Bientôt 4 ans et toujours cette angoisse de la séparation

frere et soeur

Dans le carnet d’évaluations de Chichi, sa maîtresse a notifié que mon tout-petit a toujours besoin de l’intervention d’un adulte pour quitter ses parents et qu’il a encore des difficultés à laisser son objet transitionnel.

Dans la classe, le jour où j’ai récupéré ce carnet d’évaluations, sur le tableau, il était écrit : “Ce matin, S n’a pas pleuré en arrivant“. Je me suis demandée si la maîtresse notait la même chose concernant Chichi les jours où il ne pleure pas. Ce matin là, nous étions arrivés en retard il me semble et Chichi avait pleuré quand je l’avais confié à une Atsem il me semble.

Il y avait de nombreux parents qui souhaitaient discuter avec la maîtresse. Chupa avait danse juste après et je me suis dit que j’aurai de nombreuses autres occasions de discuter avec elle étant donné que, contrairement à d’autres parents, je peux la voir le vendredi midi. Alors je suis partie avant d’en parler avec elle.

J’avais envie de lui dire que les difficultés de Chichi à se séparer de moi ne se limitent pas au cadre de l’école. Mon tout-petit aime aller à l’école, mais le moment de se séparer, quelque soit l’endroit est toujours compliqué.

Dans 2 semaines, Chichi aura 4 ans. Oui, déjà. C’est un grand. Et pourtant, chaque dimanche matin, quand je décide d’aller me doucher, il me suit jusque devant la porte, me demande de multiples câlins comme si nous allions nous séparer pour plusieurs jours, et malgré tout, une fois la porte refermée, il pleure. Je prends donc souvent mon bain du dimanche matin avec en musique de fond un pas très mélodieux “Maman sort !“. Quand je sors enfin, il me regarde méchamment et me dit : “Pourquoi tu t’es lavée maman ? Tu ne devais pas te laver !

Parfois, j’y vais discrètement. Mais il y a toujours ce moment où j’entends “Maman ? Elle est où maman ?” et où il finit derrière la porte de la salle de bain à pleurer “Ouvres maman ! Ouvres toute suite!

Le jour où je suis allée au Musée d’histoire naturelle de Lille avec Chupa, quand Chichi a compris qu’il ne viendrait pas, il s’est mis à hurler dans la voiture. Des larmes roulaient sur ses joues. C’est toujours un déchirement.

Chaque soir, il tente de me garder le plus longtemps auprès de lui après que je l’ai mis au lit. D’une petite voix, il me dit : “Voilà, ze suis tout seul dans mon lit …

Par contre, aller chez une copine de Chupa avec Chupa pour jouer avec le petit frère du même âge ne lui pose aucun souci de séparation. Aucun.

Parfois, Chupa est également la victime des câlins et pleurs de son petit-frère. Il arrive qu’il lui demande plusieurs câlins avant de la laisser partir jouer chez les voisins. Une fois la porte refermée, il pleure presque 30 minutes collé à la porte. Il voudrait même laisser la porte ouverte pour guetter le retour de sa soeur, alors que dehors, il fait zéro degré et qu’il est en slip.

Peut-être que certains parents auraient déjà pris un rendez-vous avec un pédopsy pour régler ce problème de séparation compliquée, mais je reste convaincue qu’il finira par changer, par me lâcher, qu’il comprendra qu’il n’a pas tant besoin de moi comme il semble le croire.

En tout cas, chaque matin, même s’il pleure, je pars en lui faisant mon plus beau sourire, accompagné d’un “Je reviens te chercher tout à l’heure” et d’un bisou avec la main.

Auteur de l’article : MissBrownie

Je m'appelle Anabel et je suis maman de 3 enfants. Lilloise depuis 1998, je vous raconte mes aventures de famille à la fois douces et piquantes depuis 2008. Retrouvez moi également sur Instagram et twitter sous le pseudo missbrownieblog.

15 commentaires sur “Bientôt 4 ans et toujours cette angoisse de la séparation

    Edith Landemaine

    (24 février 2015 - 8:27)

    la séparation… j’ai connu et nous connaissons tous cette difficile séparation de l’enfant avec sa maman. Beaucoup d’amour, d’affection.. il ny a pas d’autre remède miracle. C’est ce que tu fais et je t’en félicite! Chaque enfant demande différemment et a des besoins différents. Je suis maman de 5 enfants et j’ai connu la différence. La dernière a demandé “plus” et longtemps, jusqu’à 10 ans, elle avait toujours des difficultés pour s’endormir seule.. peur de l’abandon, peur de perdre sa maman.. Bon courage et Patience et encore bravo! Amicalement.

    madamezazaofmars

    (24 février 2015 - 9:32)

    Je suis sure que ça passera tout seul. Il a peut être besoin de juste un peu plus de temps

    petitdiables

    (24 février 2015 - 9:42)

    Ma Pouillette, sans avoir une telle angoisse, a pleué tous le smatins en allant à l’école jusqu’à la fin de la grande section. Dès que j’avais tourné le dos, c’était fini, mais l’instant de la séparation était très dur pour elle. Ca s’est arrêté au CP.

