Mais de Quoi as-Tu Peur ?

Par un beau matin, alors que le micro-ondes tournait et que Chichi et moi attendions avec impatience le “biiimmm” annonçant que le lait était prêt, ni trop chaud, ni trop froid, une casserole [ou autre chose] glissa dans l’évier, faisant sursauter mon bébé. Je n’avais pas fait la vaisselle de la veille au soir, comme bien souvent … Ma première réaction fut de lui dire :

“Ooohhh tu as eu peur ?”

Ce jour là, Chichi apprit un nouveau mot. Un mot qu’il déciderait d’utiliser souvent. Peur.

Au début, j’ai cru que pour lui, “ai peuh” signifiait qu’il avait entendu un gros bruit. C’était certainement d’ailleurs le cas, jusqu’au jour où, le voyant courir et crier pour se cacher entre mes jambes et se cogner la tête au passage sur les horribles fausses clés des portes en chêne de la cuisine afin d’échapper à TiBiscuit imitant un monstre, je lui dis :

“Oooohhh, TiBiscuit te fait peur ?”

Peur… Un mot à bannir dans le vocabulaire à utiliser devant un enfant de 18 mois.

Chichi est peut-être mon 3ème enfant, mais l’erreur, je l’ai tout de même faite. Si vous ne l’avez pas encore faite, tournez votre langue 7 fois dans votre bouche avant de parler de peur à l’avenir.

Depuis, Chichi dit trop souvent “ai peuh”, pour tout, pour chaque bruit un peu fort, pour son frère ou sa sœur qui le poursuivent, et surtout le soir dans son lit. Désormais, plus de coucher facile, easy, les doigts dans le nez. Fini le petit bisou et hop je m’éclipse.

Non, maintenant, pour que Chichi daigne s’endormir, je dois au choix : rester à côté de lui, dans le fauteuil que tout le monde a Ikéa ou rester à l’étage, ne surtout pas descendre les escaliers, au risque de le faire hurler et surtout me montrer, le rassurer, en disant  “Je suis là”.

Debout, dans son lit, en mode chenille dans sa grande gigoteuse d’hiver bien chaude pour sa chambre à 17°, les larmes coulant le long de ses joues, il implore :

“Maman! Il est là maman! Il est là maman! Maman! Ai peuh! Ai peuh!”

“Il est là maman” signifiant qu’il voudrait que je sois là, à côté de lui et pas qu’un monstre est là, tapit dans un coin de sa chambre.

A-t-il réellement peur ? Je n’en sais rien.

Je me souviens avoir subi la même chose avec TiBiscuit et Chupa, au même âge. TiBiscuit, je restais même assise à côté de son lit à barreaux, à lui caresser les cheveux jusqu’à ce qu’il dorme pour de bon. Parfois il rouvrait les yeux et c’était reparti pour un tour car il était à nouveau aux aguets d’un éventuel départ de ma part.

Dans ces moments là, je regrette l’époque où une tétée suffisait à les calmer et les endormir. Chichi refuse de prendre un biberon. Pourtant, il pourrait lui remplir le ventre, l’assommer un peu et l’endormir … Bon, là c’est la maman qui voudrait pouvoir regarder son émission TV tranquille qui parle…

Le plus souvent, je tente la méthode du réconfort contrôlé, une méthode pour les enfants de plus de 6 mois.

“Cette méthode consiste à laisser pleurer Bébé par moments et à le réconforter à d’autres dans le but de changer sa façon de s’endormir si elle perturbe la vie de famille ou vous rend complétement dingues”

Bon, je n’en suis pas à ce point là tout de même, mais je n’ai pas non plus envie que Chichi s’habitue à ce que je reste à côté de lui pour qu’il s’endorme, même si parfois, il me fait tellement de peine que je ne peux pas faire autrement que de céder.

