réglisse.

“Je viens d’arriver. J’ai le num 593 et le 571 vient d’être appelé”

“583 était parti se balader mais il est revenu juste avant d’être appelé”

“J’abandonne ?”

“586”

“590 absent. 591 appelé”

“Plus qu’un devant moi”

Et encore, je vous épargne tous les chiffres entre deux et les SMS pour demander si l’infirmière était passée. L’infirmière était mon seul espoir que Chichi puisse être sorti de son lit avant mon retour. Quand elle est passé, il dormait encore. Raté.

Entre 2, pour pimenter mon attente, un coup de fil que je balance sur mon répondeur. J’écoute le message. C’était la maîtresse de TiBiscuit. OUPS. D’après elle, TiBiscuit souffrait le martyr. Il se tordait de douleur depuis le retour de la piscine, pleurait, avait mal au ventre. Il fallait venir le chercher.

Plouf plouf… j’i-rai cher-cher-Ti-Bi-Scuit-ou-je-garde-ra-ma-place ???

Comme j’y croyais moyen aux maux de ventre de TiBiscuit qui la veille faisait déjà des plans sur la comète pour rester à la maison à cause de sa toux et qui le matin me demandait d’écrire un mot pour qu’il échappe à la piscine, j’ai gardé ma place au chaud à l’URSSAF. Vilaine mère que je suis. Et s’il souffrait vraiment ? Bon ok, j’ai culpabilisé un chouïa.

Bref après 1h30 où les numéros étaient appelés au compte goutte, soudain à 13h15, tout c’est accéléré et mon tour est arrivé.

Là, je suis arrivée souriante, comme toujours, pensant me retrouver face à quelqu’un de dynamique avec qui un échange pourrait être possible et je me suis retrouvée face à la personne la plus triste et la plus terne que je n’ai jamais rencontré… Je crois que son boulot la déprime. Je ne comprends pas qu’on puisse être capable de ne pas sourire, même un peu. Ces personnes là ont le don de me refroidir. Voilà, tout ça pour entendre :

“De toute façon, moi je prends votre dossier, c’est tout, après c’est l’INSEE qui fera la saisie et vous dira si quelque chose ne va pas”

Super. Merci. Extra. Juste l’impression d’avoir perdu 2h.

Et TiBiscuit dans tout ça ? Et Chichi ?

TiBiscuit a-t-il succombé à son mal de ventre ? Chichi a -t-il hurlé seul dans son lit en m’attendant ? Que de suspens!

Avant de renter à la maison, à 14h55, je suis passée à l’école. Les élèves étaient tous en rang, sous la pluie, en attendant de rentrer en classe.

J’ai vu Chupa. Elle ne m’a pas vu.

J’ai vu TiBiscuit, le clone de Kenny de South Park avec sa capuche rouge sur la tête et son air d’être le plus malheureux de la Terre, abandonné par sa mère. Il m’a vu. Il a souri.

La maîtresse avait pitié de lui, je l’ai senti dans son discours. Le pauvre petit n’avait pas réussi à faire ses exercices en classe tellement il souffrait. Il n’avait rien mangé à la cantine non plus. Je l’ai pris sous mon bras et nous sommes partis sous une averse pour rentrer trempés!

J’ai tout de même eu un bisou de Chupa dans les couloirs, en bonus.

Chichi, ben Chichi était entrain de mourir de faim, la couche pleine de caca puant, en jouant dans sa chambre avec son papa, bientôt mort à cause de l’odeur. Après, il a dévoré!

Ah, et TiBiscuit … Je crois qu’il s’était surtout mis en tête de passer un peu de temps à la maison parce qu’avec nous il a mangé, sauté et même travaillé! Mr Réglisse n’allait pas le garder sans le faire travailler nanmého. Les maux de ventre avaient disparu.

