Vis ma Vie de Zil #1

Quand j’ai connu mon affectation de ZIL pour l’année, j’avoue qu’au début, je n’étais pas très sereine. Après une année de stage à mi-temps, l’inconnu fait forcément peur. Puis, j’ai essayé de voir le positif dans ce statut de remplaçante. En effet, c’était l’occasion d’avoir moins de préparations à faire, de découvrir de nouveaux niveaux, de faire le tour des écoles et de voir celles qui pourraient me plaire dans le futur. J’ai tenté d’effacer le stress qui pourrait m’habiter avant chaque nouveau remplacement. Néanmoins je me doutais bien que ça n’éviterait pas quelques insomnies.

Puis, la veille de la pré-rentrée, j’ai reçu un coup de téléphone de l’inspection m’apprenant que je ne serai ZIL qu’à 50% puisque les lundis et mardis j’étais affectée dans une école en décharge de direction. L’année s’annonçait donc riche pour moi !

Voici mon premier petit bilan “remplacements” ZIL après 7 semaines d’école, un peu comme je l’avais fait pour mon stage.

Durant cette première période de remplacements courts,

  • J’ai dû retenir environ 130 prénoms d’élèves.
  • Avec étonnement, j’ai découvert qu’Eliott pouvait être une petite fille tellement adorable que j’ai fini par trouver que son prénom lui allait parfaitement bien.
  • Surtout, j’ai essayé de ne pas me mélanger les pinceaux entre les Louanne, Louna, Aelune, Lina, Elina, Alice, Alix, Lucie, Julie, Killian et Tylian réunis dans une même classe.
  • J’ai découvert la primaire, que je ne connaissais pas encore. J’ai remplacé en CM2, CM1, CP et Ce1.
  • Je suis tombée dans des écoles classées REP avec des classes aux faibles effectifs qui étaient bien moins difficiles que les autres écoles non REP. Le must étant le CP dédoublé. Quel bonheur d’avoir moins de 15 élèves en classe.
  • Par contre, une classe de 27 élèves dont 8 RASED, ce n’est pas simple du tout. Les cours double non plus.
  • J’ai pu constater qu’enseigner en primaire était bien moins fatiguant physiquement (et nerveusement) qu’en maternelle. Après, j’ai eu de la chance, les classes de primaire que j’ai eu étaient plutôt cools. Les journées passent beaucoup plus vite en primaire également. Occuper des maternelles qui zappent une activité en 15 minutes maxi est épuisant.
  • La plupart du temps, j’ai trouvé tous les documents dont j’avais besoin pour faire classe aux élèves et je n’ai pas dû improviser de trop. Merci à ces enseignants qui préparent bien leur classe et leurs remplacements.
  • Je me suis attachée à quelques élèves que j’ai bien vite quitté.
  • Chaque midi de remplacement, j’ai prévu un repas froid pour ne pas avoir à demander s’il y avait un micro-ondes. Certes, j’ai été bien accueillie partout mais je n’ai pas osé m’imposer pour le déjeuner. Puis être seule dans la classe, corriger et préparer l’après-midi me plaît.
  • Néanmoins, afin de pouvoir me réchauffer avec un bon cappuccino, j’ai investi dans une mini bouilloire facile à transporter dans tous mes remplacements ZIL.
  • J’ai attendu devant des grilles fermées quand personne ne venait m’ouvrir.
  • J’ai fait confiance aux élèves afin qu’ils m’expliquent les rituels, les organisations et les trajets pour aller aux toilettes ou à la salle de sport. Sachez qu’aucun protocole Covid-19 n’est le même, chaque école a sa façon de faire. Il faut s’adapter ! Toujours s’adapter.
  • Je n’ai pas osé toucher au TBI d’une classe maternelle. Par contre, les rétroprojecteurs, quand je peux c’est avec grand plaisir que je les allume.
  • A chaque fin de remplacements, j’ai envoyé un mail à l’enseignante que je remplaçais. Elles ont toutes apprécié.

Auteur de l’article : MissBrownie

Je m'appelle Anabel et je suis maman de 3 enfants. Lilloise depuis 1998, je vous raconte mes aventures de famille à la fois douces et piquantes depuis 2008. Retrouvez moi également sur Instagram et twitter sous le pseudo missbrownieblog.

8 commentaires sur “Vis ma Vie de Zil #1

    Mademoiselle Farfalle

    (23 octobre 2020 - 9 h 37 min)

    C’est assez particulier d’être remplaçant. J’ai une copine qui l’a été pendant des années, c’est très formateur, tu dois t’adapter à tout!

    Girls n Nantes

    (23 octobre 2020 - 10 h 19 min)

    et bien ça fait une vie bien remplie dis moi !
    j ai regardé les prénoms avec appréhension de peur de voir celui de ma fille mais non
    a croire que nous avons su etre originaux mais pas trop XD

      MissBrownie

      (23 octobre 2020 - 16 h 06 min)

      Pour les prénoms, ça ne veut pas dire que je ne les aime pas, juste que c’est difficile de s’y retrouver. J’ai tendance à me tromper entre les louanne et louna. J’ai aussi eu Elyana et Elina dans la même classe.

    julesetmoa

    (23 octobre 2020 - 12 h 10 min)

    Ce premier retour est plutôt positif. Te voilà surement rassurée maintenant que tu as vu le déroulé. pas facile en tout cas de remplacer au pied levé !

    Carole Nipette

    (23 octobre 2020 - 14 h 59 min)

    Encore de belles expériences ! tu dois être sacrément fière de toi et du chemin parcouru ! Bisous

    SUR LE NUAGE DE LEXOU

    (23 octobre 2020 - 16 h 03 min)

    ca demande une sacrée souplesse d’adaptation que tout le monde n’a pas!!!!!!!!!!!chapeau!

    Une parisienne à Vincennes

    (23 octobre 2020 - 20 h 31 min)

    Eh ben, ça fait un paquet d’expériences en peu de temps

    Nancy

    (29 octobre 2020 - 16 h 08 min)

    Ça me rappelle tellement de souvenirs (sauf les prénoms qui ont changé depuis). Bravo pour ton sens de l’organisation et de l’adaptation !!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.