Point.

bebe-balles

Il était une fois …

Une jeune maman [oui, à bientôt 32 ans, je suis encore jeune, n’en déplaise à mon très jeune frère] un peu naïve qui pensait que tous ses allaitements se ressembleraient. Un peu comme tous ses accouchements.

Si elle avait pu allaiter ses deux premiers enfants sans encombres, il en serait de même pour l’allaitement de son 3ème enfant. L’expression populaire dit bien “Jamais deux sans trois“.

Pourtant, dès les premiers jours d’allaitement, les embûches arrivèrent avec une montée de lait très douloureuse et les crevasses. Oui, les crevasses sont comme des trous profonds dans lesquels les mamans tombent au moment de mettre bébé au sein. Peur et crispation à cause de la douleur.

Ce n’est pas pour autant que la jeune maman pris la décision d‘arrêter l’allaitement. Non, c’était juste l’occasion de parfaire son expérience en matière d’allaitement, un moyen de pouvoir peut-être aider d’autres mamans plus tard.

C’est ainsi que la jeune maman testa les compresses de lait maternel sous cellophane, en plus de la crème lansinoh. Malgré tout, les doutes survinrent. Et si bébé avait le frein de la langue trop court ?

Avec ce désir de toujours s’en sortir toute seule, sans aide extérieure, la jeune maman ne fit jamais appel à aucune association du type solidarlait ou la leche league. Elle fit juste appel à des amies en qui elle avait entièrement confiance.

Une fois, les crevasses disparues et un bébé ayant trouvé la bonne façon de téter, la jeune maman pensait que l’allaitement serait un long fleuve tranquille.

Jusqu’à la fameuse mastite, celle qui aurait pu mettre un point final à l’allaitement seulement 1 mois après son commencement. Encore une fois, ce fut un combat mais …

Ce n’est pas pour autant que la jeune maman pris la décision d’arrêter l’allaitement. Non, c’était juste l’occasion de parfaire son expérience en matière d’allaitement, un moyen de pouvoir peut-être aider d’autres mamans plus tard.

C’est ainsi que la jeune maman découvrit de nombreuses nouvelles positions d’allaitement.

Parfois quand la jeune maman allaitait son bébé, sans savoir pourquoi, elle se sentait mal. Un coup de blues qui lui tombait soudainement dessus et qui repartait aussi vite qu’il était venu. Allaiter la rendait parfois triste alors qu’elle aurait du être heureuse… Elle pensait être la seule à ressentir ces choses et n’en parlait pas. Mais finalement, elle n’était pas seule. Ce mal-être avait même un nom : le D-Mer.

Malgré tout, les quelques mois qui suivirent furent idylliques. Jusqu’à la diversification. C’est à ce moment là que la source de lait se tarit.

Après 7 mois d’allaitement, la jeune maman n’allaitait plus son bébé que 2 à 3 fois par jour. A 8 mois, ce n’était plus que 2 fois par jour, toujours avec le même sein. A 9 mois, ce n’était plus qu’une fois par jour…

Puis la jeune maman se rendit soudainement compte qu’elle donnait la tétée à son bébé comme on donne un médicament. Juste une dose de bonnes choses pour le garder en bonne santé. Ce n’était pas bébé qui réclamait le sein. C’était elle qui lui proposait. Son bébé avait connu le biberon de lait maternisé, il voyait aussi sa soeur trop grande pour le biberon en prendre encore un chaque matin et le biberon manifestait en lui plus d’excitation qu’un sein découvert.

Alors, le jour de ses 10 mois, un peu symboliquement, une dernière tétée fut donnée. Puis plus rien. Fin. Point final ?

Non!

Point à la ligne!

Une autre histoire débute. Une histoire avec un biberon rose et un violet. Et oui, pas de chance bébé, pas de biberon bleu pour toi. Juste la récup des biberons de ta sœur. Une histoire avec encore de nombreux câlins et regards complices.

Seul regret pour la jeune maman, encore une fois, malgré un allaitement plus long que les deux premiers, elle ne sait toujours pas quelles sensations cela fait d’allaiter un bébé avec des dents. A croire que l’allaitement empêche les dents de ses bébés de percer… un cas unique.

Aussi, je n’ai aucune photo souvenir où j’allaite. Trop tard. Dommage.

La jeune maman peut désormais s’habiller sans penser s’il sera aisé ou non d’allaiter son bébé avec ses vêtements. Encore une fois, elle aura réussi à se passer de vêtements d’allaitement. Mais attention, si la jeune maman ne veut pas prendre 10kg comme la dernière fois, elle devra manger moins. L’allaitement creuse l’appétit mais une fois finit, il faut réapprendre à écouter son corps, ses sensations de vraie faim.

