Be Smart …

orgueilDans ma chambre d’ado se trouvent encore quelques vestiges du passé comme quelques cours oubliés, mais heureusement, les posters ont pour leur part disparu. Exit le poster géant du film Titanic.

La dernière fois, alors que Chupa fouinait dans mes affaires prenant la poussières, je suis tombée sur une de mes dissertations de philosophie de l’époque. Le thème était “Peut-on avoir la connaissance de soi” . Vaste sujet…
Je me suis demandée si aujourd’hui je serai encore capable de répondre à une telle question, de développer mon argumentation … pas vraiment certaine … puis par curiosité j’ai relu cette dissertation de 6 pages quand même ! Et je suis arrivée à la conclusion que si je n’avais pas su que j’en étais l’auteur, je l’aurai trouvé vachement bien. Elle était intelligente cette fille. Elle avait eu 15/20

Et si je parle de moi au passé et à la 3ème personne, c’est parce que j’ai souvent le sentiment que cette fille n’existe plus, que je l’ai perdu en route. Par choix.

Ça va faire très prétentieux, mais je me suis toujours considérée comme intelligente. J’ai toujours été parmi les premières de classe, parfois même première tout court comme en 1ère et terminale. Et même 6ème sur une promo de 100 à l’IUT. Je sentais que mes profs, ma famille, me voyaient aller loin.

Puis pof, par choix, la fille qui rêvait d’un grand bureau au 20ème étage d’un building à New York a arrêté ses études à BAC +2 parce qu’elle voulait son indépendance vis à vis de ses parents mais aussi construire une vie de famille avec l’Homme dont elle était certaine que c’était le bon.

Naïvement, je pensais aussi que les diplômes ne suffisaient pas dans une boîte, qu’il était toujours possible de gravir les échelons autrement …
Mais il a bien fallu voir la vérité en face. Mon Bac+2 ne pèse pas bien lourd à côté des Bac+5 … Le diplôme garde une grande valeur aux yeux des employeurs. Et pourtant nombreux ceux qui étaient loin dans les classements, tout juste moyens, qui ont persévéré et qui désormais sont cadres avec de bons revenus. Autour de moi, personne n’a débuté sa carrière à 20 ans. Moi oui.

J’arrive parfois à les envier, à me demander pourquoi je n’ai pas fait un IUP pour compléter ma formation. Mais la réponse est évidente. J’avais goûté au monde du travail, j’avais goûté au plaisir de recevoir un salaire, même s’il n’était qu’à 1/3 du SMIC et je ne voulais plus étudier, réviser … Alors je ne regrette rien …

Je ne suis pas carriériste, c’est un fait. Je voudrais juste qu’on ne me prenne pas pour une idiote juste parce que je n’ai qu’un Bac +2.

Et pourtant, en 8 ans de carrière, j’ai l’impression d’avoir perdu tellement, de m’être engluée … J’ai appris certes, mais ce sont essentiellement des compétences métiers qui ne me serviraient pas partout. Qui voudrait me laisser ma chance aujourd’hui ?

Suis-je devenue une idiote de blonde ? Ne devrais-je me passionner pour la culture, la programmation informatique plutôt que pour des séries sans intérêt ? Qui me demandera en entretien ce que je pense de la relation entre Izzie et Karev ?

Désormais, je ne sais que trop conseiller à mon frère d’aller au moins jusqu’à Bac+5 … et encore j’ai souvent le sentiment que seuls les diplômés d’école de commerce sont reconnus, ceux qui ont payé pour obtenir leur diplôme …

Avez-vous aussi l’impression d’être parfois bien loin de l’adolescente de 16 ans que vous étiez ?

Auteur de l’article : MissBrownie

Je m’appelle Anabel et je suis maman de 3 enfants. Lilloise depuis 1998, je vous raconte mes aventures de famille à la fois douces et piquantes depuis 2008. Retrouvez moi également sur Instagram et twitter sous le pseudo missbrownieblog.

83 commentaires sur “Be Smart …

    My

    (2 septembre 2009 - 8:06)

    Pour ma part, un Bac+2 me suffit dans mon domaine.
    Mais je comprends bien que dans certains secteur ou entreprise…
    Après il suffit peut-être de trouver l’employeur qui te laissera ta chance et gravir… Ce sera pas forcément dans une grande entreprise, où là, oui, ce sont les diplômés qui comptent, en cas de licenciement économiques aussi, puisque les 1ers à partir sont les moins diplômés.
    J’ai des exemples en tête, qui ont un bon salaire, un bac+2, et pas forcément des études brillantes… Comme quoi.
    Avoir confiance en soi, ça aide aussi.
    A 16 ans, tu semblais avoir confiance en toi, là à te lire, tu as perdu ta confiance sur le plan “professionnel”.

