Pourquoi as-tu peur mon tout-petit ?

Chaque soir, avant d’aller dormir, Chichi me demande s’il y aura école le lendemain.

Quand je lui annonce que non, il n’y a pas école demain, c’est comme si je lui annonçais la plus douce des nouvelles, comme si je lui faisais le plus doux des cadeaux. Ses yeux pétillent, il devient souriant et déclare qu’il aime quand il n’y a pas école.

Il a encore un peu de mal à se repérer dans le temps. Il sait que le mardi et le jeudi, il va à la cantine et que le samedi, il n’y a école que le matin, mais comme je n’ai pas confectionné le calendrier que je pensais fabriquer, il ne sait pas réellement quand nous sommes mardi, jeudi ou samedi. Du coup, chaque lundi, vendredi et samedi midi, il me demande s’il y a encore école et s’il va aller au dortoir.

Avant quand je répondais à mon tout-petit qu’il y avait école le lendemain, il me demandait avec quelle maîtresse parce qu’il a une légère préférence entre les 2. Mais depuis quelques jours, il se met à pleurer. A pleurer très fort. Il nous supplie de ne pas aller en récréation. Il me raconte que la maman de L.J est venue la chercher avant la récréation donc je peux aussi venir le chercher. Sauf que L.J allait chez l’orthophoniste, elle ne fuyait pas sa phobie de la cour.

J’essaie toujours d’identifier les soucis de mes enfants par le dialogue. J’en tentais de comprendre pourquoi soudainement Chichi ne voulait plus aller en récréation. Il m’a parlé de grands qui le poussent et le font tomber. Pourtant, j’ai du mal à valider cette version. MrRéglisse a pu jouer les petites souris et l’a vu s’amuser, rire et courir dans la cour. Quand il revient avec un bobo au genou, généralement il me dit qu’il est tombé tout seul et quand c’est un de ses copains qui l’a poussé, il le dit. Là, les « grands » n’ont pas de prénom et ne sont pas identifiables.

Il a fini par me dire que ses copains jouent dans l’espace vert, là où il y a encore de nombreux restes de feuilles mortes. Ils se jettent des feuilles sur la tête. Au porte-manteaux, je vois souvent des manteaux recouverts de petits bouts de feuilles mortes. Chichi ne veut pas de feuilles dans les cheveux car il a peur que je doive lui laver les cheveux. Il panique quand je lui lave les cheveux. On dirait que je le torture à chaque fois alors pour être honnête, je ne lui lave pas plus d’une fois par semaine. A son âge, il reste doux et soyeux malgré tout.

J’ai fini par lui dire qu’il n’avait rien à craindre, que je ne lui laverai pas les cheveux même s’il avait des feuilles, que je frotterai ses cheveux et les peignerai. Cela a semblait le convaincre.

Mais cette semaine, l’école travaille sur le thème des voyages et par groupe, les élèves vont dans d’autres classes faire des ateliers. Chichi ne veut pas aller dans les autres classes et il pleure, il tremble, il panique. Continuer la lecture de Pourquoi as-tu peur mon tout-petit ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Sa vie en slip

nivea-tale

Quand T-Biscuit avait 4 ans, je me souviens que chaque matin, c’était la galère pour lui enfiler une paire de chaussettes. Il trouvait constamment que quelque chose le gênait à l’intérieur. Il fallait lui enlever et les remettre minimum 3 fois alors que nous étions déjà en retard pour l’école.

Chupa, elle, tentait de choisir sa tenue elle-même, de mettre une petite robe d’été en plein hiver et d’associer des carreaux à des rayures.

Heureusement tout cela leur est passé.

Chupa fait très attention à assortir sa tenue et à ce qu’elle soit « classe ». Elle aime se sentir bien habillée.

T-Biscuit met désormais ses chaussettes n’importe comment et ne râle plus jamais. Encore plus fort, le week-end dernier, suite à une inattention de sa part, il s’est retrouvé sans chaussettes : ses chaussettes étant toutes parties avec la valise dans une navette vers le service de bagages Disney Express. Par chance, il restait 1 paire de chaussettes de Chichi en trop, en taille 24-27. T-Biscuit a passé la journée avec des chaussettes spiderman en 24-27 aux pieds et sans râler !

Je n’arrive pas à me rappeler quand cela a débuté, mais un jour, Chichi a commencé à dire :

« Mon pantalon m’embête ! »

Et à le retirer dès la porte de la maison passée.

