Le Chat n’est pas Là …

chasse-aux-oeufs

Quand le chat n’est pas là, les souris dansent … C’est ce qu’on dit. Mais ici, quand le papa n’est pas là, c’est TiBiscuit qui danse…

Mr Réglisse n’était pas encore parti que TiBiscuit savait déjà que ça se passerait mal, qu’il ne serait pas sage en son absence. Pour lui, il n’y avait aucun doute à avoir.

Il savait déjà qu’il n’aurait pas envie de bien travailler sa dictée préparée. Il a aussi tenté de zapper son cours de basket alors qu’il y passe un bon moment.

Selon lui, c’est de ma faute. De toute façon, c’est toujours la faute de la mère, non? Il faut bien accuser quelqu’un.

Il me dit :

“Pourquoi tu n’es pas comme papa? Pourquoi tu n’as pas une voix qui fait peur comme papa? Quand tu cries, ça ne me fait pas peur… C’est uniquement quand tu t’énerves et que tu me bouscules que je me calme et que tu me fais peur…”

A l’écouter, j’ai presque l’impression que toutes les méthodes où il est conseillé d’écouter son enfant ne peuvent pas fonctionner avec lui. La preuve, c’est ce que je fais. Je parle beaucoup avec lui, je l’écoute énormément, j’essaie de le comprendre et pourtant ça finit souvent dans une impasse. La seule solution pour revenir à une situation normale nécessite toujours des pleurs.

Lire la suite de à proposLe Chat n’est pas Là …

Respect, Autorité et Amour


Aujourd’hui, dans le cadre des vendredis intellos, je republie un billet initialement publié en 2008 mais toujours d’actualité …

Attention! Le début du texte qui suit est purement fictif mais reflète mon questionnement

tablo-vert-tomate

Assise sur un tabouret dans le StarBuck Coffee face aux Galeries Lafayette, je me délecte d’un “White Chocolate Mocha” en guise de dîner. A ma droite se trouve un vieux monsieur. Son visage me dit quelque chose, mais il pourrait très bien être un petit papy croisé à l’hypermarché du coin. J’ai la mémoire des visages sans toujours savoir resituer les personnes. Mais je suis curieuse …

L’homme pose un badge sur le comptoir. Un badge pour un salon quelconque … et discrètement, dessus, je lis “Aldo Naouri”.

Aldo Naouri! Le célèbre pédiatre très controversé et critiqué !?

Je n’ai pas l’habitude d’aborder des hommes, je ne le fais jamais d’ailleurs, mais là, c’est un papy et surtout un pédiatre! Ayant lu une de ses interviews dans mon très célèbre magazine de la CAF [caisse d’allocations familiales pour les initiés], j’aurais quelques questions à lui poser… Je ne résiste pas à la tentation et rouge comme une pivoine, j’ose lui adresser la parole. Je suis assise juste à ses côtés, à 1/2 mètres tout au plus. C’est comme si nous étions en tête à tête.

Lire la suite de à proposRespect, Autorité et Amour

On change Quand On vieillit …

canard-etain

Mes doudoux ne voudront certainement plus jamais retourner seuls chez leurs grands parents… surtout  maintenant que j’y suis allée avec eux… mais pas uniquement pour ça… Papy les gronde tout le temps, le peu de temps qu’il est là. Mon père aime bien faire peur aux petits enfants, à tous les enfants, jouer les ogres.

Mais là, il a raison de les gronder. Je suis trop permissive, ils ne m’écoutent pas ou seulement au bout de la 10ème fois et ils font des bêtises. J’ai besoin d’un coach en autorité je pense.

Avec son papy, Chupa en prend pour son grade avec son statut de Miss Catastrophe. Elle a repris le flambeau de My et papy n’oublie jamais de lui rappeler qu’elle est une mini Miss Catastrophe. Comme Chupa est aussi une fille et donc hyper sensible, elle chouine aussitôt.

“Papy il est trop méchant”. Voilà ce que répètent mes doudoux et papy s’en amuse. En même temps, il faut bien que quelqu’un ait de l’autorité et se fasse obéir.

Mais papy, ils ne se souvient pas. Il a oublié comment étaient ses filles… alors papy s’énerve pour des choses qu’il supportait avant.

Lire la suite de à proposOn change Quand On vieillit …

Je Devais Etre Redoutable!

colere

Avant d’avoir des enfants, j’en étais certaine : je serai une maman stricte, sévère et redoutée de ses enfants.

Il suffisait de voir comment j’avais été avec mon petit frère de 10 ans mon cadet… A aucun moment je n’avais été une grande sœur pour lui. Juste une 2ème maman tyrannique, juste parce que je ne trouvais pas ma maman assez stricte avec lui. Moi jouer avec lui ? Jamais ! Je laissais de bonne grâce ce rôle à ma sœur, juste de un an ma cadette. Et dire que désormais, c’est ce même petit frère qui ose me donner des conseils d’éducation pour élever correctement mes doudoux… à même pas 20 ans et pas d’enfants.

Bref, je m’imaginais déjà en matriarche, avant même d’avoir une p’tite graine dans le bidou.

Et je vous assure, j’y ai cru un moment à mon rôle de maman redoutée et respectée, surtout que Mr Réglisse ne jouait pas trop les autoritaires quand les doudoux étaient petits.

Lire la suite de à proposJe Devais Etre Redoutable!