      MissBrownie

      (3 septembre 2009 - 6:51)

      Oui, c’est bien possible que j’ai perdu ma confiance en moi niveau professionnelle … parce que je n’ai jamais eu d’encouragement aussi de la part de mes chefs, sauf de l’avant dernier.

    laBulle

    (2 septembre 2009 - 8:24)

    Pour ce qui est des diplomes, j’ai un joli bac+8… qui ne me sert pas à grand chose (enfin surtout en ce moment vu que je suis chomeuse)… En meme temps si c’etait a refaire, je referai pareil. Mon bac +5 m’ouvre les portes de métiers qui ne me plaisent pas, et c’est bien grace a mon bac+8 que j’ai pu faire des trucs sympas. Mais dans les faits pour les employeurs ce qui compte c’est que je sois ingénieur, pas docteur…
    A 16 ans j’étais bonne élève mais je n’avais aucune volonté. J’étais trop jeune pour savoir ce que je voulais, alors j’ai fait ce qu’on attendait de moi (bac, prepa, ecole d’inge)… si je pouvais redevenir cette jeune fille de 16 ans, avec le recul que j’ai maintenant (le truc complètement utopique donc), je ne ferais pas les études que j’ai faites… je me dirigerais vers qqch de plus créatif je crois, de plus manuel surement… mon rêve: devenir chocolatiere!

    En tout cas, au boulot, je n’ai jamais pris une bac+2 pour une idiote, ou qui que ce soit à cause des diplomes, ou de sa couleur de cheveux!

      MissBrownie

      (3 septembre 2009 - 6:57)

      C’est marrant mais avec le recul je pense que beaucoup de personnes choisiraient des métiers plus manuels, plus ciblés et qui demande moins d’études.
      Le fils d’une ancienne collègue de ma mère, plutôt intelligent, a décidé de devenir menuisier. Il a fait les compagnons de France et s’est vraiment épanoui dans ce métier.

    Marinette

    (2 septembre 2009 - 8:25)

    moi à 16 ans j’étais larguée, je ne voulais pas travailler, je ne savais pas ce que je voulais faire, ni rien !

      La perchée de service

      (2 septembre 2009 - 11:01)

      oui mais toi c’est parce que tu portais des droles de pantalons roses ! ça embrouille le cerveau de faire ça !

    annick

    (2 septembre 2009 - 8:35)

    ah ben je me fais la même réflexion que toi, j’ai fait bac+3, j’ai eu mon diplôme et un an plus tard je travaillais. 8 ans de carrière aussi, pratiquement à la même place.

    la fille intelligente (aussi dans les premières de classe) que j’étais n’était pas carriériste à 16 ans, je ne le suis toujours pas à 30. l’essentiel est ailleurs pour moi et tant pis si mon salaire n’est pas aussi élevé que certains.

      MissBrownie

      (3 septembre 2009 - 6:59)

      Au moins, tu ne regrettes rien 🙂
      Je ne regrette rien non plus, juste la considération que certaines personnes ont pour moi…

    Till the Cat

    (2 septembre 2009 - 8:37)

    Je me sens loin de l’adolescente que je n’ai jamais été à 16 ans mais pas vraiment plus proche de l’adolescent non plus. A 16 ans tu n’as aucune idée de ce qu’est le monde du travail et de la carrière qui te correspondra le mieux. Je rêvais de devenir réalisateur de film mais la réalité de la vie m’a ratrapé et j’ai visé des études plus classiques. Moi j’ai un bac+2. Je n’ai aucun complexe par rapport aux diplomés de longues études. Mon expérience de PAF est un diplôme de grande valeure à mes yeux.

    Nane

    (2 septembre 2009 - 8:53)

    Je me reconnais vraiment dans ce portrait, et si je regrette souvent de ne pas avoir un meilleur salaire avec mon “petit” bac+2, je me console en me disant que si j’avais continué mes études, si je n’avais pas fais le choix de travailler et de m’installer avec mon hommes, mes 3 bonheurs ne seraient pas là aujourd’hui !

      MissBrownie

      (3 septembre 2009 - 7:00)

      Bien dit! Je me dis exactement la même chose! Surtout que parmi mes amies, peu ont des enfants à presque 30 ans.

    La "vieille" étudiante

    (2 septembre 2009 - 8:59)

    Tu sais ce qu’il te reste à faire…il n’ai jamais trop tard…on en a parlé il n’y a pas longtemps…”Prends toi en main” par rapport à ton entreprise afin de bénéficier d’un congé de formation. J’avais 18 ans quand j’ai commencé à bosser, même sentiment que toi. Aujourd’hui je pense qu’on n’a pas la même volonté, la même motivation et la même maturité…ca peut aider pour se dépasser!!

      La "vieille" étudiante

      (2 septembre 2009 - 9:01)

      avec une super faute d’ortho en prime!! Il n’est jamais trop tard!! lol

      La Mère Joie

      (2 septembre 2009 - 11:46)

      Je confirme. J’ai repris une année d’études à 31 ans et plus motivée, avec plus de maturité, j’ai été major de promo avec une mention très bien. Même si je n’ai pas un bac +12, ça m’a permis de dépasser mes complexes et d’augmenter mon estime de soi. Mais surtout, surtout, je me suis éclatée et j’ai découvert ce qui me plaisait vraiment.

