Reconversion professeur des écoles : des regrets ?

salle de classe maternelle reconversion professeur regrets

Vous m’auriez dit il y a 15 ans qu’aujourd’hui je serais professeur des écoles comme l’avait été ma mère, je ne vous aurais pas cru.

Moi professeure des écoles, non mais n’importe quoi !

Et pourtant …

Cette année, mon poste de remplaçante courte durée fait que j’ai souvent à me présenter. Généralement, je ressens le besoin de dire qu’il s’agit d’une reconversion. Pourquoi ? Parce que je sais bien que je n’ai pas l’air d’avoir 23 ans et fraîchement diplômée. Comme je n’ai pas envie qu’on pense que j’ai de l’expérience vu mon âge, je préfère annoncer que je suis nouvelle dans le métier.

La plupart du temps, les collègues me disent que j’ai eu beaucoup de courage d’entamer cette reconversion à mon âge et me demandent ce que je faisais avant. Puis, ils me demandent aussi très fréquemment si je ne regrette pas. Car des PE en reconversion qui déchantent sur la réalité du métier, ils en ont vu. Mais moi, je connaissais l’envers du décor grâce à ma mère alors est-ce que pour autant je n’ai pas déchanté ?

En toute honnêteté, durant mon année de stage, je me suis parfois demandée dans quoi je m’étais embarquée. Au début, j’ai eu du mal à me sentir à ma place au milieu des élèves. Et cela se voyait. Ma conseillère pédagogique l’avait remarqué lors de sa toute première visite. C’est dur d’être propulsé là après la réussite d’un concours, sans jamais avoir été dans une classe. Pas même en stage ou en observation.

Enfin si, j’avais vaguement observé en participant aux activités de la classe de Chichi, mais quand les parents entrent dans la classe, ce n’est jamais une journée comme les autres.

Bref, les premiers mois de ma vie de professeur des écoles ont été compliqués. Se sentir jugée par des tuteurs n’aide pas. Cela met une grosse pression sur les épaules. Cette pression fait qu’on se sent rarement à la hauteur.

La fin d’année scolaire avait été plus sereine, mais c’est vraiment depuis septembre 2020, maintenant que je suis titulaire, que je me sens totalement à ma place. En effet, je lis souvent de jeunes femmes ayant suivi le cursus dès l’obtention de leur bac écrire que devenir professeur des écoles est le rêve de leur vie. Une évidence. Pour moi, c’est une révélation devenue une évidence. Aujourd’hui je ne m’imagine pas ailleurs. Et surtout je n’aurais jamais imaginé me sentir si bien au milieu d’élèves.

Bon, cette année, j’ai la chance de tomber sur des élèves relativement sympas et j’espère qu’il en sera de même l’année prochaine. L’essentiel est que je me sente bien avec eux. J’arrive enfin à être moi-même. Même quand j’ai 3 ou 4 paires d’yeux braqués sur moi en permanence, entre l’Atsem, l’aesh, le service civique et les passages de la directrice.

Alors ai-je des regrets à être devenue professeur des écoles ? Absolument pas !

Néanmoins, comme je le dis parfois à ma fille, je crois que je n’aurais jamais quitter mon premier job si l’entreprise n’avait pas fait faillite. Je m’y sentais bien, j’avais des chouettes collègues et pas de responsabilités qui peuvent angoisser. Maintenant, j’ai tout de même la responsabilité de 33 enfants de moins de 5 ans. C’est quelque chose !

Je suis du genre à faire confiance à la vie et au destin alors je me dis que ça devait être ainsi et cela me ravit ! Il faut juste que MrRéglisse comprenne que les instits qui ne font rien en rentrant chez eux, c’est un mythe ! Oui, je dois travailler le soir, même le week-end et pendant les vacances. Encore plus en débutant.

Auteur de l’article : MissBrownie

Je m'appelle Anabel et je suis maman de 3 enfants. Lilloise depuis 1998, je vous raconte mes aventures de famille à la fois douces et piquantes depuis 2008. Retrouvez moi également sur Instagram et twitter sous le pseudo missbrownieblog.

2 commentaires sur “Reconversion professeur des écoles : des regrets ?

    petitdiables

    (9 mars 2021 - 12 h 33 min)

    Ce n’est pas un métier facile, mais il est tellement chouette aussi!

    Bobine

    (12 mars 2021 - 11 h 26 min)

    Bravo, aucun regret alors, tu es à la bonne place!
    Est-ce que tu disais aux parents que tu était stagiaire ou nouvelle? Cela a toujours été “caché” lorsque mes enfants ont eu des professeurs stagiaires et je trouvais ça dommage.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.