Je suis une allaitante devenue biberonnante, sans regrets, après 10 mois d’allaitement.

Auteur de l’article : MissBrownie

Je m'appelle Anabel et je suis maman de 3 enfants. Lilloise depuis 1998, je vous raconte mes aventures de famille à la fois douces et piquantes depuis 2008. Retrouvez moi également sur Instagram et twitter sous le pseudo missbrownieblog.

40 commentaires sur “Point.

    MyChoco

    (16 janvier 2012 - 11:00)

    Bravo !
    à 10 mois comme son cousin TiChou 🙂
    Ici je ne sais pas juste quand on ira…
    Mais il a de nouveau un biberon le soir depuis 3 jours ou mange solide s’il n’est pas trop fatigué – et qu’on a pu préparer un truc de son âge …(2 à 3 TT/jour : tétée le matin et au goûter/et/ou en début de soirée).
    J’ai pas envie de tenter le diable en le mettant au lit en sachant qu’il n’a pas assez mangé (de toute façon il s’énerve si y’a pas assez de lait).
    J’ai connu. Il va se réveiller la nuit ou beaucoup trop tôt, et après prendre l’habitude.
    Ok ça va faire repartir la lactation. Mais je suis fatiguée.

      MissBrownie

      (16 janvier 2012 - 14:34)

      Tout comme toi, je savais que plus on met bébé au sein plus il a de lait, mais le voir malheureux et s’énerver sur mon sein parce qu’il n’y avait pas assez pour le rassasier, me tordait plus le ventre que de lui donner du lait maternisé, surtout après 6 mois d’allaitement exclusif.

    Bulle

    (16 janvier 2012 - 11:02)

    tiens, c’est marrant, c’est devenu comme un automatisme de se demander si les fringuent choisis sont pratiques ou non pour les tétées… maintenant que tu le dis, je me rends compte que j’y pense tous les matins en m’habillant 🙂

    Je te souhaite de tendres moments différents mais non moins sincères avec le ChichiBib’
    Et rassure toi, ça ne change rien d’allaiter un bébé avec des dents, sauf quand il te mord et là, tu ne rates rien, je t’assure !!!!

      MissBrownie

      (16 janvier 2012 - 14:36)

      Comme je suis supère frileuse, il fallait toujours que je pense à porter un top assez difforme sous mes vêtements pour passer sous mon soutif en tirant en peu dessus et ne pas avoir froid au ventre 😉
      J’ai bousillé tous mes tops! Cet été, je suis bonne pour en racheter.

    Muuuum

    (16 janvier 2012 - 11:13)

    oh, oui, je suis comme toi, je suis passée de l’un à l’autre vers les 9 mois de mon fils, sans regrets, mais aussi sans les ennuis du début que tu décris. et puis, moi il avait deux dents et s’en servait, aïe aïe aïe…

      MissBrownie

      (16 janvier 2012 - 14:37)

      Un petit coquin qui te pinçait avec ses quenottes 🙂

        Muuuum

        (16 janvier 2012 - 14:40)

        tu ne crois pas si bien dire… pinçait est une euphémisme! il me mordait le petit vilain!

    anaisl57

    (16 janvier 2012 - 11:18)

    Honnetement c’est deja merveilleux, j’aurais tant voulu connaitre ça! au moins les quelques mois ou j’etais en congés.
    Felicitation et profite de la suite maintenant 🙂
    Gros bisous

      MissBrownie

      (16 janvier 2012 - 14:38)

      Pour être honnête, pour connaître les moments les plus doux de l’allaitement, il faut allaiter plus de 3 mois et avec la reprise du travail, ce n’est pas toujours possible

    leoetlisa

    (16 janvier 2012 - 11:37)

    10 mois c’est déjà bien ! Moi je me dis que si j’en avais un troisième je ne l’allaiterai pas, enfin… je dis ça car les hormones sont redescendues depuis !

      MissBrownie

      (16 janvier 2012 - 14:39)

      Après chaque allaitement je me dis ça aussi et pourtant, je sais au fond de moi que c’est faux! S’il devait y avoir un jour un 4ème doudou, il serait allaité. Je ne saurai faire autrement. Tout comme je ne saurai pas accoucher avec péridurale.

