Archives pour la catégorie Chroniques d’une Famille nombreuse

Il était une fois leur fratrie …

jeu-7-familles

Le jour où j’ai découvert ma seconde grossesse, alors que T-Biscuit avait tout juste 11 mois [ça, c’est parce que je l’ai découverte alors que j’étais enceinte de 2 mois ou presque], j’ai commencé à rêver la future fratrie qu’ils formeraient à 2.

Jusqu’à ma 2ème échographie, j’ai tenté de me convaincre que j’attendais un 2ème garçon. Parce que dans mes plans de famille idéale, c’est ce que je désirais : 2 garçons rapprochés puis une petite soeur qui viendrait compléter le tableau plus tard.

J’imaginais que 2 garçons rapprochés pourraient avoir la même complicité que ma soeur et moi avions enfant.

Finalement, c’est Chupa qui a pointé son nez : une petite soeur s’effaçant souvent pour laisser toute la place à son grand frère, celui qu’elle a longtemps idéalisé [cette époque est finie depuis quelques années].

Plus tard, quand un 3ème bébé est venu se nicher au creux de mon ventre et que je l’ai encore découvert 2 mois plus tard, j’ai espéré que ce soit une fille, même si cela m’importait peu. Chupa n’avait que 4 ans 1/2, elle aurait pu être relativement proche de sa petite soeur. Au fond de mon coeur, je le sentais qu’il s’agissait d’un petit garçon. Et Chichi est arrivé.

La fratrie que j’avais idéalisée n’était pas. Les genres s’étaient alternés et ils devraient s’en accommoder. Y aurait-il eu plus de complicité si Chupa avait été un garçon ou si Chichi avait été une fille ? Rien n’est moins sûr. Autour de moi, j’ai des exemples de frères qui ne communiquent pas ensemble, qui n’ont rien en commun.

Malgré leurs fréquentes disputes, T-Biscuit et Chupa ont toujours trouvé des points les réunissant. Jouer au papa et à la maman était bien pratique en étant une fille et un garçon, tout comme pour jouer au Super héros qui sauve la princesse en détresse. Ils n’ont jamais eu de difficultés à mêler poupées mannequins à figurines monstreuses ou power rangers.

En grandissant, même si cela devient rare, ils arrivent à imaginer des jeux où ils sont les compétiteurs d’un concours de danse ou à discuter autour d’un jeu vidéo. L’adolescence les éloignera sûrement, ils continueront à se critiquer mutuellement comme aujourd’hui, mais plus tard, j’espère qu’ils se retrouveront comme j’ai retrouvé ma sœur.

Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !

La guerre des jeux n’aura pas lieu

pangoland

Il semblerait que posséder juste 1 tablette tactile, 1 ordinateur et 1 télé pour une famille de 5 soit un peu juste parfois. Enfin, cela apprend une valeur essentielle : le partage. Mais cela engendre également dispute et frustration.

C’est bien simple, la tablette, je ne l’utilise jamais. Ils sont déjà 4 à se la disputer. MrRéglisse veut jouer à Clash of clan, T-Biscuit veut jouer à SimCity et Pixel Gun 3D, Chupa veut jouer aux Sims et Chichi veut faire l’esthéticienne en peignant des ongles. Chupa râle parce qu’elle doit tout le temps mettre ses sims en hibernation pour qu’ils ne se fassent pas pipi dessus. T-Biscuit râle parce qu’il a toujours un nouveau truc à tester ou une vidéo Youtube à regarder pour être meilleur joueur. Chichi râle tout court. MrRéglisse, c’est le big boss, s’il veut la tablette, il l’a.

Mon ordinateur, j’ai installé Minecraft dessus pour faire plaisir à T-Biscuit. Le début de la fin. Après, sans mon autorisation, il a commencé à télécharger des mods. J’ai tremblé à l’idée qu’il infecte mon outil de travail avec un virus, juste pour un jeu.

Un jour, la tablette était prise et Chichi la voulait absolument. Pour tenter de faire diversion, j’ai ouvert un site de jeux en ligne. Aussitôt, mon tout-petit a repéré un jeu Power Ranger. Il a voulu y jouer mais disons que le maniement de la souris, ce n’est pas encore pour lui … D’ailleurs, même la manette de jeu de la PS3, ce n’est pas pour lui. Dire qu’à son âge, T-Biscuit me battait déjà à Mario Kart. Enfin il faut dire que le volant de la Wii, c’est plus simple, mais nous n’avons plus la Wii. Pour Chichi, il vaut mieux du tactile, des jeux à faire avec les doigts sur écran. Ça, il maîtrise. Du coup, pour l’apaiser, je lui ai installé Pangoland sur mon téléphone tablette. Eh oui, j’ai encore sacrifié un de mes « outils de travail indispensables ».  Ah ça, Pangoland, il a tout de suite kiffé ! Surtout mettre Pango et ses copains sur les toilettes puis les faire sauter dans la boue à côté de la maison du cochon. Cette application est tout de même très sympa. En plus, depuis la dernière mise à jour, la nature varie en fonction de la saison choisie. C’est tout joli et Pango ressemble à Ratou petit panda roux mais en gris. Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !
20150320_181530