      MissBrownie

      (3 septembre 2009 - 7:02)

      C’est vrai, mais les vraies études que j’aimerai faire pour le job qui me plait, je ne peux pas les faire… Fac de médecine c’est totalement utopique!

    Faustine

    (2 septembre 2009 - 10:11)

    Je ne sais que te dire. Il y a tout et son contraire actuellement. Pas besoin d’un bac +5 car trop diplômé donc jamais embauché, mais en même temps le bac +2 ne suffit plus non plus. Tout un tas de truc trop compliqué pour moi. J’ai un bac + 2 + un niveau 3 (car licence non achevée) et je débrouille très bien avec ça. Mais rien ne m’empêche de penser que plus tard, si le temps et l’occasion se présente, je pourrai faire des cours du soir pour obtenir un meilleur niveau que celui que je possède actuellement.

      MissBrownie

      (3 septembre 2009 - 7:04)

      Avec un Bac+2, on trouve sûrement du travail plus facilement mais peu cher payé…

    Elodie

    (2 septembre 2009 - 9:20)

    C’est évident que tous les Bac + 5 ne se valent pas. J’ai un master en histoire et inutile de dire qu’il ne pèse pas bien lourd à côté d’un diplôme d’école de commerce…

    Angélita

    (2 septembre 2009 - 10:31)

    Un niveau Bac + 2 pour moi.
    Mais au fil de mes déménagements, j’ai toujours changé d’employeur, de milieu professionnel pour entreprendre il y a 10 ans une formation de 6 mois d’assistante de direction. Une grosse remise en question, retour à l’école (apprendre, …) mais cela a été bénéfique puisque cela m’a permis d’évoluer intellectuellement même si je n’ai pas un gros salaire.
    Pour moi, c’est un accomplissement et c’est ce qui compte. Etre bien dans sa tête, dans sa vie, dans son job

      MissBrownie

      (3 septembre 2009 - 7:05)

      Mon problème est aussi que je suis dans la même boîte depuis 9 ans! heureusement, j’ai changé 3 fois de poste.

    Fée Mimi

    (2 septembre 2009 - 10:33)

    Alors pour ma part, j’ai un bac + 5 obtenu à 21 ans… Et oui, à 16 ans je passais mon bac S Math, et j’étais bien paumée…
    Je suis partie dans des études “généralistes” qui m’ont menées à l’informatique, et je le regrette bien…
    Je ne suis pas dans mon monde, mais à 16 ans, dur dur de faire un choix.
    Donc un bac + 5, certes, un salaire “correct” (mais je pourrai avoir plus), mais un métier qui ne me plait pas, et qui est juste un gagne-pain…
    Avec du recul, et dans un monde idéaliste, j’aurai préféré ne pas avoir mes années d’avance, et avoir une vision plus vaste et lointaine et faire un diplôme court pour un métier plus ciblé qui m’aurait d’avantage plu… Je pense souvent que j’aurai pu devenir carrossier (oui, oui, pas commun pour une fille) et que j’aurai pu reprendre l’affaire de mon papi… Mais la vie est ainsi faite !!

    De ton côté, comme le dit un commentaire, tu as toujours la possibilité de faire des VAE ou des formations… Ca vaut parfois le coup d’y réfléchir !! 🙂

      MissBrownie

      (3 septembre 2009 - 17:09)

      En effet, pas facile de décider de son avenir à 16 ans … Déjà à 18, j’ai beaucoup hésité avec plusieurs filières possible, mais le pire c’est qu’on nous demande de nous spécialiser encore plus tôt en fait…

    Carole

    (2 septembre 2009 - 10:41)

    Ce n’est pas écrit sur ta tête ton Bac +2…et il n’y a pas que le monde du travail qui compte…
    j’ai Bac +7 et je regrette autrement… je voulais être pédiatre, les études m’ont rebutée et au final j’ai fait le même temps ou presque pour me retrouver dans la communication, j’ai aussi l’impression d’avoir fait du gâchis…
    mais pareil que toi je ne suis pas carriériste et bien plus heureuse de ce que je construis en dehors de mon boulot…
    si c’est une question de salaire, en effet tu peux faire des formations ou d’autres choses qui te feront évoluer…
    moi avec mon Bac +7 comme je bosse dans le public, le salaire ne suit pas du tout, parfois j’aimerais gagner plus mais je n’ai pas envie de sacrifier ma vie privée, du coup je vais travailler moins (mercredi!) et gagner moins…!
    et puis je préfère parler de séries que tout le temps de choses sérieuses!
    les gens qui ne parlent que boulot, politique, économie sont ennuyeux à mon goût!

