J’aurais voulu grandir dans les années 80

xennial 80 grandir dans les années 80

Cette réflexion n’est évidemment pas de moi-même puisque j’étais effectivement une enfant dans les années 80.

Cette réflexion vient de ma fille de 12 ans et de sa meilleure amie. Plusieurs fois, elles m’ont confié qu’elles trouvaient qu’être ado dans les années 80 avait l’air bien plus simple que de l’être en 2018. Peut-être qu’elles ont trop regardé (et aimé) Stranger Things. Ou peut-être qu’elles ont simplement raison de penser que c’était mieux.

Je ne me suis jamais imaginée être ado aujourd’hui. Ou si, j’ai déjà tenté d’imaginer mais ça ne me plaisait pas vraiment. A l’heure des réseaux sociaux, dans mon rôle de fille de la campagne timide débarquant dans un collège de ZEP en ville sans aucune amie, je crois que mes années collège auraient été bien pires que ce qu’elles ont été. Découvrir les forums de discussion à 18 ans m’a suffi. J’étais vite devenue addict et espérait trouver un PC de libre connecté à internet durant les cours à l’IUT.

Les réseaux sociaux, c’est justement un des points noirs pointé par ma fille et sa copine. Bien qu’elles aient un compte instagram dont elles se servent essentiellement pour communiquer à 2 en messages privés, elles ont le sentiment qu’ils (les réseaux sociaux) contribuent à tout gâcher et compliquer. J’ai d’ailleurs lu une étude qui prouve que les ados d’aujourd’hui sont plus déprimés que ceux d’avant l’apparition des smartphones.

Il en faut de la volonté pour faire abstraction de tout ça.

Pour le moment, je suis plutôt fière de mes 2 ados qui n’ont pas et ne veulent pas de compte facebook, ni de snapchat. Seule ma fille a un compte instagram privé dont nous validons les abonnements et comme je l’ai déjà écrit, son smartphone est souvent déchargé et elle l’oublie souvent : il n’est pas vital dans sa vie [je trouve d’ailleurs qu’elle regarde de moins en moins de vidéos et quand elle en regarde ce sont généralement des tutos].

Mes ados ne sont pas en recherche de popularité ou de course à celui/celle qui aura le plus d’abonnés. Ouf !

T-Biscuit veut juste des amis pour jouer en ligne à Fortnite, le jeu qui rend addict les jeunes garçons/hommes.

Avec du recul, grandir dans les années 80-90, c’était vraiment chouette et je ne suis pas certaine que j’aurai eu envie d’échanger ma place avec une autre époque. Mes récits d’enfance sont peut-être trop teintés de paillettes. Tout n’était pas rose. D’ailleurs, à l’adolescence j’ai souvent trouvé ma situation beaucoup plus nulle que celle des autres. Aujourd’hui, je trouve que j’ai eu beaucoup de chance de grandir dans cette environnement et d’avoir autant de liberté à la campagne.

Chaque époque a ses avantages et ses inconvénients.

Cette génération qui grandit avec un smartphone entre les mains et qui peut garder le contact avec ses amis et connaissances virtuellement fera peut-être un rejet de toute cette technologie à un moment.

Je vois bien que mes ados ne sont pas bêtes. Ils prennent bien conscience de tous les effets négatifs engendrés par les réseaux sociaux et même par les smartphones tout simplement. Ils nous encouragent même à faire attention à leur petit frère qui a parfois un peu trop le smartphone entre les mains.

Si la génération 80 est nostalgique de son enfance, la génération actuelle est parfois nostalgique d’une époque qu’ils n’ont pas connu (c’est en tout cas le cas pour ma fille et sa copine – les autres j’en sais rien)

Auteur de l’article : MissBrownie

Je m'appelle Anabel et je suis maman de 3 enfants. Lilloise depuis 1998, je vous raconte mes aventures de famille à la fois douces et piquantes depuis 2008. Retrouvez moi également sur Instagram et twitter sous le pseudo missbrownieblog.

18 commentaires sur “J’aurais voulu grandir dans les années 80

    lanabc

    (15 mars 2018 - 23:03)

    C’est vrai que ça me semble très compliqué degrandir avec les réseaux sociaux. Un reportage au JT disait que les étudiants devenaient très casanier et que du coup ils fumaient et buvaient beaucoup moins… Comme tu dis, il abandonneront peut être les smartphones

    Celine

    (16 mars 2018 - 0:02)

    Oui effectivement, j avais lu de mon côté que le fait qu’ils veuillent faire de l ordinateur le soir poussait les jeunes à rentrer vite après l école. Du coup ils traînent moins dans la rue et il y a donc moins de mauvaises fréquentations et moins d inquiétude pour les parents. Le truc, c’est que la vraie vie, ce n’est pas l’ordinateur. Il faut qu ils en aient conscience mais pas facile…

      lanabc

      (16 mars 2018 - 21:47)

      C’est sûr qu’en tant que parents c’est rassurant. Après le mien joue beaucoup en réseau avec ses copains, c’est chacun dans sa chambre mais ils se parlent sans arrêt. C’est assez surprenant au début.

    mamansurlefil

    (16 mars 2018 - 7:53)

    Effectivement, j’avoue que les réseaux sociaux font peur… déjà, nous, adultes avons parfois du mal à faire la part des choses. C’est chouette que tes ados arrivent à en rester un peu éloigner !

