Petit asocial devenu sociable

associable devenu sociable

Bébé, vers 8-9 mois, Chichi se grattait le cou dès qu’une situation le stressait. Il refusait de quitter mes bras pour aller avec quelqu’un d’autre que moi. Même avec son papa, c’était compliqué.

Quand il est entré en maternelle à 2 ans 1/2, il n’a pas voulu se mêler aux autres enfants sur le banc. Sa jeune maîtresse ne l’a pas brusqué et l’a laissé se mettre à l’écart, camouflé parmi les coussins du coin bibliothèque. Elle y est allée en douceur. Cette année là, il ne s’est pas fait d’amis. Un brin asocial le petit. En même temps, il n’allait à l’école que le matin.

En Petite Section, il s’est attaché à un autre élève. Très fort. Leur relation était très fusionnelle et il disait que c’était son frère. Il était déjà très têtu et s’était même disputé avec sa maîtresse qui insistait pour lui faire comprendre que “Non, ce n’est pas ton frère, c’est ton copain“. Ce fut un drame quand son meilleur copain a été absent 3 mois pour cause de jambe cassée. Chaque matin, mon tout-petit pleurait pour entrer en classe. La séparation était déchirante.

En moyenne section, la directrice a insisté pour qu’il soit dans la classe de son meilleur copain. Elle sentait qu’il avait besoin de ce repère pour avancer dans sa sociabilisation. Au fil des mois, Chichi a eu de moins en moins de difficultés à entrer en classe. Nos séparations ne duraient plus forcément des heures. Il ne redemandait pas des câlins et des bisous à la pelle. Par contre, en fin d’année scolaire, il a été question de le séparer de son meilleur copain car ils étaient trop dissipés à 2. Finalement la maîtresse, trop sensible, n’a pas eu à cœur de les séparer.

En grande section, Chichi s’est réellement épanoui. Plus de pleurs le matin. Il me faisait un bisou, un câlin et il entrait heureux dans sa classe. Nous l’avons senti bien dans ses baskets. Il avait plein de copains mais toujours cette relation particulière et fusionnelle avec son meilleur copain. D’ailleurs, tous les 2 avaient choisi la même activité sportive et ont passé leur année de judo à tricher quand on leurs demandait de changer de partenaire. Ils étaient toujours collés l’un à l’autre. Lors d’un petit bilan avec la maîtresse de grande section, elle m’avait confié qu’elle n’hésiterait pas à séparer les 2 copains en CP. Selon elle, il le fallait.

Et voilà, mon Chichi est entré en CP. Sans grosse surprise, il a été séparé de son copain. Il a même été séparé de tous ceux avec qui il parlait trop en classe et cela n’a pas semblé l’affecter. Il a même trouvé le moyen d’être en zone rouge de comportement pour trop de bavardages avec son voisin de table. Mon tout-petit qui ne voulait pas se mêler aux autres à bien changé ! Même au judo, son meilleur copain n’y est plus. Il a préféré faire du foot. Chichi aurait aimé faire les 2, mais nous avons dit non au foot (trop de pluie, trop froid, trop contraignant … Chichi était prêt à y rester seul, sans moi, mais pour cette année, nous avons dit non). Certes, sur le tatami, il se sent parfois un peu perdu quand il faut trouver un partenaire et que tous les autres se connaissent, mais dès qu’il en choisit un, il n’arrête plus de parler avec. Heureusement, il y a quelques filles de son école qui débutent les cours cette année. J’espère qu’il continuera plus longtemps ce sport que T-Biscuit.

Mon ex petit asocial ne l’est plus ! Il faut tout de même qu’il connaisse un minimum son environnement et qu’il se sente à l’aise.

Mais surtout, lui qui ne pouvait entrer en classe sans me faire un bisou + un câlin, durant sa 1ère semaine d’école primaire, il a carrément refusé de me faire un bisou et un câlin. Il entrait directement dans l’école sans se retourner !

Un matin, frustrée, je lui ai dit :

“Bah et mon câlin bisou ?”

[et oui, c’était moi]

Ingrat, il n’a pas eu un regard pour moi. Il ne s’est même pas retourné. Il s’est contenté de secouer la tête pour me faire comprendre que non, je n’aurai pas de bisou.

Heureusement, depuis, il a eu un sursaut de lucidité. Certainement pendant le week-end. J’ai à nouveau droit à un bisou. Ouf ! c’était un peu tôt pour moi de ne plus y avoir droit. C’est mon p’tit dernier. Il a le temps de grandir (même si lui pense parfois qu’il a 13 ans et les mêmes droits que son grand frère)

Auteur de l’article : MissBrownie

Je m’appelle Anabel et je suis maman de 3 enfants. Lilloise depuis 1998, je vous raconte mes aventures de famille à la fois douces et piquantes depuis 2008. Retrouvez moi également sur Instagram et twitter sous le pseudo missbrownieblog.