      MissBrownie

      (3 septembre 2009 - 17:11)

      Mais c’est écrit sur mon CV :p Et mon nouveau chef, c’est ce qu’il a vu en 1er… Parfois j’ai vraiment le sentiment qu’il me prend pour une idiote alors que tout mes autres chefs m’avaient toujours valorisé… En fait, tout ça, c’est sa faute à lui 😀

      Après mon bac, je voulais faire des études de psychologie mais ça me paraissait long et ma mère était contre la fac…

    lagrengren

    (2 septembre 2009 - 10:42)

    J’ai fais la même chose après mon BTS je voulais absolument travailler et j’avais oublié mes rêves d’enseignement et aujourd’hui me voilà… chez G je me faisais réellement chier, mon cerveau ne me servait plus ; la vie et les durs moments que j’ai passé après mon ouvert les yeux en me disant fonce c’est maintenant que tu peux touché ton rêve , aujourd’hui je suis super heureuse de ma vie professionnelle … Parfois c’est dur mais il ne faut pas attendre pour oser chercher ailleurs ! )

      MissBrownie

      (3 septembre 2009 - 17:14)

      Par contre, contrairement à toi, l’enseignement ne m’attire mais alors pas du tout 😀
      J’aimais mon job … avant …

    kielut

    (2 septembre 2009 - 9:44)

    Vue la conjoncture, le premier sur le marché du travail ne sera pas cher payé, mais sera déjà dans la place et cotisera davantage pour sa retraite. Obtenir un Bac+5 coûte cher, retarde l’entrée dans la vie active et ne garantit pas un poste car le diplômé se paie plus qu’un bac+2. A ton frère de choisir…

      MissBrownie

      (3 septembre 2009 - 7:03)

      Je pense qu’il veut continuer, voir même tenter d’intégrer une école de commerce.

    Camille

    (2 septembre 2009 - 11:03)

    personnellement, je suis pas encore si loin de ça de mes 16 ans… Je sais que j’ai toujours été en tête de classe, sauf quand j’ai été malade, il y a quatre ans.
    Je sais aussi que j’ai beaucoup d’ambition, et que jamais je ne laisserai mon métier, ou mes études, pour me marier et pour fonder une famille. Je ne critique pas du tout ton choix, chacune faut ce qu’elle sent pour elle-même, mais je sais que je serais incapable de me sacrifier pour quelqu’un, même si il se trouve être l’homme de ma vie.
    Je ne veux sans doute pas d’enfants pour ça, parce que j’ai bien trop d’ambitions pour ma vie future pour devoir me plier ç toute une éducation à faire, parce qu’une chose est sûre, si on fait des enfants, je reste persuadée que c’est pour les élever comme il le faut, et non pas déléguer la tâche à quelqu’un.

    Quoi qu’il en soit, je suis retombée aussi sur des devoirs de maths de terminale, et en lisant les argumentations, pfiou, voilà quoi!

      MissBrownie

      (3 septembre 2009 - 17:17)

      Comme tu dis, chacun ses ambitions et je respecte les femmes qui sont carriéristes, enfin un peu moins celles qui laissent l’éducation de leurs enfants à des nounous et ne les voient quasiment jamais et en plus ne s’en plaignent pas, mais c’est vrai que je souhaitais beaucoup plus une famille qu’un job 😉

    Luna Part

    (2 septembre 2009 - 11:04)

    J’ai un parcours un peu similaire au tien, bonne élève sans effort (mais en m’estimant à l’époque très moyenne voir nulle certains jours), un choix d’études courtes (BTS) pour être indépendante très vite, un bon salaire pour mes 20 ans et puis à 26 ans l’impression d’avoir été trop vite, pas assez loin…
    alors j’ai constitué un gros dossier pour demander un CIF et repartir un an à la fac où j’ai décroché une licence. C’était important pour moi de voir que finalement je n’étais pas si nulle (parce que j’avais fini par m’en convaincre) même si le diplôme en lui-même ne m’a pas apporté grand chose d’un point de vue professionnel (si ce n’est un peu plus de considération de la part de mes supérieurs).
    Donc si tu as envie de recommencer à apprendre, il ne faut pas hésiter à te lancer, ne pas avoir peur d’un éventuel échec et foncer. Tu ne le regretteras pas, j’en suis sûre.

      MissBrownie

      (3 septembre 2009 - 17:18)

      Je ne suis pas certaine d’avoir envie de reprendre mes études, en tout cas, pas envie de refaire des études de fonctions 😀

    Sophie L

    (2 septembre 2009 - 11:24)

    Pour ma part, Bac+7, non pas que j’ai fait médecine, mais je me suis un peu perdue dans différentes voies, pour attérir là où je ne m’imaginais pas à 16 ans. Je me suis éclatée dans ma vie professionnelle pendant 12 ans et plus que mes diplômes, ce sont les opportunités, les démenagements à l’étranger et un peu de culot qui m’ont amenée vers des jobs sympas. Je rejoins lagangren sur ce point: Il faut oser, même si on n’a pas forcément envie de lâcher son confort et qu’avec des Loulous, on est un peu moins spontanné(e).