    Fraisette

    (16 janvier 2012 - 13:27)

    Bravo et joli témoignage bisous

      MissBrownie

      (16 janvier 2012 - 14:42)

      Merci Fraisette 🙂
      Et Bienvenue car je pense que c’est la première fois que tu commentes 😉

    babykawaii

    (16 janvier 2012 - 12:28)

    Bravo pour ces 10 beaux mois d’allaitement et ces “combats” vaincus!!! 10 mois c’est plus que bien, il a pu bien en profiter.
    Pour savoir ce que ça fait d’allaiter un bébé qui a des dents: à chaque poussée dentaire, en fin de tétée il me mordille, voilà pour mon expérience! Donc tu ne loupes pas quelques chose de fabuleux ^^

      MissBrownie

      (16 janvier 2012 - 14:41)

      C’est vrai que Chichi a bien pu en profiter, il suffit de voir ses bonnes joues 🙂
      D’ailleurs, si moi je grossis avec l’arrêt de l’allaitement, lui s’affine 😉

    LMO

    (16 janvier 2012 - 13:00)

    En lisant ton titre, j’ai eu très peur… Alors, ouf!!! 🙂
    Pour l’allaitement, 10 mois, c’est vraiment bien. On fait comme on peut et comme on veut, l’essentiel c’est de bien le vivre, ce qui semble être ton cas!

      MissBrownie

      (16 janvier 2012 - 14:41)

      Désolée de t’avoir fait peur 😉
      Et oui, je le vis bien, sereinement.

    Lucky Sophie

    (16 janvier 2012 - 13:06)

    j’aime bien ton récit !

    NiouzMum

    (16 janvier 2012 - 13:38)

    Comme LMO j’ai eu très peur en voyant ton titre !
    Ici je mets encore Zébulon au sein matin et soir mais je n’ai quasiment plus de lait : il a des repas complets par ailleurs … c’est surtout un moment câlin mais j’aimerais que ça continue jusqu’à notre prochaine visite chez le pédiatre car il y aura 2 vaccins et que j’ai vu la dernière fois l’effet “magique” du sein comme anti-douleur quand elle l’avait piqué.

      MissBrownie

      (16 janvier 2012 - 14:44)

      Rhô, je vous ai fait peur !?
      Pour Chichi, il aura 2 vaccins mais avec 1 mois entre les 2. Mais en effet, il parait que téter est presque anesthésiant pour le bébé 😉

    cranemou

    (16 janvier 2012 - 13:49)

    c’est joliment écrit

    Fraisette

    (16 janvier 2012 - 15:00)

    oui c’est la 1ere fois que je commente
    PS un concours qui se finit se soir et un autre qui commence aujourd’hui si tu veux participer bisous

    C-cilou

    (16 janvier 2012 - 14:16)

    J’aime vraiment bien tes articles… ils sont écrits vraiment du fond du cœur, mais pas pour autant bâclés, non toujours très soignés.
    J’espère que tu as enregistrée à vie sur ton disque dur le osuvenir de cette “dernière tétée”…les miennes sont gravées pour toujours dans ma tête. je sais exactement comment ils m’ont regardé à ce moment là…

      MissBrownie

      (16 janvier 2012 - 14:46)

      Oh là là, ton petit mot doux me rend toute chose 🙂
      C’est vraiment adorable ce que tu me dis. Merci :love:
      J’espère que mon disque dur ne me fera pas défaut parce que je ne me souviens pas des dernières tétées pour TiBiscuit et Chupa :worried:

    Mam'Sauterelle

    (16 janvier 2012 - 14:33)

    Très beau billet, et merci de l’avoir écrit car je suis les mêmes rytmes que toi… (Je vais donc modifier tout ça, pour que mon allaitement perdure ^^)

    madamezazaofmars

    (16 janvier 2012 - 14:38)

    Mes deux allaitement s ont été ds échecs personnels que j’ ai toujours du mal à digérer. J’ aime la douceur avec laquelle tu as ecris .

      MissBrownie

      (16 janvier 2012 - 14:47)

      Si tu as un 3ème enfant un jour, je te souhaite de vivre l’allaitement comme tu le souhaites, mais surtout ne te met pas la pression, ni des objectifs trop haut.

    anacoluthe

    (16 janvier 2012 - 14:43)

    Tu m’as appris des trucs, dis donc, cette histoire de D-mer, et puis le fait que 2 allaitements réussis ne préjugeaient pas de la réussite du 3ème… Ca m’a fait tout drôle aussi, d’arrêter d’allaiter, une page se tourne… et limite une période de sa vie !

    (au passage, tu me fais aussi réaliser que la place de “3ème et dernier” c’est pas seulement “avoir toujours la fève, mais aussi être celui avec qui les parents vivent toutes leurs dernières fois… bref, ça fait sans doute une relation intense mais une pointe de nostalgie aussi !)

      MissBrownie

      (16 janvier 2012 - 14:53)

      Être le 1er ou le dernier, c’est vrai que pour les parents, ça engendre souvent une relation plus intense. C’est là que je comprends mieux pourquoi la place du milieu n’est pas simple. Ca ne doit pas être simple pour ma fille d’être entre ses 2 frères…
      En ce moment, elle me reproche d’ailleurs de faire énormément de bisous à Chichi et beaucoup moins à elle.