Les gros cartons

Il arrive que les blogueurs soient enviés par les non blogueurs pour les colis qu’ils reçoivent dans leurs boîtes aux lettres (ou aux opés auxquelles ils assistent), quelque soit la « case » dans laquelle ils soient rangés : geek, beauté, mode, maman, cuisine, lifestyle … Et encore, tous les blogueurs ne sont pas tous « gâtés » de la même manière donc il peut même y avoir des « jalousies » entre blogueurs.

Soit. Même mes amies trouvent que j’ai de la chance, même si elles sont conscientes que derrière cela demande du temps passé et un minimum de travail quand il faut ensuite rédiger un article. Puis parfois, elles en profitent aussi et j’aime quand je peux faire plaisir. Personnellement, je n’envie personne. Je me satisfaits de ce qu’on m’envoie. Il faut dire que j’ai déjà reçu de très jolies choses. Mais je ne demande rien. Enfin si, peut-être une fois, j’ai demandé. Sinon, j’attends qu’on me contacte.

Enfin, là n’est pas le VRAI sujet de mon billet.

Parfois, pour le goût du risque, je donne mon adresse à des agences qui veulent m’envoyer quelque chose sans même savoir de quoi il s’agit. Cela peut réserver des surprises … des surprises comme un énorme carton rempli de cartons gigognes … Certes il y a un but bien précis à l’opération commerciale. Mais au delà du message, devant ces cartons gigognes, je me retrouve face à un Chichi fou de joie de ce nouveaux « cadeaux » permettant une multitude de jeux comme se transformer en boxtroll ou se cacher dans le plus gros carton et m’annoncer qu’un nouveau bébé m’a été livré ou encore les aligner du plus petit au plus grand … les possibilités de jeux sont multiples ! Limite, pour lui, c’est plus amusant que le dernier jouet à la mode … enfin, sauf s’il s’agit d’un Super Heros Mashers ou d’un personnage de HERO 6.

Cependant, je serai également face à un MrRéglisse las de voir le garage se remplir de cartons et de devoir ensuite les amener à la déchetterie. Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !

L’espièglerie de mon tout-petit

balade foret

La semaine dernière, Chichi a soufflé ses 4 minis bougies sur son drôle de fondant au chocolat super héros avengers. Désormais, il dit qu’il a 4 ans, en montrant 4 avec ses doigts comme Chupa le lui a appris. Il se définit également lui-même comme un petit coquin. Et c’est ce qu’il est. Un petit coquin néanmoins très attachant. Un petit garçon espiègle. Plein de malice.

Hier, il a sorti toutes les chaussures du vestiaire de l’entrée. Il les avais toutes regroupées par paires dans l’entrée. Il n’y avait plus de place pour passer. Au fond du vestiaire, dans la poussière, il a retrouvé une vieille tutute égarée. Il a crié :

« Une tutute ! »

Et l’a fourré dans sa bouche. Avec la poussière. Il ne savait même plus comment la téter cette tutute. Il n’avait plus l’air d’un tout-petit mignon. Il avait juste l’air trop grand pour avoir cette chose dans la bouche.

Plus tard, il a oublié la tutute et il a fallu ranger les chaussures. Il les a rangé. Mais quand j’ai ouvert le vestiaire, il avait juste tout balancé en vrac à l’intérieur … J’ai du tout remettre.

Toujours hier, mon tout-petit m’a arnaqué en beauté.  Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !

Contestations autour du Menu …

IMG_20150304_182405

Mardi, je n’ai pas trouvé la force d’effacer toutes traces de notre macdo en amoureux du midi. Un macdo même pas savouré puisque MrRéglisse et moi étions tous 2 en mode grippe. Il fallait juste prendre quelques forces sans trop se fatiguer.

Bref, en rentrant de l’école, alors que j’avais lutté contre la fatigue pour quitter le canapé et que j’avais mis mes lunettes de soleil pour masquer mes cernes et mes yeux non maquillés (heureusement il y avait du soleil), Chupa m’a dégainé ses yeux revolver en découvrant le sac macdo négligemment laissé à côté de la poubelle.