      MissBrownie

      (3 septembre 2009 - 17:22)

      En fait, c’est ça, je pense qu’il faut beaucoup bouger dans ses emplois, ce que je n’ai pas fait en restant 9 ans dans la même boite!

    Léoetlisa

    (2 septembre 2009 - 11:44)

    et bé, je vois que les blogeuses ont quand même pour la plupart un sacré niveau d’études dans le coin ! Parceque quand même Bac + 2 ce n’est pas rien ! Et jusqu’ à Bac + 8 waou…

    Personne n’a un p’tit BEP Compta ?? Non ?? Et bein moi si !! Puis un Bac compta parceque à 17 ans on de trouve pas de travail. Ensuite je suis partie en angleterre où là bas les diplômes importent peu, ils donnent leur chance à tout le monde et la formation est la clef de la réussite. Mais je ne suis pas restée en Angleterre et en revenant en France j’ai pris une bonne claque. Tout le monde se fichait d’une fille bilingue avec un bac. J’ai donc repris mes études juste pour avoir un diplôme + quelquechose comme tout le monde.

    J’ai donc au final un Bac +4 en droit public (ne me demande pas pourquoi le droit public, je n’en ai aucune idée…)

    Et c’est bien ce diplôme qui m’a permis de trouver un travail correct, mais pas du tout dans le droit.

    Pour finir ce commentaire de deux pages, je pense que les études sont importantes mais rien de tel qu’un bon vieux BTS pour travailler ! Après, forcément, HEC c’est pas mal non plus…

      La Mère Joie

      (2 septembre 2009 - 11:53)

      Bravo pour ta 1ère remarque !
      On n’imagine pas le nombre de personnes sans aucune qualification ou aucun diplôme.
      Et puis vomir sur les CAP, les niveaux dits faibles, les formations dites manuelles, ça m’horripile ! Va faire un CAP mécanique ou menuiserie !

        La Mère Joie

        (2 septembre 2009 - 12:23)

        Ah puis aussi on a plus de chance de trouver un job avec un CAP boulanger qu’un BAC+5 en histoire de l’art !
        Puis pour finir il n’y a que les crétins pour penser qu’on est intelligent parce qu’on a fait de longues études :
        1. Il y a plusieurs formes d’intelligence.
        2. Tout le monde n’a pas les mêmes ambitions, les mêmes conditions pour “réussir sa scolarité”, les mêmes centres d’intérêts.
        Bon, je me sauve : c’est le genre de sujet pour lequel je m’enflamme facilement ! ;-D

      MissBrownie

      (3 septembre 2009 - 17:23)

      Dis donc, tu as quand même eu le courage de reprendre tes études et d’aller jusque bac +4 !

    Marjoliemaman

    (2 septembre 2009 - 12:21)

    Comme du déjà vu en te lisant. Bac mention bien à 17 ans, promise à une hypokhâgne dans laquelle j’étais acceptée, j’ai préférée bifurquer vers des études courtes, bac plus 3 et faire le métier dont je rêvais à 20 ans. J’ai donc bossé déjà 10 ans et parfois, je regrette de ne pas avoir complété ma formation alors que j’aimais les études… Mais il n’est pas trop tard et j’estime que ce que j’ai appris sur le tas m’est bien plus utile qu’une licence de lettres.
    L’essentiel est de bien faire le boulot que tu aimes. Des incompétents à bac +5, il y en a plein.

      MissBrownie

      (3 septembre 2009 - 17:25)

      Ah ça je confirme! Des incompétents à bac +5, y en a plein 😀

    Apollone

    (2 septembre 2009 - 12:26)

    Je pense que je suis encore dedans et oui, les écoles de commerce sont plus reconnue… Pourtant, il suffit de payer et les passages en année supérieures ne sont pas vraiment regardés à la loupe… Et puis, la course aux bac+5, c’est bien mais les employeurs te sortent aussi que tu coute trop cher
    alors comment faire hein?
    Je te souhaite du courage face à tous ces jeunes qui débarquent avec leur diplôme et se croit supérieur! Franchement, c’est pas le cas dut out et intérieurement, tu le sais pertinemment non?

      MissBrownie

      (3 septembre 2009 - 17:32)

      Des stagiaires d’école de commerce qui pétaient plus haut que leur Q, j’en ai vu et pourtant ils étaient incompétents et ont eu leur diplome.

    frannso

    (2 septembre 2009 - 13:26)

    Très beau sujet .
    Aimer les séries américaines et le maquillage ne font pas de toi une cruche, mais je vois bien ce que tu veux dire .
    Je passe en coup de vent mais reviendrai ce soir .
    xxx

    Audenectar

    (2 septembre 2009 - 13:37)

    Tu sais, j’ai un BAC+5, et je reprends à 0 parce que ce n’était pas ma voie, il m’a fallu attendre mes 30 ans pour comprendre que j’étais faite pour un métier plus indépendant et littéraire..
    Et le niveau d’études n’est pas toujours en rapport avec l’intelligence, c’est même facile de bucher et avoir ses concours et diplômes, par contre les qualités humaines et de coeur qui vont avec, manquent parfois cruellement chez certains médecins par exemple, ou en entreprise.
    J’en parle aujourd’hui aussi de ces histoires de première de la classe, bah ça ne m’a pas aidée à faire ce qui me plait et j’ai perdu du temps, tout ça est de la théorie en plus.

