Le jour où ils ont cru me perdre pour toujours

Voilà. C’est arrivé à nouveau. Il m’a encore perdu. Une fois, il m’avait oublié dans la cour de récréation de l’école maternelle. Mais il était encore petit à l’époque.

Chichi m’aime tellement que malgré ses 6 ans, il continue de m’emporter partout avec lui.

Quand il est entré en grande section, il le savait, le doudou, c’était fini, mais au début, il trichait un peu. Il me cachait dans son sac, celui qui ressemble à un [méchant] loup, accroché à son porte-manteau. J’y étais bien protégé, dans le ventre d’un loup tout doux.

Chaque matin, je fais ma petite promenade. Chichi continue à me sortir de la maison, bien au chaud au creux de ses mains. C’est rare qu’il ne pense pas à m’emmener. Sur le chemin de l’école, quand on arrive dans la dernière ligne droite, celle où nous croisons beaucoup plus de parents et enfants, il me tend à sa maman accompagné d’un :

” Vas-y, range le dans ton sac, vite “

Le week-end quand il sort se promener en famille, je suis souvent de la balade et j’adore ça car j’ai droit à tout plein de câlins supplémentaires. Ses parents tentent bien de le raisonner, ils lui demandent de me laisser dans la voiture, là où je me retrouverai seul pendant plusieurs heure à avoir froid sur la banquette arrière. Heureusement, Chichi n’est pas toujours coopératif et je finis par les accompagner.

Le week-end dernier, c’est ce qui s’est passé.

Chichi me serrait fort sous son bras, donnant la main à sa maman de l’autre côté. Souvent il me place de façon à pouvoir grattouiller mon petit nez abîmé. Au début, il était triste que mon nez soit tout arraché. Maintenant, il ne dit plus rien.

Nous sommes entrés dans un grand magasin de jouets. Il y avait de nombreux doudous qui attendaient là, serrés les uns contre les autres, qu’un adulte ou un enfant craque sur eux. Certains étaient tombés et personne ne les ramassait. Chichi a été intrigué par de drôles de peluches. Elles avaient l’air toute mignonne mais quand on appuyait derrière leur tête, elles faisaient vraiment peur, comme dans un film d’horreur. Chichi, tout impressionné et intrigué,m’a laissé tombé au pied de ces affreuses bêtes. J’ai eu de la chance, sa maman m’a vu et Chichi m’a ramassé. Ce qu’il était venu chercher, c’était des cartes Pokémon, pas un nouveau doudou.

Quand nous avons enfin trouvé les cartes pokémon, Chichi est devenu tout fou, tout distrait. Il ne savait plus où donner de la tête. Il prenait tellement de choses dans les mains que je suis tombé et personne ne l’a remarqué … puis ils sont partis.

J’ai eu peur qu’ils ne reviennent jamais me chercher. Je me suis réfugiée sous une étagère, dans la poussière. Puis j’ai attendu.

Je les avais entendu dire qu’ils avaient beaucoup de choses à faire. Comme il y avait beaucoup de monde à cause d’un match de rugby, ils étaient garés loin et faisaient tout à pieds. J’avais vraiment peur qu’ils ne reviennent pas.

Après ce qui m’a semblé être une éternité, j’ai reconnu Chupa qui courrait dans ma direction. Ils sont tous arrivés. Ils avaient tous l’air vraiment heureux et soulagés de me retrouver.

Chichi m’a raconté que lui aussi avait eu très peur de ne jamais me revoir parce qu’il ne savait pas où il m’avait perdu : sur un trottoir ? dans un des 3 magasins où il était allé ? Heureusement, ses parents avaient décidé de retourner dans le magasin de jouets. Puis ils m’ont cherché dans tous les rayons après que la dame de l’accueil leurs ait dit ne pas avoir retrouvé de doudou ressemblant à un raton laveur.

En sortant, tous heureux, ils sont repassés à l’accueil pour prévenir que j’avais été retrouvé, que la dame pouvait barrer mon avis de recherche dans le cahier des doudous perdus. Je crois qu’ils tiennent tous à moi. Ils auraient tous été tristes de me perdre pour toujours, je représente tant de souvenirs.

Officiellement, Chichi n’a plus le droit de me sortir de la maison maintenant. Sauf pour les longues sorties, celles où il ne dort pas dans son lit. Mais il continue parfois de m’emporter avec lui à l’école et de me tendre à sa maman. Là, elle me range dans son sac et j’attends les retrouvailles de fin d’après-midi.

Auteur de l’article : MissBrownie

Je m'appelle Anabel et je suis maman de 3 enfants. Lilloise depuis 1998, je vous raconte mes aventures de famille à la fois douces et piquantes depuis 2008. Retrouvez moi également sur Instagram et twitter sous le pseudo missbrownieblog.

5 commentaires sur “Le jour où ils ont cru me perdre pour toujours

    Nancy

    (1 avril 2017 - 19:48)

    C’est trop mignon …heureusement que ça se termine bien <3
    Bon week-end à Chichi et à son doudou 🙂

    Maman Nouille

    (1 avril 2017 - 20:07)

    C’est trop chou!
    Heureusement qu’ils sont là leurs doudous!
    (ca m’a fait penser au livre “maman a tort” de Bussi où on suit un petit garçon et son doudou)

      MissBrownie

      (1 avril 2017 - 20:28)

      Il faudrait que je lise ce roman alors
      Je n’ai jamais lu de Bussi

    petitdiables

    (2 avril 2017 - 21:47)

    ouf, tout est bien qui finit bien!

    sysyinthecity

    (3 avril 2017 - 8:22)

    ah ah tu m’as bien eue avec ton titre 🙂

Laisser un commentaire