Il était une fois le bonheur

Le bonheur est une chose qu’il faut savoir saisir quand il est présent dans nos vies. Ne surtout pas le laisser filer sans en avoir pris un bon shoot car, malheureusement, la vie étant faite de haut et de bas, ces doux moments pourraient ne pas durer pour toujours. Comme on dit, on ne sait jamais de quoi demain sera fait.

Ces dernières semaines et mois, j’ai vu plusieurs familles s’agrandir, passer de 2 enfants à 3 et afficher leur bonheur sur les réseaux sociaux. A voir, ça m’a fait rêver. Sur le coup, en voyant ces photos d’enfants plein d’amour les uns pour les autres, je me suis dit qu’ils avaient beaucoup de chance de vivre dans ce nuage d’amour. D’avoir des grands frères et grandes sœurs si affectueux. Surtout après avoir entendu mes fils se hurler dessus une fois de plus.

Puis je me suis souvenue. Je me suis remémorée tout l’amour que T-Biscuit portait à son petit frère, à quel point il avait besoin de son shoot de bébé chaque jour, qu’il l’aimait tant qu’il aurait voulu garder son odeur pour toujours avec lui. C’était un grand frère si attentionné. Aujourd’hui, il prend des shoots de l’odeur des chats. Avec son petit frère qui a grandi, qui n’est plus du tout un bébé à qui on pourrait tout pardonner, c’est je t’aime moi non plus.

Dernièrement, avec l’ordinateur en panne, je les ai vus à nouveau complices pour jouer à Lego Marvel sur la PS4, jusqu’à ce que tout dérape et qu’ils se chamaillent. Avec leurs 2 forts caractères, je ne vous raconte pas l’intensité des cris. Aucun des 2 ne veut céder. Chacun attend que l’autre admette ses torts. Puis quelques heures plus tard, ils se retrouvent à nouveau devant l’écran de télé à jouer ensemble. Il y a 6 ans, je n’aurais pas imaginé que leur relation puisse devenir ainsi. Finalement, c’est Chupa, elle qui rejetait un peu son petit frère qui lui avait pris sa place de dernière, qui est devenue sa complice de bêtises.

Ces photos pleines de douceur me rappellent qu’il y a 7, 6, 5 ans, j’étais également sur un nuage de bonheur et que je pensais avoir pris la meilleure décision de toute ma vie en ayant ce 3ème enfant qui avait toujours eu sa place dans mon coeur et en restant à la maison. Oui, j’en ai profité de ces moments (même si ce n’était pas toujours rose) et je ne regrette rien. Quand la vie est moins fun, il faut savoir s’en souvenir.

En fait, je pense carrément que les bébés sont des faiseurs de sourires, des créateurs de bonheur. Quand on a un nourrisson, même quand ça ne va pas, il suffit de le regarder, de la voir sourire ou de l’entendre rire pour que se sentir mieux. Mais on ne peut pas faire des bébés à l’infini, même si parfois, je soupçonne les hormones post-partum de donner cette envie. Je vous assure, jusqu’au 2 ans de Chichi, j’aurai volontiers signé pour un 4ème enfant. Maintenant, non merci.

Attention, je ne veux pas faire comprendre que je ne suis plus heureuse. J’ai juste pris conscience que … je suis maman de 3 “grands” enfants, que je vis d’autres choses que les mamans de jeunes enfants, que je suis maman de 2 “jeunes” adolescents qui ne donnent pas beaucoup le sourire (puisqu’ils râlent beaucoup et n’apprécient que modérément mon humour), que j’ai déjà vécu tout ça, que d’autres aventures nous attendent et que tous ces heureux souvenirs sont à conserver précieusement dans mon coeur. [Par contre, il a des moments de la petite enfance de T-Biscuit et Chupa que j’ai préféré oublier]

Mon billet est maladroit (et totalement décousu) je crois car on pourrait croire que je suis malheureuse maintenant alors que c’est faux. D’ailleurs, ce n’est pas possible car comme le dit si bien Chupa : “T’es bizarre toi … on se dispute et 2 minutes après, tu me parles comme si on ne s’était jamais disputées“.