    Bises
    Virginie

    Emma June

    (16 mars 2018 - 8:55)

    Tes loulous ont l’air d’avoir la tête sur les épaules, et ça, c’est super.
    Ca n’est pas le cas de tous…j’ose espérer qu’ils auront tout de même un sursaut de lucidité en grandissant (être populaire sur les réseaux sociaux n’est pas le but ultime de la vie) .
    Je suis assez contente d’avoir eu mon enfance dans les années 80 même si internet, c’est quand même super pour la diversité de choses que cela peut apporter. Ca a été une vraie révélation quand je l’ai découvert 😉 .Le téléphone portable, pratique c’est sûr, avec modération.
    Mon fiston aime bien les jeux sur la tablette mais il n’est pas accro et il sait qu’on limite si besoin. Tous sont validés par nous en amont.
    Il n’a que 7 ans, j’avoue que l’adolescence m’effraie un peu même s’il est plutôt réfléchi.

    Une parisienne à Vincennes

    (16 mars 2018 - 11:22)

    Quand je vois qu’une copine de ma fille a une chaîne YouTube (et que ma fille est assez influençable) je flippe un peu

      lanabc

      (16 mars 2018 - 21:44)

      J’ai plusieurs élèves qui envisagent de faire youtubeurs comme métier

      lanabc

      (16 mars 2018 - 21:45)

      J’ai plusieurs élèves de CE1 qui envisagent de faire youtubeurs comme métier

    Catwoman

    (16 mars 2018 - 11:33)

    Moi, j’aurais voulu connaitre les années 70 :’D et mes parents qui les ont connu n’arrêtaient pas de nous dire que nous avions de la chance d’être ados dans les années 90 … J’ai l’impression que c’est une question de personnes et d’image que l’on se fait des autres décennies, quand même. Mais, être ado aujourd’hui, ne doit effectivement pas être évident.
    Blague à part, ces réseaux sociaux me font souci pour les enfants, j’avoue. Après, les miens sont encore petits mais j’ai l’impression que ma grande n’est pas plus intéressée que ça par ordi, tablette, téléphone … le petit, c’est autre chose :/ Après, ça dépend des enfants et des personnes.

    Julesetmoa

    (16 mars 2018 - 12:47)

    Mes enfants ne sont pas encore ado et je ne suis pas pressées qu’ils le soient. Les écrans quelqu’ils soient sont un vrai fléau, difficile à gérer des fois.

    Moi j’enviais mais 68 à mes parents…
    Je me demande parfois si les enfants vont délaisser internet comme ma génération délaisse souvent la télé, après en avoir été abreuvé toute l’enfance.
    Mais, si je veux être honnête, je dois avouer que c’est justement l’avènement d’internet qui m’a fait délaisser la télé. une technologie chasse l’autre. (En même temps, j’aime encore écouter la radio, donc les technologies anciennes ont peut-être encore de beaux jours)

    Maman est au musée

    (16 mars 2018 - 15:17)

    Je trouve que ta fille a l’air d’avoir beaucoup de recul sur les réseaux sociaux. C’est super ! Je crois que mon fils sera comme ça dans quelques années. Il est de nature raisonnable en ce qui concerne les écrans. En tout cas j’espère qu’il continuera à l’être !

    Mama Twins

    (16 mars 2018 - 15:51)

    Je n’ai pas hâte que mes enfants touchent aux réseaux sociaux; Ça me fait très très peur.

    La Belle Bleue

    (16 mars 2018 - 18:51)

    C’est vrai qu’on a de la chance !!! On a connu des tas de trucs bien cool que je suis contente d’avoir connus :)))

    Nodoka Miyazaki

    (16 mars 2018 - 19:14)

    Hey !
    Je suis tellement de l’avis de ces ados… Je suis de 92 et je rêve de la jeunesse de mes parents.
    Si mon soucis vient de l’univers marqué que j’ai, lorsque j’entend mes parents ou que je vois les photos de cette periode… Honnêtement ca fait envie. ^^

    Charlène

    (16 mars 2018 - 19:59)

    Je comprends mille fois ton billet bien que je sois née en 2000… Les réseaux sociaux et toutes ces évolutions (parfois très rapides) ont changer notre quotidien avec bien sur énormément d’avantages mais aussi ses quelques inconvénients…

    lesdelicesdeframboise

    (17 mars 2018 - 7:11)

    Je n’arrête pas de le répéter, je n’aurais pas aimé grandir à l’ère des réseaux sociaux.
    J’ai vu le début d’internet quand j’étais ado mais ce n’est rien à côté d’aujourd’hui ! Je sais qu’il faut vivre avec son temps et que chaque génération repense au passé mais je ne sais pas, nous prenions peut-être un peu plus le temps de rêver et de grandir.

    Tellou

    (18 mars 2018 - 9:33)

    Oui il y a les reseaux sociaux et leurs inconvenients, mais a mon epoque aussi, meme au fond de ma campagne francaise il y avait les drames entre filles et garcons, avec ceux qui etaient exclus et ceux qui etaient populaires. Et pas besoin de reseaux sociaux pour cela! J’ai eu des copines qui ont ete mis au banc de toute la classe pendant toute une annee, juste pour des histoires de gamins stupides. (on est bete quand on a 14 ans). Moi qui ai ete enfant dans les 80’s et ado dans les 90’s, je me souviens surtout que l’on a decouvert la sexualite avec une grosse maladie qui nous tombait sur la tronche: le sida. A l’age ou tu fais tes premiers baisers et ou tu etntes tes premieres experiences, avant meme de te parler de desir, d’envies etc…on te parlait de sida, de preservatifs. Bref, a l’age ou l’amour est cense etre rigolo et insouciant tu assimilais sexe pas protege = mort. Ya mieux comme ambiance je trouve.

    Ta fille a l’air d’avoir la tete sur les epaules, et quelle que soit l’epoque ou l’on est ne, c’est bien ce qui compte in fine….

Laisser un commentaire