Mes Accouchements sans Péridurale n’étaient pas si Parfaits

J’ai toujours vendu mes accouchements sans péridurale comme des accouchements quasi idylliques … certainement parce que, pour moi, ils sont beaucoup plus proches de mon idéal que la plupart des accouchements avec péridurale (pas tous) pour lesquels j’ai souvent les poils qui se hérissent en les écoutant ou les lisant.

Presque 2 ans après mon 3ème accouchements sans péridurale, j’arrive enfin à mettre le doigt sur ce qui m’a déplu. J’arrive enfin à avouer qu’ils n’étaient pas si parfaits. Mais plus parfaits que les accouchements de mes copines, avec péridurale … enfin selon des critères très personnels (chacune ses critères).

La première fois où j’ai accouché sans péridurale, c’était surtout par peur de la grosse aiguille et un peu par défi, par dépassement de soi. Mes grands-mères et ma mère l’avaient fait, pourquoi n’en serai-je pas capable ?

Les 2 fois suivantes, c’était par peur de ne pas savoir pousser correctement sous péridurale. Puis je savais que la douleur était gérable, surtout si on nous laisse entrer dans notre bulle pour se concentrer sur la douleur. Quand j’entends une sage-femme de l’émission BabyBoom dire fièrement :

« Le problème avec les femmes qui ne veulent pas la péridurale, c’est qu’elles ont tendance à entrer dans leur bulle et ne plus en sortir… mais nous sommes là pour les en sortir, c’est notre métier »

… J’ai des envies de meurtre

… enfin j’ai envie de dire des gros mots. Pourtant, durant mes accouchements, je n’ai pas crié, je n’ai insulté personne, pas même mon mari de m’avoir mise dans cet état. Je ne suis pas une extra-terrestre, quand je me cogne le gros orteil sur le coin d’une porte, je vous assure que j’ai envie d’insulter cette fichue porte très fort. Mais pour les contractions, ma respiration était mon alliée pour gérer. Bref, la seule personne que j’ai eu envie d’insulter, c’était la puéricultrice qui me posait une myriade de questions à base de  » Vous voulez moins de lumière? De la musique?« .

Tous mes accouchements sans péridurale ont eu des défauts, toujours à cause du personnel. Le pompon fut pour la naissance de Chichi.

La naissance de TiBiscuit ne fut pas parfaite car, alors que mon bébé progressait bien et vite, une stagiaire sage-femme a eu l’idée de grimper sur mon ventre et d’appuyer dessus pour pousser mon fils vers la sortie. C’était douloureux, plus que les contractions, je n’en avais pas besoin, mais en primipare, je n’en savais rien. Cette very bad idea m’a valu un sacré bleu sur le ventre les jours suivants … pas agréable quand tu veux poser ton nouveau-né sur ton ventre.

La naissance de Chupa ne fut pas parfaite car, plutôt que de m’ausculter dès mon arrivée, on m’a laissé 30 minutes avec le monitoring, dans une salle froide et sur une table tout ce qu’il y a de plus inconfortable. Une torture alors que j’étais dilatée à 9. Une fois dans le lit de travail bien moelleux, je me sentais beaucoup mieux.

La naissance de Chichi fut imparfaite.

Imparfaite car mon obstétricien m’a mis la pression. Il m’a mis une dead line. Si à J-10, je n’avais pas accouché, il me déclenchait … J’avais tellement la pression qu’à J-10, le travail s’est déclenché sauf qu’il n’avançait pas, contrairement à mes 2 précédents accouchements où tout progressait bien.

Imparfaite car l’anesthésiste a voulu me faire peur avec ces « Vous attendez un bébé macrosomique, le risque que ça finisse en césarienne est élevé, si vous ne prenez pas la péridurale, vous devrez avoir une anesthésie générale … blablabla » . Il a presque réussi à me faire paniquer, même si des bébés macrosomiques, j’en avais déjà mis 2 au monde sans complication.

Imparfaite car la sage-femme avait oublié le fameux microlax … Il s’en est souvenu après m’avoir percé la poche des eaux … Aller aux toilettes avec la poche des eaux percée, on a vu plus hygiénique  surtout après avoir pris une douche à la bétadine … On n’a pas vu plus douloureux aussi … résultat j’ai failli tomber dans les pommes dans les toilettes.

Imparfaite car la délivrance avait commencé alors que j’étais allongée sur le côté quand j’étais seule dans la salle, mais , en arrivant, le personnel (paniqué) m’a demandé d’arrêter de pousser et de me mettre sur le dos dès que possible.

Imparfaite car après la délivrance, on m’a rapidement volé mon bébé pour le peser, le mesurer, l’habiller alors que pour les premiers, j’avais eu un long moment de peau à peau. Pas de chance, Chichi est né au moment des changements d’équipe alors ils ont fait vite.

Je ne sais pas si un accouchement peut être parfait… peut-être ceux à la maison quand tout se passe bien… mais il y a beaucoup de progrès à faire. Le personnel a encore du chemin à faire.

Mes accouchements n’étaient peut-être pas parfaits mais ils étaient plutôt pas mal tout de même et je me mesure la chance que j’ai eu par rapport à ce que certaines vivent. Je n’ai même pas eu d’épisiotomie.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Post Author: MissBrownie

Je m'appelle Anabel et je suis maman de 3 enfants. Lilloise depuis 1998, je vous raconte mes aventures de famille à la fois douces et piquantes depuis 2008. Retrouvez moi également sur Instagram et twitter sous le pseudo missbrownieblog.

56 thoughts on “Mes Accouchements sans Péridurale n’étaient pas si Parfaits

    maman est occupée

    (5 février 2013 - 11:22)

    Ma pauvre… Mes 2 accouchements n’étaient pas parfaits mais, avec le recul, ce que je veux retenir, c’est que mes bébés sont nés en bonne santé.

      MissBrownie

      (5 février 2013 - 11:27)

      Il est évident qu’avoir des enfants en bonne santé, c’est l’essentiel 😉
      Quand ils sont justement en bonne santé, on se dit que la rencontre aurait pu être encore plus parfaite 😛

    madamezazaofmars

    (5 février 2013 - 11:24)

    Mon premier accouchement a été très difficile. Je n’ arrivais pas a gérer la douleur, ma péridurale a été surdosée, je n’ai pas réussi a pousser du coup et on a sorti mon fils avec des ventouses.
    Le deuxième a été presque parfait. j’ai su gérer la douleur grâce a la préparation queje n’avais pas faites pour l’empereur. J’ai eu la péridurale à 8 ( j’aurais pu m’en passer donc mais j’ai eu la trouille ) mais light, du coup j’ ai vraiment tout ressenti. J’ ai pu pousser comme je le souhaitais, dans la position que je voulais, la naissance a eu lieu dans un silence qui a même étonné l’équipe médicale.
    j’aime ma petite maternité avec un personnel a l’ écoute.
    Allez si troisième il ya, je tente l’accouchement sans péridurale.