En fait, quand on rentre, quelque soit le jour ou le moment de la journée, Chichi enlève son manteau, le jette, puis enlève ses chaussures, les balancent et retire son pantalon. Heureusement, il ne fait cela qu’à la maison (bien qu’il ait tenté de le faire chez mes parents). Continuer la lecture de Sa vie en slip

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 ans

2015-03-11 11.33.02

Mon tout-petit, mon petit dernier,  est encore beaucoup porté dans mes bras malgré ses 18kg, mais je ne trouve aucune raison de lui dire non. Seul T-Biscuit n’a pas connu ce privilège aussi longtemps. Est-ce pour cela qu’il me paraissait plus grand  ?

Je me demande comment à l’école, il supporte de garder son pantalon toute la matinée, parce qu’à la maison, au bout d’à peine 10 minutes, je l’entends râler sur son pantalon qui le gêne. Il passe sa vie en slip à la maison. Heureusement pour la sieste à  l’école,  il peut le retirer.

Quand Chichi vient me voir pour me dire, les yeux brillants,  qu’il n’a pas fait de bêtises ou qu’il me demande de ne pas aller dans sa chambre,  je sais immédiatement qu’il a fait une chose qu’il considère comme une bêtise. Je m’attends toujours au pire.

Il a suffi de 3 dodos chez mes parents pour que mon tout-petit oublie tous ses rituels d’avant dodo. Maintenant, pouf, je le pose dans son lit et je peux presque partir immédiatement. Presque.  La prochaine fois qu’il recommence à  instaurer un rituel,  je l’envoie chez mes parents à  nouveau!

Après quelques infidélités, Ratou petit Panda Roux est redevenu son doudou chouchou.

Quand il veut un parapluie, il me demande un barati. Quand il veut un cornichon, il demande un coron. Quand il veut une pom’pote,  il demande une polpot …

Il aime beaucoup aller au cinéma et dernièrement,  il a vu « la nuit au musée 3″. En voyant le tricératops du musée d’histoire naturelle de Londres, il s’est écrié :  Continuer la lecture de 4 ans

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les âneries de Chichi nous rendent tous chokott

2015-03-06 14.06.11

Hier, quand MrRéglisse a découvert la nouvelle oeuvre d’art de Chichi sur un des murs du pallier, mais également dans notre chambre, il avait un peu la tête du bonhomme rouge, le chokott de la colère. Notre tout-petit, lui, a directement articulé son petit « Pardon papa » et avait la tête du chokott jaune, celui exprimant la honte.

Pourtant, je mettrai ma main à couper que pendant l’exécution de son dessin, il arborait le visage du chokott orange, celui de la joie.

Quant à moi, le jour où Chichi m’a devancé dans sa chambre avec un large sourire, me demandant :

« Tu n’as pas regardé mon placard ? »

Sur le coup, j’ai juste répondu non. Puis je me suis souvenue rapidement qu’avec mon Chichi, ce genre de question n’est jamais anodine. Alors je suis devenue suspicieuse, très suspicieuse. J’ai ouvert le placard et j’y ai découvert tous les tubes de billes homéopathiques, ceux qui étaient rangés bien en hauteur dans l’armoire à pharmacie dont nous n’enlevions pas la clé car trop haute pour que notre tout-petit l’atteigne.

Il avait été plus malin que nous. Il avait glissé le panier à linge sale en bois sous l’armoire à pharmacie et l’avait escaladé afin d’atteindre la clé de l’armoire à pharmacie.

Je ne sais combien de petites billes sucrées il avait avalé. Il m’a dit 2. Néanmoins j’avais la tête du chokott vert de peur et Chichi celle du chokott de la honte.

Depuis, j’ai fermé l’armoire à pharmacie à clé et retiré la clé. Continuer la lecture de Les âneries de Chichi nous rendent tous chokott

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pardon Maman

chambre-bazar-enfant-4-ans

Les vacances scolaires ont transformé mon tout-petit. Pas de doute, il est beaucoup plus zen depuis que je lui réponds que demain, il n’y aura pas école. Hier soir, dans son lit, il a même poussé un petit « Ouais ! » quand je lui ai dit.

Il était temps que ces vacances arrivent. Mes doudoux n’en pouvaient plus. Pourtant par rapport à certains enfants, ils ont un rythme plutôt cool puisqu’ils ne vont pas à la garderie et ne vont pas au centre de loisirs durant les vacances scolaires. Parfois, j’en viens à me demander comment mes grands faisaient pour supporter un rythme aussi soutenu. Certes, Chupa était capable de s’endormir sur le lino à 18h30 et T-Biscuit faisait colère sur colère. Mais je n’avais pas d’autres choix.

Bref, je ne cherche pas à mettre des mots sur les maux du passé, ni à culpabiliser les parents qui ne peuvent faire autrement. Pendant 7 ans, mes grands ont connu cet enchaînement d’école, garderie et centre de loisirs. Ils ont survécu et ne s’en plaignent pas. Juste qu’avec du recul, je n’ai pas envie de faire subir ce rythme à mon tout-petit.

