Paper Towns

PAPER TOWN

Paper Towns est le 3ème roman pour jeunes adultes de John Green. Je ne sais pas si à 36 ans, je peux encore être considérée comme une jeune adulte, néanmoins, ce sont les lectures que je préfère. Paper Towns est également le 3ème roman de John Green que je lis. Avant, j’ai lu “Nos étoiles contraires” qui m’a légèrement déçu par rapport aux critiques que j’avais entendu (j’ai préféré “Je veux vivre” sur le même thème) et qui m’a fait pleuré la moitié du bouquin, ainsi que “Le théorème des Katherine” qui m’avait plu mais sans plus.

Je ne sais pas trop pourquoi en France, “Paper Towns” a été renommé “La face cachée de Margo”. “Villes de papier” aurait été plus adéquate il me semble.

J’avais choisi de lire ce livre en attendant la sortie de “La dernière étoile”, le 3ème et dernier tome de la saga “La 5ème vague” parce qu’il est plutôt court et que j’attends de l’avoir lu pour enfin regarder le film que j’ai depuis longtemps. Seulement, ces dernières semaines, j’étais très et trop fatiguée pour le finir rapidement … forcément quand on n’arrive pas à lire plus de 10 pages par soir, ça peut prendre du temps.

Pourtant, j’ai rapidement accroché avec l’histoire. Pour une fois dans un roman pour jeunes adultes, c’est un garçon qui est le narrateur (comme dans “Le théorème des Katherine” d’ailleurs) : Quentin “Q” Jacobsen. Quentin est assez nostalgique de l’époque où il passait tout son temps avec Margo Roth Spiegleman, sa voisine. Inséparable durant l’enfance, les années l’ont éloignée de lui. Margo est devenue la fille populaire du lycée alors que lui est plutôt dans la catégorie geek aimant jouer au jeu vidéo “Ressurection” avec ses potes. Bref, il observe Margo de loin, se demandant comment ils ont pu en arriver là. Mais je pense que c’est un peu ça pour tout le monde l’entrée au collège ou au lycée, on finit par regarder de loin ceux et celles avec qui on a pourtant tant jouer durant l’enfance. Je l’ai moi-même connu cette situation. Tu te mets à ignorer des personnes avec qui tu as vécu des tas d’aventures.

Bref, dans le roman, un soir, sans prévenir, Margo vient frapper à la fenêtre de Quentin, fait comme s’ils ne s’étaient jamais vraiment éloignés l’un de l’autre et l’entraîne dans une folle aventure nocturne sur fond de vengeance envers certaines personnes de son entourage proche au lycée. Le lendemain matin, Margo n’est pas au lycée. Elle n’est pas non plus chez elle. Mais personne ne s’inquiète vraiment : elle est majeure depuis peu et n’en est pas à sa première fugue.

Quentin, lui, reprend le fil de ses paroles durant la nuit précédente et redoute qu’elle ait choisi de mettre fin à ses jours. Il se met alors à sa recherche avec l’aide de ses amis geek, d’abord persuadés qu’ils trouveront le corps sans vie de Margo.

Quentin pense trouver des indices laissés par Margo, la reine des plans farfelus (lors de sa 1ère fugue, elle avait laissé un indice dans sa soupe de pâtes alphabet, que ses parents n’avaient pas compris) et entraîne ses amis avec lui dans une folle aventure, à la recherche des villes de papier et de Margo, morte ou vivante.

“La face cachée de Margo” est un roman que j’ai apprécié. Il m’a fait sourire, il y avait une intrigue et de l’action. Néanmoins, vers la fin, il y avait un peu trop de longueurs à mon goût parfois, des passages inutiles pour faire plus de pages. La fin du roman m’a donc laissé une moins bonne impression que le début, même si on comprend vraiment la face cachée de Margo dans les dernières lignes.

Toutefois, des 3 romans que j’ai lu de John Green, celui-ci est mon préféré. Sans aucun doute.

Le synopsis :

Mar-go-Roth-Spie-gel-man, le nom aux six syllabes qui fait fantasmer Quentin depuis toujours. Alors forcément, quand elle s’introduit dans sa chambre, une nuit, par la fenêtre ouverte, pour l’entraîner dans une expédition vengeresse, il la suit.Mais au lendemain de leur folle nuit blanche, Margo ne se présente pas au lycée, elle a disparu.Quentin saura-t-il décrypter les indices qu’elle lui a laissés pour la retrouver ? Plus il s’en approche, plus Margo semble lui échapper…

Auteur de l’article : MissBrownie

Je m'appelle Anabel et je suis maman de 3 enfants. Lilloise depuis 1998, je vous raconte mes aventures de famille à la fois douces et piquantes depuis 2008. Retrouvez moi également sur Instagram et twitter sous le pseudo missbrownieblog.

5 commentaires sur “Paper Towns

    vinie

    (20 juin 2016 - 14:54)

    Je n’ai pas encore lu ce livre de John Green mais ton avis me donne bien envie 🙂

      MissBrownie

      (20 juin 2016 - 23:24)

      Si tu as une liseuse qui accepte les epub, dis le moi 😉

    lanabc

    (20 juin 2016 - 22:31)

    Je ne connais pas du tout cet auteur, ça me dirait bien de lire ce livre

      MissBrownie

      (20 juin 2016 - 23:21)

      Si ta liseuse accepte le format epub, je peux te l’envoyer 😉

    clairebelgato

    (21 juin 2016 - 14:47)

    Je n’ai jamais lu John Green mais je pense commencer par celui-là. En revanche j’ai envie de lire “je veux vivre” depuis pas mal de temps !

Laisser un commentaire