      MissBrownie

      (5 février 2013 - 15:35)

      Une péri où tu as encore des sensations, avec laquelle tu sais encore quand pousser sans attendre le feu vert des sages-femmes, je pense que c’est bien. Enfin ça reste tout de même un acte médical qui peut avoir des effets indésirables, comme tout, mais c’est mieux qu’une péri avec laquelle on ne sent plus rien

    danslapeaudunefille

    (5 février 2013 - 11:25)

    Ton article me fait penser que je n’ai pas encore raconté mes accouchements (avec péri)

    Amélie Epicétout

    (5 février 2013 - 11:25)

    Euh c’est quoi le rapport entre pas de péridurale, la macrosomie et une anesthésie générale? En cas d’urgence ils n’auraient pas pu te faire une rachi? Sinon si prochain il y a je pense vraiment la jouer sans péri, vu ce que m’a servi pour la première…

      MissBrownie

      (5 février 2013 - 12:25)

      L’anesthésiste que j’avais vu m’avait dit qu’avec les gros bébés, le risque que ça finisse en césarienne était plus élevé, donc si je ne prenais pas la péri et qu’en cours de travail, on devait me faire une césarienne d’urgence, elle serait obligatoirement sous AG

    working mum

    (5 février 2013 - 11:40)

    Wouaa… En effet… j’ai accouché avec une mini péri (je pouvais marcher juste après) et j’avoue que si c’était à refaire j’essayerai de faire sans péri mais j’avais peur de mal pousser à cause de la douleur! Avec le temps qui passe, je suis nostalgique de mon accouchement que je considère parfait!

      MissBrownie

      (5 février 2013 - 15:31)

      Une péri mini dosée ça doit être plutôt pas mal, mais j’entends rarement des récits où elle était mini dosée malheureusement. J’entends surtout « je ne sentais plus mais jambes »,  » elle n’a fonctionné que d’un côté » ou « je ne savais pas comment pousser »

      Je trouve ça chouette que tu ais trouvé ton accouchement parfait. Mes 2 premiers l’étaient presque, à un chouia 😉

        Calou

        (5 février 2013 - 20:35)

        ah nannnnnnnnnnnnnnnn
        Je veux pas moi ne plus rien sentir :/

    Myzotte

    (5 février 2013 - 11:41)

    Alors moi l’accouchement parfait franchement je l’ai eu, c’était celui de ma Chouquette,
    j’ai douillé de douleur (mais c’est vite oublié) car je suis passée de 4 à 10 en 15 minutes (sans péri tu le sais), mais du coup comme il était quasi minuit, l’obstétricien n’était pas là ! c’était une sage femme + une aide soignante … en douceur, encourageant, et la main de mon Ours à serrer jusqu’à l’écraser… parfait, deux poussée et ma Cocotte était là.

    Ca aurait pu être aussi chouette pour MiniChou si les sages femme n’avaient pas appelé le docteur à 5h du mat, il est arrivé en 5 minutes ce con ! j’aurai préféré qu’il me laisse, il m’a gonflé à me toucher, à me dire du m’allonger comme ci comme ça, je lui ai dit d’ailleurs et le lendemain en chambre, il m’a demandé si j’étais encore en colère, j’ai dit oui, il m’a gâché mon accouchement !

    Pour TiChou, différent vu sa position en O.S. … et son engagement déjà avancé.

    Maintenant, dans ma clinique, ils ont une salle nature, et les mamans qui ne veulent pas la péri peuvent accoucher avec les sages femmes uniquement, d’ailleurs les obstétriciens n’aiment pas (forcément ils n’aiment pas ne servir à rien… c’est mon ressenti), n’y rentrent quasi pas…

    Ca c’est chouette !
    J’espère tester un jour ^_^

      MissBrownie

      (5 février 2013 - 12:37)

      Pour la naissance de Chichi, mon obstétricien n’a pas eu le temps d’arriver, mais les sages femmes présentes ont paniqué parce qu’ils n’étaient pas prêts. Rien n’était en place. Ca a du les déstabiliser.

      Maud

      (7 février 2013 - 22:53)

      « parfait » « douillé de douleur »… pour moi c’est pas si parfait alors 😉 même si on oublie vite, et que ça a duré que 15min. 🙂

    FoxyMama

    (5 février 2013 - 13:09)

    Moi non plus pas d’épisio, c’est quand même mieux. Par contre concernant le stress véhiculé par l’équipe qui brandit la menace de l’anesthésie générale en cas de c’est d’urgence, je connais, il m’a fait accepter la péri deux fois

      MissBrownie

      (5 février 2013 - 14:00)

      Je trouve ça vraiment dommage qu’en France, les femmes se sentent souvent obligées de prendre la péri parce qu’on leur a fait peur. On oublie souvent de dire que la péridurale peut également entrainer des complications, ralentir le travail et amener à la césa … Tout ça pour une histoire de sous, non ?

        Maud

        (7 février 2013 - 22:55)

        Pas chez moi !
        Pour Choupinette, tout allait tellement « vite » alors que j’étais juste venue pour une « visite de routine à J+1 » car pas de contractions… que lorsqu’ils m’ont dit « on va appeler l’anesthésiste » (j’avais coché oui pour la péri!), j’ai dit « ah bon? déjà??  » (j’avais le souvenir que pour Léo j’avais déjà bien douillé avant qu’ils ne la fassent)… ce à quoi ils m’ont répondu « vous la voulez pas? »… et là j’ai flippé, et j’ai dit « si si !! » 🙂

    maman@home

    (5 février 2013 - 13:42)

    Mes bébés sont arrivés bien trop vite, zéro péridurale je ne sais pas ce que c ‘est et tant mieux car ça me faisait flipper tout comme toi, peur des effets secondaires mais aussi peur de pas savoir bien pousser et surtout ne pas être maître de mon accouchement, on fait de toi ce que tu veux et c’est après quand tout se réveille que tu jongles… et qu’est ce qu’ils ont tous à vouloir nous mettre sur le dos bon sang alors que ça fait un mal de chien et que sur le côté on est tellement mieux !!! Un jour on proposera aux femmes des accouchements qui respectent leur corps, un jour… 😉

      MissBrownie

      (5 février 2013 - 13:56)

      En même temps, pas plus tard qu’hier, j’entendais dans l’émission Les Maternelles (qui n »est pas toujours une référence) qu’en Angleterre, les femmes accouchent sur le côté et cette position préserve bien plus le périnée que sur le dos. Au Brésil, c’est césarienne à gogo car les femmes ont peur de l’accouchement par voie basse.