Enfin, revenons au sujet de départ : Chichi est super souriant en ce moment. Certes, il continue à fouiller dans les tiroirs des bureaux de son frère et sa sœur. Certes, il continue à faire de petites bêtises comme boire tout le contenu de la bouteille de jus de citron, renverser 2 fois de suite sont verre d’Oasis, à déballer tous ses jouets … mais il a trouvé une douce façon de tout faire passer, une douce méthode pour ne pas me faire râler.

A chaque fois que je lui fais part de mon mécontentement, il baisse la tête, regarde le sol et articule un tout doux :

« Pardon maman »

Comment ne pas lui pardonner ?

Continuer la lecture de Pardon Maman

Rendez-vous sur Hellocoton !

Bientôt 4 ans et toujours cette angoisse de la séparation

frere et soeur

Dans le carnet d’évaluations de Chichi, sa maîtresse a notifié que mon tout-petit a toujours besoin de l’intervention d’un adulte pour quitter ses parents et qu’il a encore des difficultés à laisser son objet transitionnel.

Dans la classe, le jour où j’ai récupéré ce carnet d’évaluations, sur le tableau, il était écrit : « Ce matin, S n’a pas pleuré en arrivant« . Je me suis demandée si la maîtresse notait la même chose concernant Chichi les jours où il ne pleure pas. Ce matin là, nous étions arrivés en retard il me semble et Chichi avait pleuré quand je l’avais confié à une Atsem il me semble.

Il y avait de nombreux parents qui souhaitaient discuter avec la maîtresse. Chupa avait danse juste après et je me suis dit que j’aurai de nombreuses autres occasions de discuter avec elle étant donné que, contrairement à d’autres parents, je peux la voir le vendredi midi. Alors je suis partie avant d’en parler avec elle.

J’avais envie de lui dire que les difficultés de Chichi à se séparer de moi ne se limitent pas au cadre de l’école. Mon tout-petit aime aller à l’école, mais le moment de se séparer, quelque soit l’endroit est toujours compliqué.

Dans 2 semaines, Chichi aura 4 ans. Oui, déjà. C’est un grand. Et pourtant, chaque dimanche matin, quand je décide d’aller me doucher, il me suit jusque devant la porte, me demande de multiples câlins comme si nous allions nous séparer pour plusieurs jours, et malgré tout, une fois la porte refermée, il pleure. Je prends donc souvent mon bain du dimanche matin avec en musique de fond un pas très mélodieux « Maman sort !« . Quand je sors enfin, il me regarde méchamment et me dit : « Pourquoi tu t’es lavée maman ? Tu ne devais pas te laver !« 

Continuer la lecture de Bientôt 4 ans et toujours cette angoisse de la séparation

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mon petit Tsunami

hulk-tout-casser

Quand je le vois foncer sur moi le soir, à la sortie de l’école, courir et balayer tout sur son passage, puis me percuter sans avoir ralenti une seconde avant le choc, je me dis qu’il n’y a pas de doute, mon tout-petit est bien né le jour d’un tsunami. Il est lui même un tsunami avec un trop plein d’énergie.

Quand il passe en courant à côté d’elle, sans qu’elle ait pu l’attraper au passage, l’Atsem dit qu’elle a vu une fusée passer. Mais moi, je sais qu’il est comme une grosse vague et parfois j’ai peur pour les tout-petits sur son passage, parce que si je ne l’arrête pas, il pourrait faire comme les rugbymen dans une mêlée. Il joue des épaules.

Dans le couloir, là où sont les portes-manteaux, il y a quelques impressions de photos en noir et blanc d’une séance de motricité à base de foulards. Chichi est dans un groupe de 4 enfants. Quand T-Biscuit a vu la photo, il a éclaté de rire et a appelé son petit frère GodZilla. On le sait depuis longtemps qu’il est ChichiZilla, mais là, dépassant les autres enfants de son groupe d’une tête, avec ses cheveux qui font comme une crête sur sa tête, c’est encore plus flagrant. Il a l’air d’une brute aux côtés de 3 petites choses frêles et inoffensives. Pourtant, il n’est pas géant. Ceux de mars comme lui sont à peu près de la même taille, à quelques centimètres près.

Souvent, pour aller à l’école ou à la sortie des classes, je le porte. Il est lourd et plutôt grand, mais je le porte pour le garder en eaux calmes. Si je le pose, il commence à faire des vagues. Il tourne, il saute puis il se met à courir vite, de plus en plus vite.

Continuer la lecture de Mon petit Tsunami

Rendez-vous sur Hellocoton !