      MissBrownie

      (3 septembre 2009 - 17:37)

      Personnellement, toutes les voies me plaisaient alors il a bien fallu faire un choix… Mais je regrette de ne pas avoir fait une école de sage-femmes.

    une fille & la toile

    (2 septembre 2009 - 13:42)

    Clairement ! Mais j’ai pris du plomb dans la tête. A 16 ans, je voulais faire une école d’art et vivre d’amour et d’eau fraiche. 10 ans plus tard, je sais que je n’aurais sûrement pas supporté d’être financièrement juste pour tout…

      MissBrownie

      (3 septembre 2009 - 17:38)

      C’est clair qu’entre rêves et réalités il y a un monde!

    Steph

    (2 septembre 2009 - 14:13)

    Les diplômes …. je me retrouve à travailler dans un secteur commercial, avec un bac+2 en compta …

    ratounette

    (2 septembre 2009 - 14:16)

    ouh la…
    je te plussoie…. putain…. que tu as raison… j’aurais pu écrire ton article….

    Oum

    (2 septembre 2009 - 14:38)

    Je vois que je ne suis pas la seule à traverser une grosse remise en question… Pour ma part, un double Bac+5 mais j’avoue que j’étais toujours attirée par les études: j’y prenais beaucoup de plaisir. En ce qui te concerne, je pense qu’il n’est pas trop tard pour reprendre une formation voir des études plus longues à travers un CIF. L’avantage est que tu es plus mûr et tu sais à peu près ce qui te plaît et ce qui ne te plaît pas.

      MissBrownie

      (3 septembre 2009 - 17:42)

      Oui, mais c’est dit que je sais ce qui me plait 😀

    Angie

    (2 septembre 2009 - 15:02)

    J’ai l’équivalent d’un Bac+5 français, en Suisse, ça s’appelle autrement, une demi-licence HEC et des tas de diplômes de marketing et publicité. J’aurais pu avoir une superbe carrière professionnelle. Sauf qu’une carrière ne te donne pas le bonheur d’une famille, une carrière ne te donne pas la chaleur d’un foyer aimant, du temps libre pour soi ou pour voir ses amis, faire du shopping, lire un livre ou tenir un blog.

    Alors à choisir, ce que j’ai fait, j’ai quitté la grosse multinationale qui me promettait des monts et merveilles, pour mener une vie plus agréable.

    Les choses qu’on apprend dans les livres ne te donnent pas de solutions pour être heureux dans la vie.

    Delphine

    (2 septembre 2009 - 15:26)

    Bac+2, +5, +8… Quelle importance?
    L’essentiel n’est il pas dans le fait d’être heureux dans autant dans sa vie de famille que sa vie professionnelle?
    Si tu as trouvé le juste équilibre entre les deux, il ne faut pas te poser tant de questions!
    Tu vois, je ne suis pas si certaine que toi: entre l’envie de repasser des concours, ou faire des enfants, mon cœur balance….

      MissBrownie

      (3 septembre 2009 - 17:44)

      Si j’ai toujours mis ma carrière entre parenthèse, c’est justement pour faire des enfants 😉 C’était mon excuse.
      D’ailleurs j’en ferai bien un 3ème :p

    e-zabel

    (2 septembre 2009 - 16:14)

    vaste question !
    oui je suis à l’opposé de l’ado que j’étais, je pense en tout cas…
    et en fait, c’est l’inverse que toi !
    Je n’étais pas intelligente, j’étais une… nana gentille, sage et qui n’avait aucune culture, aucun sens critique, qui suivait bêtement la vie de loin
    Je me demande encore comment j’ai reussi à avoir un bac +4
    Et c’est finalement que récemment, notamment avec l’arrivée des enfants et ma psychothérapie depuis presque 2 ans qu’enfin, je me découvre, je me valorise et je me sens enfin équilibrée !

    cranemou

    (2 septembre 2009 - 16:38)

    Mais tu es moi ou quoi???????? j’étais la même ado, la même étudiante, la même amoureuse…. bref, MissBrownie sors de mon corps!!!!!!! ;D

    J’ai arrêté à bac+2, en bio, très efficace pour entamer une carrière de rien du tout. Mais la remise en question est arrivée, j’entame ma reconversion (oui, malgré la grippe, je vais tenter, mais sans les stages du coup), qui ne vaut peut être pas un bac+12 en école de commerce mais de toute façon, si j’avais voulu gagner plein d’argent, j’aurais été bien différente de ce que je suis maintenant!

    Le principal étant ceci: je nage dans le bonheur, et tu as bien l’air d’être dans la même piscine!

