J’ai lu “La plage de la mariée” de Clarisse Sabard

Après avoir refermé “La formule de Dieu” de J.R Dos Santos, j’avais envie d’un roman plus léger. Oui, parce que s’interroger sur la naissance et la mort de l’Univers, prendre conscience que regarder les étoiles revient à constamment regarder dans le passé sans jamais avoir une vision du présent et découvrir l’expérience du chat de Schrödinger, ça remue. C’est ainsi que j’ai choisi de découvrir la plume de Clarisse Sabard au travers de son second roman “La plage de la mariée“.

Je ne sais pas trop pourquoi j’ai choisi de lire “La plage de la mariée” plutôt que “Les lettres de Rose“, son premier roman ayant obtenu le prix du livre romantique. Je pense que le titre m’a plus intrigué. Puis je me suis dit qu’un second roman serait peut-être plus abouti qu’un premier. Enfin, peu importe.

Le prologue de ce roman raconte une légende bretonne. Honnêtement je n’ai aucune idée si cette légende existe réellement en Bretagne ou si l’autrice l’a imaginé mais ce prologue m’a captivé. En toute logique, je m’attendais à être tout autant absorbé par la suite du livre. Sauf que dès le premier chapitre, quand Zoé devient la narratrice de son histoire, le ton change. Je crois que j’ai eu un peu de mal avec ce récit à la 1ère personne. Puis je le savais, les romans feel good comme on les appelle désormais, ce n’est pas trop “ma came”.

La plage de la mariée” raconte l’histoire de Zoé, une trentenaire niçoise qui perd brutalement ses parents, victimes d’un accident de moto. Avant de mourir, sa mère a le temps de lui révéler un terrible secret : celui qu’elle a toujours appelé papa n’était pas son vrai père. Aussi, elle lui demande de le retrouver. Ses derniers mots seront : “La plage de la mariée …” Malgré le choc de cette révélation, Zoé va prendre la décision de respecter la demande de sa mère. Elle fait donc ses bagages pour la Bretagne afin de partir en quête de ses origines. Pensant ses grands-parents morts, au fil de ses recherches, elle ira de surprises en surprises.

Avouez-le, comme cela, on a envie de découvrir l’histoire de Zoé, non ? Et c’est bien la principale raison qui a fait que je n’ai pas lâché durant les 400 pages du roman. Je voulais savoir. Au cours de l’histoire, on découvre qu’un pacte a été passé entre des amis et aucun d’eux ne semblent disposés à le rompre.

Cependant autour de cette intrigue, la vie de Zoé continue et elle occupe beaucoup de pages du roman. Zoé se fait très vite tout un tas de nouveaux amis, trouve très vite un emploi de serveuse dans un café à cupcakes et un logement chez sa nouvelle patronne. En fait, la seule chose qui piétine dans sa nouvelle vie, c’est sa recherche de réponse sur la fuite de sa mère alors qu’elle était enceinte.

Ce roman ne serait pas un roman feel good sans une histoire d’amour à l’eau de rose qu’on sent venir de loin, très loin.

J’ai beaucoup de respect pour l’autrice et le travail qu’elle a accompli. J’admire toutes les personnes qui réussissent à écrire des romans, encore plus quand ils font 400 pages. Cependant cette lecture me confirme que ce type de lecture n’est pas ce que je préfère lire. Je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages et Zoé, 30 ans, m’a semblé très immature pour son âge. Je conçois cependant que ce type de lecture plaise à beaucoup de lectrices. Cela reste léger malgré les quelques drames qui entourent l’existence de Zoé.

Si vous cherchez une lecture sans prise de tête, celle-ci vous conviendra avec sa dose de suspens, d’amour et de feel-good.

LA PLAGE DE LA MARIEE ROMAN

Grâce à cette lecture, je complète la catégorie 56 du challenge lecture de Mademoiselle Farfalle : Une histoire de famille.

Auteur de l’article : MissBrownie

Je m'appelle Anabel et je suis maman de 3 enfants. Lilloise depuis 1998, je vous raconte mes aventures de famille à la fois douces et piquantes depuis 2008. Retrouvez moi également sur Instagram et twitter sous le pseudo missbrownieblog.

5 commentaires sur “J’ai lu “La plage de la mariée” de Clarisse Sabard

    Mademoiselle Farfalle

    (18 mars 2019 - 11 h 21 min)

    Je l’ai lu aussi et j’ai un avis mitigé… Comme pour son premier roman, j’ai parfois trouvé cette histoire un peu facile. Zoé arrive dans un village où tout le monde se connait et en deux secondes, elle trouve un boulot (le seul dispo dans le village et comme par hasard c’est la nouvelle venue qui l’obtient, sans faire exprès en plus), elle devient amie avec tout le monde et en plus, elle réussit à solutionner des problèmes présents depuis des années, rabibocher les gens brouillés… Bref, c’est un peu trop “Tout le monde est beau, tout le monde est gentil” pour moi.

    GirlsnNantes Eva

    (18 mars 2019 - 11 h 57 min)

    coucou

    ça me parle bien, j’aime bien lire dans le tram 😉
    je le note dans ma PAL
    bises

    Féelyli

    (18 mars 2019 - 12 h 42 min)

    J’aime bien l’intrigue qui me donne envie d’en savoir un peu plus…

    vinie

    (18 mars 2019 - 14 h 18 min)

    Moi j’adore les romans cul-cul-la-praline 😀
    J’ai lu Les lettres de Rose que j’avais beaucoup aimé, je me pencherais sur ce roman un de ces 4 (quand j’aurai un peut fait baisser ma pile à lire…).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.