Accoucher sans Péridurale n’est pas Mission Impossible

naissance accouchement naturel

Loin de moi l’idée d’ouvrir un débat sur l’accouchement sans douleur ou de passer pour une anti-péridurale. D’ailleurs si j’ai accouché 3 fois sans péridurale, ce n’est absolument pas parce que je souhaitais un accouchement dit “naturel” ou physiologique. Comme je l’ai déjà dit, je voulais connaître mes limites avant d’implorer la péridurale et je paniquais beaucoup plus à l’idée de devoir faire le dos rond en pleine contraction plutôt que de me passer de la péridurale pour accoucher.

Pourquoi j’ai choisi d’accoucher sans péridurale

Qui sait, j’ai peut-être un côté maso, mais maintenant, je sais que je ne pourrai pas accoucher avec la péridurale. J’ai besoin de sentir pleinement les choses pour donner la vie, même si je dois souffrir. J’ai peur qu’avec la péridurale, la sensation de “moment volé” m’envahisse. Peut-être serai-je plus sujette au baby-blues avec péridurale que sans. Je me trompe peut-être, je sais aussi que les péridurales sont très bien dosées de nos jours, mais je n’aurai pas souhaité prendre le risque. Surtout qu’on se remet tout de même beaucoup plus vite d’un accouchement sans péridurale, que ce soit pour la maman ou pour bébé.

Certaines futures mamans paniquent à l’idée de souffrir trop des contractions alors que moi, je panique à l’idée qu’on me fasse une piqûre dans le dos.

Enfin, pour mon dernier accouchement, il y a tout de même eu un moment où j’ai presque pleuré pour avoir la péridurale. Mais c’était trop tard. Bébé sortait.

Bref, je ne veux surtout pas polémiquer. Là n’est pas mon but. Je veux juste aider comme j’ai aidé il y a 6 ans une amie qui n’avait pas le droit à la péridurale.

Parce qu’il y a quelques jours, j’ai reçu un mail d’une lectrice qui était arrivée , suite à une recherche google, sur un billet vieux de plusieurs années, bien avant mon 3ème accouchement, où je tentais de donner quelques conseils pour réussir à accoucher sans péridurale.

Et pour toutes les futures mamans qui veulent tenter par choix ou par non choix (car parfois la péridurale est fortement déconseillée ou peu pratiquée dans certains pays) je vais tenter de donner quelques petits conseils sans prétention…

Astuces pour accoucher sans péridurale

  1. Accepter la douleur et se concentrer sur sa respiration

De plus en plus de futures mamans veulent se passer de la péridurale, même chez les peoples. Miranda Kerr par exemple, a accouché en janvier 2011 d’un petit garçon de 4,5 kg sans péridurale, après 27 heures de travail. Elle dit d’ailleurs aujourd’hui :

Je n’ai jamais connu une douleur pareille, elle était là de A à Z, je me concentrais sur ma respiration et la méditation pour la faire passer.J’ai vraiment cru que j’allais y rester et à un moment, j’ai même quitté mon corps. Je me regardait d’en haut, la douleur était si intense. Je n’arrêtais pas de me dire, “comment les femmes arrivent-elles à faire ça ?”. Mais si les autres le font, je peux y arriver. J’étais déterminée à aller jusqu’au bout“.

Parlons en de la douleur. Oui, les contractions font mal, surtout quand elles durent 60 secondes et reviennent toutes les 60 secondes… encore pire quand le monitoring est sous vos yeux et que vous voyez les contractions arriver.

A quoi comparer cette douleur ? A une très grosse colique. Une colique qui part du bas du ventre pour remonter vers le haut comme une onde puissante. Parfois la douleur est dans le dos. C’est pire que dans le ventre et la position allongé sur le dos devient insupportable.

Une seule solution pour moi, comme Miranda Kerr, je me concentre sur ma respiration.

J’ai l’impression de revivre les cross du collège où il fallait bien respirer pour éviter les points de côté. Je me concentre sur ma respiration et je ferme les yeux. J’entre dans ma bulle. Une bulle de laquelle je ne veux pas sortir. Répondre aux questions du personnel médical ou de mon homme est pour moi très désagréable car ça me sort à chaque fois un peu de ma bulle.

On commence aussi à entendre parler d’hypnobirthing, c’est à dire accoucher sous hypnose. C’est un peu ce qu’à fait Jessica Alba pour son 1er accouchement en pratiquant l’auto-hypnose. Elle aussi confie s’être concentrée sur sa respiration, comme dans la méditation. Aussi, elle n’a pas sorti un son de tout son accouchement. Je suis comme elle, incapable de sortir le moindre son durant mon accouchement. Les cris ne m’aident pas à évacuer.

Se concentrer sur sa respiration serait donc une des clés pour accoucher sans péridurale. Pratiquer la méditation peut donc aider, même si mon obstétricien m’a qualifié de maitre zen sans que je n’ai jamais fait de yoga ou de relaxation. Réussir à séparer son esprit de son corps.