Auteur de l’article : MissBrownie

Je m’appelle Anabel et je suis maman de 3 enfants. Lilloise depuis 1998, je vous raconte mes aventures de famille à la fois douces et piquantes depuis 2008. Retrouvez moi également sur Instagram et twitter sous le pseudo missbrownieblog.

25 commentaires sur “MiSSion Impossible

    Zobette

    (20 janvier 2012 - 9:23)

    oula ces rdv à l’administration ça donne pas envie !

    Lucky Sophie

    (20 janvier 2012 - 9:02)

    bon ben j’espère que tout ça aboutira bien pour ne pas revivre ça !

    LMO

    (20 janvier 2012 - 9:11)

    Punaise, dès qu’il s’agit d’administration ça prend toujours des plombes…
    Heureusement que TiBiscuit n’était pas si malade que ça. Comme tu dis, il doit avoir besoin d’attention accrue en ce moment, pour ne pas se sentir oublié (Mouflette a eu la même période! :-))

      MissBrownie

      (20 janvier 2012 - 10:26)

      Suite à une de ses réflexions hier, je pense qu’il a du mal avec le fait que Mr Réglisse et moi soyons à la maison …

    franck | Papa Blogueur

    (20 janvier 2012 - 10:22)

    J’arrive après la guerre, mais pourquoi tu devais aller à l’ursaff ?
    Le papa il pouvait pas changer le baby et lui donner à manger ? Plâtré jusqu’au cou ? lol
    Sinon, oui d’accord avec vous pas facile l’administration et les pauvres, il s’en prennent plein la gueule tous les jours aussi

      MissBrownie

      (20 janvier 2012 - 10:33)

      Porter un bébé de 11kg avec un pied dans le plâtre qui ne doit pas toucher le sol, c’est un peu risqué et même impossible dans les escaliers… Bon ok, il aurait pu le changer par terre, dans sa chambre, mais bon, Mr Réglisse savait que je n’allais pas tarder.

      D’après ce que j’ai pu voir, c’est un peu un cercle vicieux, maintenant ils s’en prennent plein la tête dans les administrations mais ils partent aussi au quart de tour ou ne sont pas sympa dès le départ, sans laisser de chance à la personne en face.
      Enfin je ne mets pas tout le monde dans le même panier, d’autres agents avaient l’air plus souriant.

    lexou

    (20 janvier 2012 - 9:38)

    l’administration c’est un vrai cauchemar, des employés tristes à mourir, malaimables, un concentré de mauvaise foi, et surtout des procédures débiles, lognues et pénibles pour tout le monde!franchement si un jour ca change les poules auront des dents!!

      MissBrownie

      (20 janvier 2012 - 10:27)

      Je ne pourrais pas faire un boulot qui me rende l’air si triste… Purée, je ne comprends pas comment on peut accueillir une personne sans un sourire avec une vois monocorde genre “j’ai envie d’aller me pendre”

    madamezazaofmars

    (20 janvier 2012 - 9:44)

    L’ empereut aussi a eu un gros mal de ventre vendredi dernier de 8h35à10h30, apres il sautait partout comme un cabri, mais il avait loupé l’ école, et je crois que c’est ce qu’il voulait

    babykawaii

    (20 janvier 2012 - 9:54)

    Super l’attente pour quasi rien, dans ce cas il devrait mettre un guichet pour récup les dossiers…
    Pauvre Chichi qui attendait son repas et d’être changé ^^ Et Tibiscuit, un bon comédien

      MissBrownie

      (20 janvier 2012 - 10:28)

      Le problème est que moi même je ne savais pas que je venais juste faire un dépot de dossier, je pensais qu’il serait saisi sous mes yeux, en temps réel.

    Cloa

    (20 janvier 2012 - 10:13)

    Aah comme je te comprends avec ces attentes interminables pour finalement tomber sur une personne froide et qui nous remballe en 2/2! Ma pauvre, entre ça et les enfants, pas simple à gérer mais bravo! Tu y es arrivé (clap, clap, clap)

    isa-monblogdemaman

    (20 janvier 2012 - 11:15)

    C’est bizarre, en effet quand j’y étais allée, le mec avait fait le dépôt sous mes yeux et m’avait donné un papier me certifiant que j’avais bien fait une demande d’Accre aussi.