      La péridurale, je ne suis pas contre, dans certains cas, elle est bénéfique mais parfois, elle ralentit le travail ou amène des complications.
      Je pense juste qu’elle ne devrait pas être perçue comme indispensable. Parfois le choix n’est même pas laissé aux futures mamans. C’est triste.

    maman@home

    (5 février 2013 - 13:59)

    Tout comme pour el choix de l’allaitement en maternité je déplore le fait qu’on nous force un peu la main, ils ne veulent tellement pas prendre de risque qu’ils font ce qui est bon pour eux, plus pratique et nous on passe en second plan c’ets pourtant bel et bien NOTRE accouchement !

    amalise

    (5 février 2013 - 14:27)

    Moi j’ai du accoucher de ma fille sans péridurale, alors que je ne m’étais absolument pas préparée à cette éventualité. Le travail est allé tellement vite (moins de 2 heures entre les 1ères contractions et la naissance) que je suis arrivée à la maternité dilatée à 9. J’ai énormément souffert, et j’aurais tout donné pour pouvoir me mettre dans une bulle. Les sages femmes m’ont obligée à me mettre sur le dos, et à relever les jambes, ce qui a encore plus accentué la douleur. Je n’ai pas eu à pousser beaucoup, heureusement, mais contrairement à ce qu’elles me disaient cela n’atténuait rien, bien au contraire. Et puis surtout, surtout, j’ai continué à avoir mal au ventre assez longtemps après que ma fille ait été là, ce qui fait que je n’ai pas pu la prendre sur moi tout de suite … Pardon pour ce pavé et ces détails, mais s’il y a bien une chose que je retiens de tout ça, c’est qu’on ne peut pas prévoir ce qu’il se passera pendant un accouchement. Mieux vaut envisager toutes les possibilités, et s’y préparer au mieux. Si j’avais su ça, je me serais préparée à un possible accouchement sans anesthésie. Si j’avais su ça, jamais je ne serais partie à la maternité persuadée de pouvoir avoir une péridurale. Je ne dis pas que les choses se seraient passées différemment, peut-être pas, mais au moins j’aurais su comment gérer. Peut-être 🙂 En tout cas, bravo pour ce texte!

      MissBrownie

      (5 février 2013 - 14:51)

      En effet, être préparée change tout.
      J’ai eu le temps de me préparer à l’éventualité d’accoucher sans péri, je me suis préparée moralement à souffrir énormément, si bien que cela ne m’a pas paru atroce. Puis surtout, pour les 2 premiers, j’ai pris le temps chez moi pour ne pas arriver trop tôt, mais toi, tu n’aurais pas pu 😉

      J’étais aussi prête à accepter la péri si je souffrais trop. Je veux bien être une warrior mais pas maso non plus 😉

      Comme pour mon dernier, ne souhaitant pas la péri malgré les recommandations de mon obstétricien qui a ordonné à ma sage-femme d’appeler l’anesthésiste après m’avoir percé la poche des eaux ou de l’anesthésiste, je m’étais également préparée à avoir une AG en cas de complications.

      Après les mamans dont la poche des eaux se rompt, si le travail est long, je comprends qu’elles veuillent la péri. Pour Chichi, je suis passée de 2 à dilatation complète en 30 minutes avec poche des eaux rompue et outch! Je ne sais pas si j’aurai supporté plus.
      Temps que le poche n’est pas rompu, c’est plus gérable.

        Maud

        (7 février 2013 - 23:02)

        Non pas toujours ! Moi pour Choupinette justement, pas de poche rompue (puisque comme je dis plus haut, j’y suis allée pour un examen de routine « post terme »), pas de contractions donc non plus… et tout est allé vite… sauf que la poche se rompait pas !!! et je n’avais pas de contractions douloureuses, même avant la péri… et j’ai eu très mal pendant quelques minutes (après péri), parce que (j’ai compris après!), la tête s’engageait… mais la poche se rompait pas ! et ça, ça fait très mal dans le périnée… 😉
        Donc poche des eaux non rompue = pas gérable ! 🙂

    La Journaliste IT Pink & Green

    (5 février 2013 - 14:43)

    J’ai eu trois configurations : péri pour mon aînée, déclenchement et râchi pour ma deuxième (pas le temps pour la péri) et rien du tout pour mon fils. Les trois accouchements ont été (très) rapides, et des trois je ne sais pas lequel j’ai préféré. Parce qu’à chaque fois, ça correspondait à mes attentes du moment, à mon état d’esprit, à ma maturité. Pour ma fille aînée par exemple j’étais heureuse d’avoir la péri, ça s’est très bien passé et je n’ai pas de regrets. Mais pour mon fils, je suis tout aussi heureuse de ne pas l’avoir eue (d’ailleurs je n’en voudrais plus).

      MissBrownie

      (5 février 2013 - 14:57)

      Je pense que là est essentiel, avoir l’accouchement qui correspond à ses attentes du moment
      Je pense que je garde un goût amer de la naissance de Chichi parce qu’il était loin de mes attentes. J’imaginais que tout se passerait bien comme pour TiBiscuit et Chupa et je pense que ça aurait pu être le cas si on ne m’avait pas pris la tête avec ce fameux J-10, si mon obstétricien avait bien voulu laisser faire la nature … aussi parce que ce n’était pas la même petite clinique, détruite entre temps.

        La Journaliste IT Pink & Green

        (6 février 2013 - 11:13)

        Je comprends, ô combien. A la maternité, lors des échos de contrôle, on m’a aussi bien gonflée avec les mesures de mon fils. J’ai aussi entendu des termes comme « macrosomie », « hydramnios », « dystocie des épaules », « césarienne d’office », « déclenchement ». J’étais limite une tarée de vouloir accoucher naturellement. Mais (manque de bol pour eux) j’avais trop confiance en mon corps pour me laisser intimider. Et les choses se sont déroulées en 20 minutes, sans aucun souci.

          MissBrownie

          (6 février 2013 - 11:18)

          Hydramnios, je l’ai entendu aussi avec ma HU de ouf …
          Enfin, je ne peux pas revenir en arrière 😉

    Lucky Sophie

    (5 février 2013 - 15:13)

    moi je voulais juste avoir un accouchement pas horrible comme on t’en racontes toujours trop, j’étais loin de viser le parfait ! 😉

      Maud

      (7 février 2013 - 23:05)

      moi aussi, et du coup ils m’ont tout deux paru idylliques ! 🙂

    Sophie

    (5 février 2013 - 15:29)

    Bon ben moi j’ai eu 2 césa…
    Pour le 1er on m’a posé la péri trop tôt en fait. J’avais les contractions dans le reins et le personnel s’éberluait à me laisser sur le dos avec des fils de monito de 12 cm de long. Impossible de changer de position, impossible de gérer ma douleur sans péri. Gérer je pouvais sur le ballon ou juste debout mais couchée sur le dos impossible. Donc péri posée à 2, et donc arrêt des contractions. On m’a alors balancé de l’ocytocine à forte dose. Du coup contraction peu efficaces. Après 20h de travail, mon petit bonhomme s’est mal engagé et a commencé à montrer des signes de fatigues donc césa en urgence et avec 20h de travail mon utérus a refusé de s’arrêter de saigner. Bref la péri pour moi juste une belle M**** !
    Et à cause de cette césa, j’ai été obligée d’en avoir une seconde (programmée celle là) car mon utérus avait été beaucoup trop fragilisé et risquer de se rompre lors d’un second travail.
    Mais au moins mon second accouchement même si c’était une césa a été idyllique : c’est la relativité de notre vécu. certaines pensent qu’une césa c’est atroces moi dans mon cas pour ma petite puce ça a été super !