« Tranquille ! Vous avez mangé un macdo sans nous … Tu sais ce que j’ai mangé ce midi moi ? Hein ? Juste un morceau de pain et de l’eau. C’était dégoûtant la cantine, comme d’habitude !

- Je t’ai racheté de la brioche comme chez Manou et des gaufres …

- Mouais … »

Sur ce, Chichi arrive, découvre les 2 paquets de frites auxquels nous avons à peine touchés. Les frites sont molles et froides depuis longtemps mais peu importe, Chichi est le plus heureux de les découvrir. Il prend de la sauce dans le frigo et les déguste à 17h00, en guise de goûter.

Un peu plus tard, au moment du dîner, Chichi me fait poser couteau et fourchette. Je dois l’accompagner aux toilettes. C’est toujours au moment de manger qu’il a envie d’y aller. Déjà que je suis lente à manger, voilà qu’il me ralentit encore plus à chaque fois.

Le contexte fait que je repense à Chupa m’ayant dit qu’elle n’avait rien mangé le midi.

Tenant mon tout-petit par la taille, je le regarde dans les yeux, accroupie devant lui et lui demande :

« Qu’est-ce que tu as mangé à la cantine ce midi ?

- C’était des petits pois tous noirs et tous minuscules. Maintenant j’aime bien. C’était bon.

- Ah, c’était des lentilles.

- Oui. Mais j’aime que à la cantine, toujours pas les tiennes

- Les miennes baignaient dans la sauce, beurk ! Mais j’en ai mangé quand même, intervient T-Biscuit depuis la table de la salle à manger, tout en dégustant ses pâtes au saumon. »

Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !

J’aurai aussi pu mentir par omission

dejeuner-copine-quick

Le soir, une fois que tout le monde est rentré, mon PC est éteint ou alors, je laisse T-Biscuit jouer un peu à MineCraft même si ça m’agace qu’il me pose des questions auxquelles je n’ai pas les réponses et pour lesquelles je me retrouve à chercher les réponses sur le net, ou bien qu’il me demande de venir voir comment ses cochons se font dévorer par des poulpes carnivores ayant une tête de légo.

Mon smartphone, c’est pareil, je le laisse de côté, même si j’ai beaucoup de mal à ne pas faire défiler les photos de celles que je suis sur instagram. Puis j’ai un ebook à finir aussi. Mais tant que les enfants ne sont pas au lit, je n’y touche pas beaucoup.

Enfin bref, ce jour là, comme j’étais justement entrain de tripoter mon smartphone branché à son câble de chargement, j’ai jugé utile de me justifier …

 » Je réponds à un SMS. C’est Bark. Elle voudrait qu’on déjeune ensemble demain midi. Tu ne rentreras pas demain midi ?

- Non, j’ai une formation, me répond MrRéglisse »

C’est à ce moment là que j’ai croisé les yeux revolvers de Chupa …

Quand je vous disais qu’avec cette petite espionne, il valait mieux ne laisser aucune preuve …

Ne pouvant retenir sa langue, elle m’a dit :

Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !

La rumeur qui changea tout …

20150208_172600

Hier encore, j’écoutais mes collègues de travail discuter des collèges bien souvent privés dans lesquels étaient scolarisés leurs enfants. Attachée à l’école publique (et laïque), le jour où je devrai penser à tout cela me paraissait bien loin, moi, la jeune maman de 24 ans allaitant encore son bébé.

Pourtant aujourd’hui, il est presque trop tard pour y penser. Enfin, si nous souhaitions mettre T-Biscuit dans un établissement privé, il serait presque trop tard. Mais je reste toujours attachée et confiante en l’école publique.

Bien entendu, notre quartier est rattaché à un établissement sur la carte scolaire. Cela devrait éviter les soucis.

Sauf qu’il y a eu une rumeur. La rumeur disait qu’il allait fermer puisqu’un nouveau collège allait ouvrir à quelques rues, mais dans la ville voisine, à Lille .

Sauf que T-Biscuit et Chupa souhaiteraient aller dans le même collège que leurs meilleur(e)s ami(e)s. La ville étant coupée en 2 et leur école primaire étant à la frontière de la séparation, fatalement, les élèves ne vont pas tous dans le même collège selon leur rue d’habitation et les meilleur(e)s ami(e)s n’iront pas dans le même collège.

La rumeur arrangeait tout. Tous les élèves de la ville iraient dans le même collège déjà surchargé avec des classes de 30 élèves voire plus.

T-Biscuit avait déjà visité ce qu’il pensait être son futur collège. Il y avait même mangé et trouvait les repas trop bons. Il adorait tout. Il s’y voyait déjà élève à la rentrée 2015.

Puis la rumeur s’est avérée fausse.

Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !