Les sujets qui nous rapprochent ou nous séparent

268

Je me demande parfois si mon coolégien et moi, on se ressemble tant sur le plan moral parce qu’on est tous les 2 les aînés d’une fratrie de 3 et tous les 2 du signe du taureau (et du même décan, ainsi que singe en astrologie chinoise) ou bien si j’essaie simplement de trouver ces points communs mais que, de son côté, MrRéglisse pourrait en trouver tout autant.

Une chose est sûre, tous les 2, nous aimons discuter d’une possible vie extraterrestre existante ou future, des mystères de la vie et de la mort, de science, de l’univers et de trucs impossibles voire mystiques. Il m’écoute, on débat, on invente, on rit des possibilités : ” Et si la Terre était comme une cellule à l’intérieur de l’œil d’un être vivant  et qu’on était aussi petits que les bactéries qui nous entourent pour cet être...”

Je sais que je peux lui parler d’un documentaire que j’aurai regardé sur le triangle des Bermudes et qu’il se montrera curieux et intéressé, que le documentaire ait une approche mystique ou scientifique.

Par contre, avec Chupa, cela est impossible. Ou alors, si je le faisais, ce serait comme si je voulais la faire souffrir. Parfois, elle entend nos conversations et dès qu’on part dans des délires sur le fait que notre réalité n’est peut-être pas la vraie réalité, elle nous demande d’arrêter de parler de ça. Elle quitte la pièce ou se bouche les oreilles.

Chaque enfant a ses propres angoisses, mais souvent, elles tournent autour de la mort. Parce qu’au fond, dans nos discussions, ce qui terrorise Chupa, c’est le lien avec la mort. Les catastrophes climatiques ou les guerres, elle ne préfère pas les connaître.

Une fois (ou 2), je l’ai retrouvé le regard dans le vague et la mine triste. Quand je lui ai demandé ce qui n’allait pas, elle m’a répondu :

“J’imaginais que la Terre n’existait pas et j’ai ressenti comme un vide immense à l’intérieur de mon corps”

Elle dit que ça lui arrive parfois de penser à ça et qu’elle ressent toujours comme une grande tristesse. Comme elle, je trouverai très triste que la Terre n’existe pas ou plus. Plus que l’extinction de l’être humain. Pourtant, elle aussi va mourir un jour. Cela me rappelle un débat sur le réchauffement climatique où un mec (je ne sais plus qui) disait qu’il ne fallait peut-être pas chercher des solutions, que c’était un cycle “normal” qui verrait la fin de l’espèce humaine mais qu’il y aurait peut-être quelque chose de plus beau après, que l’homme n’est peut-être pas à sauver. En effet, pour la Terre, nous sommes juste un microbe, une petite maladie temporaire par rapport à sa longue vie. Elle va éternuer et nous ne serons plus là. Néanmoins, je pense qu’il faut tout de même s’occuper du réchauffement climatique (enfin s’il est d’origine naturelle, on ne peut pas faire grand chose … tout comme il y a eu des ères glaciaires avant nous)

Bref, je divague. [ Vous pouvez me prendre pour une folle maintenant, j’assume ]

Je voulais juste pointer les différences qu’il peut y avoir entre 2 enfants d’une même famille, comment on peut se reconnaître dans l’un et moins dans l’autre [Par contre, je retrouve des similitudes entre ma soeur et Chupa, comme son côté artiste et sa façon de se dévouer pour ses frères], ainsi que leurs différentes peurs.

Si Chupa réagit ainsi, je pense également que c’est parce qu’elle a beaucoup plus d’empathie et de compassion. Rien que de me voir seule, sans parler aux autres mamans (genre quand les mères de 2 de ses copines discutent entre elles et m’ignorent), elle a de la peine pour moi … alors que je le vis très bien (je n’ai pas forcément envie de m’en faire des amies).

Bref, avec ma grande fille, il vaut mieux que je discute de Walt Disney, sa vie, son oeuvre, son univers. Cela l’intéresse beaucoup plus que des théories sur la vie et la mort.

P.S : La magnifique photo qui illustre mon billet a été prise par ma maman.

Auteur de l’article : MissBrownie

Je m’appelle Anabel et je suis maman de 3 enfants. Lilloise depuis 1998, je vous raconte mes aventures de famille à la fois douces et piquantes depuis 2008. Retrouvez moi également sur Instagram et twitter sous le pseudo missbrownieblog.

10 commentaires sur “Les sujets qui nous rapprochent ou nous séparent

    Maud1202

    (17 décembre 2015 - 12:39)

    Je crois que je pourrais être la mère de Chupa ! lol ! Je suis comme elle 😉
    Et ce que tu racontes en revanche plairait beaucoup à mon garçon, c’est sûr… Il est plut^to comme son père je pense. Lui, quand il parle de la mort, c’est assez flippant tellement il en parle naturellement, sans peur…. je préfère pas rentrer dans le sujet, moi, ça m’angoisse ! 😉

      MissBrownie

      (18 décembre 2015 - 9:43)

      Tu vois, par contre, MrRéglisse ne parle pas trop de tout ça et il a une approche beaucoup plus cartésienne que moi 😀

        Maud1202

        (19 décembre 2015 - 18:03)

        Je me rends compte que c’est pas très clair ce que je raconte… Quand je dis “lui” je parle de Leo, pas de son père hein moi non plus min mari parle pas trop de tout ça, et est plutôt cartésien, ce qui le rend d’ailleurs complètement athee voire anti religion… Mais ils adorent regarder des documentaires bizarres de ce genre…

    jenesuispasunesupermaman

    (17 décembre 2015 - 13:30)

    J’observe ce que tu décris souvent dans mes classes. Les garçons veulent savoir, posent des questions sur l’origne de la vie et les catastrophes. Les filles, plus sensibles préfèrent ne pas trop y réfléchir!

    nancy

    (17 décembre 2015 - 23:50)

    C’est beau, précieux et constructif de voir les différence entre nos enfants je trouve <3
    Bravo à votre maman pour sa très belle photo !

      MissBrownie

      (18 décembre 2015 - 9:48)

      Oui, c’est important de les voir comme des personnes à part entière et pas juste comme “les enfants”. Je crois que c’est pour ça que j’ai parfois du mal avec les gens qui appellent leurs enfants sans les nommer 1 par 1, comme ceux qui disent “Allez on y va les jumeaux” car même les jumeaux ont des caractéristiques différentes, ils ne sont pas 1.
      Enfin, bref … Merci pour ma maman

    sysyinthecity

    (18 décembre 2015 - 14:40)

    Je le constate avec mes 5 enfants, ils sont différents même s’ils ont des points communs

    lanabc

    (23 décembre 2015 - 23:30)

    Mes deux enfants sont différents aussi. Et moi je suis comme Chupa, une rêveuse et je ne suis pas passionnée par l’univers et tout ça

Laisser un commentaire