       2. Trouver SA position de confort

Mais au-delà de la respiration, il est nécessaire de trouver la position qui vous soulagera. Dans mon cas, j’aime me mettre en position fœtale, allongée sur le côté gauche. Ma soeur par contre préférera être debout et s’étirer au cou de son mari.

Faire des cours de préparation à la naissance d’haptonomie peut aider à trouver des solutions pour soulager la douleur le jour J, notamment en se balançant sur un gros ballon. Je ne sais pas faire, mais cette méthode a aidé ma sœur à gérer.

Pour mon 1er accouchement, la baignoire de dilatation m’avait aidé à me détendre. Pour mon 2nd accouchement, j’avais pris un long bain chez moi avant d’aller à la maternité et j’étais arrivée dilatée à 9. Pour mon 3ème accouchement, mon obstétricien m’avait interdit de prendre un bain avant, de peur que le travail soit trop rapide. J’aurai mieux fait de ne pas l’écouter…

Dans certains cas, ceux où le travail n’avance pas, même en se déplaçant, la péridurale permet de détendre la maman et d’accélérer le travail. Dans mon cas, ce qui accélère tout, c’est de percer la poche des eaux et comme je suis têtue, contre l’avis de mon obstétricien, j’ai tenté le sans péridurale avec une poche percée sur une dilatation de seulement 2. Un travail très intense a suivi, difficile à gérer, j’ai parfois perdu pied, cherchant quelque chose pour me raccrocher, mais 30 minutes après mon bébé était sur moi.

Pour éviter l’épisiotomie, une seule solution, pousser doucement et arrêter de pousser quand le personnel vous le demande. A cet instant, bien respirer est primordial! Car se retenir de faire quelque chose que votre corps vous ordonne de faire n’est pas simple.

Vous trouverez d’autres astuces sur ce billet de MumAddict, d’après la méthode bonapace qui ne me conviendrait pas forcément à moi car je préfère que mon homme reste spectateur plutôt qu’acteur durant le travail. Dans ma bulle, il n’y a pas assez de place pour le faire entrer.

Si vous avez d’autres astuces, n’hésitez pas à les mettre dans les commentaires.



Auteur de l’article : MissBrownie

Je m’appelle Anabel et je suis maman de 3 enfants. Lilloise depuis 1998, je vous raconte mes aventures de famille à la fois douces et piquantes depuis 2008. Retrouvez moi également sur Instagram et twitter sous le pseudo missbrownieblog.

47 commentaires sur “Accoucher sans Péridurale n’est pas Mission Impossible

    Princesse Soma

    (31 juillet 2011 - 10:51)

    Moi aussi, j’ai accouché sans péridurale… non pas que je ne la voulais pas… mais il était trop tard parait-il. Et puis, c’était en Inde… et puis je n’étais pas en état de dire “si !!! je la veux !!! faites-la moi !”. Quant au fait de faire le dos rond pendant les contractions hyper rapprochées, ça me semblait aussi mission impossible. De toutes les façon, je n’ai pas eu le temps de râler, de pleurer, de crier… enfin si, mais ça c’était à cause des douleurs de contractions.
    Ma gynéco me disait “qd la contraction arrive, prévenez-nous qu’on se prépare”… Dans ma tête, je me disais (connement, on peut le dire)… je ne dirai rien, je n’aurais pas à pousser… et j’aurais le tps de récupérer un peu… Mais la contraction arrive comme une vague qui finit en apothéose, qu’on ne peut rien faire d’autre que pousser !
    En tous les cas, j’ai réussi à accoucher sans péri… (ms avec épisio)… Du coup, je m’interroge sur un futur accouchement (faut-il tomber enceinte avant…)… avc ou sans péri. En tous les cas, j’aime cette idée de choix… même si au final qd j’ai choisi, je n’ai pas eu 🙂

      MissBrownie

      (1 août 2011 - 10:04)

      C’est bizarre mais quand on a accouché la première fois sans péri, je me demande si on peut avoir “le courage” de la prendre pour un 2nd accouchement…
      J’aurai peur de garder un souvenir moins fort de mon accouchement en prenant la péri …
      Accoucher en Inde, ça devait être une sacrée expérience aussi!

      eugenie guellec

      (6 août 2011 - 19:27)

      bonjour
      je cherche une clinique pour accoucher en inde mais dans un milieu naturel dans un espace calme. peut etre pourriez vous me renseigner a ce sujet. cela fais des mois que je surf sur internet sans reponse.
      merci de votre reponse.