Hakuna Matata

souvenir souvenir

Auteur de l’article : MissBrownie

Je m'appelle Anabel et je suis maman de 3 enfants. Lilloise depuis 1998, je vous raconte mes aventures de famille à la fois douces et piquantes depuis 2008. Retrouvez moi également sur Instagram et twitter sous le pseudo missbrownieblog.

24 commentaires sur “Il était une fois le bonheur

    Nancy

    (31 mai 2018 - 20:34)

    Je fonds devant ton billet <3
    C'est très émouvant, lucide et sincère… J'aime beaucoup.

      MissBrownie

      (1 juin 2018 - 15:50)

      Merci Nancy <3
      Il faudra qu’on trouve le temps de boire un thé/cappuccino ensemble un jour, avant le salon ST Odile de l’année prochaine 😉

        Nancy

        (1 juin 2018 - 16:01)

        Avec plaisir <3

    madamezazaofmars

    (31 mai 2018 - 21:37)

    Je te rejoins sur bien des points de cet article et c’est vrai que quand mon ado râle et se plaint, un sourire ou un mot du tout petit et tout est oublié

      MissBrownie

      (1 juin 2018 - 15:49)

      Heureusement, on a 2 jeunes chats pour rire de temps en temps 😀 Mais ils griffent aussi …

    maud1202

    (31 mai 2018 - 22:05)

    Moi je le comprends bien ton billet….il n’est pas décousu . tu as raison il faut savoir profiter des bons moments car la vie n’est rose tous les jours. Donc il faut savourer ces bons moments … Je pensais que tu enchainerais justement sur la bonheur qui s’écroule….mais non c’était sur les bébés qui naissent… Tu as bien raison…c’est plus joyeux.
    Je ne suis pas d’accord sur un point : même à 7 et 9 ans…mais enfants me redonnent encore le sourire quand ça va mal et que je les regarde ou les écoute ou les embrasse… Quand ça ne va pas, heureusement qu’ils sont là.

      MissBrownie

      (1 juin 2018 - 9:48)

      Je ne veux pas dire que mes enfants ne me donnent plus le sourire. A 7 ans, Chichi a encore cette capacité à me faire sourire naturellement. Avec Chupa & T-Biscuit, nous avons aussi des moments de rigolades (et d’autres bien moins drôles). Mais ce n’est pas la même chose que quand Chichi était bébé et qu’il suffisait que je le regarde pour me sentir heureuse, bien, sereine. Je ne suis pas certaine d’avoir ressentie cette plainitude quand T-Biscuit et Chupa étaient bébé, c’est pour cela aussi que je fais le parallèle avec des familles du même schéma que la mienne, avec un p’tit 3ème arrivé plus tard, avec un peu plus d’écart que les aînés.
      Mais je comprends que dans ta situation et vu la complicité de tes enfants, qu’ils te redonnent le sourire 🙂

    Anne M.

    (1 juin 2018 - 0:50)

    Oh oui! Il faut profiter des moments heureux! Les enfants grands ou petits en sont des réservoirs

    Emma June

    (1 juin 2018 - 8:29)

    Je comprends tout à fait ton idée.
    Après, moi, je n’en ai qu’un donc, quand il m’énerve je pense à quel point je l’adore et qu’il est adorable, que ce n’est qu’une phase! (ce qui s’avère vrai – pour l’instant- c’est pas un ado- presque- il a 7 ans lol)
    Pour les bébés, je n’ai jamais été trop “réceptive” à ceux des autres, ils ne me donnent pas le sourire, seul mon enfant a ce pouvoir (c’est un magicien 😉 )
    Belle journée à toi!
    biz

    annouchka

    (1 juin 2018 - 10:42)

    Tu as raison, les bébés sont extraordinaires mais quand ils grandissent ils le sont tout autant… Il y a un temps pour tout dans la vie et le bonheur se trouve dans chaque moment que nous devons essayer de vivre intensément.
    J’adore la période nouveau-né puis bébé mais le fait de voir mes enfants grandir a toujours été une forme de soulagement pour moi !

      MissBrownie

      (1 juin 2018 - 10:47)

      J’aime voir mes enfants grandir et je pense également que le bonheur se trouve dans chaque moment. Je trouve simplement que les bébés nous font sourire naturellement et fréquemment. Je peux t’assurer que ce n’est pas le cas de mes ados (surtout quand ils font souvent la tête, ça ne te donne pas envie de sourire) A l’âge de Chichi et Martin, ils sont encore innocents et malgré leurs petites colères, ils restent souriants et joyeux.

