Toujours le Sourire (ou Presque)

sac-chatC’est comme ça, je suis incapable de faire ma malheureuse... Pourtant, en ce moment, j’aimerais vraiment y arriver. Il faut que je m’entraîne. D’ici 10 jours, il faut que j’ai l’air d’une petite malheureuse. Mais c’est comme ça… Je déteste me plaindre. Il y a tellement pires situations que moi que je trouve toujours injustifié de me plaindre, limite ridicule, une vraie preuve de faiblesse. Je n’aime pas faire pitié, inspirer de la compassion. Non, je suis forte, je garde toujours le sourire.

Tout ça à cause de mon sas de décompression.

Même si le matin, les doudoux m’ont poussé à bout, même s’ils m’ont foutu les nerfs en pelote, une fois seule dans ma voiture avec la radio, je m’apaise. Et même si j’aimerais parfois arriver au boulot avec ma tête des mauvais jours, non, je souris quand même… dès le “Bonjour” ou “Salut” passant mes lèvres.

Et chaque soir, même si je suis exaspérée par ma journée de boulot, même si je suis fatiguée et que tout m’a énervé, il suffit d’entrer dans mon sas de décompression pour que ça aille mieux. Si parfois mon sas de décompression devient un sas de stress à cause de la route, des bouchons, dès que je vois le visage de mes doudoux, un sourire renaît sur mon visage.

Lire la suite de à proposToujours le Sourire (ou Presque)

LooK ArounD …

dormir_par_terre

Durant cette (pas si) courte semaine durant laquelle je me suis crue Lundi le Mardi et Jeudi le Mercredi, j’étais seule à gérer les enfants, Mr Réglisse entretenant son hâle à l’étranger … Bon ok, il a fait un tour à la plage, mais il a aussi bossé comme un dingue. C’était un voyage professionnel, pas des vacances.

Gérer les doudoux seule, ça ne me dérange pas. C’est vrai que Mr Réglisse a beaucoup plus d’autorité que moi et que le soir, quand il rentre, je m’isole un peu dans la cuisine, lui laissant la main avec les doudoux, mais ça ne me gêne pas de devoir tout gérer durant quelques jours. Certaines mamans solo le font toute l’année, alors pourquoi je n’y arriverai pas !? [C’est un peu ma devise : Les autres y arrivent alors pourquoi pas moi ? C’est d’ailleurs ce que je m’étais dit pour l’accouchement sans péridurale]

De toute façon, m’apitoyer sur mon sort n’est pas mon style. Ok, je râle parfois beaucoup pour des futilités genre “on est encore en retard ce matin”, mais jamais je ne me plains. J’assume. Puis à vrai dire, je ne trouve pas cela compliqué ou insurmontable. Mais suis-je peut-être un peu trop zen. Aussi vive qu’un mollusque parfois même.

Lire la suite de à proposLooK ArounD …