      Chloe

      (23 août 2015 - 15:07)

      Bonjour. J’ai accoucher la première fois avec une péri très bien dosé. Et la deuxième sans. Je me suis très vite remis pour le 1 er contrairement a la deuxième fois qui s’est pourtant passé très rapidement

    little cocoon

    (31 juillet 2011 - 10:58)

    Je me retrouve totalement ds tes ecrits. J’ai vécu 2 accouchements sans les effets de la péridurale.
    Pour le 1er accouchement, elle a été posée bien trop tard, micro-dosée et donc aucun effet, comme toi j’ai cru y rester. Et pour le 2ème accouchement, pas de personnel disponible pour vérifier qu’il etait temps d’appeler l’anesthésiste, il était juste temps de poser les pieds ds les etriers et pousser quand la sage femme est entrée car la tête était déjà là. Un accouchement super rapide mais aussi super douloureux, en fait. Avec en prime une hémorragie et la trouille de mourir juste après avoir donner la vie…
    Je me souviens qu’il m’était très désagréable de répondre aux questions des infirmières (pour le 1er accouchement) qui venaient sans cesse me demander si ça allait alors que je me concentrais sur ma douleur et ma respiration. Je ne leurs répondais même pas quelques fois, et encore moins quand ça tombait en pleine contraction.
    Quand tu as dit que tu ne voulais pas faire le dos rond pdt une contraction, je te comprends car l’anesthésiste à dû s’y prendre à 2 fois (pr le 1er accouchement) tellement c’était impossible de rester penchée pdt une contraction, même en ayant 2 infirmières couchées sur moi pour me maintenir.
    Et même prendre la main de L’Homme m’insupportait, je me cramponnais au lit, je ne voulais pas qu’on me touche, j’aurais limite voulu être seule, au calme.
    Je me disais également que des millions de femmes accouchaient naturellement depuis la nuit des temps, qu’il n’y avait pas de raison que MOI je n’y arrive pas.
    Enfin bon, j’essayais de me rassurer comme je pouvais…
    Bref, joli billet, il me rappelle bcp de souvenirs.

      MissBrownie

      (1 août 2011 - 10:06)

      Comme toi, j’avais besoin d’être seule dans ma bulle.

    Ginie

    (31 juillet 2011 - 11:08)

    Merci beaucoup pour cet article ! Même si j’ai encore du temps devant moi, je commence à me renseigner ; douillette comme je suis, accoucher sans péridurale me fait peur. Pourtant, j’ai parlé avec une collègue qui a accouché dans l’eau et qui en est ravie ; du coup, je réfléchis aux différentes options qui s’offrent à moi. L’haptonomie est quelque chose que j’espère vraiment pouvoir faire (une de mes copines aurait adoré le faire mais le futur papa n’est pas assez dispo), pour apprendre à gérer tout ça et ne pas passer pour une petite nature ! Merci de nous faire partager ton expérience Miss Brownie !

    stephaline

    (31 juillet 2011 - 11:50)

    j’ai egalement fait ce choix ! d’ailleurs, j’en parle vaguement sur mon prochain article (programmé pour la semaine prochaine) concacré à la préparation à l’accouchement (selon moi primordiale dans ce genre de cas)

    jennifer

    (31 juillet 2011 - 13:57)

    c’est vrai que moi même je ne m’étais pas posée la question ;
    quand on m’a dit péridurale ;
    j’ai répondu oui sans même vraiment y avoir réfléchi ;
    et puis le fait d’entendre ah les contractions c’est horrible ! je me suis dis ça sera un confort …

    à ma première aucune douleur ! et pourtant j’ai tout de même fait la péridurale ;
    et tant bien que mal heureusement car dans mon cas ça m’a servi du fait de mon état ;
    j’avais commencé à faire de la température et ma puce avait sa fréquence ♥ qui vascillait !
    donc césarienne en urgence !
    autant dire que ce jour là j’ai été déçue de ne pas mettre ma fille au monde moi même !
    mais heureusement que j’avais fait la péri même s’ils m’auraient peut être fait une rachi plutôt qu’une anesthésie générale …

    et à mon fils il ne m’a pas fallu réfléchir péri ou pas mais surtout fais toi à l’idée que tu auras une césarienne !
    et là j’ai senti mes contractions aie ! aie ! aie !
    j’ai attendu que le travail se faisait rien ! et en comparé avec ma fille ils voulaient attendre avant la péri … enfin ça c’est fini par une rachi pour césarienne !

    Donc en fait mon avis est assez partagé ! je me dis dans le cas de ma fille j’aurais voulu vivre un accouchement sans péri et pourtant je l’ai faite mais avec le recul … (et si ça ne c’était pas passé comme ça … ou même garder la péri branchée mais ne pas lancer le jus lol !) ; autant que pour mon fils avec une 1ere cesa et des méga contractions je me suis dis waouh comment font les femmes ! faut que je tienne ! mais je crois que là j’aurais aimé l’avoir … difficie de savoir …

    Kiki

    (31 juillet 2011 - 15:15)

