Vis ma vie de ZIL #4

C’est dans la précipitation que cette période 4 s’est achevée. Je commençais à peine à reprendre le rythme. Il restait 3 semaines puis ce serait presque la fin de l’année puisque la période 5 passerait à une vitesse folle.

Sauf que la Covid a encore une fois tout chamboulée. Foutu virus qui nous pousse à vivre au jour le jour. Ne plus rien anticiper sous peine d’être déçue.

Bref, la période 4 fut courte et par conséquent, la période 5 sera longue. Ou nulle si en partie en distanciel.

Durant la période 4, ma vie de ZIL a été totalement différente des périodes 1, 2 et 3 (clic clic pour lire). En effet, durant cette période 4, je n’ai pas connu le stress de l’appel du matin, l’excitation de découvrir une nouvelle école, de nouveaux élèves. Non, durant cette période 4, j’ai mené une petite vie bien pépère de titulaire secteur avec postes fractionnés. Les lundis mardis avec mes 34 TPS/PS/MS à la campagne et les jeudis vendredis avec 25 TPS/PS en ville.

Néanmoins j’ai connu quelques premières fois de ma vie de néotitulaire.

Eh oui, pendant ces 4 petites semaines de classe, j’ai géré le retour des fiches navette pour les passages de classe, mais aussi celui des fiches pour la photo de classe avec le petit tableau à remplir pour savoir qui prend quoi, avec qui … Et j’ai donc fait ma toute 1ère photo de classe ! L’année dernière les parents d’élèves en avaient bricolé une à partir des photos que nous leur avions envoyées. Cette fois, c’était une vraie photo de classe avec un vrai photographe. Même si je suis la maîtresse remplaçante, comme je suis là depuis 9 semaines et que la stagiaire ne reviendra pas, j’ai pu prendre place auprès des élèves.

Mon autre première fois a été de faire le carnaval. Certes, ce fut un carnaval particulier puisque les élèves n’ont pas eu le droit de se mélanger aux autres classes. Néanmoins c’était tout de même la fête pour ces petits bouts de 3 ans.

J’apprécie de pouvoir rester sur cette classe depuis janvier. D’ailleurs, je croise les doigts pour que cela dure réellement jusqu’à la fin de l’année mais rien n’est certain. Je découvrirai peut-être d’autres classes, d’autres écoles durant la période 5. L’avenir me le dira. Seulement, ces élèves de TPS/PS ont tellement évolué depuis que je serai triste de les quitter. C’était déjà triste de dire aurevoir à cette petite qui parlait à peine et qui était toute fofolle en janvier. Ces dernières semaines, elle était plus posée, arrivait à dire des mots, répondait avec pertinence et me donnait tout le temps la main.

C’est aussi le cas pour cet élève qui avait l’air dans sa bulle. Il restait assis sur sa chaise au coin regroupement. Il émettait des sons répétitifs quand il était en stress mais ne faisait rien avec le groupe. Juste avant ces vacances précipitées, il a commencé à faire pipi à l’urinoir (avec aide pour se déshabiller). C’était une victoire car il n’avait jamais fait depuis septembre). Pour la première fois, je l’ai observé regarder les autres élèves, sourire de leurs bêtises, dire “Bravo” et danser pour le carnaval ! C’était fou. J’ai demandé à une petite fille de lui donner la main lors des temps de déplacements dans l’école parce que j’avais toujours peur de le perdre (c’est arrivé qu’il ne suive pas le groupe). D’elle même, elle a pris l’habitude de le faire à chaque fois. Lui, ça le rassure. Ces moments sont magiques dans le vie d’enseignant.

Auteur de l’article : MissBrownie

Je m'appelle Anabel et je suis maman de 3 enfants. Lilloise depuis 1998, je vous raconte mes aventures de famille à la fois douces et piquantes depuis 2008. Retrouvez moi également sur Instagram et twitter sous le pseudo missbrownieblog.

2 commentaires sur “Vis ma vie de ZIL #4

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.