Les Cris …

pyjama-voiture

Quand Chichi se réveille dans son lit, il peut y avoir des cris de jeu, ceux qui nous indiquent à l’intonation de sa voix qu’il gazouille avec ses peluches. Réveillé de bonne humeur et pas affamé, Chichi joue dans son lit, allongé sur le dos pour le moment, à se contorsionner dans tous les sens pour observer ce monde qui l’entoure.

Il peut y avoir les cris d’appel, un genre de “Hé!” qui se répète à intervalles plus ou moins régulier et qui peut se transformer en pleurs si on ne réagit pas. Chichi nous indique ainsi qu’il est réveillé et qu’il aimerait bien qu’on le sorte de son lit, histoire que lui aussi puisse profiter de la vie de famille. C’est vrai quoi, rester dans son lit, ça va un moment, mais il ne faut tout de même pas abuser!

Il peut aussi y avoir les cris de faim. Se réveiller avec le ventre qui gargouille, quelle désagréable sensation. Ce sont des cris reconnaissables entre mille. Ils sont puissants, rauques.

Parfois, ce sont des cris d’inconfort. Quand je les entends, j’aurai presque l’impression que Chichi a fait un cauchemar. Ils peuvent survenir quand Chichi a été réveillé par un bruit soudain… et des bruits il y en a beaucoup avec les doudoux en vacances. Mais ils peuvent aussi être déclenché par la perte de la tutute pile au moment où Chichi sombrait dans les bras de Morphée. Pire encore, une fuite de couche peut être à leur origine. Plus désagréable encore que la faim, se réveiller avec les côtés mouillés est au moins un 8 sur l’échelle de Chichi!

Puis il y a des cris que je n’avais encore jamais entendu jusqu’à hier…

Des cris de panique! Au début, j’ai cru que Chichi se prenait pour un corbeau. Son cri était vraiment très étrange. Ce n’était pas des pleurs, vraiment des cris, comme un croassement. Puis l’intensité a augmentée. Ce n’était pas du morse, pourtant, je sentais au plus profond de mes tripes qu’il s’agissait d’un S.O.S. Durant ce court moment durant lequel ont duré les cris, j’ai même cru entendre Chichi crier un “Maman” d’appel au secours.

J’ai d’abord pensé que Chichi s’était encore fait piquer par un moustique. En ce moment, ils se régalent sur lui.

J’ai accouru dans sa chambre tout en lui parlant dans les escaliers, histoire qu’il sache que j’étais là, que j’arrivais de manière chevaleresque pour le sauver du vilain dragon le persécutant.

A la place du vilain dragon, j’ai trouvé un de ses doudous tout doux, le blanc qu’il aime tant, étalé sur son visage.

Avec ses mouvements désordonnés de bébé de 4 mois, ses petits bras gesticulaient dans tous les sens mais à aucun moment ils ne retiraient le doux blanc de ses yeux, son nez, sa bouche. Chichi paniquait.

Un gros câlin et tout rentrait dans l’ordre.

Auteur de l’article : MissBrownie

Je m'appelle Anabel et je suis maman de 3 enfants. Lilloise depuis 1998, je vous raconte mes aventures de famille à la fois douces et piquantes depuis 2008. Retrouvez moi également sur Instagram et twitter sous le pseudo missbrownieblog.

10 commentaires sur “Les Cris …

    AnneClaireBCN

    (30 juillet 2011 - 9:36)

    Oh, quel joli dénouement! Très beau billet.

    Toumpite

    (30 juillet 2011 - 10:12)

    J’aime beaucoup ce billet. Chez le pou qui a le même âge, la panique se manifeste par de grands yeux écarquillés qui s’humidifient, un mouvement de recul, une moue qui s’installe et un gros chagrin qui ne pourra passer que dans les bras de maman.
    Cela se produit généralement : quand je passe l’aspirateur, quand je me sèche les cheveux ou quand quelqu’un parle fort, crie, etc.

    stephaline

    (30 juillet 2011 - 11:34)

    oufff … maman sauveuse est une fois encore arrivé a temps !!! Pauv ti chichci tout paniqué …
    Bébé, Charline adorait avoir son ti doudou sur le visage. Surtout en sortie. peut être l’odeur de la maison tout ca tout ca ….

    Flannie

    (30 juillet 2011 - 12:39)

    Ah oui, on reconnait aisément ces cris. Une fois, Sixpommes les a entendus à ma place car j’étais perdue dans mes bruits de cuisine. Il a foncé aussitôt et est venu me raconter ensuite. Depuis, j’ai retiré le doudou. Comment te portes-tu, sinon ?

    Sandrine

    (30 juillet 2011 - 15:11)

    Pauvre petit chat… J’avoue que quelque soit le cri, j’avais tendance à accourir à grande vitesse pour m’assurer que tout allait bien, je ralentissais quand j’arrivais à la chambre, j’ouvrais doucement pour y retrouver parfois un NumberOne ou une NuméroBis endormi(e)…

    Lily2b

    (30 juillet 2011 - 19:30)

    On reconnait les cris de son bebe. J arrive à différencier la colère le caprice etc… Et ça évolue avec le temps.
    Je trouve qu on oublie vite, hier on leur donnait naissance et demain ils ont un an …

    oustiti2008

    (30 juillet 2011 - 20:50)

    Pauvre Chichi, il a dû paniquer en tentant de retirer son doudou sans y arriver. Heuresement qu’il y a super maman et qu’elle sait reconnaître les pleurs!
    Je crois quand tant que maman, on est connecté sur les mêmes ondes que son bébé et qu’on sait quand intervenir.
    Ma princesse est comme le bébé de Stephaline, elle adore avoir son doudou collait à son visage voir sur son visage.

    amandine didine

    (30 juillet 2011 - 23:53)

    :’) ces cris , ses cris , leurs cris … que de souvenirs qu’on ne pourrat pas oublier …

    une maman chevaleresque que cest beau ! (pas trp dur le chaval blanc dans les escaliers?)

    ti biscuit s’eclate toujours autant avec son super copain ? ca a l’air en tout cas et ca a l’air detre beaucoup moins amusant pour chichi …

    Fanny

    (1 août 2011 - 13:07)

    Pratique, tu seras toujours prévenue si quelque chose de terrible se prépare. On rigole pas avec l’attaque des doudous.

    Vaallos

    (1 août 2011 - 17:38)

    Oh pauvre ptit bout ! Heureusement que super maman n’était pas loin 🙂
    Encore du mal à distinguer les cris, chez nous !!

Laisser un commentaire