    Madame Bobette

    (1 juin 2018 - 10:51)

    Très émouvant ton billet! Je n’en suis pas encore là mais je crois que je peux comprendre ton ressenti et son évolution au fil du temps et des enfants 🙂

    Eulalie

    (1 juin 2018 - 11:50)

    Quand on comprend que le bonheur est le chemin, et pas la destination, on gère mieux, je crois, le rapport à l’herbe qui paraît parfois plus verte ailleurs !

    Il est beau ton article, et pas si décousu, va !

    petitdiables

    (1 juin 2018 - 14:05)

    Les bébés c’est du bonheur mais …ca ne dort pas assez et le bonheur est aussi dans le lit!!! A chaque époque ses bonheurs, il faut juste savoir où ils sont.

      MissBrownie

      (1 juin 2018 - 15:25)

      Chichi a toujours été le roi de la grass’ mat 😉 Mais ce n’est pas un couche tôt.

    Mademoiselle Farfalle

    (1 juin 2018 - 15:03)

    La période bébé ne me manque pas du tout. Il y a eu des naissances autour de moi récemment et quand je vois les tout petits, je n’ai pas ce petit pincement au coeur que j’avais il y a encore peu de temps. Je kiffe d’avoir des grands enfants (même si l’entrée dans l’adolescence n’est pas de la tarte).

      MissBrownie

      (1 juin 2018 - 15:24)

      Voilà, c’est pour ça que je dis que mon billet est décousu … parce que vous êtes plusieurs à ne pas vraiment comprendre ce que je voulais faire passer. Je ne suis pas nostalgique de la période bébé de mes enfants, je ne suis pas gaga devant les bébés des autres non plus, mais je me souviens du pouvoir apaisant et doux qu’avait Chichi bébé sur toute la famille, ce petit 3ème arrivé 5 ans après la cadette. A 7 ans, il a perdu ce pouvoir magique LOL Néanmoins il me fait toujours sourire. Mais pas toujours.

    cetaitcommentavant

    (1 juin 2018 - 15:35)

    Ton billet me touche parce que je sais que je vis ces derniers moments “de bonheur” avec trois enfants petits et notamment un petit charmeur qui grandit et qui deviendra aussi reloud que ses soeurs dans quelques années 🙂 (Mais non je ne resignerai pas pour un 4eme !!)

      MissBrownie

      (1 juin 2018 - 15:47)

      Après chaque fratrie est différente. Je pense que ma soeur a plus vécu cette période après la naissance de sa 4ème. Mais chez nous, ce bébé arrivé quand les aînés étaient déjà assez grands pour être un minimum autonome avait eu un effet vraiment apaisant. Puis il était tellement facile à vivre, souriant et charmeur. Il arrive encore à me faire fondre mais a également un sacré caractère. Encore plus têtu que l’aîné … et pas pour les mêmes raisons.
      Enfin, c’est chouette de les voir grandir aussi. Juste qu’ils illuminent moins nos journées de leurs sourires 😉 Plus ils grandissent et plus ils râlent, plus tout est nul à leurs yeux 😉

    Madame

    (1 juin 2018 - 21:15)

    Mon grand va avoir 10 ans, ma fille en a 4, je suis “comblée”, je découvre un autre enfant, un pré ado, je suis aussi fan que fâchée ♥ Merci pour ce joli billet

    Sandrine Alamaison

    (1 juin 2018 - 22:32)

    Je suis parfois nostalgique face à mon ado qui n’a plus besoin de câlins mais nous avons tellement d’autres moments de complicités et puis je peux encore en faire à son frère de 9 ans, du moins quand on est à la maison, en public ce n’est plus envisageable. <3

    Une parisienne à Vincennes

    (1 juin 2018 - 23:47)

    J’imagine que ce ne sont plus les mêmes moments

    Sysyinthecity

    (2 juin 2018 - 23:13)

    oh la la comme je te comprends avec mes 5 grands 🙂

    Carole Nipette

    (8 juin 2018 - 18:36)

    Tu n’es pas bizarre sinon moi aussi 🙂 heureusement qu’on ne reste pas fâchée, la vie serait pour le coup bien malheureuse !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.