      Il est vrai aussi que je vis tout intensément avec Chichi parce que cette fois, j’ai la chance de rester à ses côtés plus de 12 semaines et que j’essaie d’en profiter comme si c’était la dernière fois.

        Maud

        (17 janvier 2012 - 21:16)

        j’ai la place “du milieu” et ma foi… pas l’impression d’en avoir trop souffert…. à part un peu au tout début, quand j’ai appris la nouvelle…

    Ma poussette à Paris

    (16 janvier 2012 - 15:01)

    Bravo pour ta persévérence dasn ton choix. J’ai allaité Le Môme 7 mois et demi, je ne sais pas ce qu’il adviendra pour le second mais j’ai arrété comme ça sans raison objective juste parce que c’était moi, lui et mes seins et que le chapitre était fini ! Aujourd’hui à 28 mois, il ne lache son biberon pour rien au mond et lui donner et toujours un beau moment de tendresse et de calins !
    Bonne continuation

    Aileen

    (16 janvier 2012 - 19:52)

    10 mois c’est bien, c’est top même surtout avec toutes les embuches que tu as eu…
    Et allaiter un bébé avec des dents ça ne change pas grand chose, sauf quand il mord ! J’ai hurlé à chaque fois et lui aussi !
    En 17 mois chez nous je n’ai qu’une photo de lui au sein (en pleine braderie de Lille)… j’ai pas pensé à en prendre parce que j’ai pas pensé à la fin de l’allaitement en fait et au souvenir que ça pourrait laisser quand il ne téterait plus.
    Mon seul regret c’est que aujourd’hui, le biberon, il le boit tout seul, j’ai jamais eu le plaisir de lui en donner un !
    Et je confirme, les bons points sont les vêtements (vive les cols roulés ! j’osais plus en mettre) et aussi le champagne et les mojitos !

    perlipo

    (16 janvier 2012 - 20:11)

    Ce qui me parait important dans ton histoire c’est que les choses se sont faites naturellement, pour toi et lui, donc une belle histoire qui s’achève et une autre qui commence, ou bien tout simplement la même qui continue sous une autre forme ! Ton chichi a l’air de se porter à merveille ! Ici non plus toujours pas de dents à 10 mois et j’espère qu’elles perceront avant qu’on arrête l’allaitement 😀

    Maria

    (16 janvier 2012 - 20:20)

    uf! en lisant ton titre, je croyais que tu partais!! 10 mois c’est super! bravo et maintenant il y a le bib! moi j’ai allaité jusqu’à 8 mois le dernier, et il avait deux dents!! il mordait par fois! aie!

    Toumpite

    (16 janvier 2012 - 22:20)

    Décidément, je me retrouve souvent dans tes articles… Le micropou qui a passé ses 10 mois aussi tète toujours matin et soir. Et je tire mon lait le midi, des quantités de plus en plus ridicules chaque jour.
    Apparemment, c’est physiologique, certaines femmes voient leur lactation baisser fortement s’il n’y a pas 4 ou 5 tétées par jour. Je n’ai pas envie d’arrêter de l’allaiter pour ma part, mais je dois reconnaitre que lui, je pense, s’en passerait bien. J’aime ce moment, la matin au réveil où on se rendort dans les bras l’un de l’autre.
    Grande question que de savoir si je m’arrête ou pas. Par contre, pour les dents, n’aie pas de regrets, il a 2 dents en haut dont je retrouve 2 très jolies empreintes sur mon téton après chaque tétée 🙁

    Princesse Soma

    (17 janvier 2012 - 13:01)

    J’ai allaité 4.5 mois de façon exclusive… et ranger le sein à 5.5 mois.
    Cela reste une victoire pour moi qui ne pensais pas allaiter “aussi longtemps”.
    Je ne regrette rien, cela fait partie de notre histoire à Poupette & moi 🙂

    Izz

    (17 janvier 2012 - 19:15)

    Grosse étape… c’est vraiment bien si tu es sereine par rapport à ça… c’est en ça qu’on peut dire que ton allaitement a été une réussite quelque soit sa durée et toutes les épreuves que tu as dû surmonter. Moi ce n’est pas le cas, comme Zaza, je le ressent comme un échec, mais c’est très lié comme tu le dit au objectif qu’on s’est fixé et à l’importance qu’on lui a donné dans notre rôle de mère….

    Maud

    (17 janvier 2012 - 21:18)

    Très belle histoire…

    Perso, je n’ai pas eu peur, car j’ai lu ce billet après le suivant 😉

Laisser un commentaire