      MissBrownie

      (3 septembre 2009 - 17:48)

      Tu sais j’allais plutôt bien dans ma tête jusqu’à ce que je change de chef en janvier dernier …

        cranemou

        (4 septembre 2009 - 8:39)

        alors j’ai un chouille d’avance, le chef en question avait changé en octobre…me suis barrée en mai. Mais c’est plus facile avec un ventre rebondi de prendre cette décision….j’avoue!

    Fanny

    (2 septembre 2009 - 16:49)

    C’est pour ça que j’ai repris des études après avoir bossé 2 ans. Mais je te rassure, ça ne change pas grand chose, à part peut-être dans la vision des employeurs et au niveau de la négo du salaire (et encore…). Le chômage est là que tu ais bac+2 ou bac+12.

    par contre, je suis d’accord avec toi pour les écoles de commerce. Beaucoup dans mon entourage en sorte et n’ont pas forcément fait grand chose (plutôt la fiesta à mon avis). Si j’avais su qu’en trouvant une entreprise on pouvait se faire payer ses ann&es en alternance, j’aurais fait ça. parce que mes potes ont tous des jobs intéressants et bien payés.

    Et rassure toi, avec mon Bac+5 je suis loin des connaissances faramineuses et du bureau à New York.
    Par contre, renseigne-toi si tu veux passer des équivalences, avec le DIF, tu peux passer des diplômes en formation continue pour l’avoir, ton bac +5 😉

    Océane

    (2 septembre 2009 - 17:23)

    Putain dit pas ça ! t’as rien perdue en cours de route !!! Rien ! Tu es la même ! Enfin, je te connais pas, mais tu es le fruit de ta vie et c’est tout (bon ça vaut pas 15 sur 20, mais je le pense )

      MissBrownie

      (3 septembre 2009 - 17:50)

      Enfin heureusement quand même qu’il y a la DS pour entrainer son cerveau à faire du calcul mental et réviser ses tables 😀

    Evilysangel

    (2 septembre 2009 - 18:07)

    A 16ans, je ne voulais qu’une chose : partir de chez moi!…Ayant choisi une filière pro, j’ai eu très vite un métier dans les mains, mais aujourd’hui, ce n’est pas ce métier là qui m’a le plus permis d’avancer dans la construction de mon “intelligence” personnelle ou de ma culture…
    J’ai longtemps crû que de ne pas avoir été jusqu’à ce fichu Bac faisait de moi une nulle en puissance, mais maintenant je sais bien que ce n’est pas le cas!…
    Perso, j’aurai tellement aimé faire des études plus longues et exercer dans l’enseignement comme j’en avais toujours rêvé…
    Les études c’est important, mais comme ça a été dit dans un comm précédent, les qualités de coeur et l’humanisme ne sont pas à négliger non plus…
    En tant que Maman, je souhaite bien évidemment que mon fils aille le plus loin possible dans ses études, mais si jamais un jour il venait me dire qu’il arrête tout pour faire un CAP de Plombier, je lui dirais “vas-y fonce, si c’est ce qui t’éclate le plus!”…
    Etudes longues ou pas, diplômes ou pas, le plus important c’est quand même de travailler dans un secteur qui te plait, qui t’attire et qui ne te fait pas partir la boulle au ventre pour le taf tous les matins quoi…;-)
    Belle soirée à toi Miss…Bisous

      MissBrownie

      (3 septembre 2009 - 17:51)

      Les métiers des CAP ne sont généralement pas facile, mais il y a du boulot , ça c’est sûr!

    Delph

    (2 septembre 2009 - 19:37)

    J’ai beau avoir un BAC+5, ça ne m’a pas été très utile. Enfin, moi mon problème c’est d’être partie au Canada alors que je n’y avais aucun réseau pro et que dans mon domaine d’étude, ça ne marche qu’aux relations.
    Mon copain prend des cours du soir (2 à 3 fois par semaine pendant un an et demi) pour avoir une certification très recherchée dans l’informatique, lui il est carriériste et prêt à tout pour augmenter son salaire alors que moi pas du tout !

    bourikette

    (2 septembre 2009 - 19:58)

    ici, bac+2 et je bosse chez quick en équipière alors …
    j’ai fait un bac + 2 plus pour mes parents, et pour avoir un diplôme quasiment …
    à l’heure actuelle, dur d’avoir un métier qui nous plait, entre les études payantes, l’envie d’independance, de gagner sa vie etc …
    heureusement maintenant il existe des congés de formation etc …

      MissBrownie

      (3 septembre 2009 - 17:53)

      Et ton boulot te plait ?
      Enfin moi je ne me plains pas, je suis pénarde derrière mon pc.

    Dom

    (2 septembre 2009 - 20:49)

    Ton billet appelle à des souvenirs, et fait résonner ses propres réflexions. Si seulement parfois la machine à remonter le temps existait ? Quoique…
    Il est certain aussi que le diplôme n’a pas la même importance selon la culture, si en France, un CV se doit de rentrer dans toutes les cases, y compris et surtout par rapport à la formation, dans la culture anglo saxonne, le parcours humain y tient plus de place (et c’est tant mieux).
    Les français sont frileux, c’est un fait.

