Oops I did it again…

 

Certaines femmes sont obnubilées par leur poids et moi, je suis obnubilée par ma peau…

A 13 ans, en devenant une femme, j'ai aussi récolté une vilaine, très vilaine peau!
A 13 ans, l'adolescente souriante est donc devenue une adolescente complexée. Une adolescente baissant la tête, avec des cheveux longs en rideaux pour masquer les ravages causés par les hormones sur sa peau.

Je suis peut-être née avec un bon métabolisme me permettant de manger tout et n'importe quoi sans grossir mais en contre partie, j'ai une peau dégueulasse!

15 ans que je vis avec cette peau qui me complexe… L'adolescente en moi n'a pas disparu…

Comme ma maman avait un brin tendance à la proscratination (je sais de qui je tiens…), elle a attendu que je la supplie pendant 1 ans 1/2 avant de m'emmener chez un dermatologue. Soit disant qu'avec de l'eau précieuse ce serait passé… Ouep mon oeil!
Soit disant aussi qu'elle aussi avait eu de l'acné… et alors? Devais-je moi aussi en souffrir?

Le dermatologue a été mon sauveur!
Enfin, j'ai pu relever la tête grâce à lui, mais surtout grâce à une pilule magique bourrée de minocycline, bref un antibiotique…

Quand il m'a dit : "Stop! Tu en as assez pris", j'ai cru que j'allais mourir… je ne voulais plus cohabiter avec mes boutons, plus jamais! Je l'ai supplié de m'en donner encore, telle une accro à l'héroïne. Par pitié sûrement il m'en a fourni encore quelques doses, de quoi tenir un peu.
Puis il a bien fallu arrêter, car la dépendance ce n'est pas bon alors j'ai troqué Mon Minocyne chéri contre une pilule d'un autre genre, celle qui empêche d'avoir des bébés : Diane 35.

La pilule était un bon régulateur d'hormones.
Mais un jour, je l'ai arrêté parce que j'ai voulu devenir maman. J'avais pensé à tort qu'après 20 ans, l'acné m'aurait lâché. Tu parles…
A peine 3 mois après, ils étaient tous revenus mes boutons. Une vraie invasion! Je me sentais à nouveau dans la peau d'une ado. Je me sentais mal… mais mynocine n'était pas compatible avec désir de grossesse.

Heureusement, la grossesse et l'allaitement a eu des effets bénéfiques sur ma peau. Et d'ailleurs pas que sur ma peau.

Malheureusement, j'ai du reprendre la pilule. Pilule qui ne me donnait pas de boutons mais qui m'avait fait prendre 10kg!
J'ai alors changé pour une pilule micro-dosée qui m'a fait perdre mes 10 kilos mais qui a signé l'arrêt de mort de ma peau sans boutons.
Oui, ils sont revenus il y a quelques mois à mon plus grand désespoir…
Je ne pouvais plus me regarder dans le miroir…

Fallait-il faire un choix entre kilos et acné?

Puis la semaine dernière, dans un élan de désespoir, quand le médecin m'a demandé "rien d'autre?" après avoir ausculté TiBiscuit, je lui ai dit "Je voudrais bien un mot de votre part afin d'aller chez le dermatologue" (vous savez pour suivre le parcours fléché). Et là, mon médecin me répond "Si vous voulez, mais je peux aussi vous donner quelque chose"
Là, mon visage a du s'illuminer.
Depuis, je revis parce que je sais que pendant au moins 6 mois la Mynocycline sera à nouveau par partenaire pour une peau nette.

Je sais qu'il y a pire souffrances dans le monde, que c'est futile, mais j'en ai besoin pour garder la tête haute.

Et vous, des addictions médicamenteuses?
Entre kilos et acné, vous choisiriez quoi?

EDIT:

Vous pouvez voter pour mon Texte "Le noël de Paulette…" chez Crêpe Georgette !

Merci d'avance.

Auteur de l’article : MissBrownie

Je m'appelle Anabel et je suis maman de 3 enfants. Lilloise depuis 1998, je vous raconte mes aventures de famille à la fois douces et piquantes depuis 2008. Retrouvez moi également sur Instagram et twitter sous le pseudo missbrownieblog.

Laisser un commentaire