    Ah le choix de la péri ou pas. Je pense qu’il fait se laisser le choix jusqu’au bout, comme tu le dis justement. Faire son rdv anesthésiste “au cas où”.
    Perso, je me suis dit que je verrai mais que si ça pouvait m’aider à accompagner la venue de ma fille, ça serait pas plus mal. Le seul hic : j’ai eu un travail très rapide et assez violent : en 1h45 je suis passée de 0 à 8, avec des contractions intenses longues et anarchiques dès le début :S Pas un instant de répit de la première, à la dernière qui m’a arraché un râlement animal. Peut-être est-ce dû aux contractions que j’ai eu durant tout le dernier trimestre et un pré travail vraisemblablement les deux jours avant…
    Je ne pense pas que j’aurai pu tenir sans péri… pas assez confiance, trop de douleur en deux heures à peine de travail mais je me pose la question comment se passe un “vrai” accouchement, sans péri.
    Je ne regrette pas mon choix, mais je me laisserai le choix pour le prochain 😉

      Kiki

      (31 juillet 2011 - 15:21)

      Ah oui 30 minutes plus tard j’aurai en fait accouché chez moi… Hum, j’ai bien fait d’aller à la mater. En tout cas, merci pour ce billet très intéressant. Je pars de ce pas lire ton autre article sur comment accoucher sans péri 😉

    amandine didine

    (31 juillet 2011 - 15:40)

    ton billet(si bien ecrit encore une fois 🙂 ) m’a fait remonter 4mois et demi , et 4ans et demi en arriere … :’) que de souvenirs et d’emotion …
    on se pose tant(trop*?) de questions en etant enceinte … et pourtant c’est tellemnt naturel!

    ici 2accouchements sans peri ,
    le 1er j’avais pas eu le temps ,et pourtant comme je la voulait cette peri’, accouchement en 4heures , arrivee a la mater’ et direction le bloc ou je commencais a pousser dans le couloir … j’ai eu mal mais j’ai pu m’occuper de mon bebe au retour dans la chambre …
    pour le 2eme , la decision avait etre reflechi et muri … je ne voulais pas qu’on me vole mon accouchement comme on m’avais voler ma grossesse (alitee et ultramedicaliser car grossesse a risque) meme si l’accouchement ete a haut risque je preferai etre endormi totalement en cas de cesa’ (plutot que d’etre en stress a pas savoir ce qu’ilse passer derriere ce drap)
    apres 30h de travail mon doudou a pointer le bout de son nez , certe , j’etais fatiguer mais mon dieu quel bonheur de pouvoir m’occuper de mon bebe sans avoir besoin de personne 😀
    d’ailleurs apres avoir donner naissance a mon doudou , et apres les soins ,(beaucoup de tact , il a su rester a sa place) l’interne(un jeune homme tres simpa, moi qui ete reticente a sa presence) present m’a questionner sur mon choix de non-peridurale, en sachant que le travail n’avancer plus pendant 10h et que je morfler toujours autant , il a ete etonner que je ne la demande pas
    il me disait qu’il voyer rarement de future maman plaisanter en allant en salle daccouchement sans peri
    j’avais confiance en moi , j’ai utiliser les cours de sophro que j’avais pris pour le premier(3cours et pourtant !) j’ete moi aussi dans ma bulle et ne repondais que rarement aux questions qui m’etaient poser …

    quel bonheur de pouvoir metre au monde son bebe , en sachant a quel moment il faut pousser et surtout sentir qu’on donne la vie !
    (ca peut paretre fou , pour certaines et je comprends tout a fait , j’etais pareil pour mon premier , je voyer les femmes qui avaient accoucher sans peri comme des deesses ou comme des barges au choix ! 🙂 et pourtant …)

    je reve de retomber enceinte(ce ne pourra rester qu’un reve malheureusement) pour revivre ces moments magiques , malgre toutes ces questions et ces peurs , il y a tellement de joies et de bonheurs :’)

    merci de donner un petit coup de pouce aux futures mamans et surtout merci pour nous , tu nous fais remonter le temps quelques minutes (n’empeche je suis contente et en meme temps nostalgique de ne plus sentir cette douleur lol) …. :’)

      amandine didine

      (31 juillet 2011 - 15:41)

      ah oui j’oublier …. j’hurler mais juste pour me donner “la force” de sortir mes loupiots … j’ai vraiment pas su faire autrement 😡

    Lucie

    (31 juillet 2011 - 15:58)

    Aie…

    Pour éviter l’épisiotomie, on peut mieux choisir sa maternité, préparer son périnée, choisir d’accoucher à la maison, imposer une position physiologique d’accouchement, mais si tu as une SF ou un gynéco tétu en face de toi, et décidé à te la faire, tu ne l’éviteras pas.
    C’est la déchirure que tu pourras éviter en poussant doucement et en arrêtant de pousser au bon moment (et pas forcément quand on te le dit, ça m’épate cette confiance aveugle accordée au personnel de la maternité!!). Cela dit, le corps est assez bien fait et sans péridurale et dans une position choisie (et non sur le dos, position souvent imposée par l’équipe médical), tu arrives à sentir ces choses-là.

    Enfin voilà, ce genre de mal-information me sidère quand même, surtout quand on risque d’avoir de l’influence sur ses lectrices, j’espère que tu ne prendras pas mal mon commentaire.