    Quant à mesurer l’intelligence au nombre d’années d’étude, il suffit de regarder certains de nos dirigeants pour savoir que certains n’ont pas inventé l’eau tiède.

    L’adolescente que j’étais est toujours présente en moi, elle a grandi, mûri, certes, mais elle est toujours là, seulement pas tout le temps. Mais une chose est sûre, les études que j’ai faites, je les ai voulues, choisies contre l’avis de mon père à l’époque, et même si aujourd’hui je n’exerce pas le métier pour lequel j’ai tant bataillé, je ne regrette pas d’avoir été au bout de mes choix, et c’est bien là tout ce que je souhaite à mes enfants.

      MissBrownie

      (3 septembre 2009 - 17:54)

      Exact ce qui concerne les dirigeants! D’ailleurs je me demande comment certains sont arrivés là!

    MissOChoco

    (2 septembre 2009 - 21:11)

    Ne t’inquiètes pas, moi qui a 23ans, je ne serais plus capable de faire ce que je faisais au Bac! Mais je suis capable de faire plein de choses, tout aussi importante, que je ne connaissais pas encore à cet âge!
    Chaque époque de notre vie est rythmé par un savoir différent, car on a plusieurs rôles tout au long de nos vies: étudiante, maman, femme, working girl, tricoteuse…
    Le savoir s’exprime au diplôme, mais aussi à nos expériences!
    Le niveau bac+é ou +5 ne veut rien dire, puisqu’il y a tant de métiers différents!
    Moi j’ai une maîtrise en Histoire de l’Art, une de mes passions, eh bien heureusement que j’aime l’école, car ce ne sont pas ces études qui me feront gagner de l’argent!
    Aujourd’hui ma priorité est de faire ce que j’aime (j’avais hésité entre être joaillier -CAP- et ma voie actuelle dans l’archi intérieure), peut importe le niveau d’études!
    C’est vrai que l’argent coule plus à flot quand le diplôme est élevé, mais combien de sur-diplômés se retrouvent au chômage car les entreprises préfèrent payer un bac+2 et le former!!!!!!
    Tu as fait un choix, et tu as quelques regrets… Mais si ça se trouve,avec un bac+5, ta vie n’aurait pas été meilleure 🙂 Et si jamais cette quête du diplôme t’obsède, n’hésite pas à demander une formation auprès de ton employeur: ils sont obligés, à partir d’un certain nombre d’années dans ta boîte, de te l’accorder!

      MissBrownie

      (3 septembre 2009 - 17:55)

      Surtout je n’aurais certainement pas mes doudoux et ce serait fort regrettable

    val

    (2 septembre 2009 - 21:39)

    J’adorerais relire des disserts de philo, j’adorais ça! Mais moi aussi je ne suis pas certaine que je pourrais les ré-écrire avec des argumentaires bien construits.

    lili

    (2 septembre 2009 - 23:11)

    Rhoo te sous-estimes pas : tu respires l’intelligence sur ton blog et ça se voit que tu aimes les études alors je te proposes un truc : viens avec moi sur les bancs de la fac, je te fais une petite place 😉 et comme je me doute que ce n’est peut-etre plus possible actuellement as-tu songé à des études par correspondance ?

    Val

    (3 septembre 2009 - 13:07)

    des regrets, des remords, c’est le dur constat de la vie, mais bon on est passée par de tellement bons moments aussi et ça c’était grâce à NOS CHOIX

      MissBrownie

      (3 septembre 2009 - 17:57)

      Je regrette surtout que les supérieurs ne laissent pas toujours la chance de montrer qu’on est autant capable qu’un bac+5 😉

    firemaman

    (4 septembre 2009 - 11:18)

    Un peu comme toi, j’avais des aspirations au départ et puis 2 ans d’étude, ça m’a suffit. J’étais très heureuse de travailler à 20 ans, je n’enviais pas ceux qui allaient à la fac.
    Maintenant je stagne un peu mais c’est aussi un choix. Je m’investis moins au boulot, depuis mes enfants, c’est un fait.
    J’ai tout de même de la chance, parce que lorsque j’ai débuté, il y avait tellement de besoins en personnel que les employeurs n’étaient pas très regardant sur les diplomes, et tout le monde ou presque trouvait du boulot, et se formait sur le tas. Maintenant ça a bien changé et les diplomes comptent beaucoup +. Mais avec 15 ans d’expérience, je n’aurais certainement pas de mal à “évoluer” si je le voulais, me manque la motivation….
    Comme dit par Till the cat, à 16 ans, tu as une vision tout de même très idyllique du travail et de ta vie. Je trouve ça difficile en fait de choisir son orientation à 16 ans. Je connais beaucoup de gens qui ont repris des études, plus tard, parce qu’à 16 ans, ils voulaient s’affranchir et on choisit des voies qui ne leur convenait pas.

Laisser un commentaire