“L’ojectif, c’est de rassurer le bébé au moment de la coucher, établir un rituel et ensuite sortir de la pièce même s’il hurle derrière vous. Selon les théories et livres spécialisés, il faut attendre, disons, 30 secondes, puis revenir le rassurer et l’apaiser. La fois suivante, il faut rester 1 minute dehors puis augmenter progressivement ce laps de temps sans jamais dépasser 5 à 10 minutes”

“La difficulté avec la méthode du réconfort contrôlé c’est que, dans certains rares cas, ça rend l’enfant fou furieux au point de lui faire pousser des cris démentiels jusqu’à ce qu’il vomisse partout. Mais si vous ne craquez pas et que vous ne revenez pas en arrière et si vous restez calme, patiente et constante, tout devrait s’arranger en quelques jours selon la personnalité de votre enfant”.

Une fois, Chichi était tellement énervé que cela le faisait tousser à la limite du vomissement …

Ce n’est pas la première fois que j’utilise cette méthode avec Chichi. Il y a 8 mois, quand il avait 10 mois, je l’avais déjà fait et ça fonctionne plutôt bien. Il faut juste être patient. Mais j’avoue qu’en ce moment, Chichi est malade, pas beau à voir et forcément, dans ce cas, j’ai beaucoup moins de volonté… alors je reste à ses côtés. A 6h du matin, je descend même finir la nuit dans le canapé avec lui [2 jours que c’est la cas], plutôt que de le laisser hurler dans son lit [ce qui réveillerait tout le monde]

Voilà un récit qui dévie… je commence avec la peur pour finir sur l’endormissement. Mais les 2 sont liés puisque Chichi utilise désormais le mot “peur” pour exprimer sa non-envie de rester au lit. Peur du noir? Peur des ombres [il regarde parfois les coins d’un air inquiet] ? Terreurs nocturnes pour les réveils en pleine nuit ? Angoisse de séparation ?

J’avais lu une fois que vers 18 mois, le sommeil des bébés pouvait être à nouveau perturbé et qu’il fallait attendre quelques mois pour que le sommeil soit à nouveau plus lourd, bah voilà, on est en plein dedans!

[Les citations sont extraites de mon livre de chevet : Maman assure quand Bébé grandit]

[photo: je suis un peu à court de photos en ce moment … On va dire qu’il n’a pas peur de manger une tartine de nutella aussi grosse que lui en tout cas!]

Auteur de l’article : MissBrownie

Je m'appelle Anabel et je suis maman de 3 enfants. Lilloise depuis 1998, je vous raconte mes aventures de famille à la fois douces et piquantes depuis 2008. Retrouvez moi également sur Instagram et twitter sous le pseudo missbrownieblog.

14 commentaires sur “Mais de Quoi as-Tu Peur ?

    Lucky Sophie

    (4 octobre 2012 - 14:26)

    oh zut j’espère que ça va s’arranger…

    madamezazaofmars

    (4 octobre 2012 - 14:30)

    Mon fils a une trouille bleue du bruit des motos ou mobylettes qui pétaradent dans la rue mais il ne dit rien, cela se voit seulement sur son visage.
    J’ espere que ça va tres vite passer et que Chichi oubliera, au moins au moment du coucher, le mot peur

    Bobine

    (4 octobre 2012 - 15:05)

    La seule fois où j’ai vu mon fils avoir peur, c’est quand un voisin a mis en route son marteau piqueur. J’ai lu la terreur dans ses yeux 🙂 mais dans mes bras il s’est tout de suite calmé.
    Chichi a l’air bien coquin!
    Mes enfants se sont toujours couchés comme des fleurs sans rien dire (jusqu’à un certain âge hein, après on a droit au cirque des 25 allers-retours entre le lit et le salon) mais je me garderai bien de te donner tout conseil car je ne sais pas du tout à quoi c’est dû!

      MissBrownie

      (4 octobre 2012 - 15:50)

      Ah oui, tu me rappelles que ce week-end Chichi a aussi dit “ai peuh” quand son père perçait des trous. Il était terrorisé!