      MissBrownie

      (5 février 2013 - 15:43)

      Les contractions dans les reins allongées sur le dos, c’est juste insupportable ! C’est ce que j’avais pour Chupa pendant le monitoring … j’ai cru que je ne tiendrai jamais sans péri alors j’ai appelé la SF. Une fois dans un grand lit, allongée sur le côté, ça allait nettement mieux.

      Une césa quand on a eu le temps de se préparer, quand on sait que c’est la seule possibilité et qu’on l’accepte, on peut très bien la vivre. C’est une bonne chose que tu l’ais bien vécu pour ta 2ème fille

    ratounette

    (5 février 2013 - 18:19)

    eh bah moi j’ai eu deux péridurales parce que que césariennes… la premiere en urgence parce que Capuchou se présentait mal et après 12h de travail qui n’avançait pas on m’a envoyé au bloc en urgence, je ne regrette absolument rien parce que de toute façon il n’aurait jamais pu sortir « normalement »: un tour de cordon autour du cou, un cordon trop court et mauvaise présentation de la tête.
    Pour sa soeur, j’ai demandé à avoir une deuxième césarienne parce que je n’avais pas envie de repartir en urgence au bloc, alors rdv fut pris et j’ai eu bien raison de demander cette césarienne parce que Louise ne serait jamais sortie non plus : trois tours de cordon autour de la tête, un noeud dans le cordon et elle aussi se présentait mal, de plus, pour elle on m’a toujours annoncé un gros bébé et les deux gynécos qui me suivaient m’avaient dit qu’on pouvait essayer par voie basse mais que j’avais qd même un grand risque de césarienne en urgence.
    Là encore, je ne regrette rien, j’ai tres bien vécu mes accouchements, alors ils ne sont peut être pas parfaits pour la majorité d’entre vous, mais je pense que chaque accouchement est différent et qu’à partir du moment où on le vit bien, bah il devient parfait!

      MissBrownie

      (5 février 2013 - 18:29)

      Comme je l’avais écrit en comm sr ton blog, l’essentiel est en effet que l’accouchement soit parfait ou en partie à nos yeux, pas à ceux des autres 😉
      Dans ce billet, je donne simplement mon avis sur mes accouchements, ce qui n’a pas été, mais un peu aussi sur le fait que la péridurale est trop utilisée voir imposée en France.
      Je n’estime pas qu’accoucher sans péri est plus parfait qu’avec. Juste j’aime pas quand mes copines me racontent qu’elles ne sentaient plus du tout leurs jambes ni les contractions ni l’envie de pousser 😛
      Une césa c’est encore autre chose et ton instinct a été favorable à ta puce qui a certainement eu une naissance plus douce que par voie basse

        ratounette

        (5 février 2013 - 18:36)

        je suis admirative de ta force et de ta volonté. tu as accouché comme tu as voulu, en ça tes accouchements sont parfaits 😉 et je te rejoins sur la perte de sensation dans les jambes….. après l’accouchement je ne pouvais remonter dans ma chambre que si je pouvais prendre appui sur mes pieds et lever les fesses… tous les 1/4 d’heures l’anesthésiste venait me voir et me demandait de bouger les orteils… je me concentrais comme une malade mais impossible de bouger quoique ce soit, à partir de la taille je n’avais plus rien, je voyais mes pieds mais je ne sentais absolument rien.. etrange sensation vraiment et puis petit à petit c’est revenu mais alors super super lentement… genre 2h apres l’accouchement je pouvais plier mes jambes moi même mais avec bcp de difficulté!!

          Maud

          (7 février 2013 - 23:36)

          j’ai eu ça dans une jambe pour mon deuxième accouchement (pourtant parfait… à mes yeux!!), et c’est horrible… surtout à cause de la trouille que ça revienne pas ! très flippant !! même si on nous rassure et on nous dit que c’est normal et que ça va passer.

    Vinie

    (5 février 2013 - 17:27)

    J’ai eu une épisio pour Timinoo et j’en gardais un trèèèès mauvais souvenir (le gros bleu oui, mais surtout toutes les aides-soignantes qui sont venus mater mon intimité parce qu’elles n’avaient jamais vu ça -c’était noir et très étendu apparemment) alors pour Lù, je n’en voulais absolument pas et heureusement la sage-femme a respecté mon choix (j’étais tellement pas sereine que je surveillais ce qu’elle faisait de ses mains de toute façon :D).

    Pour le futur-bébé-pas-encore-en-essai, j’aimerai ne pas prendre la péridurale. Je l’ai prise pour Timinoo parc que ConjointChéri ne devait pas rester, normalement c’est ma mère qui aurait dû prendre sa place mais je n’avais aucune douleur alors que j’en étais à la moitié du travail donc j’aurai dû le faire.
    Et pour Lù, les contractions faisaient tellement mal que je l’ai réclamé, je n’ai pas cherché à gérer quoi que ce soit 😛

    Ma mère a bien eu 7 enfants sans péri, pourquoi pas moi ? (parce que j’ai peuuuuuuur !!! :D)

      Maud

      (7 février 2013 - 23:33)

      ah tiens, j’ai eu pareil (et sans épisio pourtant) pour mon premier ! hématome + œdème assez spectaculaire aussi apparemment… pour le premier, et pas du tout pour le deuxième…
      C’est ce que j’appréhendais le plus pour mon deuxième accouchement ! j’en gardais un très mauvais souvenir (et pourtant l’accouchement a été idyllique!!!), et très long à guérir…
      Rien à voir pour le deuxième heureusement.

      (On entend beaucoup de choses horribles sur les accouchements, ce qui fait qu’on est effrayées… mais on ne nous dit rien sur les suites de couches… bien pires dans mon cas, et si on était un peu averties, on le vivrait peut-être mieux… ou on fera plus de bébé!).

        Vinie

        (8 février 2013 - 14:03)

        Je me souviens que c’était tellement douloureux que je m’asseyais vraiment sur un côté de chaise et le bord en plus, la fesse à peine posé dessus, ça a bien duré un mois comme ça :-/
        Et pour Lù, rien non plus, comme quoi 😉

        Mais je suis assez d’accord avec toi : j’aurai aimé être informé sur les suites de couches, ça m’aurait préparé…

    Calou

    (5 février 2013 - 20:32)

    J’ai lu tous les commentaires !!
    Et je flippe !!!!!!!!!!
    Et oui, j’y pense, de plus en plus souvent …. C’est pour juin.
    Je ne sais pas, je me sens pas prête à supporter la douleur. Je suis plutôt douillette ..
    Mais je me prépare à l’éventualité de ne pas avoir la péri.
    En faite, je voudrais essayer, voir comment je gère la douleur et si c’est trop difficile, demander la péridurale.
    J’avoue que ça fait peur, et selon les personnes, cela ne se passe pas pareil alors on peut pas savoir à l’avance!
    Bon aller il me reste encore quelques petits mois avant d’y penser franchement
    Mais bon, ca va commencer à m’angoisser :/