Une Histoire de A : Amour et Autorité

Le texte qui suit est purement fictif mais reflète mon questionnement …

Assise sur un tabouret dans le StarBuck Coffee face aux Galeries Lafayette, je me délecte d’un “White Chocolate Mocha” en guise de dîner. A ma droite se trouve un vieux monsieur. Son visage me dit quelque chose, mais il pourrait très bien être un petit papy croisé à l’hypermarché. J’ai la mémoire des visages sans toujours savoir resituées les personnes. Mais je suis curieuse …

L’Homme pose un badge sur le comptoir. Un badge pour un salon quelconque … et discrètement, dessus, je lis “Aldo Naouri”.

Aldo Naouri! Le célèbre pédiatre très controversé et critiqué !?

Je n’ai pas l’habitude d’aborder des hommes, je ne le fais jamais d’ailleurs, mais là, c’est un papy et surtout un pédiatre! Ayant lu une de ses interviews dans mon très célèbre magazine de la CAF [caisse d’allocations familliales pour les initiés], j’aurais quelques questions à lui poser… Je ne résiste pas à la tentation et rouge comme une pivoine, j’ose lui adresser la parole. Je suis assise juste à ses côtés, à 1/2 mètres tout au plus. C’est comme si nous étions en tête à tête.

Je n’ai pas lu son dernier livre. Je sais que ma soeur l’a car elle essaie de se faire un idée sur toutes les pensées du moment. Par contre, ce que j’ai retenu de son interview suite à la sortie de son dernier livre, c’est qu’il prône un retour à l’ancienne éducation, celle de nos parents, faite de frustration, d’autorité et de punition. Or, notre génération fait des enfants rois.

Je me présente comme une maman de 2 jeunes enfants, une maman qui a offert un cadeau à son aîné à la naissance de son 2ème, une maman qui a donné le sein à la demande, une maman qui laisse un doudou à ses enfants à plus de 3 ans, une maman qui donne encore le biberon à sa puce de 3 ans avec un câlin en prime, une maman qui parlait beaucoup à ses bébés, une maman qui justifie parfois ses ordres mais qui de temps en temps utilise le “parce que c’est comme ça”, à court d’arguments ,une maman qui marchande souvent avec ses doudoux, une maman qui a voulu nourrir son TiBiscuit à tout prix mais à changer d’avis, bref tout le contraire de ce qu’il prône, mais une maman qui aimerait rétablir son autorité face à ses doudoux.

Je lui dis aussi que tout ce qu’il prône est bien beau [enfin bien moche parfois aussi], mais qu’il est resté avec sa vision qui date de ma grand-mère, de l’éducation de nos parents, une éducation faite à coups de martinet, une éducation avec laquelle mes parents ne se sont pas sentis aimés de leurs parents, une éducation qui ne connaissait pas la télé à outrance, les portables , Internet et les jeux vidéos …

Ma grand-mère est actuellement incapable de me conseiller en matière d’éducation. Pour ma grand-mère, je suis folle d’avoir choisie d’accoucher sans péridurale et d’avoir allaité car elle aurait utilisé tous les moyens modernes s’ils avaient existé à son époque.

Je ne suis pas aigrie, je ne crie pas, je n’agresse pas, j’essaie juste de comprendre son raisonnement… On nous dit bien maintenant qu’il ne fallait pas écouter Dolto, qu’elle est à l’origine des problèmes de nos enfants [facile de rejeter la faute sur quelqu’un comme ça…], Edwige Antier n’est pas toujours appréciée non plus dans ses propos, alors j’essaie d’analyser les différents avis, même si au final, je fais ce que mon coeur me dicte. Même si au final, je sais que je suis trop indulgente avec TiBiscuit parce que je me culpabilise encore de lui avoir donné une petite soeur si vite et qu’il n’ait pas profité plus de mon amour à lui tout seul…

Je ne suis pas en total inadéquation avec ses propos en ce qui concerne l’enfant et l’adolescent, mais je le suis en ce qui concerne le bébé… Autant qu’on y est, on emmaillote notre bébé, on le met dans son lit et on le laisse grandir comme ça, en lui donnant à manger toutes les 4heures froidement et en changeant sa couche … pire qu’à l’orphelinat …

Par contre, je suis d’accord sur le fait qu’il faut rétablir l’autorité et le respect … bien souvent mes doudoux ont la mauvaise manie de me prendre pour leur copine. Mais je réagis vite en leur disant “Je ne suis pas ta copine, je suis ta MAMAN! On en parle pas comme ça à sa maman, ni à son papa! Tu le fais avec tes copains si tu veux mais pas avec moi!”

Y a t’il seulement une bonne méthode d’éducation? Ou plutôt une méthode par enfant !?

Comment réagit Aldo Naouri à mes propos, que me répond-t’il? Je n’en ai aucune idée, ce billet est purement imaginatif !

Si vous ne recevez pas les newz de la CAF ou les jetez directement à la poubelle , voici un rappel de ce que disait Aldo Naouri :

Lire la suite de à proposUne Histoire de A : Amour et Autorité

Les Boules Quies sont Peut-être THE Solution !

Je retire absolument tout ce que j’ai dit! J’avais dit que les enfants rapprochés, c’est trop chouette, qu’il faut faire des enfants rapprochés ? Bon, ça je continue de l’affirmer même s’il y a de grandes chances que Petit3 ait entre 6 à 10 d’écart avec TiBiscuit. J’avais dit que les doudoux étaient trop complices […]

Quand on passe la barriere …

A l’époque où j’étais de l’autre côté de la barrière, j’étais sûrement la première à critiquer. Je critiquais ma voisine hystérique qui hurlait sur ses 3 enfants. Je critiquais la mère qui trainait son fils dans la rue en le tirant par le bras. Je critiquais les parents qui à mes yeux n’étaient pas assez […]