    Sinon très bon article point de vue douleur. Pour ma part, c’est les sons graves qui m’ont aidé lors de mon 2ème accouchement. Pour le 1er, ma fille était mal positionné et m’a tellement broyé les reins en continue que les contractions, je ne les sentais même pas. J’ai cru mourir, je reste traumatisé par cette douleur mais pour rien au monde je n’aurais voulu une péridurale qui aurait pu être fatale pour ma fille, qui a eu bien du mal à sortir (un très gros bébé, 1h30 de poussées, j’ose pas imaginer si une péri m’avait inhibé la sensation de poussée…). Là ou j’étais il n’y avait ni forceps ni ventouse ni salle d’op.

    Lucie, sage-femme et maman de 2 petites filles.

      MissBrownie

      (31 juillet 2011 - 21:46)

      Donc je n’aurai pas du avoir confiance en tes collègues?
      Dans la salle de naissance c’était un sage femme qui s’occupait de moi, mon obstétricien est arrivé juste pour sortir le placenta.
      Par contre, pour mon 1er, c’est mon obstétricienne qui me disait “attendez, il me manque 1 cm” et elle me massait le périnée pour que la tête passe.

      Mes 3 bébés étaient dit macrosomiques, mon 1er avait un PC de 36,5cm, j’ai juste écouté ce qu’on me disait et je n’ai jamais eu d’épisio donc naïvement j’ai pensé que ça suffisait surtout que je n’ai jamais préparé mon périnée avant.

      Apparemment je me trompe.
      Je dois avoir un périnée souple naturellement, je ne sais pas.

      Et non, je ne prends pas mal ton comm, je préfère qu’on me dise quand je fais erreur 😉

        Maud

        (2 août 2011 - 9:22)

        Moi, j’ai pas eu le courage d’accoucher sans peri les 2 fois… Mais j’ai a chaque fois eviter l’episio… J’avais tout fait pour en le preparant… Mais va savoir si c’sest grace a ca ou simple hasard ou nature et souplesse de la peau ded chacunr…

    Delph

    (31 juillet 2011 - 16:19)

    C’est le sujet du moment chez nous et on nous donne beaucoup de conseils pour se passer d’épidurale. Bouger et changer de positions/activités régulièrement est le principal, mais aussi la méthode Bonapace, la respiration, etc. Bref, j’ai bon espoir de réussir aussi mais c’est très intriguant tout ça!

    Bérénice

    (31 juillet 2011 - 17:13)

    Je vais accoucher pour la 2ème fois dans qqs semaines et je pense redemander la péridurale. Pourtant c’est très paradoxal car j’ai un peu peur de cette péridurale. Pour ma fille j’ai fait plein d’effets secondaires à la péridurale: décharge électrique lors de la pause, malaise hypotensif dans les minutes qui ont suivi, puis jambe droite anesthésiée pdt plusieurs heures et pour finir rétention aigue d’urines avec sondage de 2L le lendemain matin… rien de bien grave mais pas très agréable !
    mais j’ai peur d’avoir mal lors de l’expulsion et de fait je redemanderai, je pense, qu’on me la donne si c’est possible.
    je n’ai pas de souvenir marquant de travail douloureux pour ma puce pourtant, alors que j’ai eu des contractions pdt de nombreuses heures avant de la demander mais la poche des eaux n’était pas rompue. je me dis que un travail avec la poche des eaux percée, c’est sûrement une autre affaire !!
    à voir…

    Anaisl57

    (31 juillet 2011 - 18:05)

    Personnellement la respiration ne m’a pas aidé du tout, je ne gérais plus rien, je subissais la douleur c’est tout.
    J’ai donc beaucoup apprécié la péridurale…
    Si j’avais un bb2 je la demanderais, même si on m’a prévenu que je n’aurais peu être pas le temps de l’avoir car mon accouchement était rapide…
    J’espère un peu mieux contrôler ma respiration en tout cas!

    e-zabel

    (31 juillet 2011 - 19:44)

    je suis admirative vala, en fait, je ne me suis juste JAMAIS Posé la question… pour choupie de toute façon, la césa était obligatoire, et pour le p”tit j’étais déjà tellement heureuse de le faire sortir par voies basses que… j’ai pris la péri sans me poser aucune question !

    Bibina

    (31 juillet 2011 - 21:04)

    Comme toi, j’avais une peur panique de la péridurale … Je ne savais pas si je la demanderais ou pas …
    Mais pour mon 1er accouchement, mes contractions étaient très proches et surtout très nombreuses … Je ne me suis donc pas posé trop de questions … Cette péri avait été très bien faite, je la dosais moi-même, je sentais les contractions mais pas la douleur, et la sage-femme m’avait dit, un peu après la pose de la péri, qu’heureusement qu’on avait pu me la faire, cette péri, car j’avais beaucoup trop de contractions pour que je le supporte : l’accouchement se serait terminé par une césarienne en urgence … Donc, finalement, j’étais bien contente d’avoir eu une péri malgré mes 1ères réticences !
    2ème accouchement, je ne me suis pas posé la question. Résultat : une péri loupée et des douleurs pendant tout l’accouchement …
    Finalement, le plus important c’est de pouvoir choisir, on réagit toutes différemment face à la douleur, et aucun accouchement ne se ressemble …

    mum addict

    (31 juillet 2011 - 21:59)

    j’ai vraiment été spectatrice de mon 1er accouchement, et je ne voulais surtout pas revivre ça pour mon 2nd. je me suis préparé à l’accouchement avec la sophrologie, et ce fut un magnifique moment. j’ai compilé les positions antalgiques, la baignoire, la respiration … j’ai eu un bel accouchement … sans péri !
    Un très bon article 😉

    merci pour le lien. bonne semaine à toi !

