The Darkest Minds : Nous avons vu le film

Ce mercredi était un jour à aller au cinéma. Un jour gris et pluvieux qui donne envie de rester sous la couette à mater des séries. Bizarrement, les petits d’Homme n’apprécient pas beaucoup cette activité. Alors, on a pris la voiture pour aller mater un film dans une grande salle obscure. Sans pop-corn ni boisson. Enfin, il y avait tout de même les dragibus noirs (mais avec des goûts différents !) rapportés de la maison. En même temps, nous venions de sortir de table. Même que nous avions eu peur d’arriver en retard parce que la séance était à 14h10 et à 13h50 nous partions tout juste. Sous la pluie. Mais j’avais pris le temps d’aller faire pipi avant de partir.

Heureusement, en arrivant dans la salle à 14h20, les bandes annonces / pub étaient loin d’être finies. Tranquilles. On a eu le temps de s’installer. J’ai même envoyé un SMS. Puis j’ai voulu lancé mon jeu sur smartphone, mais j’ai free. Oui, j’ai rien compris. Avec Free, on n’a JAMAIS la 4G. JAMAIS.

Bref, ce mercredi nous sommes donc allés découvrir l’adaptation de The Darkest Minds : rébellion sur grand écran. Vous savez un de mes romans de l’été. Chupa et moi voulions vraiment le voir sur grand écran.

L’histoire de The Darkest Minds : rébellion

Pour rappel, The Darkest Minds : rébellion, c’est avant tout l’histoire de Ruby, une jeune américaine de 10 ans qui voit la majorité de ses amis mourir d’un tout nouveau virus. Cette neurodégénérescence ne touche que les pré-ados ayant entre 10 et 13 ans. Soit ils en meurent, soit ils survivent mais développent des aptitudes particulières. Les aptitudes ont été classées par code couleur : les verts sont les ados ayant des aptitudes fortes en maths, les bleus sont capables de déplacer les choses par la pensée, les orages maîtrisent (plus ou moins bien) l’électricité, les rouges “crachent” du feu et les oranges peuvent entrer dans la tête des gens et les manipuler.

Ruby est une orange. La couleur que les adultes craignent le plus. C’est pourquoi ils éliminent tous les oranges. Du haut de ses 10 ans et sans comprendre réellement son pouvoir, elle réussit à se faire passer pour une verte auprès du médecin du centre dans lequel elle a été enfermée.

6 ans plus tard, Ruby est démasquée à cause d’un bruit blanc ayant un effet puissant sur les oranges. Heureusement, un médecin infiltré d’un soit disant Ligue des enfants réussit à la sortir de là. Comprenant que la Ligue des enfants ne lui veut pas forcément que du bien, Ruby s’échappe et tombe sur un groupe de jeunes. L’histoire devient alors celle de Ruby, Liam (un bleu), Chubs (vert dans le film et bleu dans le roman) et Zu (une jaune). Quatre ados qui donneraient tout pour être à nouveau en famille avec leurs parents mais qui doivent fuir. Ils partent à la recherche d’un soit disant paradis pour jeunes comme eux, dirigé par un orange. Bien évidemment leur quête ne sera pas sans embûches car ils sont recherchés.

Je ne vous en dis pas plus sur la trame de ce film / roman.

Mon avis sur le film

Je suis rarement satisfaite des adaptations cinématographiques. Et bien ça n’a pas loupé. Les scénaristes prennent toujours un peu trop de libertés à mon goût. Et que je te supprime des scènes et des personnages, et que je modifie la chronologie des événements ou les événements eux mêmes, et que je rajoute des scènes.

Vous l’aurez compris, mon avis est mitigé. En effet, j’ai trouvé le début du film vraiment brouillon et rapide. Pour quelqu’un n’ayant pas lu le roman, il est compliqué de bien tout comprendre. Puis pour ceux l’ayant lu, c’est agaçant de découvrir un passage de la fin du bouquin au début, sans émotion et pas dans sa totalité. C’est rageant de découvrir que Charlie alias Chubs devient un vert alors qu’il est un bleu, que sa capacité à bloquer l’esprit des oranges n’est pas abordé et qu’il se retrouve à l’hôpital dans des conditions très différentes du livre.

L’avis de mes enfants

Chupa n’a lu que le début du roman alors tout cela ne l’a pas beaucoup gênée, pendant que je bouillonnais. Elle a même beaucoup apprécié le film, même si comme moi, elle trouve le début trop fouillis. Quant à Chichi qui avait voulu nous accompagner, il m’a posé beaucoup de questions. En effet, il ne comprenait pas tout. Et moi, je lui répondais sans cesse “Dans le livre, ça ne se passe pas comme ça …

J’avais bien vu que l’adaptation n’était pas bien notée, mais nous voulions nous faire notre propre avis. Voilà, c’est fait. Je ne pense pas que le roman aura une suite cinématographique … comme ce fut le cas pour “La 5ème vague“.

roman été darkest minds

 

Auteur de l’article : MissBrownie

Je m'appelle Anabel et je suis maman de 3 enfants. Lilloise depuis 1998, je vous raconte mes aventures de famille à la fois douces et piquantes depuis 2008. Retrouvez moi également sur Instagram et twitter sous le pseudo missbrownieblog.

4 commentaires sur “The Darkest Minds : Nous avons vu le film

    Nancy

    (31 août 2018 - 11:14)

    Je ne connais pas du tout… mais je te souhaite un très beau week-end (avec du soleil, j’espère), avant d’affronter la rentrée !
    Bon courage au trio 🙂

    GirlsnNantes Eva

    (31 août 2018 - 13:44)

    coucou

    je ne connaissais pas car c’est pas trop mon genre de lectures ni de film mais c’est vrai que souvent les adaptations cinématographiques des ouvrages laissent à désirer !

    Carole Nipette

    (31 août 2018 - 13:45)

    L’histoire me fait penser à Divergente… le genre de film que je verrais bien au fond du canapé !

    Mademoiselle Farfalle

    (31 août 2018 - 13:46)

    Je n’avais pas l’intention de le voir et ton avis me le confirme ^^

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.