Remise en question sur l’éducation

Être parents de 2 ados n’est pas de tout repos. Et le caractère du p’tit dernier n’est pas simple à gérer non plus. Entre jalousie, frustration, incompréhension et possessivité, il faut savoir jongler.

La vie de famille à 5 24h sur 24, 7 jours sur 7 pendant 8 semaines, comme beaucoup, nous n’avions encore jamais testé. Honnêtement, je pense que nous nous en sommes pas trop mal sortis, mais il était temps de pouvoir sortir le nez de la maison. Prendre l’air loin les uns des autres, voir et parler à d’autres personnes, ça fait du bien au moral.

Il y a 16 ans, quand nous sommes devenus parents, je l’ai souvent écrit, personne ne parlait d’éducation bienveillante ou positive. On parlait un peu des idées d’Isabelle Filliozat, tout doucement, pour décrypter les comportements de nos tout-petits. Et encore … j’ai vraiment découvert tout cela lors de ma 3ème grossesse. Son livre « Au coeur des émotions de l’enfant » sorti en 2006 est arrivé dans ma bibliothèque en 2011. Désormais, je songe à acheter « Il me cherche » pour décrypter le comportement de mon 9 ans bien qu’il aurait pu nous être très utile pour notre aîné.

Avant, sans guide, coach ou manuel, nous avons fait avec notre coeur, notre instinct, nos racines, notre bon sens. Avec les affres de l’adolescence, il arrive parfois que nous nous demandions où nous avons échoué dans l’éducation de nos ados. Qu’aurions nous dû faire ? Comment aurions-nous dû réagir ? Il est facile de se remettre en question. Malgré tout, avec du recul, je me dis que nous avons fait de notre mieux avec la situation qui était la notre.

Avant même qu’il soit né, pour mon aîné, j’avais choisi d’accoucher sans péridurale, de façon naturelle, dans une des premières maternités à avoir le label « ami des bébés ». Je souhaitais mettre toutes les chances de mon côté pour réussir mon allaitement. Et il l’a été, réussi.

C’est après, quand bébé grandit, que les choses se compliquent. Nos aînés sont allés en crèche, un choix que je ne regrette absolument pas car cela leur a permis de se socialiser et de se préparer à l’entrée à l’école en douceur. Cependant, j’aurais apprécié de trouver une crèche prônant l’éducation positive. Cela nous aurait certainement guidé et soutenu dans notre parentalité.

L’éducation positive vise à encourager les enfants plutôt qu’à les punir. Le but est de leur montrer que les règles fixées sont bonnes pour eux et qu’ils les apprécient en les trouvant juste. En effet, elles seront mieux respectées que si nous les imposons à nos enfants. Il est essentiel d’expliquer les raisons de chaque limite.

Parmi les quelques astuces que je retiens et que j’essaie d’appliquer avec mes enfants mais aussi avec mes élèves, il y a :

– Ne pas crier (c’est parfois compliqué, notamment avec mes enfants, surtout quand je suis fatiguée).

– Ne pas utiliser la négation mais plutôt faire des phrases positives.

– Ne pas utiliser le « tu » mais plutôt le « je » donc éviter le « tu m’énerves » et dire « Je suis fatiguée / en colère ».

– Expliquer aux enfants qu’ils ont le droit d’être en colère/triste/déçu.

Comme dirait Elsa, « le passé est passé » mais on continue d’avancer et même si notre attitude n’est pas positive 100 % du temps, nous n’hésitons pas à nous excuser après coup quand nous estimons avoir sur-réagi ou mal réagi.

Beaucoup de choses auraient pu être différentes surtout avec notre aîné si nous avions été informés. Nous tentons de réparer les erreurs. Par contre, le manuel pour élever les p’tits derniers quand les grands sont vraiment grands et que le petit veut les mêmes droits : heure de sommeil, temps d’écran … et bien il n’existe pas et c’est compliqué. Le petit ne veut pas être seul à dormir à l’étage et les grands ne veulent pas être pénalisés par le petit qui doit dormir plus tôt. Ahem …

Auteur de l’article : MissBrownie

Je m'appelle Anabel et je suis maman de 3 enfants. Lilloise depuis 1998, je vous raconte mes aventures de famille à la fois douces et piquantes depuis 2008. Retrouvez moi également sur Instagram et twitter sous le pseudo missbrownieblog.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.