18 commentaires sur “Petit asocial devenu sociable

    Morgane

    (14 septembre 2017 - 13:12)

    Que c’est beau de voir l’évolution <3 Et tu as du craquer avec ce bisou quand même !
    Des bisous !!

    mamanpipelette

    (14 septembre 2017 - 13:48)

    Quel belle évolution de ton fils, en quelques mois comme ils grandissent et prennent cette assurance !!

      MissBrownie

      (15 septembre 2017 - 9:10)

      Oui, c’est impressionnant ! Je me demande toujours quel a été l’élément déclencheur de ces changements … l’école, le sport ou tout simplement l’âge

    mamansurlefil

    (14 septembre 2017 - 14:34)

    Mais c’est bon signe quand ils refusent de nous faire des bisous… C’est top cette évolution tout de même. Et l’école a été géniale d’attendre que Chichi soit prêt pour le séparer de son meilleur copain !

    Virginie

      MissBrownie

      (15 septembre 2017 - 9:17)

      Je peux te dire que j’avais fait un super cadeau de fin d’année à sa première maîtresse pour lui avoir laissé le temps.
      Elle m’a même laissé longtemps entrer dans la classe pour l’y déposer directement sur le banc car il ne voulait pas entrer. C’était le seul à y avoir droit. Les autres parents restaient à la porte.

    Maman BCBG

    (14 septembre 2017 - 14:41)

    Oooh quelle évolution ! Les maîtresses ont été super à l’écoute je trouve et la directrice aussi !

      MissBrownie

      (15 septembre 2017 - 9:20)

      Pour la directrice, j’avoue que j’avais été agréablement surprise car elle est d’apparence sèche et froide et parfois maladroite dans ses propos. Les élèves ont souvent peur d’elle.

    Mél Blanc

    (14 septembre 2017 - 14:57)

    C’est top de lire un article comme ça, c’est positif, l’école à l’écoute et une évolution qui à pu se faire à son propre rythme

      MissBrownie

      (18 septembre 2017 - 15:08)

      Oui, il a pu se mettre en confiance petit à petit

    Nancy

    (14 septembre 2017 - 16:38)

    Bravo à Chichi et bravo aux enseignantes qui ont su lui laisser le temps <3
    Et il y a aura encore des bisous, c'est sûr !

    Corinnechoupette

    (14 septembre 2017 - 16:47)

    Chaque enfant évolue a son rythme. Ma choupette a 5 ans et est très timide… mais je commence à voir des indices qui montre qu’elle gère de mieux en mieux ses relations avec les autres

    Sophie

    (14 septembre 2017 - 20:53)

    Quelle belle évolution !!! Et les maîtresses ont fait un joli Travail aussi !!!

    lanabc

    (14 septembre 2017 - 21:23)

    Ma Chipoune a à peu près la même évolution scolaire. Je crois que tout le monde a été rassurant pour que ton Chichi puisse prendre son envol

    Mama Twins

    (15 septembre 2017 - 8:38)

    Bravo <3 Oh lala comme ils grandissent nos loulous à toutes….

    Fred UneSourisBleue

    (15 septembre 2017 - 13:04)

    Je redoute ce jour où ils ne voudront plus de mes câlins le matin 😉 Mais pour le moment c’est plus que nécessaire ! Ce qui est super dans ton article c’est de voir combien les instituteurs sont à l’écoute des enfants, ça fait du bien de lire ça 🙂

    Bobine

    (15 septembre 2017 - 13:20)

    Tu sais que tu me donnes beaucoup d’espoirs là! Ma petite dernière (n°3) est depuis toujours complètement scotchée à moi et panique dès que quelqu’un d’autre que son cercle ultra-proche (= ses parents, son frère, sa sœur et ses grands-parents) lui adresse la parole (paraît que c’est de ma faute car je ne veux pas la voir grandir… grrrr!!!). La rentrée à l’école est très compliquée pour l’instant mais nous sommes tombés nous aussi sur une maîtresse très douce qui va lui laisser le temps qu’il faudra. A l’heure actuelle, j’ai du mal à m’imaginer qu’un jour elle ne voudra plus me faire de câlins ah ahah!
    Quand à mon CP, en effet il ne me calcule plus 😉

Laisser un commentaire