      Maud

      (7 février 2013 - 23:41)

      Faut pas stresser. Et faut faire comme tu le sens…
      Je suis pas spécialement douillette je crois, mais j’avais surtout peur de l’inconnu.
      Et pourtant j’ai pris la péri les 2 fois (donc même quand ce n’était plus l’inconnu lol !).
      Tu peux faire comme tu dis, essayer sans, et la prendre si ça devient trop insupportable.
      Ne crois pas que l’une ou l’autre des solutions soient « la bonne ». J’ai lu aussi tous les commentaires et on voit bien que toutes les expériences sont différentes, et que chacun le vit à sa façon.
      Mes deux accouchements avec péri ont été fabuleux ! J’ai réussi à pousser, je ressentais quand même les contractions pour pousser… Juste pas eu mal ! (bon ok, j’avoue ! un peu pour le premier avant qu’on ne me la fasse… et un peu pour le deuxième avant que le poche des eaux ne se rompe).
      Ne t’angoisse pas , c’est très beau !! j’aimerais trop revivre ça… mais 2 enfants ça suffit 🙂

    ange-etrange/lanabc

    (5 février 2013 - 20:58)

    La chochotte que je suis, qui tombe dans les pommes pour une petite coupure ( vive les malaises vagaux) n’a jamais envisagé 30 secondes d’accoucher sans péridurale.
    Pour l’Ado, elle a bien fonctionné, je n’ai pas senti les contractions mais j’ai poussé sans problèmes. Elle était bien parce que c’était une pompe qui diffusait lentement le produit…
    Pour Chipoune c’était différend parce accouchement déclenché et là les contractions c’est juste insupportable et au bout de 2 heures, quand ils sont sûrs que le travail a commencé, tu pleures juste de bonheur… Cette fois, j’avais un bouton pour envoyer moi même la dose… Le petit hic, c’est qu’occupée à pousser, tu oublies d’appuyer et la douleur revient.
    Mes accouchements ont été différend mais au final sans douleur et c’est ce que je souhaitais

      MissBrownie

      (5 février 2013 - 23:21)

      Tenir sans péridurale pour un déclenchement s’avère beaucoup plus difficile. C’est une des raisons pour lesquelles je souhaitais éviter le déclenchement pour la naissance de Chichi.
      Je découvre au passage que tu as ouvert un nouveau blog 😉

    annouchka

    (5 février 2013 - 22:52)

    Je considère comme toi que mon accouchement était parfait malgré ses petits défauts. Tout s’est bien passé et sans complications, c’est quand même l’essentiel 😉 J’ai eu une péridurale parce que la sage-femme voulait m’injecter de l’ocytocine pour accélérer l’accouchement et comme j’avais déjà atrocement mal, j’avais peur de ne pas pouvoir gérer la suite… J’avoue que cette péridurale m’a bien soulagée et qu’elle m’a probablement évité l’épuisement (j’étais à J+2, je n’en pouvais plus !) Pas d’épisio non plus malgré un PC de 37 cm (je me demande encore comme la tête a pu passer sans faire de dégâts) mais j’ai quand même eu du mal à marcher pendant plusieurs jours 😀

    Je suis plutôt du genre à relativiser, je crois qu’on peut difficilement avoir des exigences quand il s’agit de mettre un enfant au monde et que l’important est surtout que la maman et le bébé soient en parfaite santé !

    En tout cas je te l’ai déjà dit mais 3 accouchement sans péri, je dis bravo !

      MissBrownie

      (5 février 2013 - 23:22)

      Martin Chou avait une grosse tête comme TiBiscuit 😉 Tu verras les prochains passeront tout seul 😀

    annouchka

    (5 février 2013 - 23:04)

    Et je viens de voir qu’avec une poche rompue ça faisait davantage mal, ce qui était effectivement mon cas 😉

      MissBrownie

      (5 février 2013 - 23:23)

      Oui, oui, c’est plus douloureux avec la poche des eaux rompue, beaucoup plus douloureux.

        Maud

        (7 février 2013 - 23:44)

        je viens d’écrire plus haut que pour moi c’était le contraire 😉

    amanda

    (6 février 2013 - 11:50)

    Chapeau en tout cas.
    Mes 2 accouchements étaient sous péridurale, mais j’ai bien senti mes bébés arrivaient, c’était génial. J’ai adoré mes accouchements, personnels très sympa (à 2 villes différentes). J’en garde de merveilleux souvenirs.

      Maud

      (7 février 2013 - 23:45)

      pareil pour moi 🙂

    Swag Mummy

    (6 février 2013 - 14:25)

    Avant d’accoucher on a tellement peur de l’inconnu que je n’ai pas imaginé une seconde accoucher sans péri… Pourtant combien de femmes y sont passées avant nous et sont là pour le raconter.. Et c’est vrai que lire ton témoignage rassure même si comme tu le dis il y a eu des imperfections.. Mais ça il y en aura surement toujours.. En tout cas chapeau à vous toutes qui le font 🙂 pour le second je suis encore partagée … Entre peur de la douleur sans péri mais peur des suites de la péri.. Bref je verrai sur le moment 🙂

      Maud

      (7 février 2013 - 23:48)

      Moi aussi, j’hésitais du coup pour le second, parce que comme toi, c’était surtout la peur de l’inconnu…mais comme tout c’était super bien passé, je ne voulais rien changer ! 😉

    Bobine

    (6 février 2013 - 14:38)

    L’accouchement parfait, je pense en effet qu’il est propre à chacune, mais pour moi ça serait un accouchement sans cris ni panique. Si j’accouche une 3ème fois un jour, ça sera pour moi comme d’aller à la guerre (mais j’irai hein, je suis courageuse et je m’en remets vite :)). La première fois, accouchement assez long, contractions dans les reins, clouée à un lit avec monito, j’ai demandé la péridurale, ils m’ont piqué 7 fois, ça n’a jamais marché, donc j’ai du coup très mal géré puisque j’attendais un soulagement qui n’est jamais venu (et vraiment la douleur était insupportable). La 2ème fois, déclenchement post-terme, j’ai géré seule tout au long du travail, sachant cette fois que le soulagement ne vient parfois jamais et ce fut le cas puisque le personnel étant débordé, et voyant que je « gérais », ne s’est pas tellement occupé de moi et ça s’est terminé en panique générale puisque j’ai failli accoucher dans la chambre seule avec mon mari. Et là je me suis dit que j’aurai été bien mieux à la maison, à pouvoir rester jusqu’au bout dans ma bulle.
    Après pour ma part, je passe rapidement à autre chose et je relativise en me disant que j’ai eu quand même des accouchements « simples », sans complication, avec bébé sur moi tout de suite après et cela reste de merveilleuses rencontres.

    Je ne me rappelais pas que l’accouchement du Chichi s’était passé comme ça tiens!

