Les Drames

Drame : suite d’événements qui touchent, qui émeuvent …

lever soleil mars 2019 - drames et peur

De nos jours, les enfants grandissent avec la menace du terrorisme constamment à leurs côtés. Depuis combien de temps le plan vigipirate a modifié nos habitudes ? Quand j’étais enfant, nous ne faisions même pas de simulation “alerte incendie” à l’école. Désormais ils font tout un tas de simulations à scénarii catastrophes. C’est parfois à se demander si on n’imagine pas vivre dans un film hollywoodien dans lequel on espère que Bruce Willis sauvera le Monde. Notre quotidien devient anxiogène. L’omniprésence des médias et leurs tentatives pour attirer les lecteurs ou auditeurs n’y sont pas étrangères. Je vous assure, c’est dingue comme on vit plus sereinement quand on ne regarde plus les infos. La page d’accueil de Bing m’informe de l’essentiel. Enfin surtout du superficiel. Les infos qui font cliquer.

Ma fille se souvient particulièrement de 2 de ses fêtes d’anniversaire. L’une parce qu’on avait fait que parler du massacre au Bataclan qui avait eu lieu quelques jours plus tôt. L’autre parce qu’on a dû repousser la date plusieurs fois à cause des blocages organisés par les gilets jaunes.

Ce qui nourrit les peurs des enfants, c’est cela, des drames relayés par les médias devant lesquels on se laisse hypnotiser jusqu’à les écouter en boucle, à l’affût d’une nouvelle info. Bon, cela ne les empêche pas d’avoir d’autres peurs, souvent communes à beaucoup d’enfants.

Quand j’étais enfant, d’autres drames ont nourri mes peurs. Des drames bien réels ancrés dans le quotidien et proche de moi.

Il y a eu ce garçon qui avait été en primaire dans la même école que moi. Il venait d’entrer dans la grande école de la ville d’à côté, en 6ème. Durant son temps libre, il s’amusait avec des copains à casser un mur de brique. Le mur lui est tombé dessus. Nous avons fait une minute de silence sous le préau. Après cela, on a su qu’il y avait danger de mort à vouloir détruire un mur.

Il y a eu le petit frère d’une copine de classe qui s’est retrouvé dans le coma. Il était passé par dessus la barrière en bois sur le pallier de leur maison et il était tombé dans les escaliers. Parfois, mon père faisait semblant de nous jeter par dessus la barrière en bois de notre pallier. C’était un jeu et on en redemandait avec ma sœur. Après, on a arrêté.

Il y a eu ce garçon, un collégien, qui habitait une cité HLM tué d’un coup de carabine par un voisin agacé par le bruit. C’est ce que le journal local disait. La nièce de l’assassin était dans mon école. Je l’ai plainte d’avoir un tueur dans sa famille.

Il y a eu ce garçon qui n’habitait le village que le week-end et les vacances scolaires. Il allait faire du vélo cross dans la forêt juste à côté de la maison, celle où nous avions construit une cabane sous le houx. Un jour, nous avons entendu les pompiers. C’était rare d’entendre les pompiers dans notre petit village. Le garçon avait trouvé la mort dans les bois, en chutant tête contre un arbre. Depuis je me demande si il hante la forêt. Aller se promener dans les bois n’était plus tout à fait pareil après.

Il y a eu ce camarade de classe qui a eu un accident de voiture en rentrant de boîte avec des copains. Il avait quoi, à peine 16 ans. Il est ressorti de la voiture paralysé des jambes.

Il y a eu le frère d’un copain de classe au lycée. Un matin on nous a tous réuni dans la cour du lycée pour nous annoncer le drame. Chaque soir, il rentrait chez lui en prenait un train. Un vieux train pas très sécurisé. Il s’amusait avec ses copains au niveau de la main courante des portes. Il est tombé sous les roues du train.

Ce sont des drames qui te font prendre conscience des vrais dangers de la vie, ceux qui peuvent d’arriver chaque jour. Des drames qui marquent. Comme mon mari qui a été marqué par le frère d’une connaissance qui a perdu la vue en recevant un coup derrière la tête.