    debullesenaiguilles

    (24 février 2015 - 10:46)

    Cela ne doit pas être évident tous les jours de repartir en souriant, bravo. Cela va effectivement passer mais ce n’est jamais évident de les voir pleurer…

    mariebbkawaii

    (24 février 2015 - 11:26)

    Tu dois être une trop bonne maman, c’est pour ça qu’il ne veux pas que tu le quittes. 😉
    J’imagine que ça ne doit pas être évident. Liam était dans ceux qui continuait à pleurer le matin, et enfin ça a cessé. La raison? Je ne sais pas.
    Je redoutais qu’il soit comme Chichi, vu que c’était une vraie glue depuis sa naissance, mais il ne pleurait que pour l’école.
    Courage, je suis convaincue que ça passera du jour au lendemain, peut-être, sans explication.

    Lili et ses filles

    (24 février 2015 - 12:24)

    Je pense comme toi, que certains enfants ont besoin de plus de temps que d’autres. Ici, pour Pimprenelle, du jour au lendemain, on est passé de matins épouvantables où elle’accrochait à moi, impossible de la laisser, etc … à une petite fille qui va en classe gaiement comme si de rien était. Mais vraiment du jour au lendemain, c’était assez étonnant.

    Anonyme

    (24 février 2015 - 12:31)

    Pourquoi pas les jeux du “coucou- caché” . Votre enfant a dû zapper cette étape, dont la 1ere phase est vers 8 mois .
    En vous cachant, en cachant des objets, le doudou, et en les faisant réapparaître. Quelques secondes au début et de + en + longtemps. En gardant bien le côté ludique. En arrêtant si ça perturbe votre enfant et en recommençant un peu plus tard.
    Il devrait refaire le lien avec le fait que s’il ne voit plus les choses ou les gens, ça ne veut pas dire que ceux-ci disparaissent pour toujours
    Bon courage

    dbo

    (24 février 2015 - 12:32)

    ma fille a également du mal à se séparer de moi. Avec cette première année de maternelle, ça va mieux mais ce n’est pas une petite fille qui me laisse en courant. Pas facile tous les jours….
    je compatis <3

    lanabc

    (24 février 2015 - 14:09)

    Je te comprends parce que ma Chipoune est aussi très pot de colle mais bon tout comme pour Chichi je crois qu’il faut relativiser, ça va finir par passer

    Maristochat Bellemam

    (24 février 2015 - 15:01)

    Chaque enfant à son rythme, ça passera… Le principal est que passé cette angoisse, il passe tout de même de bons moments!

    Vinie

    (24 février 2015 - 19:38)

    Oh lala ça ne doit pas être facile ni pour toi ni pour lui… Certains jours, ça doit même être fatiguant pour toi…

    Bon ceci dit, j’ai eu très longtemps peur que mes parents m’abandonnent alors je comprends Chichi 😛
    Un été que mes parents nous avaient envoyé en colo avec mes frères et soeurs, j’ai envoyé une lettre de suicide à mes parents, je ne mangeais pas et les moniteurs voulaient me renvoyer chez moi… Je ne suis pas fière mais cette histoire fait toujours le tour de la famille… :-/

      MissBrownie

      (24 février 2015 - 19:43)

      Tu sais, à 10 ans, quand mon frère est né, mes parents avaient prévu qu’on reste chez notre nounou qui avait déménagé à 30 minutes de route de la maternité. Arrivés chez elle, au moment où mon père allait partir, je me suis mise à pleurer en disant que je ne voulais pas rester.
      Finalement mon père est reparti avec nous et nous laissé chez ma grand-mère quand il travaillait.
      Bref, je devais également être angoissée mais jusqu’à 10 ans, j’étais dans une école où je voyais ma mère à chaque récrée et c’est même elle qui m’a fait classe pendant 3 ans (GS, CP et CE1)

    Vinie

    (24 février 2015 - 19:52)

    Oui mais même après que Tim soit née, dès qu’on partait de chez mes parents, je pleurais à chaudes larmes… Ca a duré presque une année, ConjointChéri pensait que je n’étais pas heureuse avec lui… En fait c’est juste que je suis tellement proche de ma mère que ça me fendait le coeur d’être loin d’elle :-/

    Vinie

    (24 février 2015 - 19:53)

    Heureusement aujourd’hui ça m’est passé. On est toujours très proche mais se voir une fois par semaine et se textoter le reste du temps me suffit 😛

    Fred

    (25 février 2015 - 10:03)

    Moi j’ai eu 4 enfants et le dernier a prie son envole depuiis quelques mois de la maison. Ca m’a provoqué des crises d’angoisses j’avais tellement peur de laisser mon bébé (de 25 ans quand même) partir de la maison sans avoir maman pour l’aider. Mon mari ne comprenais pas j’ai décidé de me prendre en main et d’arrêter de me bouffer la vie et de faire vivre un enfer à mon mari j’ai fait des ateliers de gestion de stress je suis passé par http://www.formation-nutri-sophro.fr/ et j’ai trouvé grâce à Valérie la méthode pour dompter mes angoisses et mon stress. Pas évident de se séparer des enfants encore plus quand il y a de la distance.

Laisser un commentaire