    Maud

    (8 février 2013 - 0:03)

    Mais pourquoi j’ai autant tardé à lire ce billet ???? à si je sais… pour avoir aussi à prendre plaisir à lire tous ces commentaires ! ben oui, quand on lit l’article à peine publié, y a pas tous ces comm et après on pense pas à retourner lire les commentaires ! 😉

    Bref, comme tu as pu le voir, j’avais beaucoup de choses à dire… se replonger dans ces souvenirs… ça fait ressortir tout un tas de choses qu’on a envie de partager !

    C’est marrant, mais ton titre, déjà, il m’a mis la puce à l’oreille… « finalement… pas si parfaits » : c’est donc que tu les as pensé parfaits à un moment donné.
    Alors j’ai lu, et c’est là que je me suis rendue compte, que mes accouchements, que je vois comme idylliques, ne sont pas si parfaits non plus si on cherche bien… on peut toujours trouver quelque chose… 😉

    Le premier, avec péri, le plus gros désagrément que j’en retiens, c’est les suites de couche, où j’ai cumulé hématome + œdème (pour moi c’était pareil déjà!). Mais bon, ça, ça ne fait pas vraiment parti de l’accouchement… c’est « après » comme son nom l’indique. Alors en cherchant bien, il y a quand même eu cette demi-heure avant la péridurale, où j’ai eu très mal ! mais après, tout allait pour le mieux… et tout à la fin (mais ça non plus ça ne fait pas vraiment partie de l’accouchement en lui-même, plutôt après), c’est les quelques points que j’ai eu (mais qu’on appelle pas épisio apparemment?), et qui ont été mal recousus… Donc après 1h sous « surveillance », la SF (nouvelle, l’équipe avait changé) vient, et voit le travail (mal fait) et dit « faut tout refaire, mais là, vous n’êtes plus sous l’anesthésie de la péri…serrez les dents! » 😮

    Bref, pour le deuxième, aucune douleur, aucune contraction (du moins ressenties!), et tout est allé très vite !
    Peri quand même au cas où… et là douleur ! zut ! mais pas à cause des contractions, douleur forte en bas… ça s’est enfin calmé quand le poche des eaux s’est rompue… la tête appuyait fort et ne pouvait pas sortir !
    Le « hic » (en cherchant bien, parce que moi je le vois toujours comme parfait!) : comme j’avais cette douleur en bas, ils m’ont rajouté du produit dans la péri, et c’est là que je n’ai plus senti ma jambe droite ! pas très gênant, mais bon, dommage…

    Les 2 fois, une bonne hémorragie, donc anémiée… mais ça aussi, pour moi, c’est pas l’accouchement, c’est déjà les suites de couche…

    Ah, et pour rejoindre ce qui a été dit plus haut, pour le premier, en siège jusqu’au 8ème mois, tout s’annonçait pour une césa (que j’ai eu du mal à encaisser au départ, m’étant tellement préparée à accoucher par voie basse, cours de PAC toussa…), puis l’idée à fait son chemin… finalement, le bb s’est retourné 15j avant. 🙂 mais ua moins j’étais préparée. J’aurais eu bcp de mal à encaisser la nouvelle le jour J, mais on est jamais à l’abri…

      Maud

      (8 février 2013 - 0:08)

      ouiche ! un peu long… désolée :-/

    Ombelle

    (8 avril 2013 - 9:06)

    bien d’accord avec toi sur les méfaits de la péri trop peu connus… et il est grand temps qu’ont laisse les femmes accoucher de façon plus respectueuse d’elles et du bébé et non du confort du médecin!! rappelons aussi que l’épisio dans la majeure partie des cas ne sert à RIEN!! ma maman a bossé toute sa vie en maternité et s’est montrée ravie (?!) quand je lui ai annoncé que j’accouchais à la maison! une aventure que je recommence dans un mois….

    poutrel

    (14 janvier 2015 - 2:40)

    dans mon cas, en mai 2011,après une grossesse qui aurait été idyllique sans mon seul malaise qui à fait bien rigoler mon généraliste, et ensuite les mois d’insomnie délirants avec assoupissements au volant! Je raconterais ici ma traversée de l’enfer médical, donc à éviter pour les ames sensibles! mon cas est rare, mais se termine bien, car tout le monde se porte bien!

    j’ai commencer à flipper à J+2 quand la sage femme m’a parlé de déclenchement, en posant mon monitoring. J’avais déjà lu que ca augmentais bcp les douleurs car accouchement et contractions médicales et que
    1- ma grossesse ne me posait d’autre problème que ma masse a poster, et le poid incongru-inquietant sur mon entrejambe quand je marchait
    2-.tous les monitorings de suivi de dépassement de grossesse montrait->tout va bien a part le temps qui passe!
    mon RDV déclenchement été repoussée d’un Jour à cause des prévisions d’accouchements de cette époques (moi de mai oblige!) ca m’a mise en début de médicalisation a J+4. 8H30, apres l’attente avec papa dans le couloir, ET dans la salle de soin (encore et encore attendre..le moment ou on peut s’occuper de toi, meme quand tu viens aux aurores malgrès pb de sommeil, pour subbir des heures de souffrances médicales)
    La sage-femme, entendant mon début de projet de naissance « sans peri » m’a déclaré, outrée que « je verrais bien mais que ca l’étonnerais », signe que je n’aurais aucune chance de bien vivre un accouchement sous médocs….no comment!
    Donc j’ai eut le tampon de produit, à effet progressif, et ils ont libéré papa pasqu’il serais bien mieux chez lui, et il était bien d’accord avec ce principe de sa propre inutilité…m’enfin c’est vrai que ca sert a rien un pere…surtout quand les soignants sont surmenés par les autres accouchements du w end!)
    donc début calme, et journée seule avec mes montées douloureuses, et 2 vaporisateurs dans la valise, à tenir par personne….puisque papa, si inutile est à la maison, devant son cher ordi.

    Durant ma phase calme; j’ai commandé ma télé dans la demi-heure alors que j’espérais éviter cette dépense et évait prévu lecture abondante et baladeur (ben oui, seule dans la chambre, papa rentré=ennuie profond!)
    Ma mère me rend une petite visite, à ma demande, mais disparaît pour aller chercher mon oncle àl, qui venais pour l’occaz, et elle le logeait chez elle cette nuit la…moi j’ai commencé à vraiment douiller dans le courant de l’aprem, et c’est devenu vite intolérable, je ne fesais que controler ma respiration, sans rien d’autre(pas la force). une élève venais toutes les (2H?) me refaire un monito, et controler la dillatation, les contractions…elle m’a meme dit, alors que je jonglais avec mes limites pour ne pas m’evanouilllir, et que je ne pouvais plus tenir debout, que je ne fesais que controler mon débit respiratoire…constatant que lors des « pauses », mes contraction restaient à +de 50%, elle m’a dont gentiment fait remarqué (pour me faire plaisir?////) que je « contractait bien ») notons que je ne dillatait pas du tout depuis + de 8H, peur etre 12H.c’est peut etre au contrôle monito-TV suivant que je pleurais (en respirait off course) et que je lui ai demandé la césarienne, pour en finir).
    à ce moment la, de « tenais le coup » en me rappelant que papa n’en voudra pas d’autre, et mon vieux reve d’avoir une chtite fille n’est pas important, tant que cette douleur ne reviens jamais!