J’ai envie de dire que mes enfants ont de la chance car (pour le moment) ils n’ont aucune histoire de ce genre à raconter. Les drames qu’ils ont à raconter sont communs à tous.

Auteur de l’article : MissBrownie

Je m'appelle Anabel et je suis maman de 3 enfants. Lilloise depuis 1998, je vous raconte mes aventures de famille à la fois douces et piquantes depuis 2008. Retrouvez moi également sur Instagram et twitter sous le pseudo missbrownieblog.

13 commentaires sur “Les Drames

    mademoisellefarfalle

    (7 mars 2019 - 11 h 03 min)

    C’est vrai qu’on a tous dans notre histoire ce genre de drame. Et que nos enfants eux aussi les connaitront, en plus de vivre dans un monde encore plus compliqué que celui de notre enfance.

    Milie_MW

    (7 mars 2019 - 11 h 23 min)

    Et j’espère que nos enfants en subiront le moins possible…

    Nancy

    (7 mars 2019 - 11 h 29 min)

    Ton post m’émeut beaucoup <3
    Oui, si tu as l'occasion de lire Deux secondes en moins, tu retrouveras certaines choses qui feront écho.
    Douce journée à toi et au trio.

    Emma june

    (7 mars 2019 - 11 h 30 min)

    J’ai côtoye peu de drames et j espère que mon loulou aura aussi cette chance. Comme tu le dis nous vivons dans un monde extrêmement anxiogène et ca n est pas tjs simple a gerer je trouve. Il faut savoir mettre en garde sur certains points sans tomber dans l excès…
    Chez nous, ça fait un moment qu’on evite les informations et on s’en porte bien.
    Bonne journée.

      MissBrownie

      (7 mars 2019 - 16 h 05 min)

      La campagne picarde devait être un endroit propice aux drames 😉

    Carole Nipette

    (7 mars 2019 - 12 h 15 min)

    En effet il y a eu pas mal de drames d’enfants dans ta jeunesse… à Paris je peux te dire qu’on entend beaucoup de choses que ce soit dans les écoles des enfants de mes collègues ou qui concernent les enfants de mes collègues et c’est terrible… je me rends compte de la chance qu’on a quand cela ne nous touche pas de près…

      MissBrownie

      (7 mars 2019 - 16 h 04 min)

      J’avoue que mes ados entendent plus des histoires liées à des trafics de drogue car certains élèves de leur collège habitent n quartier chaud de Lille. T-Biscuit avait été touché par l’annonce du cancer au cerveau d’un de ses copains de classe (Il est revenu en cours après 9 mois d’absence).

    Folleblogueuse

    (7 mars 2019 - 15 h 23 min)

    Oulala pas très gai ton article… je fais comme toi j’évite au maximum les infos, cela devrait d’ailleurs être interdit aux moins de 10 ans car à chaque fois les nouvelles et les images sont terribles!

      MissBrownie

      (7 mars 2019 - 16 h 01 min)

      Tu as raison, ce n’est pas très gai 😉

    GirlsnNantes Eva

    (8 mars 2019 - 9 h 33 min)

    ici on les coupe des infos mais en même temps n est ce pas trop les préserver ?

    Isabelle d'EzEvEl

    (8 mars 2019 - 9 h 55 min)

    C’est pour ça que je prends la tête à mon mari avec les infos, les gamins n’ont pas besoin de ça (surtout que tout est biaisé)
    Moi gamine c’est la mère d’un copain, notre voisine au 10° étage qui s’est suicidée, j’avais 8 ans, mon pote 7 et il avait 2 petites sœurs ….

    Madame

    (8 mars 2019 - 14 h 25 min)

    Ici les enfants ne regardent pas les infos jamais, ils écoutent la radio, on explique, pour les attentats mon fils a eu vraiment vraiment énormément de questions, une fois toutes les réponses apprtées cela n a jamais été source d’angoisse, c’est la magie des enfants!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.