La Face Cachée du Caramel Mou

pied-dans-eau

L’hiver, je vis très bien avec mes poils. L’été, un peu moins bien … surtout en Tunisie… Il fait chaud.

Alors même si de loin, on ne voit rien, mon oeil affuté, lui, ne manque pas de repérer les quelques poils repoussant sur mes jambes et aussitôt, l’envie de les faire déguerpir leur bulbe à leur cou se fait sentir.

Sauf que même pour 3 semaines de vacances, je n’emmène pas mon kit de cire à l’orientale (comme en institut il est écrit sur le packaging). Le rasoir, oui, mais que pour les aisselles. C’est tout. La pince à épiler … beaucoup trop long … ça me donne la migraine de me concentrer sur mes jambes. Reste mon épilateur électrique.

Mais cette année, ma belle sœur m’a proposé une autre alternative.

Un jour elle est apparue dans le salon en malaxant une pâte entre ses doigts alors que j’essayais de bloguer tranquille et elle m’a dit : « Tu veux essayer? »

Essayer quoi???

Et je me suis retrouvée avec un caramel mou entre les doigts.

Ce n’était ni plus ni moins que les même ingrédients et la même préparation que la caramel liquide que ma maman fait pour ses îles flottantes. Caramel qui se cristallisent ensuite. Sauf que dans le cas présent, il était mou.Cette pâte préparée à base de sucre, d’eau et de citron, ce caramel en somme, me donnait bien plus envie de le fourrer dans ma bouche et enfin manger un peu de sucre plutôt que de l’étaler sur mes jambes … En plus j’avais dégainé mon épilateur électrique 2 jours plus tôt. Toutes mes belles soeurs s’épilent avec cette préparation.

J’avais du être miro ou manquer de lumière car il restait quelques poils. Alors j’ai tenté de les retirer à l’aide de mon caramel. Mais il faut avouer que je n’étais pas très douée… La technique ne s’apprend pas du jour au lendemain. J’avais du caramel étalé et collé partout sur la jambe mais impossible de retirer quelques poils en l’enlevant.

Ma belle-soeur est alors venue à mon secours. Et très vite, elle s’est transmutée en folle furieuse du poil, recherchant le moindre poils sur mes jambes. Malheureusement il n’y en avait pas beaucoup. Comme je vous l’ai déjà dit, j’avais eu recours à l’épilateur électrique peu de temps avant. Mais elle s’est tout de même acharnée sur un mini poil récalcitrant. Même si elle maîtrise la technique, ça m’a laissé des traces. On aurait dit un coup de soleil. Puis elle m’a demandé si je n’en avais pas sur les cuisses, des poils.

Ouhlà! Malheureuse, touches pas à mes cuisses! Jamais je n’ai touché aux poils de mes cuisses! On ne les voit pas alors à quoi bon s’acharner à les retirer?

Et les orteils? Quoi mes orteils? Y a pas de poils sur mes orteils … Enfin si il devait y en avoir car je l’ai bien senti quand elle a retiré le caramel mou de mon petit pouce… et aussi du gros… et des intermédiaires …

Quoi encore ? Brainstorming intensif de la part de ma belle soeur des parties possibles à épiler …

Les bras? nanmého, ça va pas, ils sont tous blonds et tous petits, ils sont bien là.

Le dos ? Euh comment dire… je suis imberbe du dos.

Le visage alors !? Merci mais mon mini duvet blond au dessus de la lèvre quasi imperceptible à l’oeil nu, je le garde…

La mort dans l’âme, ma belle soeur a arrêté de chercher mes zones poilues… Ce jour là, je me suis rendue compte de la chance que j’ai d’être blonde (enfin anciennement blonde naturelle, vers 1 an, mais j’ai gardé la peau de blonde et ses caractéristiques) et peu poilue, même si parfois je maudis le fait de ne pas bronzer (je rougis), mais j’ai surtout ouvert les yeux sur le calvaire que vivent certaines filles poilues (genre les portugaises… à moins que ce ne soient qu’un mythe, une légende).

L’épilation au carambar, ça marche peut-être si on le fait fondre au micro-ondes …

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :