Laisser la Colère éclater …

Quelques jours auparavant, le cœur léger, j’avais annoncé à mes amies :

“TiBiscuit, à l’école, tout va bien. Cette année, il a pleins de copains. Il a l’air cool, à l’aise”

Puis, ce soir là, dès que je suis arrivée à la sortie de l’école, légèrement en retard par rapport à sa sortie à lui, mais pas par rapport à la sortie de classe de Chupa, il a été agressif avec moi, manière humeur de bouledogue qui me parle comme à un chien. L’agressivité chez TiBiscuit, c’est un mode de défense. Quand cette agressivité est spécialement dirigée vers moi, c’est un S.O.S. Quelque chose ne va pas.

Il tentait bien de me dire ce qui le contrariait mais Chupa a débarqué, monopolisant tout le temps de parole. TiBiscuit a commencé à bouillonner, son agressivité s’est envenimé.

Sa colère a éclaté verbalement, ses larmes ont coulé, puis après divers reproches qui n’avaient rien à voir avec sa colère primaire, il a fini par se confier. Un de ses soit-disant “copain”, celui avec qui il était heureux de se retrouver en classe à la rentrée, a , depuis peu, décidé de le prendre pour un punching-ball. C’est tellement drôle de frapper un copain.

Lire la suite de à proposLaisser la Colère éclater …

Les Mini-Justiciers

Dans mon précédent billet, j’évoquais la violence présente dans la cour de récrée et ce dès la maternelle, même si bien souvent cette violence n’est pas de la violence pure puisque pour les petits garçons essentiellement, cette violence déguisée est un jeu. Un jeu permettant de reproduire les bagarres de leurs héros préférés, de jouer […]

Récréation Violente …

jeu-foulard

En primaire, le moment de la récréation était un de mes moments favoris. Surtout l’été. Mais même quand il pleuvait, sous le grand préau, c’était toujours un moment privilégié de pouvoir jouer à “La tite hirondelle, elle nous a volé, 3 p’tits sacs de blé, nous allons la rattraper” ou de regarder les grands de CM2 chanter “Dans ma cabane sous terre” dont je ne comprenais pas bien toutes les paroles. Parfois, nous avions droit aux cerceaux pour faire des concours de hoola hoop.

Mais l’été, quand on pouvions jouir de toute la cour pour nous, dans notre petite école de campagne, filles et garçons se mélangeaient, formaient des équipes et nous jouions à trap-trap [un peu comme chat perché ] ou à la balle au prisonnier, bien que les jeux de balles n’étaient déjà pas mon for.

En tout cas, nous jouions sans risque, dans un esprit très peace & love, organisant de faux mariages cachés derrière les toilettes turques trônant au milieu de la cour de récré… Bon d’accord, j’avoue, une fois, j’ai pincé à sang un de mes camarades parce qu’il m’avait attrapé et mis en prison. Heureusement, comme il m’aimait bien, il ne m’avait pas dénoncé à la directrice qui faisait réellement très peur.

Était ce le bon vieux temps? Parfois, j’en ai la désagréable impression …

Lire la suite de à proposRécréation Violente …