Message à l’attention des parents dont l’enfant est nul en graphisme en fin de Maternelle

Ne vous inquiétez pas ! C’est juste qu’ils sont des artistes incompris.

Un jour, votre enfant pourrait vous surprendre en dessinant et écrivant mieux que les autres enfants de son âge, voire même développer un certain talent artistique et créer, jouer avec les matières et les couleurs. Comme Chupa.

dessins chupa

Pour vous expliquer tout cela, j’avais écrit tout un pavé … Puis je me suis rendue compte que j’avais déjà traité ce sujet maintes et maintes fois sur mon blog : en 2009 par exemple, dans mon billet « Dessiner ce n’est pas gagné » alors que Chupa n’avait que 4 ans (j’étais plus exigeante que je ne le suis avec Chichi – lui ne dessine presque jamais) et dans « Chacun sa spécialité« , puis en 2010 dans « Non je n’insiste pas » parce que ma mini Chupa ne savait pas écrire son prénom (Chichi non plus ne sait pas et je ne m’inquiète pas, c’est encore mon bébé), dans  « N’est pas Picasso qui veut » avec un dessin digne du mouvement cubiste, dans « Graine d’artiste » où ma Chupa de 4 ans et 10 mois m’expliquait dessiner comme Miro et dans « Totalement psychédélique » parce que la maîtresse avait dit à ma fille que son dessin était moche.

J’ai réitéré en 2011 dans « (Se) mettre la pression » parce que Chupa était soit disant fatiguée de faire ses exercices en classe, puis en 2012 avec « Et le Diesel a démarré » et enfin en 2014 avec « Chaque chose en son temps« .

Chupa me fait tellement penser à sa Tata Myzotte quand elle était enfant.

Vous pouvez lire tous ces merveilleux billets d’archives. Ils sont tous intéressants et drôles, je vous l’assure. Promis.

Mais je vous laisse tout de même le pavé que j’avais écrit et dans lequel je me répète. Heureusement que j’ai un blog car Alzheimer me guette … Comme j’ai dit à Chupa dernièrement, il n’y a plus de place dans ma mémoire alors j’ai fait de la place [Je ne me souviens absolument pas avoir eu un malaise le jour où T-Biscuit s’est fait recoudre le front à 1 an mais MrRéglisse m’assure que si].

Rares sont les parents souhaitant que leur enfant soit précoce, surdoué ou ait un QI très supérieur à la moyenne. La scolarité de ces enfants n’est pas toujours évidente.  D’ailleurs, aujourd’hui, la « précocité » semble la réponse toute trouvée de certains parents face à un enfant dissipé en classe. Pourtant, quand celle-ci est avérée, il faut avouer que les parents d’enfants « en avance scolairement » sont plutôt fiers d’eux et cela se comprend complètement. Les exemples de parents d’enfants scolairement précoces autour de moi ont toujours pour principal objectif le bien-être de leur enfant, ce qui m’apparaît comme étant l’essentiel.

A une époque où la plupart des enfants nous apparaissent surdoués dans la bouche de leurs parents, je trouve qu’il est difficile de parler des enfants en difficulté scolaire. Un peu comme s’il y avait une certaine honte à avouer que non, notre enfant n’est pas le 1er de sa classe, que non, il n’a pas eu 20 sur 20 à ses premières interros, et c’est un peu pareil avec le sport parfois … C’est notre capacité de parents qui est remis en cause quand l’enfant ne réussit pas aussi bien que les autres.

Mes grands doudoux n’étaient pas spécialement en avance. Ils étaient même plutôt « en retard » sur certains points. Par exemple, T-Biscuit a eu beaucoup de mal à apprendre les couleurs. Jusqu’en début grande section, j’ai pensé qu’il était peut-être daltonien car il confondait souvent le bleu et le rouge. Pourtant il réussissait toujours les tests de détection du daltonisme. Comme du CE1 au CM2, il n’a quasiment plus eu de dictée à préparer à la maison, c’est seulement maintenant, en 6ème, que je m’aperçois qu’il est comme moi enfant et doit se concentrer pour savoir s’il s’agit d’un B ou un D ou bien un P ou un T voire même pire puisqu’il m’avait écrit  » des vraises à la grème » et « un profet », ainsi qu’un « broblème ». Enfin, on en a bien rigolé, mais il va devoir bien réfléchir à ce qu’il écrit.

Puis, il y a Chupa, ma petite de fin d’année qui a parlé très tôt, qui avait un raisonnement intéressant dès 2 ans (d’ailleurs à la crèche elle ne parlait qu’avec les adultes), mais qui, à l’école, a eu du mal avec les apprentissages. Elle connaissait ses  couleurs elle, mais tout le reste lui semblait abstrait, tout comme ses dessins.

En moyenne section et grande section, ses maîtresses se sont inquiétées de son retard en graphisme, de ses dessins qui ne ressemblaient à rien à part des explosions de couleurs, de son écriture très imparfaite. Je me suis inquiétée, j’ai tenté de lui faire dessiner une maison, un arbre, une princesse, des oiseaux et elle ajoutait toujours des éléments psychédéliques à ses dessins. Pour moi, c’était une forme d’art, mais pas forcément pour ses maîtresses. 

Aujourd’hui, quand je vois ses dessins et quand j’apprends qu’elle a la plus jolie écriture de sa classe (mais elle est aussi très lente quand elle écrit), je me dis que j’ai eu tort de m’inquiéter. C’est peut-être pour cela que je suis beaucoup (trop) cool avec Chichi (mais il connaît ses couleurs et leurs nuances depuis très longtemps – la base d’un intelligence certaine quoi (je blague évidemment))

A 9 ans et 10 mois, elle aime tout ce qui est artistique 

Les choses évoluent et la réussite scolaire ne fait pas tout dans la réussite professionnelle. Les meilleurs élèves ne sont pas forcément ceux qui réussissent le mieux leur vie professionnelle, ne l’oublions pas. Elle ouvre cependant les portes des meilleures écoles …

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :