Écrire…

taille-crayon

Écrire… Pas simple d’écrire…

Il y a toutes ces idées qui virevoltent dans la tête, ces débuts d’histoires qui se forment aux heures les plus indues et qui s’envolent au petit matin.

Il y a cet écran blanc où l’on voudrait coucher toutes nos pensées et qui se révèle être un trou sans fin engloutissant tout ce qu’il y a de bien dans notre tête, comme si devant lui, nous n’étions plus rien, comme si tout disparaissait. Lobotomisé.

Puis, quand on arrive à coucher quelques lignes, jamais aussi vite qu’on ne le voudrait, en tout cas, beaucoup moins vite que notre esprit parle, il y a ce constat.

Constater que dans notre tête, tout était beaucoup plus harmonieux et que désormais, couchées sur cette page, les phrases n’ont pas la même profondeur. Soudain, elles deviennent plates, sans vie, bien loin de ce que l’on avait imaginé.

Constater que finalement, nous ne maitrisons pas la langue française, que tout manque de style, que le vocabulaire nous fait défaut et que notre texte ne s’apparente même pas un peu à de la littérature… Même des enfants mériteraient mieux.

Avoir dans la tête tout un arc-en-ciel de couleurs … Du rose au noir, en passant par le jaune poussin. Avoir des idées romantiques, des idées comiques, de la fantaisie, mais aussi un côté enfantin et un autre sombre.

Constater que cette partie noire en nous, nous n’osons pas la dévoiler … Que penseraient nos amis, nos proches de textes aussi noirs. Imaginent-ils un instant que nous pourrions écrire cela? L’image que nous renvoyons n’est-elle pas plutôt celle d’une personne douce? Devrai-je me cantonner à écrire des textes remplis de chatons aux yeux mignons?

Choisir l’anonymat, garder tout pour soi, en ayant peur de troubler son reflet ou assumer ?

Écrire n’est pas simple. Écrire est une remise en question.

Auteur de l’article : MissBrownie

Je m’appelle Anabel et je suis maman de 3 enfants. Lilloise depuis 1998, je vous raconte mes aventures de famille à la fois douces et piquantes depuis 2008. Retrouvez moi également sur Instagram et twitter sous le pseudo missbrownieblog.

14 commentaires sur “Écrire…

    lexou

    (10 février 2011 - 7:36)

    Tu sais ce que j’en pense…moi j’aimerais te lire, plus longuement, et puis quelque soit le style il sera le tien, alors je suis sûr qu’il sera intéressant!!!

    mistinguett

    (10 février 2011 - 9:56)

    ben je pense qu’un blog reflète ce que la blogueuse est… après on s’en fiche un peu des phrases, de leur tournure… du moment que les émotions sont là!… il y a a quelque temps, on m’a reproché quelque faute d’orthographe et tu veux que je te dise?… je m’en contrebalance… pour moi, ce qui m’importe c’est ce que je peux faire transparaitre dans mes écrits et ce que cela peut déclencher chez mes lecteurs… en tout cas, moi, j’aime ton univers, il est simple, sans fioritures et j’adore 😉

    Shalima

    (10 février 2011 - 9:11)

    Il est tres juste, ton texte, en tout cas, moi il me parle ! Prends confiance en toi et lâche-toi, du style tu en as, et je serais curieuse de te voir aborder d’autres territoires que celui de ton blog.
    (je dis ça, mais je suis la première à hésiter à me lancer vraiment. Un jour, peut-être. Sûrement)

    Sandra

    (10 février 2011 - 10:25)

    Enlève cette carapace, tu es bourrée de talent alors lâche toi, et ce que les autres pensent? On s’en fiche un peu si l’on fait ce qu’il nous plait. Et puis tu es la narratrice de tes récits, pas le personnage principal. 😉

    chocoladdict

    (10 février 2011 - 9:30)

    je me suis posée les mêmes questions..et je me suis dit que je ne voudrais surtout pas que mes parents lisent ce que j pourrais écrire !))

    Firemaman

    (10 février 2011 - 9:56)

    Tu n’arrives peut-être pas à exprimer tout ce que tu as en tête, mais là c’est toutes mes pensées que tu as mis en lignes.

    Top-produits-bebe

    (10 février 2011 - 10:39)

    Comme toi je me suis posée la question, et j’en suis arrivée à la conclusion que jamais je n’aurais le courage de publier des choses très personnelles et un peu sombres (enfin pour l’instant du moins). C’est bizarre car lorsqu’on lit des témoignages super émouvants, tristes, on est content de lire ça car parfois on peut retrouver des bribes de notre vie, et tout le monde adore lire des histoires auxquelles on peut s’identifier… Mais bon, se jeter à l’eau c’est une autre histoire !

    madamezazaofmars

    (10 février 2011 - 10:43)

    Je suis sûre que ça te ferait vraiment du bien et qu’ on prendrait beaucoup de plaisir a te lire aussi autrement

    Paumadou

    (10 février 2011 - 11:20)

    N’hésite pas à “sombrer” dans la noirceur, si c’est ce que tu veux écrire. Ne pense pas à ce que pourrait penser les autres, on a tous une part sombre qui nous effraie parfois par sa profondeur.
    Le plus dur pour moi, ça n’a pas été d’écrire des choses sombres (ça m’a fait du bien au contraire), c’était de les faire lire aux autres. Surtout à l’entourage proche, ceux qui me connaissent.
    C’est tellement plus facile de faire lire à des gens qu’on connait pas ou à peine ! Et puis, j’ai pris un de mes textes à Noël, et je l’ai sorti devant tout le monde.
    Ma mère s’est jeté dessus pour voir. J’ai eu peur parce que j’y parle de viol, de sexe et de dépression. Et que bien, c’est pas le genre de sujet qu’on évoque entre nous.
    Au final, on en parle toujours pas. Elle l’a lu, m’a écrit ce qu’elle ressentait, mais on en parle pas. C’est une autre relation par textes interposés (d’ailleurs amusant de voir que j’avais peur de son jugement, comme elle avait peur de lire mon texte !)
    Mais ça n’a rien changé dans notre relation au quotidien, alors n’hésite pas à te lâcher 😉

    quenotte

    (10 février 2011 - 13:18)

    Je viens juste de me dire :efface ce que tu viens d’écrire car je ne savais pas comment retranscrire en quelques phrases que j’ai passé une semaine de vacances avec plein de moments agréables en faisant des choses simples:lecture,tricot ,regarder un film,visiter un musée,passer 2 jours à Lyon en cumulant tourisme et restaurants chaperonné par notre fils étudiant.Ton texte est excellent,bonne journée!

    cleopat

    (10 février 2011 - 15:20)

    si je savais écrire!
    je croyais savoir faire 2 ,3 jeux de mots!
    je croyais savoir m’ exprimer un peu !
    mais à te lire, à vous lire, je sais que jamais je ne saurai!
    ça rend humble de vous découvrir entre les lignes!
    et voilà j efface encore et encore! donc je persiste : je préfère te lire que de t écrire! 🙂

    Carole Nipette

    (10 février 2011 - 17:41)

    J’ai déjà publié un texte cru et plus noir sur un autre blog et je me suis lâchée dans les Jeux d’écriture. Après c’est clair que publier des choses différentes sur un blog qui est “marqué” ça peut déstabiliser les lecteurs… surtout si des proches nous lisent.
    On a tous un côté noir et sombre je suppose… moi je suis assez fan de découvrir les gens aussi par leur côté sombre, c’est même rassurant au final!
    Hier je pensais justement qu’il me faudrait un truc relié à mon cerveau qui enregistre mes phrases car quand j’écris mes textes dans ma tête ils sont dix fois mieux qu’en vrai!

    Angie

    (10 février 2011 - 18:50)

    Le soir, lorsque je vais me coucher, juste avant de m’en dormir, je pense à des tonnes de textes que je voudrais écrire et je me dis que je vais retenir toutes ces idées jusqu’au lendemain. Mais ils disparaissent au réveil. Et chaque soir, c’est le même rituel dans ma tête. Et quand bien même j’arrive à écrire ce que j’avais en tête, cela n’est plus aussi beau. Je me demande à quoi ça tient. Certaines pensées doivent elles rester à l’état de pensées ?

    Faustine

    (11 février 2011 - 12:00)

    Ecrire … Je vais justement m’y remettre quand je serai dans ma période break à Bordeaux. J’espère que l’inspiration va revenir …

Laisser un commentaire