    au prochain passage, re contrôle, puis voyage (en marchant, pour accelerer le travail!) vers la salle avec les ballons=0effet. passage suivant=retour dans ma chambre…j’ai fini par me trainer sous la….plus longuuuuuue douche chaude de ma vie (car je ne payait pas cette eau la, et que ca soulageais un peut, assise sur une chaise plastique=qui ne pouvais pas moisir!) je craignais d’etre mal vue pour cette dépense d’eau, et je l’ai stoppé au bout de 3/4H environ. sechage et retour au lit….nue dans la chambre avec la lumiere au plafond. a son passage suivant, mon élève sage-F m’a rappéllé qu’on pouvais me voire depuis la rue. Mais l’option que je soit vue meme toute nue du voisinage derrière les vitres sans tain…je m’en fichait pas mal vu mes douleurs!
    La, elle avait recu une indication de ses chefs pour m’emmener en salle de travail, pour me perfuser avec un dérivé de morfine….=sieste 2H dans cette piece, sous monito, avant retour en chambre, ou j’ai profité du restant des effets pour une sieste, avec mon plafonnier, dans mon lit au bord de fenetre…environ 16H30 de repos, les douleurs réapparaissant progressivement. Je crois avoir eut encore 1-2 contrôle monito-TV sans dillatation, avant que la meme élève m’annonce la meilleure nouvelle du monde pour moi depuis le bac: j’avais enfin dillaté à 2=montée en salle pour la péri!….la j’ai deviné que je ne reverrais pas la modernité à dispo avant la fin de journée, et j’ai tel le papa, à 7H, qui a décroché en panique….disant qu’il venait)
    la, je passe au toilettes…et l’instant d’apres, une sage-femme vien me rappeler à l’ordre, pasqu’apres tout « tout le monde m’attend la haut », c’etait donc pas le moment de trainer, surtout sur le trone! la meme, la minute plus tard, arrivant à l’ascenseur….je ne marchait pas assez vite!
    dans la salle, on me deshabille ‘ca allais vite, que le soutif…la culotte, ma chemise de nuit je crois, au bénéfice de leur chemise fendue dans le dos, non fermée (plus simple, meme de mon point de vue) la j’use un marche-pied et je tend mon dos à la doctoresse (je n’ai jamais pu retenir ce nom médical, dsolée!) qui me demande « détendez-vous….au moins pendant la prochaine pause…(non mais alors, je n’avait pas idée d’etre si tendue!) »
    la je me couche, précisant qu’il m’ont fait enlever ma montre (ou pas empeché de le faire…soucis d’hygiène quand tu nous tiens!…mais avec aucune pendule dans la pèece ‘si elle éétait derrière mon dos=j’ignore la chose. forcément aucune télé, et le personnel occupé ailleur….je suis retombée en sieste. je pense que, durant toutes ces étapes, je peut estimer la fréquence des visites a 1 toutes les 2H. le temps passe, je m’assoupis, sieste, encore et encore, je remet une dose de péri, puis encore, et flippe que papa n’arrive pas. au passage d’une sage-F je lui en parle, elle me propose de lui téléphoner. je lui dit que son N° est en principe dans mon dossier….elle sort. meme cas de figure plusieurs fois…je n’ai jamais rien su de cet appel téléphonique, sans…par papa, arrivé à 10H…et constate que « je l’ai appelé trop tot, qu’il aurais voulu continuer à dormir à la maison pasque c’est encore trop tot et il est fatigué….il s’installe dans le fauteuil, et on patiente, chacun avec des quantités de micro siestes.passage des sage-femmes toujours aussi rare, et chaque foi, on me dit (vous avez repris une dose) (moi au bout de 1-2H, j’ai oublié les doses que j’ai rajouté! Je commence à sentir les poussées (on ne m’a RIEN dit les concernant, mais elles sont irrépressibles, et j’ignore meme la présence de sonnette, placée dans ma main…à moins que ca n’ai été le bouton de péri…ca expliquerais que j’ai remis les doses moi-même 😉
    donc, on est arrivé vers 14H30, et les sage-F sont revenue……constattant l’évolution, l’une d’elle déclare « avoir juste le temps de mettre les gants », et commence le guidage dans les poussées, avec l’équipe! à partir de cet instant, papa arreta définitivement de me répétter que je l’ai appelé trop tot car il aurais préféré dormir dans son lit….Poussin était la en 1/4H, un instant d’effort ou j’ai entendu dire par la sage-Femme que je devait garder des forces pour pousser fort, puis que « je me débrouillais comme une chef »
    Poussin est sorti…..son jumeau placenta a suivi juste après, et a été apercu par papa, vu de coté, alors qu’il voulais éviter ca….moi j’ai recu mon poussin sur le ventre..grosse masse grise, dont j’avais oublié que mon effort et mes douleurs venais du principe de faire sortir cet etre vivant de mon corps…j’avais oublié mon bébé durant sous mon accouchement!…a force de gerer les douleurs.
    bébé sur ma poitrine un instant, la sage-F principale me dit qu’elle n’a « presque pas fait d’épisiotomie » et se concerte avec sa collegue « oui, juste une toute petite, une « épisiette ».

