De Mère à Sorcière …

salle-d-attente

Avant qu’il ne sorte en livre de poche, la couverture du livre broché de Paulo Coelho, un de mes écrivains préférés, m’avait toujours intriguée…

Il s’agissait d’une image de la poitrine d’une femme. Il y avait juste un petit doigt boudiné de bébé pointé vers son téton. J’en avais donc juste déduit qu’il s’agissait d’un roman traitant de l’allaitement maternel, du statut de mère d’une femme considérée comme une sorcière.

En effet, il y a un peu de cela dans « La sorcière de Portobello« , bien qu’à aucun moment le sujet ne traite d’allaitement. Par contre le thème principal est bien la mère… la Mère même, le Déesse Mère!

Athéna, Sherine ou la sorcière de PortoBello, appelez- là comme vous voulez, a été adoptée alors qu’elle n’était qu’une enfant par une famille libanaise exilée à Londres. En grandissant, Athéna n’a qu’un souhait : devenir mère, puis retrouver sa véritable mère.

Très vite, Athéna séduit un jeune étudiant qui devient fou d’elle, prêt à exécuter toutes ses volontés, même celle de se marier et d’avoir un enfant alors qu’ils n’ont rien, aucune situation… Une fois l’enfant né, Athéna néglige son époux qui finit par partir. Seul son enfant compte désormais à ses yeux.  Devenir mère était la façon d’exister d’Athéna dans ce monde. Malheureusement, même après avoir donner naissance à un fils, il manque toujours quelque chose à Athéna… Elle fait une rencontre qui bouleverse sa vie : son voisin. Il lui montre la voie, celle qui l’amènera à être la sorcière de Portobello.

Avec lui, Athéna apprend à danser sur des musiques sans être en rythme, à se laisser aller, à se laisser posséder… Elle a un don qu’elle arrive à  faire partager aux autres avec une facilité déconcertante. Mais jusqu’au moment où Athena rencontre sa véritable mère, une tsigane, il y a toujours des espaces blancs en elle.

Une fois ces espaces blancs comblés, Athéna passera à un niveau supérieur dans ces rites, devenant une véritable maitresse de cérémonie, devenant même l’incarnation de Sainte Sophie.

« La Sorcière de Portobello » est un roman qui raconte comment Athéna est devenue la sorcière de Portobello à travers les témoignages des personnes qui l’ont croisé tout au long de sa vie, comment les rencontres qu’elle a pu faire l’ont guidé mais l’ont aussi poussé à disparaître.

Un roman sur la maternité, sur le statut de mère. Un roman sur l’Amour. Un roman intéressant à lire. Un roman un peu fou parfois avec sa dimension spirituelle.

J’avoue que la fin du roman m’a un peu déçu mais il reste tout de même un bon moment lecture pour moi.

Pour finir, quelques citations que j’ai trouvé intéressantes dans le livre :

« Tout est adoration – si ton esprit est concentré sur le moment présent »

« Quand tu seras irritée, perdue, essaie de rire de toi-même »

« Au fond, la plupart de nos problèmes se résument à ceci : suivre des règles »

« Comme si faire la vaisselle, ou porter un soutien-gorge, ou ouvrir et fermer les portes, c’étaient humiliant pour la condition de femme !  En réalité, j’adore qu’un homme m’ouvre la porte: l’étiquette dit « Elle a besoin que je le fasse, parce qu’elle est fragile », mais  dans mon âme, il est écrit « Je suis traitée comme une déesse, je suis une reine ». »

« Rien ne comptait plus au monde que le bonheur de ma fille, même si je comprendrais jamais pourquoi elle choisissait toujours des voies aussi difficiles et douloureuses. Mais une mère ne doit pas comprendre – seulement aimer et protéger. »

« Nous achetons des livres, nous fréquentons des salles de gymnastique, nous perdons une part très importante de notre concentration à essayer d’arrêter le temps, alors que nous devrions célébrer le miracle de marcher dans ce monde. Au lieu de réfléchir à la façon de vivre mieux, nous sommes obsédés par le poids. »

 » Mangez avec modération, mais mangez avec plaisir; le mal n’est pas ce qui entre dans la bouche de l’homme, mais ce qui en sort. Rappelez vous que pendant des millénaires nous avons lutté pour ne pas avoir faim. Qui a inventé cette histoire selon laquelle nous devons être maigres toute notre vie? »

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

14 réflexions au sujet de « De Mère à Sorcière … »

    1. MissBrownie Auteur de l’article

      Je ne l’avais pas lu depuis longtemps mais d’une manière générale, j’ai aimé tous les romans que j’ai lu de lui et j’en ai lu 7 quand même!

      Répondre
  1. Dine

    ça donne envie de le lire ! Demain j’envoie quelqu’un à la bibliothèque :) J’ai déjà bien aimé deux romans de cet auteur, je ne m’étais pas encore lancée ! Merci !

    Répondre
    1. MissBrownie Auteur de l’article

      Moi celui que j’avais raté, c’est le tout dernier : Brida. Mais d’après le synopsis, il a l’air d’être dans le même genre que « La Sorcière de Portobello », pour le thème du moins

      Répondre
    1. MissBrownie Auteur de l’article

      L’Alchimiste est son livre le plus connu :)
      Mais j’ai aussi beaucoup aimé « Onze minutes », « Veronika décide de mourir » de lui …
      J’ai aimé tous ses romans en fait :-p

      Répondre

Laisser un commentaire