    Vanessa in Wonderland

    (4 octobre 2012 - 15:39)

    Je suis sure que tu parle du fauteuil Ikea qui trône dans la chambre de Liam…
    Tu ne crois pas que justement c’est positif que ton bonhomme puisse mettre un mot sur ses émotions ? Je pense qu’il est normal pour eux de traverser une phase de peur, c’est un processus normal non ? (Même si c’est épuisant pour nous hélas…)

    lexou

    (4 octobre 2012 - 16:01)

    la peur des enfants…un vaste sujet!ici crevette dit avoir peur pour pas grand chose des fois, juste une façon de se rassurer, a 29 mois elle sait de quoi elle a peur ou pas mais en rajoute!:-)

    Vinie

    (4 octobre 2012 - 16:18)

    Oh bah dis donc, pas drôle du tout ! :-/
    Les garçons ont eu des périodes comme ça aussi… Le fait que Chichi soit malade ne doit pas arranger les choses…
    Bon courage !!

    FoxyMama

    (4 octobre 2012 - 17:10)

    Pas facile ce cap à passer, ici j.utilise un pistolet à bisous. En gros tu tires des coups de pistolet avec tes doigts en faisant des bruits de bisous, ça chasse les monstres 😉

      MissBrownie

      (4 octobre 2012 - 18:16)

      Dans l’émission les maternelles, ils ont donné l’astuce du spray anti-monstres. J’ai trouvé ça ingénieux mais Chichi est bien trop petit. Il ne sait pas ce qu’est un monstre. pas encore du moins. Le monstre, c’est son frère qui donne des coups de pieds dans le mur en dormant LOL

    cleopat

    (4 octobre 2012 - 19:15)

    les bras de maman sont souvent les meilleurs renforts quand ils ont peur, ou mal ! donc maman est appelée souvent à la rescousse ! mais comment fais tu si tu es malade Papa prend il facilement le relais? Car pour ma petite fille de 16 mois c est maman et puis c est tout! ^^

    Maud

    (4 octobre 2012 - 21:04)

    La peur, c’est pas trop gênant… mais le coucher, ça, c’est chiant ! J’ai toujours angoissé à l’idée de devoir un jour rester à côté de mes enfants jusqu’à ce qu’ils s’endorment, comme a dû le faire ma mère (et nous à tour de rôle) pour ma petite sœur pendant 2 ans ! C’est trop la corvée…
    Quand je vois des parents autour de moi qui sont obligés de faire ça, je les plains tellement…

    Amy

    (4 octobre 2012 - 22:50)

    Au niveau du mot peur, tu lui as peut-être simplement appris, ce qui lui a permis de poser un mot sur une émotion qu’il ressentait déjà. Pour le coucher par contre, pas glop.:(

    Lily

    (5 octobre 2012 - 12:40)

    C’est rigolo… enfin, non, c’est troublant, je vis exactement la même chose que toi avec ma fille de 21 mois… qui a peur du loup. Je ne sais pas comment lui est arrivée cette fichue peur, mais nous y avons droit à toutes les sauces… et il suffit que son frère s’amuse à lui faire peur, à jouer les monstres, elle vient me voir en hurlant”maman j’ai peur” !! A la crèche les puéricultrices m’ont conseillée justement de lui lire des histoires de loups gentils, ou des livres en relation avec leurs peurs, pour défaire la peur justement. Elle se repasse en boucle “Petit Ours A Peur du Loup”, et ça a l’air de marcher. Essaie toi aussi, les histoires qui font peur destinées aux tout petits, ou l’épisode en question de Petit Ours. En revanche, cela n’influe pas sur son sommeil ni sur l’endormissement, OUF !!

    StephV

    (5 octobre 2012 - 12:45)

    J’ai testé avec ma miss, les pleurs jusqu’au vomissement …. :-/
    Le plus grand m’a jamais fait ça, on verra comment le plus petit agit 😉
    En tous cas je me souviens pour la miss, du jour au lendemain elle s’est mise à avoir peur du noir dans sa chambre, c’était vers ses 24 mois. Depuis elle dort avec un petite veilleuse, alors qu’avant c’était bisous, calin, et je ferme la porte. Un soir elle s’est mise à hurler qu’elle avait peur …

Laisser un commentaire