    puis les 2 sage-F remarquent que son crane est etrange(>se concertent, et m’avisent qu’elle appellent le pédiatre pour dire ce qu’il en pense….la je m’interroge, limite inquiete car il a le crane tres bossu, mais je me force a rationnaliser pour ne pas paniquer.
    dans ce moment , je constate que les piqures que je ressent en bas, c’est le gygy de service qui me recous….tu parle d’une « épisiette ».( j’ai su plus tard, en exercice musculaire, que son dernier point à sauté, mais que je « pourrais faire rectifier ca, sur demande, ou pour le prochain bebe »…la j’ai dit non!…)
    Le pédiatre de garde débarque, examine poussin qui hurle tout ce qu’il peur à quelques mettres de moi, invisible…puis il vient nous voir et arrive une scene que moi et papa encore moins, ne pourront jamais oublié:
    il me demande, l’air embarrassé, si j’ai pris des médicaments lors de ma grossesse
    (l’angle de vue pour papa, juste derrière moi lui a fait croire qu’il était personnellement visé, car seul concerné par les médicaments)
    je lui dit que non, en dehors de petits antalgiques pris en accords avec mon médecin.
    papa avait déjà beuggé, il commençait une psychose ou son fils serait handicapé à vie….le dialogue se poursuit quelques minutes, avec l’idée de faire des radio rapidement pour poser un diagnostique et connaitre la maladie en cause.
    un instant plus tard, on nous ramenais en chambre (plus la chambre double, mais une chambre simple, car principe de précaution pour un enfant malformé, on à été en service de soin spé. et la j’ai angoissé au sujet des questions de mes visiteurs sur ce démenagement en soins spé, pour un problème pas encore compris, mais qui risque d’être violent et de pourrir nos vies.
    papa accepte, avec son poussin dans les bras, de poser sans grimace, pour la 1ere fois depuis 6 ans de vie ensemble. poussin est donc né a J+5, en tirant sur la corde.
    dès la 1ere apre-midi, tous nos proches ont eut l’idée de venir…mon oncle, présent dans le haull durant le travail, a du repartir sans me voire, et avec une photo ratée par papa, pour reprendre son train….dommage! ma belle-mère et ma mère se sont enfin rencontrée, le jour de la fete des meres, autour de cette naissance. nos amis, ont préférés reporter leur visite au lendemain (oouuuff!!!)
    début d’allaitement un peut compriqué sans plus, et a J1, connaissance de la périatre qui reste notre médecin de référence pour les conseil et les visites spé, vaccins et autres.
    elle nous retire les &ères épines du pied en organisant un voyage au chu pour faire les recherches d’imagerie et chercher ce qui ne va pas avec la tete du poussin, ou plutôt a confirmer ce qu’elle suppose: une craniosténose, ou, comme je l’ai appris ce jour la, fermeture précose des sutures du cranes, lesquelles ne devraient le faire qu’en fin de croissance du crane!
    poussin avait une bosse arrière due a un simple bleu lors de la naissance, mais surtout une bosse à la quazimodo sur un oeil, qui correspondait à la zone d’une des 2 dernières soudures osseuse qui ne se soit pas encore fermée. le lendemain, faute de place, pas de papa au chu. je fait plein de souvenir photos, il fait ses examents imagerie, et diagnostique confirmé…craniosténose complexe.
    ensuite, niveau début d’allaitements, ca se passe bien, et j’ai ma montée de lait la veuille du jour de la mise en garde par une des sage-F, qui me conseuille de laisser poussin dans sa nurcerie pour pouvoir dormir car si il sent l’odeur du lait, ca le rendra fou et je n e pourrait plus dormir. Je constate qu’il vaux mieux tel les soignantes après les allaitements si on ne veux pas qu’ellle passent nous reveiller ++++l au milieu de la nuit pour surveiller les mises au sein….no comment le respect du rythme d’un nouveau né et la récupération de fatigue des meres!
    sortis a J+5, poussin ayant repris son poid de naissance…c’est l’aniversaire de papa!
    notre pédiatre nous aiguille vers un expert neurochir au chu local, qui se fait aider par un expert en chir.maxilo faciale, et ces 2 la organisent une chir réparatrice aux 4,5mois de poussin….3 semaines après notre déménagement, du studio en F3….on a juste eut le temps d’untégrer poussin dans sa propre chambre 2 petites nuits avant l’entrée en CHU…..pour une chir réussie au delas de nos espoirs…et 7 jours d’enfer et d’épuisement pour poussin et moi (je la fait courte, poussin prend bcp le sein, refus total du bib.meme au lait maternel….maman stressés-épuisée=manque de lait—->bébé frustré, furieux, douloureux->maman encore + stressée et épuisée!
    bref, le neuro chir a signé la sortie par pitié pour moi, alors qu’il aurais bien remis une journée « pour sécurité ».
    Courses express a la sortie, et dès le retour —>sieste pour moi et le poussin….super bien dormis, et reveillés en forme. tout allais beaucoup mieux!
    on avait plus qu’a constatter sa croissance…avec ++++photos et vidéos.
    on avait recus notre appartement et déménagé juste a temps pour monter son parc (pas la place pour ca au studio!) au moment ou il commençait à bouger seul. on a repris les photos, surtout que la chirirgie avait été une belle réussite, et que les risques de plaffonnement de la croissance du cerveau étaient presque envolés, puisqu’on venais de constater la qualité des soins de nos praticiens.
    il a bien grandi, acceptant le bib à 6,5mois, donc diversification complete grace à ca! et a accedé à une super crêche vers 15 mois…ou les dames ont incroyablement bien rattrappé ses lacunes (à ce moment, il prenait tout au bib, presque rien à la cuillère, malgrès mes mois de travail et stress sur ce problème.)
    Il à été réopéré à 2à-21mois, pour l’esthétique->super résultat. séjour facilité par son age, la présence du bib, de la famille pour me permettre le repos, etc
    ensuite, retour en creche sans problème jusqu’à 3 ans bien sonnés, avec une période de port intensif de casque sur mesure pour encadrer sa croissance sur le bon coté du front->gros succès, et le chir. a envoyé d’autres enfants à cette adresse pour en profiter!
    moi j’ai noté un très gros problème de ponctualité le matin…et parfois le soir! je me suis souvent fait « appeler Arthur » pour ca, et les séances bébé nageurs en ont été marquées (j’ai toujours été la dernière à l’eau, encore heureux que je venait en voiture, dont pas d’horaire de car a tenir!)

    enfin l’école.
    d’après la réunion de rentrée, je remarque que poussin appliquait déjà presque tout les principes de vie en groupe, soit les fondamentaux enseignés en petite et TPsection. Moi j’arrive mieux que je n’appréhendais, à respecter l’heure matinal,
    Sa maittresse n’a pas été informé qu’il avait un problème, et elle ne s’est douté de rien jusqu’au retour de ma derniere fiche de renseignement, pour la classe-cantine, ou elle m’a brièvement interrogée (c’est qu’ils ont bien bossé, les as du bistouris!=
    et actuellement, poussin, 3,5 ans, commence à comprendre comment compter…et se passionne pour les livres. pour noel il a recu des choses hétéroclytes, dont une tablette tactile de ma part. Je sais déjà, vu les habitudes familiales et son caractère, qu’il aura toujours un outil informatique réservée à son usage privé….sous contrôle parental!
    il réclame tous les jours ses dessins animés, et allume-éteint la tv (touche tactile) seul, s’installe aux toilettes, parfois en réclamant l’aide, l’air perdu, et parfois en totalle indépendance…ca surprend meme son pere qui l’entend crier « ca y est, j’ai fini!….depuis les toilettes D
    il semble se comporter parfaitement comme un enfant de 3,5ans…avec ses bouderies, ses délirs, ses calins (plus de sucette depuis l’hôpital ou à peine plus tard, mais le biberon persiste au déj +gouter…) il a accepté son lit de grand, bricolé avec les barreau du petit lit, retourné aux coins opposés, en forme de cabane (la super idée gégén. que j’ai eut, j’en reviens toujours pas!)

    pour l’heure, il à gratté ne croute de lait sur le haut de sa cicatrice, jusqu’à provoquer une méchante infection, que l’on traite, mais ca lui vaux des jours avec nous, hors de l’école pour respecter la santé des copains…moi, il est temps que j’aille dormir!
    Je vous remercie, sur ce blog, pour cette envie que vous m’avez donnée, de reprendre ces souvenirs. je vais copier-coller ca dans ma rubrique « souvenirs » de famille!

    et bons accouchements les filles, meme si aucun n’est parfait, tant qu’ils sont bien vécus!
    pour moi, c’est fini, mais bien fini!

Laisser un commentaire