    Lily2b

    (31 juillet 2011 - 22:24)

    Si j ai un second bébé j aimerais me passer de la péridurale pour vivre pleinement la naissance.
    J ai senti le passage de bébé vers la sortie mais ça a été déroutant pour moi d attendre des heures en vérifiant le monitoring pour voir les contractions.
    On verra, on en est loin 😉

    Xtinette

    (1 août 2011 - 8:46)

    J’espère que pour mon prochain je réussirai à éviter la péridurale ! En effet, pour le premier, j’ai eu l’impression que c’était à cause de la péridurale que le travail a ralenti soudainement et du coup…tout s’est fini en césarienne !

    Elle

    (1 août 2011 - 9:38)

    Merci pour ces conseils, et ton expérience, tous deux tres rassurants!

    choupiefamily

    (1 août 2011 - 10:52)

    et bien moi pour choupie j’ai eu la péri mais je ne sentais plus les contractions alors je poussais quand la sage femme me le disait, et pour poussinette, on m’a forcer à la prendre rapidement alors que je n’en ressentais pas le besoin et au final, quand elle aurait du fonctionner ben elle n’a servi à rien du tout car c’est comme si je ne l’avais pas eu! j’ai accouchée sans péri en fait, mais avec une piqûre dans le dos en prime! mais j’ai eu beau essayer de me concentrer sur ma respiration, j’ai eu beaucoup de mal et je n’arrêtais pas de hurler comme jamais et en disant que je n’y arriverais jamais! la petite était pressée de sortir mais le col n’était tout à fait ouvert. mais moins de 15 min après poussinette était là! alors moi je vous admire vous qui ne souhaitez pas la péri d’emblée vous n’avez pas peur de souffrir. vous êtes courageuses! mais je dois reconnaître que cette expérience a eu un bon côté, j’ai tout ressenti jusqu’au bout et c’est vrai que je m’en suis remise très vite!

    madamezazaofmars

    (1 août 2011 - 11:01)

    Ma préparation a l’ accouchement a été d’une grande aide pour l’ accouchement de Jajaja. On etait 4 a accoucher en meme temps dans une petite mater alors au bout du compte, moi qui voulais la péri, je l’ ai eu a 7, autant dire qu’ elle a été inutile et que j’ ai tout tres bien sentie. Pas d’ épisio, juste concentrée sur mon bébé, sa naissance a été parfaite, pour moi en tout cas. Contrairement a celle de l’ empereur ou la peri m’ avait coupé les jambes et ou je n’ ai rien senti. Tellement rien qu’on me l’ a sorti avec la ventouse

    Mooom

    (1 août 2011 - 11:16)

    Et oui des accouchements normaux sans peri et “vivables” c’est possible !!! J’ai accouché 2 fois en Inde aussi sans peri. Ici on utilise beaucoup la methode Lamaze et le yoga. Mais je n’aurais pas de conseils personnels à donner car les accouchements peuvent etre tres differents d’une personne a l’autre, d’un bebe a l’autre…. Pour mon 1er, les contractions duraient plusieurs minutes sans pratiquement aucun repis entre chaque contraction Horrible!! Impossible de se concentrer sur quoi que ce soit. Pour le 2eme en revanche, j’avais plusieurs minutes de repis entre chaque contraction, j’etais super zen et pouvais me preparer a la contraction suivante.
    Ah si peut-etre un conseil: Ne pas rester au lit mais bouger, se balancer (voire faire du 4 pattes partout dans mon cas…) pour aider le travail a aller plus vite.

    aggie

    (1 août 2011 - 12:47)

    Avant mon 2ème accouchement (sans péri parce que ça a été trop rapide), je ne me sentais pas capable de me passer de la péri. Finalement je l’ai fait et j’ai trouvé que ce n’était pas si terrible que ça. En même temps ça a été tellement rapide, que je n’ai pas eu le temps de trop souffrir, si le travail avait duré 15 heures j’en parlerais sûrement autrement.

    homesweetmome

    (1 août 2011 - 12:54)