      MissBrownie

      (20 janvier 2012 - 11:33)

      Bah là, rien de tout ça … Tu m’inquiètes… parce que j’ai aussi fait une demande d’Accre mais la fille au 2 de tenion m’a dit que c’était l’INSEE qui faisait tout et comme je ne savais pas comment ça se passait, je lui ai fait confiance, sans vouloir paraitre lourde.

    franck | Papa Blogueur

    (20 janvier 2012 - 11:41)

    c’est pour votre boulot ?
    oui j’ai déjà été à la sécu ou la CRAM et tomber sur des gens hyper sympa, ça dépend en fait

    isa-monblogdemaman

    (20 janvier 2012 - 11:41)

    Je ne voulais pas t’inquiéter. Quand tu recevras ton dossier, vérifie bien que tu as ce papier et appelle tout de suite si ce n’est pas le cas. Pour la petite histoire, je m’étais déplacée parce que j’étais flippée avec cette histoire d’ACCRE, j’avais mon papier que j’ai bien gardé dans un dossier. Puis comme je n’ai pas eu de CA pendant deux mois, je ne m’en suis pas occupée (à l’époque pas de CA pas de déclaration). Et quand j’ai voulu faire ma première déclaration, je n’existais pas car le mec de l’URSSAF qui avait pris mon dossier ne l’avait pas validé ! J’ai donc appelé en panique et dû refaire toutes les démarches. Heureusement, j’avais les papiers que m’avait remis le monsieur avec mon numéro de SIRET. Ils ont réglé la chose MAIS n’avaient pas pris en compte ma demande d’ACCRE donc me prélevaient plus de charges. Heureusement encore, j’avais le fameux papier de l’ACCRE. Ca m’a inquiété pendant des jours au lieu de me laisser sereinement développer mon activité…

      MissBrownie

      (20 janvier 2012 - 11:46)

      Crotte… tu sèmes le doute en moi … que faire !? J’attends en croisant les doigts ? Elle m’a vraiment dit que tout se faisait à l’INSEE que ce n’est pas elle qui s’en chargeait.
      Pffff je sens que ça va encore être une histoire galère!

    Princesse Soma

    (20 janvier 2012 - 11:47)

    Je HAIS l’URSSAF…
    Et l’angoisse qui monte qd tu ouvres ta BAL en découvrant une enveloppe provenant de chez eux… “combien vont-il me demander”… Un jour, une demi-douzaine… avec des infos, des 1 euros… et des montants plus élevés… Pfff, je les hais !

    Carole Nipette

    (20 janvier 2012 - 13:09)

    Je n’ai pas eu affaire à l’Urssaf mais j’ai vécu pareil avec la sécu, limite j’aurais préféré une personne triste et terne qu’une pétasse qui m’a prise de haut… Mais les gens qui détestent leur boulot ne sont pas l’apanage de l’administration sinon…

    Annesofi

    (22 janvier 2012 - 17:21)

    “…la couche pleine de caca puant, en jouant dans sa chambre avec son papa, bientôt mort à cause de l’odeur. Après, il a dévoré!”
    –> m’a fait trop rire !!!!!!!!!!

    Maud

    (23 janvier 2012 - 22:08)

    “les élèves tous en rang sous la pluie” ??? c’est un détail… mais c’est la phrase qui m’a le plus marquée ! Comment ça se fait ? C’est pas très sympa… surtout qu’il pleut souvent par chez vous on dirait… :-/

      MissBrownie

      (25 janvier 2012 - 0:13)

      Je crois juste qu’ils ont été surpris par la pluie car il commençait à pleuvoir quand je suis sortie de la voiture. Quand ils se sont mis en rang il ne pleuvait peut-être pas beaucoup

Laisser un commentaire