    Intéressant, surtout que je ne veux pas la péridurale pour le prochain ! Je l’ai eu à mon accouchement, elle n’a pas très bien marché, heureusement finalement car j’ai pu sentir ma fille, mais j’ai conscience qu’elle a quand même un peu atténué la douleur donc la prochaine fois il faut que je me prépare.
    Dans mon cas, la péridurale a été mal vécu par ma puce, elle a dû être sortie avec des forceps, un cordon un peu petit, ma fille qui le tenait au moment de sortir, j’ai fait une hémorragie (c’est allé trop vite) même si je poussais bien, j’ai eu mal au dos après donc j’ai vraiment un mauvais souvenir de la péridurale !

    rb

    (1 août 2011 - 13:46)

    maintenant moi aussi je peux me la péter en disant que j’ai accouché sans péri, ça me semblait inimaginable quand je lisais le récit des “courageuses”. Dans mon cas, je n’ai pas eu de péri parce que ça été très vite (3h) dans pas eu le temps. Le plus important je crois est la respiration, dans mon cas, les contractions étaient vraiement beaucoup moins douloureuses quand je soufflais à fond.
    J’ai un merveilleux souvenir de mon accouchement, peut être parce que je n’ai pas eu de péri ou alors parce que c’était super rapide et sans complications …

    lexou

    (1 août 2011 - 14:32)

    rien qu’à lire ton billet, je me tortille de douleur. Cette péri, même si elle me faisait peur, je l’a voulait je suis une vraie chochote moi dans la vie, un p’tit bobo, et il me faut un pansement, alors un accouchement, même pas en rêve, j’avais la trouille!!Quand en pleine nuit, l’anésthésiste est arrivée en 10minutes, dilatée à 6 je l’aurais embrassée!!elle m’a soulagé, et puis surtout, grace à une pompe, je dosais moi même et décidais moi même des moments ou je voulais ré injecter du produit, ce qui m’a permis de sentir, sans douleur.Les mamans comme toi, qui au bout de trois accouchements, disent toujours ne pas vouloir la péri, ca forçe l’admiration pour moi!!! chapeau MissBrownie!!

    Ma Vie En Mieux de Jeune Maman

    (1 août 2011 - 14:58)

    Merci pour cet article. Je me suis retrouvée dans vos paroles, votre manière d’aborder les choses. Beaucoup de plaisir à vous lire !

    La Fée Passie

    (1 août 2011 - 17:53)

    Je suis infiniment épatée par toutes les mamans qui accouchent sans péridurale. Tu vas me dire que pendant des millénaires la question ne s’était pas posée ! je dis respect mesdames et je m’empresse de faire lire ton billet à une amie !
    Beau travail MissBrownie !

    Alicia

    (1 août 2011 - 23:47)

    Pour Choupette, je voulais accoucher sans péridurale. Mais après 15h de contractions de plus en plus douloureuses, je n’ai pas tenu. J’ai eu la chance d’accoucher dans une maternité où la future maman dose sa péri elle-même. J’ai donc pu faiblement doser ma péridurale jusqu’à dilatation quasi complete, pour pouvoir “sentir” mon accouchement!

    Charlotte

    (1 février 2012 - 13:44)

    Quel beau billet…
    J’ai accouché en 2009 dans une maison de naissance, sans péri, avec des petites bougies, un lit pour mon chéri et moi, des fruits à dispo, le choix de bouger et choisir ma position. Ugo est venu au moment où le soleil se levait et on a attendu que le cordon soit mort avant de le couper, il est resté sur nous, nous avons dormi tous les trois. C’était merveilleux. Au réveil, petits pains, thé, et quelques heures plus tard nous étions chez nous!
    Je me sens fière, animale, louve, mère, bref, plus forte qu’avant et nous avons un contact très physique avec mon fils.
    ce serait pareil, si possible, pour le deuxième! Moi, les hôpitaux, non merci 🙂

    Karow

    (24 avril 2012 - 23:02)

    Je suis une jeune futur maman . Je n’ai que 17ans . Dans ma tête c’est tout choisie , je ne veux pas de péridurale à cause de l’expérience de ma mère . Je préfère accoucher sans péridurale , avoir la présence de mon fiancé pour me rassurer .
    J’angoisse très facilement et ma gynécologue me recommande la péridurale pour éviter que j’angoisse par rapport à la douleur . Mais je n’en veux pas du tout .
    Je veux sentir tout ce qui se passe pendant mon accouchement .
    J’avoue avoir été stresser & hesitante pour la péridurale , mais grâce à mon fiancé qui est toujours là pour moi , pour bébé , pour me rassurer , donc j’ai décidé de pas avoir recours à la péridurale .
    Je prends note de tes conseils pour les appliquer le jour de la venue de ma petite Leony 🙂

      MissBrownie

      (26 avril 2012 - 11:06)

      Bienvenue Karow :love:
      Le plus important est que tu fasses confiance à ton corps, que tu ne paniques pas, que tu respires bien.
      Et puis si tu changes d’avis, ne te culpabilises pas, tu auras donné le meilleur de toi, de toute façon, j’en suis sûre!

        Karow

        (26 avril 2012 - 12:41)

        Merci MissBrownie 🙂
        J’essayerais d’y penser le jour de l’arrivée de ma petite puce .
        Je viendrais vous dire comment sa c’est passé pour moi , Leony est petite d’après le medecin elle passera sans complication, je suis déjà rassurée sur ce point 🙂
        Biisouus

          MissBrownie

          (26 avril 2012 - 12:56)

          Même si ta fille avait été un gros bébé, pas d’inquiétudes à avoir 😉
          Mes bébés faisaient tous autour de 4kg, mon 1er avait une grosse tête et mon 3ème fasait 54cm. Je suis dans la moyenne, 1m63 pour 53kg [enfin là, j’en ai 3 de plus…] et pourtant ils sont passés sans soucis 🙂

            Karow

            (26 avril 2012 - 13:03)

            Oui c’est sur elle devrait passé sans probleme, je fais 1m61 pour 44kg normalement, bon là biensur les kilos en plus avec bébé, mais les medecins sont confiants !
            C’est mon premier bébé , & beaucoup de questions dans ma tête sur sa venue et après sa venue .

        Karow

        (26 avril 2012 - 12:43)

        Merci MissBrownie 🙂
        Je vous dirais comment c’est passé la venue de Leony ?
        Biisouus

          MissBrownie

          (26 avril 2012 - 12:57)

          Avec joie pour les nouvelles concernant la venue de ta petite Leony 🙂

    Tipoc

    (14 mai 2012 - 21:51)

    Merci pour ce post. Je veux accoucher sans peri parce que j’ai peur des piqures, des contre indications et je préfère les façons naturelles, je trouve que dans la majorité des cas, c’est plus simple. Le terme est prévu dans 4 jours. Je me laisse le choix en dernier ressort de la péri, mais je sais que je peux demander l’acupunture aussi dès l’arrivée à la maternité, puisqu’une douzaine de sage femme y ont été formée. C’est mon premier. J’espère que tout va bien se passer.

      MissBrownie

      (15 mai 2012 - 8:48)

      Le terme approche 🙂
      Tu verras le jour J ce que ton corps est capable de supporter comme douleur.
      J’ai l’impression que tu pars avec la même vision que j’avais pour mon 1er accouchement 🙂
      A l’époque, je m’étais mis en tête qu’à partir d’un col ouvert à 7, on ne pouvait plus faire la péri. J’avais donc été soulagée une fois ce stade atteint 😉 Il ne manquait plus grand chose et je ne pouvais plus faire marche arrière 😛
      Bonne chance et bon courage, mais surtout, je te souhaite une douce rencontre avec ton bébé.

    Damemorgause

    (23 mai 2012 - 16:17)

    Bonjour !

    Moi aussi je voulais accoucher sans péridurale (j’ai accouché le 6 septembre 2011), tout du moins je me disais que je verrais comment je supporterais la douleur…et ben j’ai vite vue ! Les contractions ont tout de suite été très intense et très rapprochée (pourtant je n’ai pas été déclenchée, j’étais tranquillement chez moi…). Arrivée à l’hôpital, je ne tenais pas en place, impossible de mettre le monitoring, je ne pouvais pas rester allongée sagement et je suppliais qu’on me fasse une péridurale….Au final je ne regrette pas car je ne pense que je n’étais pas préparée mentalement à une telle douleur.
    On m’a immédiatement emmené en salle de naissance où j’ai attendue l’anesthésiste en respirant dans un masque à gaz hilarant (très efficace comme méthode d’ailleurs !)….On ne pense plus à l’aiguille ou à bien faire le dos rond, on pense juste que dans une trentaine de minutes ça ira mieux !

    Au final je n’avais plus mal à hurler mais j’ai tout de même tout très bien sentie, surtout cette énorme envie de pousser que j’ai trouvé très désagréable à vrai dire. Du coup je n’ai pas cette sensation qu’on m’a volé mon accouchement, j’ai bien l’impression d’avoir tout vécu et d’avoir été actrice . J’ai poussé quand j’en ai eu envie et j’ai attrapé mon bébé quand il est sorti. On me la laissé deux heures en peau à peau pendant qu’on me faisait les soins et après (et bonheur grâce à la péri je n’ai pas du tout sentie quand ils ont recousu ma petite déchirure !).

    Je ne viens pas là faire un commentaire pro-péridurale…Je raconte juste mon histoire et témoigner du fait que si finalement on réclame la péridurale alors qu’on avait prévu de faire sans, ce n’est pas un échec et on peut le vivre très bien. personnellement juste après l’accouchement et les deux heures en peau à peau, je me suis levée toute seule pour aller dans la chaise roulante qui me ramenait dans ma chambre. je n’avais mal nul part, je n’étais pas fébrile, c’était parfait !

    Je reste tout de même très admirative des femmes qui font sans la péridurale ! je pense tout de même qu’il faut une préparation mentale particulière et si possible suivre des cours de préparation à l’accouchement qui vont dans ce sens.
    Je me dis que peut-être pour le prochain bébé je pourrais dire moi aussi que “j’ai fais sans !” et j’en serais très fière !

Laisser un commentaire